Mis à jour le mercredi 23 août 2017
  • 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Qu'est-ce qu'un·e développeur·se ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Les illustrations de 0:53 à 3:40 proviennent du jeu Team Fortress de Valve Software. Les captures ont été réalisées par Nicolas Jean pour Vossey.com.

Vous êtes curieux et aimeriez savoir à quoi ressemblent les développeurs et développeuses qui font les sites web ? Il faut savoir que le métier évolue en permanence et qu'il nécessite souvent de se spécialiser.

Différents métiers

Il n'y a donc pas un métier mais plusieurs. Voici quelques métiers à connaître :

  • Développeur·se Frontend : développe sur les langages frontend utilisés par les clients (HTML, CSS, JavaScript). On parle aussi d'intégrateur web ou de développeur·se frontend junior pour désigner celles et ceux qui débutent et ne maîtrisent que HTML et CSS.

  • Développeur·se Backend : développe sur des langages serveur (backend), comme PHP, Java, Python... Effectue aussi des requêtes à la base de données en SQL.

  • QA Manager : teste les pages créées par les développeurs frontend et backend pour vérifier que tout fonctionne comme prévu.

  • SysAdmin : s'occupe des serveurs (installation, configuration des logiciels, etc.). Un·e SysAdmin fournit en somme l'environnement de travail des développeurs. Ce n'est pas vraiment un développeur, même s'il doit connaître et comprendre leur travail dans les grandes lignes.

  • Développeur·se Fullstack : il s'agit généralement d'une personne qui sait aussi bien travailler sur du frontend que sur du backend... voire qui peut aussi jouer le rôle de sysadmin ! Ils sont assez rares, car les technologies évoluant vite, il est difficile d'être expert en tout.

Quelle est leur personnalité ?

Il est difficile de résumer la personnalités des développeurs, tant ils sont d'horizons variés. Ils peuvent venir d'écoles d'ingénieurs avec un cursus scientifiques, mais aussi de filières littéraires, ou bien se reconvertir quel que soit leur métier d'origine (nous avons vu des soudeurs, des ascensoristes, des boulangères, des militaires se reconvertir sur OpenClassrooms !).

Cassons donc le mythe : ce ne sont pas des matheux. Inutile d'être un crack en calcul mental. On vous demandera simplement de connaître l'addition, la soustraction (oulah), la multiplication (pff) et la division (oulalah !). Bref, rien de très sorcier.

En revanche, les développeurs doivent être un minimum à l'aise avec l'anglais, tant les ressources sur le Web sont souvent en anglais (les documentations restent en anglais, les langages sont en anglais...). Bref, il faut au moins pouvoir lire de l'anglais et si possible en écrire. Pas besoin d'être parfait en revanche. Dans ce métier, il vaut souvent mieux écrire dans un mauvais anglais que dans un bon français !

Les développeurs aiment résoudre des problèmes complexes et nouveaux. Répéter des tâches identiques ne les intéresse pas. Etant donné que la demande pour les développeurs est forte, ce sont souvent eux qui choisissent leur entreprise et non l'inverse ! Bien souvent, ce n'est pas le salaire qui les attirera mais le challenge que propose l'entreprise.

Les développeurs aiment enfin pouvoir organiser leur temps librement : ils fonctionnent mal dans des environnements très contraints. Nombre d'entre eux apprécient le télétravail, que ce soit quelques jours par semaine ou en continu. Certains très bons développeurs travaillent d'ailleurs entièrement à distance et bougent de pays en pays (on parle de digital nomades).

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite