Mis à jour le samedi 2 septembre 2017
  • 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Les enjeux du Bitcoin

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Alors comme ça, le Bitcoin vous plaît ? Pour vous c'est le futur ? Vous êtes déjà en train de brûler vos billets en euros dans un feu de joie ? 🔥

Pas si vite moussaillon ! Rien n'est jamais parfait et le Bitcoin ne fait pas exception. Rivalités, coups bas, rebondissements dans les médias... ici, c'est un peu Dallas dans le cyberespace !

Un Bitcoin sans parent

Qui est à l'origine du Bitcoin ? Nous ne connaissons que son pseudonyme, un certain Satoshi Nakamoto. Est-ce un homme, une femme ? Vit-il en Asie, en Europe, en Afrique ? Ou bien est-ce en fait un groupe de personnes ?

Pour l'instant, personne n'en sait rien. Il n'y a que des spéculations, quelques coups de théâtre, mais rien de concret.

Certains pensent qu'il s'agit de Nick Szabo, activiste qui a participé à la création d'un ancêtre du Bitcoin, le Bit Gold. Ils sont même allés jusqu'à comparer la façon dont parle Nick avec les messages de Satoshi Nakamoto. Quant à l'intéressé, il dément être le père du Bitcoin.

Les parents possibles du Bitcoin ne manquent pas parmi les spécialistes de la cryptographie, mais personne n'a pu prouver qui était vraiment derrière le Bitcoin. Un certain Craig Steven Wright, un australien, a bien prétendu être le père du Bitcoin pendant quelques mois. Une histoire rocambolesque relayée dans les médias qui a finalement fait pschit, puisqu'il a reconnu ne pas être en mesure de le prouver dans un ultime article intitulé "I'm sorry".

Craig Wright :
Craig Wright : "Je suis le créateur du Bitcoin !... En fait, non, rien."

Vous imaginez bien que cela alimente les théories du complot. Pour certains, ce serait un projet de la NSA, pour d'autres un consortium de plusieurs entreprises technologiques (oui, si vous assemblez SAmsung, TOSHIba, NAKAmichi et MOTOrola, ça fait SATOSHI NAKAMOTO, c'est bien LA PREUVE !).

Qu'est-ce que ça change en fait, de connaître l'identité du créateur du Bitcoin ?

Pas grand chose en réalité. Il ne contrôle plus la monnaie car le logiciel est open source. Bitcoin est aujourd'hui géré par des développeurs bien identifiés.

En revanche, cela alimente toujours les spéculations les plus folles car, techniquement, Satoshi Nakamoto possède toujours beaucoup de Bitcoins. En effet, il a été le premier mineur et on peut calculer combien de Bitcoins il possède. D'après cet article, il détiendrait environ 1 million de Bitcoins (à l'heure où j'écris ces lignes, cela fait près d'1 milliard de dollars tout de même).

L'identité de Satoshi Nakamoto risque d'être révélée le jour où certains de ses anciens Bitcoins seront dépensés. En effet, les transactions étant publiques, on pourra tracer l'argent et remonter potentiellement jusqu'à son identité.

Taille des blocs

Cependant, l'un des plus gros enjeux n'est pas la paternité du Bitcoin (bien que cela attire beaucoup les journalistes)... Non, le gros sujet de débat est celui de la taille des blocs. Depuis le début, la taille d'un bloc de Bitcoin est fixée à 1 Mo, ni plus ni moins. Cela veut dire qu'on peut mettre un nombre limité de transactions dans chaque bloc (dans chaque "livre de comptes").

Aujourd'hui, nous avons atteint une sorte de saturation du réseau. Il y a tellement de transactions en Bitcoins que chaque bloc fait 1 Mo ou presque.

La plupart des blocs font 1Mo (ou presque) : ils sont complets !
La plupart des blocs font 1Mo (ou presque) : ils sont complets !

Qu'est-ce que ça signifie ? Quel est le risque ?

Lorsqu'un bloc est complet, vous ne pouvez pas ajouter votre transaction et devez attendre la transaction suivante. En réalité, vous pouvez toujours dépenser et acheter des Bitcoins... mais le réseau met plus de temps à le prendre en compte, les confirmations sont plus longues.

Pourquoi ne pas augmenter cette taille de bloc de 1 Mo ?

Cela paraît être une bonne idée... après tout, la taille initiale de 1 Mo est un peu arbitraire. Sauf que voilà, les mineurs ne sont pas d'accord entre eux. Désormais, nous avons donc 2 camps :

  • Ceux qui pensent qu'il faut augmenter la taille maximale des blocs. Ils sont allés jusqu'à créer un fork du Bitcoin, qu'ils ont appelé le Bitcoin Cash. Le Bitcoin Cash est une nouvelle monnaie dérivée du Bitcoin, qui est désormais totalement indépendante.

  • Ceux qui pensent qu'il ne faut surtout pas changer la règle d'origine, car cela signifie que le réseau serait plus centralisé qu'auparavant. Ils ont néanmoins trouvé quelques "astuces" fin juillet 2017 pour gagner un peu de place tout en conservant la limite de 1 Mo du Bitcoin.

Une monnaie volatile

Rien ne garantit que le Bitcoin ne va pas disparaître subitement... et en tout cas ce n'est certainement pas une monnaie stable ! Si vous envisagiez de garder (beaucoup) d'argent en Bitcoin, réfléchissez-y à deux fois : êtes-vous prêt·e à prendre le risque de tout perdre ?

La monnaie peut fluctuer brutalement. Un jour vous pouvez acheter 1 BTC pour 400€, et quelques semaines plus tard cela n'en vaut plus que 200€.

Le prix du Bitcoin peut varier brutalement dans un sens et dans l'autre
Le prix du Bitcoin peut varier brutalement dans un sens et dans l'autre

Comme vous le voyez sur ce graphique, cela monte aussi vite que cela descend. La valeur de vos Bitcoins peut donc varier très rapidement.

Par ailleurs, on ne peut pas exclure le scénario catastrophe où une faille dans le fonctionnement du Bitcoin serait découverte. A priori, le système est solide... jusqu'à présent. Mais si quelqu'un découvre une faille, il est possible que le cours du Bitcoin chute drastiquement.

Exister face aux altcoins

Aujourd'hui, le Bitcoin n'est plus seul. Il existe de nombreux "altcoins" (monnaies alternatives) dont on va parler un peu plus en détail dans le prochain chapitre.

Toutes ces monnaies reposent sur le principe d'une blockchain, mais cela ne les empêche pas d'être parfois très différentes et innovantes dans leur fonctionnement.

Par ailleurs, les banques commencent à être conscientes du danger que cela peut représenter à terme pour leur existence même (le Bitcoin étant conçu pour fonctionner sans banque). Elles tentent de développer leurs propres monnaies et parlent régulièrement de la technologie blockchain.

En quelques années, Bitcoin est devenu en quelque sorte le papy des monnaies électroniques. Pourtant, il s'en sort encore étonnamment bien. La mort du Bitcoin a été pronostiquée un nombre incalculable de fois, et pourtant il ne s'est jamais échangé autant de Bitcoins.

 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite