Mis à jour le mardi 14 février 2017
  • 20 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Les sélections

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Attaquons-nous maintenant à un autre gros morceau que vous devez absolument apprendre pour bien exploiter les possibilités de GIMP : les sélections !

Les sélections consistent à ne prendre qu’une partie de l’image afin de ne travailler QUE sur cette partie-là.
Par exemple, si je prends l’outil de sélection rectangulaire et que je n’encadre que la partie en haut à gauche de l’image, je ne pourrai remplir, peindre, effacer, copier, couper ou flouter QUE cette partie là. Les autres parties ne pourront pas être modifiées tant que cette sélection reste active.

Image utilisateur

Ainsi, c’est grâce aux sélections que vous arriverez à faire diverses manipulations, comme un détourage, une retouche d’une partie précise, la création d’une forme qui deviendra un élément de design, et bien d’autres choses !

Dans ce chapitre-ci, nous allons voir les bases, pour ensuite vous proposer un exercice d’échauffement en vu du chapitre suivant qui sera le premier TP du cours.

Présentation des outils

On ne peut pas montrer à faire des sélections sans montrer les outils dont on a besoin pour les faire. Je vais donc vous les présenter.

Ceux-ci sont au nombre de six :

Image utilisateur

Pour les trois premiers outils, partez d’une nouvelle image blanche de 600x300. Pour les autres, je vous donnerai le lien de l’image à utiliser que j’aurai trouvée sur Flickr.

Allons-y !

Sélection rectangulaire

Image utilisateur

Comme son nom l’indique, cet outil fait tout simplement des carrés et des rectangles.

Sur votre nouvelle image blanche, cliquez à un endroit, puis avec le bouton gauche enfoncé, déplacez votre souris avant de relâcher. Vous avez votre sélection !

Image utilisateur

Vous remarquerez des genres de poignées aux coins. Cliquez-glissez sur un de ces coins, pour remarquer que vous pouvez étirer ou rétrécir votre sélection sur les deux sens !

Image utilisateur

Si vous placez votre souris au milieu d’un côté avant de cliquer-glisser, vous pouvez rétrécir ou étirer sur un sens !

Image utilisateur

Ou encore, en plaçant votre souris au milieu de la sélection pour ensuite faire un cliquer-glisser, vous pouvez déplacer votre sélection !

Image utilisateur

Maintenant, vous n’avez qu’à remplir votre sélection avec le pot de peinture ou avec les raccourcis-clavier et vous voilà avec un rectangle noir !

Image utilisateur

Arrondir les coins

Si vous voulez faire des rectangles aux coins arrondis, nul besoin d’utiliser Sélection > Rectangle arrondi que je vous déconseille personnellement pour la simple raison qu’on ne peut régler le rayon qu’en %, ce qui ne permet pas de régler au pixel près et qui a la fâcheuse habitude de faire des bourrelets aux deux bouts lorsque le rayon est trop fort.

Image utilisateurles bourrelets aux bouts, cépabô !

Pour ces raisons, je vous conseille plutôt d’utiliser l’option Coins arrondis que vous retrouverez dans les options de votre outil de sélection rectangulaire :

Image utilisateur

Cette option a l’avantage d’être réglable au pixel près, ce qui vous évitera bien des maux de tête lorsque la précision est nécessaire ! Et ça ne fait pas ces affreux bourrelets quand le rayon est élevé !

Voilà avec différents rayons :

Image utilisateurDe gauche à droite : 0px, 5px, 20px, 50px

Sélection elliptique

Image utilisateur

Comme certains s’en doutent donc, cet outil permet de faire des sélections en forme de cercles et d’ellipses (cercles écrasés à différents degrés).

Tout comme avec la sélection rectangulaire, faites votre sélection, de la même façon que vous l’avez fait pour la sélection rectangulaire.

Image utilisateur

Vous remarquerez que tout comme pour les sélections rectangulaires, vous avez des poignées qui vous permettent d’étirer/rétrécir sur deux sens si vous utilisez les coins.

Image utilisateur

ou sur un sens en utilisant le milieu des bords.

Image utilisateur

ou la déplacer en utilisant le milieu.

Image utilisateur

Il ne vous reste plus qu’à remplir (ou peindre ou faire ce que vous voulez).

Image utilisateur

Sélection à main levée

Image utilisateur

Aussi communément appelé « lasso », cet outil permet de tracer des sélections de forme irrégulière.

Pour l’utiliser, cliquez sur votre image blanche, puis en gardant le bouton enfoncé, déplacez votre souris comme si vous vouliez entourer quelque chose, en relâchant le bouton lorsque vous aurez rejoint votre point de départ. Votre tracé deviendra une sélection !

Image utilisateur

Essayez maintenant en ne gardant pas le bouton enfoncé après avoir cliqué. Vous verrez qu’une ligne vous suit depuis le point de départ. Cliquez une deuxième fois puis vous verrez une droite tracée, puis une ligne qui vous suit depuis le deuxième point. Faites d’autres points jusqu’à ce que vous rejoigniez votre point de départ, pour créer ainsi une sélection polygonale !

Image utilisateur

Ainsi, contrairement à Photoshop où l’on doit utiliser deux outils distincts pour les sélections irrégulières et les sélections polygonales, on n’a besoin que d’un outil sous GIMP, ce qui fait que vous pouvez même utiliser les deux en même temps, comme par exemple pour faire ce chapeau de cook !

Image utilisateurTiens, ça me donne envie de faire une fournée de biscuits. ^^

Pour les trois outils qui suivront, on va utiliser cette photo de Tux qui retient le Spam (licence CC-BY).

Ouvrez-la sous Gimp.

Image utilisateur

Sélection contiguë

Image utilisateur

Aussi appelé « baguette magique », cet outil permet de sélectionner des zones de couleur et de luminosité similaire.

Pour l’exercice, ouvrez l’image du Tux avec les boîtes de Spam. Ensuite, prenez l’outil Sélection contiguë et cliquez à côté de notre manchot.

Image utilisateur

Pour le moment, on n’a sélectionné qu’une petite zone, car on n’a pas encore réglé le seuil.

Seuil ? C'est quoi ça ?

Vous avez déjà entendu parler du « seuil de la pauvreté » ? En fait, on parle de « seuil » lorsqu’on définit une condition, ainsi qu’une frontière qui doit être atteinte pour que cette condition soit remplie. Ainsi, pour le cas du seuil de la pauvreté, la condition est que le revenu annuel ne doit pas dépasser un certain montant pour qu’on soit considéré comme « sous le seuil de la pauvreté », le « seuil » étant le montant dont on se sert pour vérifier cette condition.

Mais ça vient faire quoi avec le graphisme ?

Dans un contexte d’infographie, le seuil désigne la différence de valeur RVB qui est acceptée entre le pixel sur lequel on a directement cliqué, et un pixel des alentours. Si le seuil est bas, seuls les pixels aux valeurs RVB très similaires seront sélectionnés. Au contraire, si le seuil est élevé, les pixels ayant de plus grandes différences de valeurs seront sélectionnés.

Dans l’ancienne traduction française de Gimp, ainsi que dans le langage photoshopien, ceci est appelé « tolérance ».

Euh… je ne vois pas trop ce que tu veux dire par là… Un exemple ?

Dans ce cas, pour en voir un exemple clair, allez dans les options de votre outil et augmentez le seuil en déplaçant le curseur vers la droite.

Image utilisateur

Je viens de le passer de 15 à 30.

Cliquez à nouveau à côté de votre Tux. Vous verrez que la surface sélectionnée sera bien plus grande !

Image utilisateur

Mais attention à ne pas mettre une valeur trop élevée, car sinon, ca va déborder sur les parties à ne pas sélectionner.

Image utilisateurSeuil réglé à 70.

Voilà en gros le principe de la baguette magique. :) En général, on va avoir besoin de faire plusieurs sélections successives, ainsi que d’utiliser les modes de sélection (que nous verrons plus loin dans ce chapitre) pour bien couvrir la surface à sélectionner sans que ça ne déborde.

Voici ce qu’on peut obtenir avec les réglages adéquats :

Image utilisateurLe damier que l’on voit indique les parties transparentes de l’image.

Sélection par couleur

Image utilisateur

Cet outil ressemble beaucoup à la sélection contiguë, sauf que cette fois-ci, seule la teinte est prise en compte pour la sélection des pixels avoisinants. Par exemple, si la surface à sélectionner est bleue, cela ne va sélectionner que ce qui a du bleu.

Pour l’exemple, toujours avec notre Tux, sélectionnez l’un de ses deux pieds.

Image utilisateur

Si vous augmentez le seuil de quelques points, vous verrez que ça s’étend vite, car ça va prendre en compte aussi les pixels plus orangés ou plus verdâtres ou plus délavées.

Image utilisateur

Cette sélection s’utilise donc mieux si la teinte de l’élément à sélectionner est très contrastée au reste de l’image.

Ciseaux intelligents

Image utilisateur

Assez pratique en détourage, cet outil suit les variations et les bords pour sélectionner une forme.

Pour l’exercice, partez d’un point de départ pour essayer de détourer votre tux et les boîtes de Spam.

Image utilisateur

Placez d’autres points tout le tour de la partie à sélectionner. Vous pouvez déplacer les points mal positionnés par cliquer-glisser.

Image utilisateur

Une fois que vous avez fini de faire le tour, cliquez au milieu de l’élément que vous avez entouré (notre Tux et les boîtes) pour que le tracé devienne une sélection !

Image utilisateur

Et voilà, vous n’avez plus qu’à faire ce que vous voulez !

Extraction du premier-plan

Image utilisateur

Cet outil est sans doute le plus méconnu des sept outils de sélection et d’ailleurs, je ne connaissais pas cet outil lorsque j’avais commencé la première version de ce cours, et c’était m@tteo78, ex-rédacteur, qui me l’avait expliqué.
Cet outil se base sur un algorithme spécial pour sélectionner un élément qui se trouve au premier plan sur une photo. Celui-ci requiert de savoir au minimum manier un outil de peinture et la sélection à main levée. Mais attention, cet outil est assez gourmand en ressources.

Pour l’exercice, prenez cette photo de fleur (licence CC-BY) et ouvrez la avec Gimp.

Image utilisateur

Pour commencer, vous devez d’abord entourer l’élément à sélectionner, c’est à dire la fleur. Faites-le comme si vous utilisiez la sélection à main levée.

Image utilisateur

À partir de là, la partie que vous n’aurez pas entourée sera noircie.

Image utilisateurNotez que normalement, le voile est bleu, mais personnellement, je l’ai réglé en rouge pour un meilleur contraste avec le fond vert, Vous pouvez le régler en utilisant l’option Couleur d’aperçu.

Mais il reste que des améliorations peuvent être faites puisque certaines parties de la fleur sont noircies également, alors qu’on ne veut pas ça, pendant qu’on a des parties sélectionnées qu’on ne veut pas sélectionner. Pour cela, vous avez maintenant une brosse que vous pouvez utiliser pour peindre et ainsi affiner le travail.

Mais avant, assurez-vous que Contiguë soit sélectionné dans les options de l’outil.

Image utilisateur

Commencez d’abord par peindre grossièrement sur l’ensemble de votre fleur pour sélectionner l’ensemble des couleurs qui la composent.

Image utilisateur

Le tout sera ainsi recalculé (ça peut prendre du temps si votre machine est un peu vieille comme mon P4) pour affiner la sélection.

Image utilisateur

C’est beaucoup mieux ! Dans ce cas-ci, il n’y a pas vraiment de correction à faire, mais si vous étiez resté avec des parties noircies à l’intérieur de l’élément à sélectionner, vous n’avez qu’à peindre sur ces endroits pour inclure ces parties.

Ensuite, si vous étiez restés avec du « contour » sélectionné alors que ça ne le devrait pas, tenez la touche Ctrl enfoncée, puis peignez (ou plutôt « gommez », puisque le petit icône est maintenant une gomme) les portions qui ne font pas partie de la fleur.

Image utilisateurJ’ai fait exprès de « beurrer » en dehors de la fleur pour la démonstration.

Encore une fois, le tout sera recalculé pour exclure les parties que vous avez gommées.

Image utilisateur

Si le résultat vous satisfait, appuyez sur Entrée pour transformer ça en sélection.

Image utilisateur

Vous pouvez ainsi copier cette fleur dans une nouvelle image, ou effacer ce qu’il y a autour, après avoir inversé la sélection.

Voici ma fleur, détourée :
Image utilisateur
Le détourage aurait pu être mieux, mais je voulais surtout vous montrer le fonctionnement de l’outil.

Options des outils

Puisque les outils ont plusieurs options en commun, je vous les présente à part, question d’éviter les répétitions.

Mode
Image utilisateur

C’est LE must à connaître pour pouvoir exploiter à fond les possibilités des sélections, puisque cette option permet de changer le comportement d’une sélection sur une autre, pour ainsi combiner plusieurs sélections en ajoutant ou enlevant des parties, ou en sélectionnant directement une partie à garder.

Voici une courte démonstration de chacun des quatre modes :

Image utilisateurImage utilisateurRemplacer la sélection courante

Image utilisateurImage utilisateurAjouter à la sélection courante

Image utilisateurImage utilisateurSoustraire de la sélection courante

Image utilisateurImage utilisateurIntersection avec la sélection courante

Lissage
Image utilisateur

Le lissage permet d’adoucir les contours qui sont obliques ou arrondis pour éviter qu’ils n’aient un effet d’escaliers, aussi appelé « aliasing » ou « crénelage ».

Puisqu’on parle de ça, je viens porter à votre attention un problème fréquemment rencontré chez les débutants. En effet, qui d’entre nous a déjà rencontré l’une des deux situations suivantes ?

  • Vous vous exercez, mais vous constatez avec horreur que vos bords ressemblent à des escaliers.

  • Vous montrez fièrement votre travail que vous venez de faire comme un grand, mais on vous signale que vos bords sont pixélisés.

Euh mais c’est quoi ce truc d'escaliers ??

C’est normal que vous vous posez la question si vous êtes un grand débutant qui n’a jamais touché à un éditeur aussi avancé que Gimp, ou si vous faites partie du deuxième groupe dans la liste plus haut.

Pour vous le montrer, voici deux cercles que j’ai zoomé pour vous :

Image utilisateurÀ gauche, avec lissage. À droite, sans lissage.
Vous pouvez clairement voir les escaliers sur le cercle de droite.

Comment prévenir ça ?

Pour prévenir ce problème, vous devez donc porter attention aux options cochées pour certains outils. Dans le cas des outils de sélection, vous avez pour chacun une option Lissage. Notez que dans le cas de la sélection rectangulaire, cette option n’est utilisable que si l’option Coins arrondis est activée.

Image utilisateur

Sauf à de très rares occasions, vous devez toujours laisser cette option cochée. Et assurez-vous aussi que votre image ne soit pas en mode Couleurs indexées (Image > Mode > RVB), car sinon, le lissage ne fonctionnera pas.

Adoucir les bords
Image utilisateur

Certaines fois, vous aimeriez ne pas avoir des bords nets, mais plutôt un bord doux qui se fond avec le fond de l’image. Cette option vous permet de régler l’adoucissement des bords de votre sélection. Très pratique par exemple pour la création d’une ombre portée.

Image utilisateurDe gauche à droite : aucun adoucissement, 10px, 25px et 50px.

Étendre depuis le centre
Image utilisateur

Vous serez parfois amenés à faire une sélection rectangulaire ou elliptique à un endroit précis, mais vous ne pourrez pas toujours partir d’un coin vers un autre pour des raisons techniques. Dans ces cas-là, il vous sera beaucoup plus simple de partir du point central de votre sélection. Pour cela, vous n’avez qu’à cocher Étendre depuis le centre pour pouvoir faire vos sélections rectangulaires ou elliptiques à partir de leur centre.

Fixé
Image utilisateur

Vous voulez faire des rectangles ou des ellipses ayant un ratio précis comme 1:1 ou 3:4 ou autre ? Vous n’avez qu’à cocher cette option et à définir le ratio largeur:hauteur.

Voici quelques exemples de ratio :

Image utilisateurDe gauche à droite : 1:1, 1:2 et 3:4.

Voilà, j'ai fait le tour des principales options que vous serez plus susceptibles d’avoir à utiliser.

Manipuler les outils

On a fini avec les présentations des outils avec quelques options. Maintenant, il me reste à vous montrer les fonctions de manipulation qui sont accessibles depuis le menu Sélection.

Les fonctions de manipulation

Allons-y !

Tout sélectionner
Image utilisateur

Bien qu’on puisse déjà remplir toute l’image avec une couleur ou un motif sans avoir besoin de sélectionner toute l’image, cette fonction est pratique si l’on veut faire une bordure ou bien que l’on veut remplir à quelques pixels du bord.

Ne rien sélectionner
Image utilisateur

Au contraire, si vous avez fini avec votre sélection et que vous n’en aurez plus besoin, cette fonction vous permet de la désactiver.

Inverser
Image utilisateur

Très pratique pour pouvoir remplir l’extérieur d’une zone de sélection, cette fonction sélectionne tout ce qui n’est pas sélectionné, et dé-sélectionne tout ce qui est sélectionné.

Voici un exemple de remplissage avant et après l’inversion :

Image utilisateur
Image utilisateur
Adoucir
Image utilisateur

Cette fonction permet d’adoucir les bords de n’importe quelle sélection, qu’elle soit régulière ou irrégulière. Particulièrement pratique pour faire les ombres portées et les lueurs internes ou externes.

Voici un exemple de résultat de remplissage avant et après l’adoucissement.

Image utilisateur
Image utilisateur
Enlever l’adoucissement
Image utilisateur

Cette fonction fait tout le contraire, en durcissant les bords au point qu’il n'y a plus de lissage. À utiliser avec parcimonie.

Voici un exemple de bord doux devenu dur, avec un remplissage avant et après :

Image utilisateur
Image utilisateur
Réduire
Image utilisateur

Cette fonction permet de rétrécir n’importe quelle forme de sélection.

Voici un exemple où j’ai fait une forme de cible en réduisant graduellement ma sélection elliptique.

Image utilisateur

Vous pouvez constater que les cercles prennent de plus en plus un aspect anguleux à force de réduire la sélection.

Dans le cas des sélections rectangulaires arrondies, cela aura tendance à épaissir les parties arrondies, ce qui devient assez apparent sur une bordure fine comme dans ce cas-ci :

Image utilisateur

Pour ces raisons, je vous conseille autant que possible de refaire une nouvelle sélection, en vous aidant des guides (que je vous montrerai plus loin) si vous n’utilisez pas d’adoucissement. Quant aux sélections rectangulaires arrondies, abaissez le rayon d’un pixel pour chaque pixel de réduction. Vous aurez les détails de cette technique dans ce tutoriel que j’ai écrit à ce sujet.

Agrandir
Image utilisateur

Contrairement à la fonction précédente, celle-ci épaissit une sélection.

Voici un exemple où j’ai agrandi un rectangle :

Image utilisateur

Notez que les coins droits d’une sélection s’arrondissent lorsqu’on l’agrandit.

Bordure
Image utilisateur

Vous voulez faire un zouli cadre autour d’une photo ? Cette fonction permet d’évider une sélection pour n’en garder qu’une bordure de l’épaisseur choisie !

Voici quelques exemples de résultats :

Image utilisateur

Les plus attentifs remarqueront que les bords courbes ou obliques sont crénelés. C’est un défaut de cette fonction et donc pour cette raison, je vous conseille de limiter son utilisation aux sélections rectangulaires ou ne comportant que des coins droits.

Déformation
Image utilisateur

Cette fonction permet de déformer une sélection. Suivant les paramètres cela peut donner soit un simple contour irrégulier, soit une forme qui rappelle carrément une éclaboussure.

Voici quelques exemples de paramètres avec les résultats, pour une même sélection.

Image utilisateurImage utilisateurImage utilisateurImage utilisateur

En utilisant la fonction Adoucir juste après cette manipulation, ça vous permet de donner un effet de bord doux irrégulier comme ceux que l’on peut voir sur la couverture de certains bouquins fantastiques, ou sur certaines affiches de films.

Astuce bonus #1 : Sélectionner avec précision grâce aux guides

Vous devez vous demander comment faire en sorte que les bords d’une sélection rectangulaire ou elliptique soient placées de façon précise ? Je vais vous montrer un truc que tout graphiste soucieux du travail bien fait doit savoir.

Dans Gimp, tout comme dans d’autres éditeurs d’image aussi poussés, il existe ce qu’on appelle les guides. Ce sont des lignes horizontales ou verticales que l’on utilise sur notre image ouverte pour placer avec précision un calque, une sélection ou même un point de peinture. On peut les déplacer à volonté.

Euh mais j’en veux pas sur mon image finale !

Ne vous inquiétez pas, ces lignes n’apparaîtront QUE si l’image est ouverte sous Gimp, et à l’enregistrement, elles seront supprimées sauf si vous choisissez le format XCF ou PSD, qui conservent tous les deux les guides.

Et comment je fais pour utiliser ça ?

C’est assez simple ! Tout d’abord, vous vous rappelez que je vous avais brièvement parlé des deux règles qui se trouvent en haut et à gauche de l’image lors du survol de l’interface d’une fenêtre d’image ouverte dans le chapitre Interface et personnalisation ? Et bien, c’est à partir de ces règles que l’on fait apparaître des guides !

Maintenant, placez votre souris sur la règle du haut pour un guide horizontal, ou sur la règle de gauche pour un guide vertical, puis en maintenant le bouton de la souris enfoncé, déplacez votre souris jusqu’à votre canevas.

Image utilisateur

Vous verrez alors une ligne suivre votre souris ! Une fois que vous relâcherez votre bouton, votre guide est placé, mais vous pouvez continuer à le déplacer en utilisant l’outil de déplacement (

Image utilisateur

) et en tenant votre souris suffisamment proche pour que le guide devienne rouge (surbrillance).

Image utilisateur

Vous pouvez bien sûr zoomer pour placer votre guide avec précision.

Et maintenant, si je veux en enlever un ?

Vous n’avez qu’à déplacer votre guide en dehors du canevas pour le supprimer. ;) Ou encore si vous voulez tous les enlever, allez dans Image > Guides > Enlever tous les guides.

Maintenant, question de s’exercer un petit peu, placez deux guider horizontaux et deux guides verticaux aux endroits où vous voulez délimiter votre sélection rectangulaire ou elliptique.

Un exemple avec le mien :

Image utilisateur

Maintenant, faites une sélection rectangulaire ou elliptique en partant très près d’un coin pour aller jusqu’à son opposé, puis ajustez ensuite les bords qui en ont besoin. C’est là que vous pouvez constater la magie des guides puisque ceux-ci ont un effet magnétique sur votre souris et donc votre sélection peut se faire de façon précise !

Image utilisateur

Pour mieux voir encore, remplissez votre sélection et désactivez-la !

Image utilisateur

Je parie que bien vite, vous ne pourrez plus vous en passer ! :p

Astuce bonus #2 : Récupérer la forme d’une sélection depuis un calque

L’un des avantages de travailler avec les calques, c’est qu’en ayant les composantes séparées, vous pouvez récupérer la forme de la sélection d’un calque précis à partir de son alpha (il faut donc que le calque soit transparent). Cela est particulièrement pratique lorsque vous travaillez sur une série de boutons et que vous devez utiliser plusieurs fois la même sélection qui a servi pour la forme du bouton, que ce soit pour créer une variante d’une autre couleur ou pour créer un calque d’assombrissement ou d’éclaircissement.

Pour récupérer la forme, rien de plus simple : Depuis votre fenêtre ou onglet des calques (Ctrl+L), vous faites un clic-droit sur le calque dont vous voulez récupérer la forme, puis vous allez dans Alpha vers Sélection.

Image utilisateur

Cela vous permet par exemple de faire à la fois une ombre portée et un reflet en partant de la même base d’un bouton, comme dans cet exemple :

Image utilisateur

Astuce bonus #3 : Sauvegarder une sélection dans un canal, et la modifier

Il peut arriver que vous ayez à sauvegarder une sélection d’une forme particulière sans avoir la possibilité de pouvoir récupérer la forme exacte avec l’astuce précédente, ou encore que vous ayez à modifier une sélection à l’aide d’outils ou de filtres. Pour cela, partez d’une sélection dont je vous laisse la liberté sur sa forme. Dans mon cas, je pars d’une sélection rectangulaire que j’aurai déformée.

Image utilisateur

Vous allez dans Édition > Enregistrer dans un canal.

Une fenêtre comme ceci s’ouvrira. Ne vous préoccupez pas des couches de rouge, vert et bleu. Occupez-vous seulement du votre masque de sélection qui s’est créée à partir de la sélection que vous avez sauvegardée.

Image utilisateur

Le principe de fonctionnement est très similaire à celui des masques de calque : le noir détermine les zones non sélectionnées, et le blanc détermine les zones sélectionnées. Vous pouvez donc peindre et utiliser les filtres et les outils de couleur pour modifier ce masque.

Mais pour pouvoir travailler dessus, il faut l’activer. Pour cela, cliquez sur la première case vis-à-vis votre masque pour faire apparaître l’œil.

Image utilisateur

À partir de là, vous pouvez désactiver votre sélection pour ensuite pouvoir travailler à volonté sur votre masque. :)

Image utilisateur

Voilà d’ailleurs un exemple où j’ai utilisé un flou gaussien (Filtres > Flou > Flou gaussien) de 15 pixels.

Image utilisateur

Maintenant, lorsque vous aurez à récupérer la forme de la sélection du masque, vous n’avez qu’à soit faire clic-droit sur le masque > Canal vers Sélection ou à simplement cliquer sur l’avant-dernier icône en bas de la fenêtre des canaux.

Image utilisateur

Et voilà, vous avez votre sélection prête à utiliser, mais avant de remplir ou peindre, assurez-vous de re-sélectionner votre calque dans la fenêtre des calques, car sinon, vous remplirez le masque à la place !

Voici mon résultat, avec un remplissage vert :

Image utilisateur

Utiliser le masque rapide

J’ai préféré faire une sous-partie distincte pour vous montrer le fonctionnement d’une fonctionnalité qui combine trois fonctions et qui permet de créer facilement des sélections personnalisées et qui peut être utilisée pour le détourage : le masque rapide.

Pour la démonstration, j’ai été inspirée par le fait qu’au moment d’écrire ces lignes, soit la veille de Pâques, nous avions il y a quelques jours la visite d’une colonie de bruants des neiges qui s’étaient arrêtés à nos mangeoires pour se gaver avant de continuer leur migration vers la toundra canadienne où ils nichent l’été.

Donc en faisant une recherche sur Flickr, j’ai trouvé cette photo qui est sous licence CC-BY.

Nous allons donc utiliser le masque rapide pour détourer l’oiseau de la photo.

Enregistrez la photo puis ouvrez-la sous Gimp.

Image utilisateur

Tout d’abord, on doit recadrer la photo pour enlever les parties inutiles de la photo. Prenez l’outil de recadrage (

Image utilisateur

) et faites votre rectangle qui doit contenir l’oiseau entier.

Image utilisateur

Cliquez ensuite au centre du rectangle pour confirmer l’opération.
La partie restante étant petite, zoomez votre image à 200% et ajustez la taille de la fenêtre (Affichage > Ajuster la fenêtre à l’image).

Image utilisateur

Maintenant, ajoutez un canal alpha (Calque > Ajouter un canal alpha), afin qu’on ait un fond transparent et non un fond blanc lorsqu’on effacera le paysage autour de l’oiseau.

Image utilisateur

Maintenant, nous sommes prêts au détourage ! Allez dans Sélection > (Dés)activer le masque rapide ou faites Maj+Q.

Image utilisateur

Votre image se couvrira de rouge.

Image utilisateur

Le principe est très similaire à celui des masques de calque que nous avons vus dans le chapitre précédent, et aux masques de sélection (canaux) : tout se passe avec le noir et le blanc, donc assurez-vous d’avoir ces deux couleurs en PP et AP. Sinon, réinitialisez-les avec les mini-carrés (

Image utilisateur

).

Ensuite, notre masque rapide est pour le moment entièrement « noir », car il n’y a pour le moment rien de sélectionné. Pour sélectionner ce qu’on veut, soit le paysage autour de l’oiseau, on doit peindre avec du blanc.

Intervertissez donc vos deux couleurs avec (

Image utilisateur

) et prenez l’outil Pinceau (

Image utilisateur

). Commencez à peindre autour de l’oiseau, en commençant avec une brosse assez grosse pour faire une ébauche du travail.

Image utilisateur

Rapetissez votre pinceau à mesure que vous vous approchez du contour de l’oiseau.

Image utilisateur

Au secours, j’ai débordé sur le pit-pit !

Si ça vous arrive, pas de panique ! On peut corriger ça tout simplement en peignant sur la bavure avec du noir !

Image utilisateur

Continuez ensuite le travail jusqu’à ce que le travail soit satisfaisant. N’hésitez pas à zoomer pour la finition.

Image utilisateur

Une fois prêt, allez tout simplement dans Sélection > (Dés)activer le masque rapide ou faites Maj+Q pour désactiver le masque.

Vous avez maintenant votre sélection !

Image utilisateur

Si jamais vous remarquez des trous dans votre sélection, réactivez tout simplement le masque rapide pour faire la correction.

Une fois le masque désactivé et la sélection satisfaisante, faites tout simplement Édition > Effacer, ou appuyez sur Suppr pour effacer la sélection (le paysage).

Image utilisateur

Là encore, si vous voyez quelques pixels qui traînent en dehors de l’oiseau, annulez l’effacement et réactivez le masque rapide pour corriger.

Voici enfin notre bruant des neiges détouré !

Image utilisateur

Il ne resterait qu’à retoucher la luminosité et le contraste pour rendre l’oiseau plus clair.

Exercice : une boule Aqua

On en vient maintenant à un exercice d’échauffement pour voir si vous avez bien assimilé le principe des calques et des manipulations des sélections, avant d’attaquer le premier vrai TP du cours.

L’exercice

Pour des raisons utilitaires, je ne prévoyais pas du tout en venir à vous proposer une boule Aqua comme exercice, mais je me suis rendue compte que même si ce type de graphique ne s’utilise pas dans n’importe quel travail, je dois reconnaître que les boules Aqua demandent diverses manipulations des calques et des sélections, choses que vous venez tout juste d’apprendre et qui doit être mis en pratique.

Il existe de nombreuses variations possibles de boules Aqua, mais pour cet exercice, on va y aller avec ma propre variante que je viens d’improviser exprès pour l’exercice, que voici :

Image utilisateur

Contrairement à ce que les plus débutants d’entre vous pourriez penser, seules trois couleurs ont été utilisées pour réaliser cette boule : noir, blanc, et une couleur de la teinte choisie (ex : rouge).

Mais alors pourquoi j’ai des rouges foncés et des rouges plus pâles, et un gris ?

C’est justement là l’intérêt d’un exercice de ce genre : vous amener à apprendre à jouer avec le blanc et le noir ainsi qu’avec les modes de calques, pour éclaircir ou assombrir une couleur. ce qui s’avère beaucoup plus pratique que d’utiliser des variations d’une couleur, puisque vous n’aurez qu’un calque à modifier si vous voulez changer la couleur ! C’est ce qu’on appelle « penser réutilisable » !

Ce que vous aurez besoin

Pour l’exercice, vous aurez besoin des notions suivantes :

  • Créer et manipuler les calques (changer son mode, régler l’opacité, etc.) ;

  • Utiliser les sélections et leurs options ;

  • Manipuler les sélections et récupérer la forme d’une sélection ;

  • Utiliser les guides, pour un positionnement plus précis ;

  • Utiliser les dégradés.

Vous aurez aussi besoin de créer une nouvelle image de 400*450 avec le remplissage blanc (ce calque pourra être désactivé). Placez des guides verticaux à 40, 200 et 360, et des guides horizontaux à 40, 160, 200 et 360, comme ceci :

Image utilisateur

Maintenant, si vous voulez utiliser le même rouge que moi, voici son code hexa : #b00000

Ce que vous devez faire

Puisque l’exercice vise à consolider vos notions apprises au sujet des calques et des sélections, il vous faudra pour réaliser cette boule Aqua utiliser le moins de calques possible, le minimum étant 5, en excluant le calque blanc auquel vous ne devez pas toucher. Comme couleurs vous ne devrez utiliser que le blanc pur, le noir pur et une teinte choisie (ex: rouge).

Réfléchissez donc bien aux manipulations à faire pour reproduire ma boule le plus fidèlement possible en respectant ces critères. Il se peut que vous n’y arriviez pas du premier coup et c’est normal, car vous n’avez pas encore l’œil d’un graphiste expérimenté, mais ceci viendra avec la pratique.

Correction

Vous avez fini ? Voici la correction :

Image utilisateur
Calque « Fond »

Ceci ne devrait pas être dur à deviner. En suivant les repères, vous pouvez facilement centrer votre sélection elliptique comme ceci :

Image utilisateur

Peut-être avez-vous fait une sélection normale en partant d’un coin à l’autre, mais saviez-vous que vous pouvez faire la même chose en utilisant l’option Étendre depuis le centre et en utilisant l’intersection (200,200) des guides ? Pensez-y lorsque vous devez centrer une ellipse ou un rectangle ! C’est plus pratique et moins casse-tête !

Ensuite, il ne vous reste qu’à remplir avec la teinte choisie.

Image utilisateur

Calque « Lueur »

Avez-vous gardé votre sélection ? Si non, récupérez-la avec un Alpha vers Sélection sur le calque « Fond ». Ensuite, pour avoir ce cercle plus petit avec les bords flous, vous devez avant tout réduire votre sélection de 30 pixels (Sélection > Réduire, puis l’adoucir de 50 pixels (Sélection > Adoucir).

Il ne vous reste qu’à remplir avec votre blanc :

Image utilisateur

Pour le moment, c’est blanc tapant, mais c’est là que vous aurez besoin des modes de calque ! Réglez-le pour que ça ne fasse qu’éclaircir la teinte, sans la délaver. En général, Superposer fait l’affaire.

Image utilisateur

Calque « Reflet »

C’est là que le deuxième guide horizontal, situé à 160, devient utile ! Cette fois, pour faire le reflet, il devient essentiel d’utiliser l’option Étendre depuis le centre pour vous éviter bien des maux de tête !

Image utilisateur

Maintenant, est-ce que vous vous rappelez du passage dans la partie de dégradés du chapitre Peindre, remplir, tracer où je vous parlais d’un dégradé PP vers transparent ? En gros, vous avez besoin de sélectionner ce dégradé dans la fenêtre des dégradés pour réaliser ce dégradé blanc vers transparent. Une fois cela sélectionné, vous faites votre trait de haut en bas avec la touche Ctrl enfoncée. Les deux bouts doivent être à quelques pixels du bord, à l’intérieur de la sélection.

Image utilisateur

Vous pouvez ensuite abaisser légèrement l’opacité du calque, à 80% par exemple.

Image utilisateur

Calque « Finition »

Quelque chose me dit que vous serez nombreux à ne pas y arriver, soit parce que vous l’aurez zappé, soit parce que vous n’y serez pas arrivés. Cette partie est la moins évidente.

Quand on fait une boule Aqua, je trouve qu’un léger effet comme celui que je vous montre donne un aspect plus « fini » à la boule, et lui donne un effet moins « plat ».

Pour le faire, vous commencez par récupérer la forme de la sélection du calque « Fond » avant de créer votre calque. Remplissez-le immédiatement d’une couleur noire.

Image utilisateur

Maintenant, on veut l’évider, mais on ne veut pas un bord interne dur. Pour cela, réduisez votre sélection de 2 pixels (Sélection > Réduire), puis adoucissez-la de 10 pixels (Sélection > Adoucir) avant d’effacer (Suppr).

Image utilisateur

En passant ce calque en mode Superposer, on obtient un bel assombrissement, pas trop fort.

Image utilisateur

Vous voyez, c’était pas si compliqué que ça ! :p

Calque « Ombre »

Celle-là aussi n’est peut-être pas évidente, mais ce n’est pas très compliqué. En utilisant l’option Étendre depuis le centre et l’intersection (200,360) des guides, faites votre sélection légèrement plus étroite que la boule.

Image utilisateur

Adoucissez-la ensuite de 50 pixels, soit avec l’option Adoucir les bords, soit avec Sélection > Adoucir. Remplissez ensuite de noir.

Image utilisateur

En baissant l’opacité à 50%, on obtient un plus bel effet.

Image utilisateur

Et voilà, je vous l’avais dit que ça ne m’a pris que 5 calques + le calque blanc pour réaliser la boule Aqua !

Si vous ne l’avez pas eu du premier coup, n’hésitez pas à refaire l’exercice avant de passer au premier TP qui sera bien plus complexe que notre boule.

En n’ayant qu’un seul calque qui utilise la teinte choisie, vous pourrez à loisir changer la couleur de votre boule en créant simplement un nouveau calque « Fond » et en utilisant la forme de la sélection du fond de la boule, pour ainsi faire des variantes comme celles-ci :

Image utilisateurImage utilisateurImage utilisateurImage utilisateurImage utilisateurCouleurs utilisées : #005ae1, #008a00, #4b4b4b, #9700b7 et #b75f00.

Après ces échauffements, vous êtes maintenant prêts pour votre premier vrai TP !

Cette partie est loin d’être finie ! D’autres chapitres s’ajouteront par la suite, donc restez à l’affût de l’arrivée de nouveaux chapitres !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite