Fil d'Ariane
Mis à jour le mardi 1 août 2017
  • 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Générez un maximum d'idées différentes : "Color Run"

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Retrouvez la section "Color Run" du plan d'animation

Phase

"Color Run" / Brainstorming chronométré

Objectif(s)

  • Générer un maximum d'idées.

  • Pratiquer le brainstorming en roue libre.

  • Réutiliser les principes vus précédemment.

Activité - Brainstorming - "La guerre des post-it"

Consigne

Les participants doivent trouver un maximum d'idées en 4 minutes chrono sur la thématique : "comment mieux communiquer avec mes collègues de travail ?" Les participants ont chacun à leur disposition un bloc de post-it de couleur différente et s'affrontent sur la quantité d'idées à produire.

Protocole

Laurène présente la consigne. Les participants ont chacun leur bloc de post-it ; ils écrivent leurs idées sur des post-it qu'ils collent sur la table. A la fin, Butzi conclue sur l'intérêt de l'exercice.

Durée

5-6 minutes. 

Support(s)

Aucun.

Matériel
  • Post-it.

  • Stylos.

Comprenez l'intérêt de cette phase de brainstorming

Cette phase a pour but de réutiliser les bonnes pratiques vues dans les phases précédentes.

C'est la raison pour laquelle, elle intervient plutôt vers la fin de l'atelier : en effet, à ce stade, les participants sont plus détendus, ils ont compris le principe de ce qu'ils font et pourquoi, et ils se sentent suffisamment en confiance pour générer des idées. On peut donc les laisser en roue libre sur un brainstorming classique.

Commencer directement sur ce type de brainstorming peut apporter du stress aux participants, du fait qu'il soit chronométré, et qu'une sorte de compétition soit instaurée. C'est pourquoi on ne le met généralement pas dès le début d'un atelier et qu'il faut avoir prévu avant des phases d'Ice Breaker, de défouloir, des pauses, etc.

Le fait que les blocs de post-it soient de couleur différente permet d'insuffler un esprit de compétition ludique que les participants sont alors en mesure d'accepter puisque cela se fait dans la bonne humeur et la bienveillance. 

L'objectif de cette phase est de montrer aux participants qu'ils sont capables de générer des idées en grande quantité parce qu'ils sont capables de ré-appliquer des principes utilisés précédemment : croiser des concepts, rebondir sur les idées des autres, faire appel à son imagination…

Pourquoi générer des idées en grande quantité ?

Et bien parce que plus le nombre d'idées émises est élevé, plus la probabilité d'y trouver des idées intéressantes, intelligentes, innovantes, pertinentes, …, augmente.

Utilisez les bonnes pratiques pour être efficace en brainstorming

Favorisez le rebond créatif

L'alternative "Favorisez le rebond créatif" avec le jeu du "Et si …?" du chapitre précédent est également valable ici !

Sinon, vous avez aussi le jeu du "Nouveau choix" ("New Choice" en anglais) que l'on pourrait également traduire par "Nouvelle pioche" ou "Alternative" en français.

© Shutterstock - Creatarka
© Shutterstock - Creatarka

Il s'agit d'un exercice d'improvisation qui consiste à rebondir très rapidement sur des idées en allant dans un autre sens… Pour cette activité, c'est bien de former des équipes de 3 personnes :

  1. deux participants se mettent l'un à côté de l'autre ;

  2. un tiers/modérateur (lui aussi participant, et non animateur de l'atelier) se place à côté ;

  3. les deux participants commencent une conversation sur la création d'un nouveau concept/produit/service ;

  4. lorsque le tiers n'est pas satisfait de ce qu'il vient de se dire, d'une idée évoquée, il intervient pour dire au dernier qui vient de parler de proposer une alternative, en disant "Nouveau choix" ;

  5. le participant propose une alternative et la discussion continue ;

  6. pendant 5 à 10 minutes, le tiers-modérateur devra dire au moins 5 fois "Nouveau choix" ;

  7. à la fin beaucoup d'idées ont été émises parce qu'on a poussé les participants à trouver des alternatives à tout ce qu'ils disaient.

Pour la suite, je ne conseille pas ici des alternatives radicalement différentes sur le fond de ce que vous avez pu observer. En revanche, cela peut varier sur la forme…

Mettez à disposition un grand support à idées

Ce brainstorming a reposé sur l'usage de post-it.

Une autre solution est d'utiliser un grand tableau (voire un mur recouvert de peinture velleda, j'adore le principe d'écrire sur un mur, c'est tellement transgressif que c'en est libérateur), ou une vitre - en tout cas une surface verticale, suffisamment grande, à hauteur d'homme - sur laquelle les participants vont écrire leurs idées.

C'est en effet une excellente pratique puisque cela :

  1. oblige à rester debout et favorise donc la circulation et l'énergie ;

  2. permet d'avoir (même de loin) une vision d'ensemble de ce qui est produit ;

  3. permet d'être plus créatif en intégrant les dessins, les schémas ;

  4. cela permet de sortir du cadre (assez restreint finalement) du post-it.

Cela dit, le post-it a son intérêt puisqu'il permet d'être synthétique.

Vous pouvez donc également en coller sur cette grande surface verticale (tableau, vitre, mur). Cette surface devient donc un grand canevas sur lequel vous pouvez dessiner, faire des flèches entre les idées, coller des personas et autres inspirations…

Favorisez l'intelligence collective

Ce brainstorming était individuel (chacun écrivait ses idées sans forcément en discuter avec les autres) mais il aurait pu être collectif et favoriser l'intelligence collective dans la génération d'idées.

La raison pour laquelle j'ai choisi de laisser les participants se retrouver seuls avec eux-mêmes pour trouver des idées de leurs côtés avait plusieurs objectifs :

  • Les mettre en compétition pour créer un sentiment d'urgence et donc générer le plus d'idées possibles ;

  • Leur donner l'occasion d'exprimer leurs propres idées sans se laisser "parasiter" par les autres ;

  • Chercher au fond d'eux-mêmes les solutions pour trouver de nouvelles idées.

Cela dit, le collectif est indispensable pour :

  • confronter ses idées avec celles des autres ;

  • en trouver encore plus grâce à l'intelligence collective et à l'effet de groupe ;

  • favoriser l'émulation et l'énergie qui permet d'aller loin.

Il n'y a donc pas forcément à choisir entre le collectif ou l'individuel et c'est d'ailleurs bien d'associer les deux : prévoir une phase en individuel suivi d'une phase en collectif.

Chronométrez pour créer l'urgence

Il ne sert à rien de laisser deux heures pour trouver beaucoup d'idées.

C'est parce que le temps est limité, que l'on ne perd pas de temps à juger ses idées. En proportion, il y en aura donc beaucoup plus, même sur un temps très court.

© Shutterstock - Creatarka
© Shutterstock - Creatarka

C'est ce que j'évoque avec les participants à la fin de l'atelier en leur demandant s'ils ont trouvé plus d'idées que lors du séminaire.

Le séminaire OC est un événement annuel pendant lequel tous les collaborateurs sont réunis dans un autre lieu, afin de sortir du cadre, non pas pour travailler sur leur tâches habituelles mais pour réfléchir sur comment améliorer le bien-être au travail, trouver des solutions pour améliorer le produit et mieux connaitre les utilisateurs. Des équipes de 5-6 personnes sont constituées et un grand brainstorming est organisé sur 3 jours.

Il en ressort que Luc, Nazli et Christophe ont trouvé (individuellement) plus d'idées en 4 minutes, qu'ils n'en avaient trouvé lors du séminaire.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite