Concevez votre site web avec PHP et MySQL
Last updated on Monday, December 1, 2014
  • 8 semaines
  • Facile

Free online content available in this course.

Videos available in this course

Paperback available in this course

eBook available in this course.

Certificate of achievement available at the end this course

Got it!

Variables superglobales, sessions et cookies

Vous avez probablement remarqué que les arrays $_GET et $_POST sont des variables un peu particulières : leur nom est écrit en majuscules et commence par un underscore (le trait de soulignement), mais surtout ces variables sont générées automatiquement par PHP. Ce sont ce qu'on appelle des variables superglobales.

Il existe d'autres types de variables superglobales que nous allons découvrir dans ce chapitre. Parmi elles, certaines permettent de stocker des informations pendant la durée d'une visite, c'est le principe des sessions, mais aussi de stocker des informations sur l'ordinateur de vos visiteurs pendant plusieurs mois, c'est le principe des cookies.

Les variables superglobales

Les variables superglobales sont des variables un peu particulières pour trois raisons :

  • elles sont écrites en majuscules et commencent toutes, à une exception près, par un underscore (_). $_GET et $_POST en sont des exemples que vous connaissez ;

  • les superglobales sont des array car elles contiennent généralement de nombreuses informations ;

  • enfin, ces variables sont automatiquement créées par PHP à chaque fois qu'une page est chargée. Elles existent donc sur toutes les pages et sont accessibles partout : au milieu de votre code, au début, dans les fonctions, etc.

Pour afficher le contenu d'une superglobale et voir ce qu'elle contient, le plus simple est d'utiliser la fonction print_r, puisqu'il s'agit d'un array. Exemple :

<pre>
<?php
print_r($_GET);
?>
</pre>

Je vous propose de passer en revue les principales variables superglobales existantes. Nous ne les utiliserons pas toutes, mais nous aurons fait un petit tour d'horizon pour pouvoir nous concentrer ensuite sur les plus utiles d'entre elles.

  • $_SERVER : ce sont des valeurs renvoyées par le serveur. Elles sont nombreuses et quelques-unes d'entre elles peuvent nous être d'une grande utilité. Je vous propose de retenir au moins $_SERVER['REMOTE_ADDR']. Elle nous donne l'adresse IP du client qui a demandé à voir la page, ce qui peut être utile pour l'identifier.

  • $_ENV : ce sont des variables d'environnement toujours données par le serveur. C'est le plus souvent sous des serveurs Linux que l'on retrouve des informations dans cette superglobale. Généralement, on ne trouvera rien de bien utile là-dedans pour notre site web.

  • $_SESSION : on y retrouve les variables de session. Ce sont des variables qui restent stockées sur le serveur le temps de la présence d'un visiteur. Nous allons apprendre à nous en servir dans ce chapitre.

  • $_COOKIE : contient les valeurs des cookies enregistrés sur l'ordinateur du visiteur. Cela nous permet de stocker des informations sur l'ordinateur du visiteur pendant plusieurs mois, pour se souvenir de son nom par exemple.

  • $_GET : vous la connaissez, elle contient les données envoyées en paramètres dans l'URL.

  • $_POST : de même, c'est une variable que vous connaissez et qui contient les informations qui viennent d'être envoyées par un formulaire.

  • $_FILES : elle contient la liste des fichiers qui ont été envoyés via le formulaire précédent.

Vous connaissez déjà une bonne partie de ces variables superglobales, comme vous pouvez le constater. Je vous propose d'étudier plus en détail les sessions et les cookies. Avec ça nous aurons fait le tour des principaux moyens de transmettre des variables de page en page !

Les sessions

Les sessions constituent un moyen de conserver des variables sur toutes les pages de votre site. Jusqu'ici, nous étions parvenus à passer des variables de page en page via la méthode GET (en modifiant l'URL : page.php?variable=valeur) et via la méthode POST (à l'aide d'un formulaire).

Mais imaginez maintenant que vous souhaitez transmettre des variables sur toutes les pages de votre site pendant la durée de la présence d'un visiteur. Ce ne serait pas facile avec GET et POST car ils sont plutôt faits pour transmettre les informations une seule fois, d'une page à une autre. On sait ainsi envoyer d'une page à une autre le nom et le prénom du visiteur, mais dès qu'on charge une autre page ces informations sont « oubliées ». C'est pour cela qu'on a inventé les sessions.

Fonctionnement des sessions

Comment sont gérées les sessions en PHP ? Voici les trois étapes à connaître.

  1. Un visiteur arrive sur votre site. On demande à créer une session pour lui. PHP génère alors un numéro unique. Ce numéro est souvent très gros et écrit en hexadécimal, par exemple : a02bbffc6198e6e0cc2715047bc3766f.

  2. Une fois la session générée, on peut créer une infinité de variables de session pour nos besoins. Par exemple, on peut créer une variable $_SESSION['nom'] qui contient le nom du visiteur, $_SESSION['prenom'] qui contient le prénom, etc. Le serveur conserve ces variables même lorsque la page PHP a fini d'être générée. Cela veut dire que, quelle que soit la page de votre site, vous pourrez récupérer par exemple le nom et le prénom du visiteur via la superglobale $_SESSION !

  3. Lorsque le visiteur se déconnecte de votre site, la session est fermée et PHP « oublie » alors toutes les variables de session que vous avez créées. Il est en fait difficile de savoir précisément quand un visiteur quitte votre site. En effet, lorsqu'il ferme son navigateur ou va sur un autre site, le vôtre n'en est pas informé. Soit le visiteur clique sur un bouton « Déconnexion » (que vous aurez créé) avant de s'en aller, soit on attend quelques minutes d'inactivité pour le déconnecter automatiquement : on parle alors de timeout. Le plus souvent, le visiteur est déconnecté par un timeout.

Tout ceci peut vous sembler un peu compliqué, mais c'est en fait très simple à utiliser. Vous devez connaître deux fonctions :

  • session_start() : démarre le système de sessions. Si le visiteur vient d'arriver sur le site, alors un numéro de session est généré pour lui. Vous devez appeler cette fonction au tout début de chacune des pages où vous avez besoin des variables de session.

  • session_destroy() : ferme la session du visiteur. Cette fonction est automatiquement appelée lorsque le visiteur ne charge plus de page de votre site pendant plusieurs minutes (c'est le timeout), mais vous pouvez aussi créer une page « Déconnexion » si le visiteur souhaite se déconnecter manuellement.

Exemple d'utilisation des sessions

Je vous propose d'étudier un exemple concret pour que vous voyiez à quel point c'est simple à utiliser :

<?php
// On démarre la session AVANT d'écrire du code HTML
session_start();
 
// On s'amuse à créer quelques variables de session dans $_SESSION
$_SESSION['prenom'] = 'Jean';
$_SESSION['nom'] = 'Dupont';
$_SESSION['age'] = 24;
?>
 
<!DOCTYPE html>
<html>
    <head>
        <meta charset="utf-8" />
        <title>Titre de ma page</title>
    </head>
    <body>
 
    <p>
        Salut <?php echo $_SESSION['prenom']; ?> !<br />
        Tu es à l'accueil de mon site (index.php). Tu veux aller sur une autre page ?
    </p>
    
    <p>
        <a href="mapage.php">Lien vers mapage.php</a><br />
        <a href="monscript.php">Lien vers monscript.php</a><br />
        <a href="informations.php">Lien vers informations.php</a>
    </p>
 
    </body>
</html>

Essayer !

Ne vous y trompez pas : on peut créer les variables de session n'importe où dans le code (pas seulement au début comme je l'ai fait ici). La seule chose qui importe, c'est que le session_start() soit fait au tout début de la page.

Comme vous le voyez, j'ai créé trois variables de session qui contiennent ici le nom, le prénom et l'âge du visiteur.

J'ai aussi fait des liens vers d'autres pages de mon site. Notez quelque chose de très important : ces liens sont tout simples et ne transmettent aucune information. Je ne m'occupe de rien : ni de transmettre le nom, le prénom ou l'âge du visiteur, ni de transmettre l'ID de session. PHP gère tout pour nous.

Maintenant, sur toutes les pages de mon site (bien entendu, il faudra démarrer le système de session sur toutes les pages avec session_start()), je peux utiliser si je le souhaite les variables $_SESSION['prenom'], $_SESSION['nom'] et $_SESSION['age'] !

Voici par exemple le code source de la page informations.php :

<?php
session_start(); // On démarre la session AVANT toute chose
?>
 
<!DOCTYPE html>
<html>
    <head>
        <meta charset="utf-8" />
        <title>Titre de ma page</title>
    </head>
    <body>
 
    <p>Re-bonjour !</p>
 
    <p>
        Je me souviens de toi ! Tu t'appelles <?php echo $_SESSION['prenom'] . ' ' . $_SESSION['nom']; ?> !<br />
        Et ton âge hummm... Tu as <?php echo $_SESSION['age']; ?> ans, c'est ça ? :-D
    </p>
    
    </body>
</html>

Vous voyez ? On a juste fait démarrer la session avec un session_start(), puis on a affiché les valeurs des variables de session.
Et là, magie !
Les valeurs des variables ont été conservées, on n'a rien eu à faire !

En résumé, on peut créer des variables de session comme on crée des variables classiques, à condition de les écrire dans l'array $_SESSION et d'avoir lancé le système de sessions avec session_start(). Ces variables sont ainsi conservées de page en page pendant toute la durée de la présence de votre visiteur.

L'utilité des sessions en pratique

Concrètement, les sessions peuvent servir dans de nombreux cas sur votre site (et pas seulement pour retenir un nom et un prénom !). Voici quelques exemples :

  • Imaginez un script qui demande un login et un mot de passe pour qu'un visiteur puisse se « connecter » (s'authentifier). On peut enregistrer ces informations dans des variables de session et se souvenir de l'identifiant du visiteur sur toutes les pages du site !

  • Puisqu'on retient son login et que la variable de session n'est créée que s'il a réussi à s'authentifier, on peut l'utiliser pour restreindre certaines pages de notre site à certains visiteurs uniquement. Cela permet de créer toute une zone d'administration sécurisée : si la variable de session login existe, on affiche le contenu, sinon on affiche une erreur. Cela devrait vous rappeler le TP « page protégée par mot de passe », sauf qu'ici on peut se servir des sessions pour protéger automatiquement plusieurs pages.

  • On se sert activement des sessions sur les sites de vente en ligne. Cela permet de gérer un « panier » : on retient les produits que commande le client quelle que soit la page où il est. Lorsqu'il valide sa commande, on récupère ces informations et… on le fait payer. ;-)

Les cookies

Travailler avec des cookies revient à peu près à la même chose qu'avec des sessions, à quelques petites différences près que nous allons voir. Voici ce que nous allons faire pour découvrir les cookies :

  1. on va voir ce qu'est exactement un cookie (parce que si ça se trouve, il y en a qui croient en ce moment même que je vais parler de recettes de cuisine !);

  2. ensuite, nous verrons comment écrire un cookie : c'est facile à faire, si on respecte quelques règles ;

  3. enfin, nous verrons comment récupérer le contenu d'un cookie : ce sera le plus simple.

Qu'est-ce qu'un cookie ?

Un cookie, c'est un petit fichier que l'on enregistre sur l'ordinateur du visiteur.
Ce fichier contient du texte et permet de « retenir » des informations sur le visiteur. Par exemple, vous inscrivez dans un cookie le pseudo du visiteur, comme ça la prochaine fois qu'il viendra sur votre site, vous pourrez lire son pseudo en allant regarder ce que son cookie contient.

Parfois les cookies ont une mauvaise image. On fait souvent l'erreur de penser que les cookies sont « dangereux ». Non, ce ne sont pas des virus, juste de petits fichiers texte qui permettent de retenir des informations. Au pire, un site marchand peut retenir que vous aimez les appareils photos numériques et vous afficher uniquement des pubs pour des appareils photos, mais c'est tout, ces petites bêtes sont inoffensives pour votre ordinateur.

Chaque cookie stocke généralement une information à la fois. Si vous voulez stocker le pseudonyme du visiteur et sa date de naissance, il est donc recommandé de créer deux cookies.

Où sont stockés les cookies sur mon disque dur ?

Cela dépend de votre navigateur web. Généralement on ne touche pas directement à ces fichiers, mais on peut afficher à l'intérieur du navigateur la liste des cookies qui sont stockés. On peut choisir de les supprimer à tout moment.

Si vous avez Mozilla Firefox, vous pouvez aller dans le menu Outils / Options / Vie privée et cliquer sur Supprimer des cookies spécifiques. Vous obtenez la liste et la valeur de tous les cookies stockés, comme sur la figure suivante.

Cookies sous Firefox
Cookies sous Firefox

Les cookies sont classés par site web. Chaque site web peut écrire, comme vous le voyez, plusieurs cookies. Chacun d'eux a un nom et une valeur (que vous pouvez voir à la ligne Contenu sur la figure suivante). Vous noterez que comme tout cookie qui se respecte, chacun a une date d'expiration. Après cette date, ils ne sont plus bons à manger ils sont automatiquement supprimés par le navigateur.

Les cookies sont donc des informations temporaires que l'on stocke sur l'ordinateur des visiteurs. La taille est limitée à quelques kilo-octets : vous ne pouvez pas stocker beaucoup d'informations à la fois, mais c'est en général suffisant.

Écrire un cookie

Comme une variable, un cookie a un nom et une valeur. Par exemple, le cookie pseudo aurait chez moi la valeur M@teo21.

Pour écrire un cookie, on utilise la fonction PHP setcookie (qui signifie « Placer un cookie » en anglais).
On lui donne en général trois paramètres, dans l'ordre suivant :

  1. le nom du cookie (ex. : pseudo) ;

  2. la valeur du cookie (ex. : M@teo21) ;

  3. la date d'expiration du cookie, sous forme de timestamp (ex. : 1090521508).

Le paramètre correspondant à la date d'expiration du cookie mérite quelques explications. Il s'agit d'un timestamp, c'est-à-dire du nombre de secondes écoulées depuis le 1er janvier 1970. Le timestamp est une valeur qui augmente de 1 toutes les secondes. Pour obtenir le timestamp actuel, on fait appel à la fonction time(). Pour définir une date d'expiration du cookie, il faut ajouter au « moment actuel » le nombre de secondes au bout duquel il doit expirer.

Si vous voulez supprimer le cookie dans un an, il vous faudra donc écrire : time() + 365*24*3600. Cela veut dire : timestamp actuel $+$ nombre de secondes dans une année. Cela aura pour effet de supprimer votre cookie dans exactement un an.

Voici donc comment on peut créer un cookie :

<?php setcookie('pseudo', 'M@teo21', time() + 365*24*3600); ?>
Sécuriser son cookie avec le mode httpOnly

Je recommande toutefois d'activer l'option httpOnly sur le cookie. Sans rentrer dans les détails, cela rendra votre cookie inaccessible en JavaScript sur tous les navigateurs qui supportent cette option (c'est le cas de tous les navigateurs récents.). Cette option permet de réduire drastiquement les risques de faille XSS sur votre site, au cas où vous auriez oublié d'utiliser htmlspecialchars à un moment.

Je vous recommande donc de créer votre cookie plutôt comme ceci :

<?php setcookie('pseudo', 'M@teo21', time() + 365*24*3600, null, null, false, true); ?>

Le dernier paramètre true permet d'activer le mode httpOnly sur le cookie, et donc de le rendre en quelque sorte plus sécurisé. Ça ne coûte rien et vous diminuez le risque qu'un jour l'un de vos visiteurs puisse se faire voler le contenu d'un cookie à cause d'une faille XSS.

Créer le cookie avant d'écrire du HTML

Il y a un petit problème avec setcookie… Comme pour session_start, cette fonction ne marche QUE si vous l'appelez avant tout code HTML (donc avant la balise <!DOCTYPE>).

Voyons maintenant comment je ferais pour écrire deux cookies, un qui retient mon pseudo pendant un an, et un autre qui retient le nom de mon pays :

<?php
setcookie('pseudo', 'M@teo21', time() + 365*24*3600, null, null, false, true); // On écrit un cookie
setcookie('pays', 'France', time() + 365*24*3600, null, null, false, true); // On écrit un autre cookie...

// Et SEULEMENT MAINTENANT, on peut commencer à écrire du code html
?>

<!DOCTYPE html>
<html>
    <head>
        <meta charset="utf-8" />
        <title>Ma super page PHP</title>
    </head>
    <body>
    
    etc.

Et voilà, les cookies sont écrits ! Comme vous le voyez, pour écrire deux cookies il faut appeler deux fois setcookie.

Afficher un cookie

C'est la partie la plus simple. Avant de commencer à travailler sur une page, PHP lit les cookies du client pour récupérer toutes les informations qu'ils contiennent. Ces informations sont placées dans la superglobale $_COOKIE, sous forme d'array, comme d'habitude.

De ce fait, si je veux ressortir le pseudo du visiteur que j'avais inscrit dans un cookie, il suffit d'écrire : $_COOKIE['pseudo'].

Ce qui nous donne un code PHP tout bête pour afficher de nouveau le pseudo du visiteur :

<p>
    Hé ! Je me souviens de toi !<br />
    Tu t'appelles <?php echo $_COOKIE['pseudo']; ?> et tu viens de <?php echo $_COOKIE['pays']; ?> c'est bien ça ?
</p>

Comme vous le voyez encore une fois, le gros avantage c'est que les superglobales sont accessibles partout.
Vous avez besoin de savoir ce que contient le cookie pseudo ? Affichez donc le contenu de la superglobale $_COOKIE['pseudo'] !

À noter que si le cookie n'existe pas, la variable superglobale n'existe pas. Il faut donc faire un isset pour vérifier si le cookie existe ou non.

Modifier un cookie existant

Vous vous demandez peut-être comment modifier un cookie déjà existant ? Là encore, c'est très simple : il faut refaire appel à setcookie en gardant le même nom de cookie, ce qui « écrasera » l'ancien.

Par exemple, si j'habite maintenant en Chine, je ferai :

setcookie('pays', 'Chine', time() + 365*24*3600, null, null, false, true);

Notez qu'alors le temps d'expiration du cookie est remis à zéro pour un an.

En résumé

  • Les variables superglobales sont des variables automatiquement créées par PHP. Elles se présentent sous la forme d'arrays contenant différents types d'informations.

  • Dans les chapitres précédents, nous avons découvert deux superglobales essentielles : $_GET (qui contient les données issues de l'URL) et $_POST (qui contient les données issues d'un formulaire).

  • La superglobale $_SESSION permet de stocker des informations qui seront automatiquement transmises de page en page pendant toute la durée de visite d'un internaute sur votre site. Il faut au préalable activer les sessions en appelant la fonction session_start().

  • La superglobale $_COOKIE représente le contenu de tous les cookies stockés par votre site sur l'ordinateur du visiteur. Les cookies sont de petits fichiers que l'on peut écrire sur la machine du visiteur pour retenir par exemple son nom. On crée un cookie avec la fonction setcookie().

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement

Only Premium members can download videos from our courses. However, you can watch them online for free.