Mis à jour le mercredi 4 novembre 2015
  • 20 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours existe en livre papier.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

La mémoire de votre ordinateur : les octets

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Voici une petite annexe traitant de la mémoire de votre ordinateur, dont l'unité de mesure est l'octet. Nous allons y voir quelques notions de bases sur le sujet et je vous donnerai quelques repères et ordres de grandeur. Nous verrons également comment gagner un peu de place sur le disque dur grâce à la compression de fichiers.

Mais avant cela, nous allons voir que deux types de mémoires sont à distinguer.

Deux types de mémoire

Qu'appelle-t-on « mémoire » pour un ordinateur ? Voilà une question très étrange tant elle fait un parallèle entre une machine et un être vivant. Il existe deux grands types de mémoire dans un ordinateur.

La mémoire de masse

Votre ordinateur a besoin d'une « mémoire » pour conserver vos fichiers (textes, musiques, photos, etc.) et pour stocker le système d'exploitation lui-même. Cela lui permet de se « souvenir ». On appelle ce type de mémoire la mémoire de masse.

Typiquement, la mémoire de masse est représentée par votre disque dur. À chaque fois que vous enregistrez un fichier, Windows écrit le contenu du fichier sur le disque dur. Bref, c'est la mémoire au sens « classique » du terme. Elle est également présente dans vos clés USB, CD, DVD, disquettes (oui, bon, ces dernières se font rares de nos jours :p ), etc.

Un élément important de la mémoire de masse est qu'elle n'a pas besoin d'être alimentée électriquement pour être opérationnelle. Vous l'aurez remarqué : votre disque dur ne perd pas toutes ses données lorsque vous éteignez l'ordinateur. Heureusement !

La mémoire vive

Second type de mémoire : la mémoire vive, appelée aussi RAM. C'est la mémoire qu'utilise votre ordinateur pour ses opérations courantes. J'ai dit tout à l'heure que lorsque vous enregistrez un fichier (du texte par exemple), celui-ci était écrit sur le disque dur, c'est la mémoire de masse. Mais où est ce fichier texte entre le moment où vous le tapez et celui où vous l'enregistrez sur le disque dur ? L'ordinateur doit pouvoir se souvenir de chaque lettre tapée, même si le tout n'a pas encore été écrit dans la mémoire de masse. C'est à cela que sert la mémoire vive. C'est une mémoire à court terme, une mémoire de transition.

C'est un peu comme lorsque vous faites un calcul mental. Toutes les étapes de votre calcul ne vous intéressent pas : à la fin, vous ne retenez que le résultat. Si quelqu'un vous demande la troisième étape de votre calcul, il sera difficile de la lui donner. En revanche, le résultat est bien ancré dans votre cerveau. Ce dernier a vite fait d'oublier toutes ces informations inutiles pour ne conserver que l'essentiel.

Contrairement à la mémoire de masse, la mémoire vive nécessite du courant électrique pour fonctionner. Sans ce courant, tout ce qu'elle contient est perdu. C'est d'ailleurs pour cette raison que si une panne de courant intervient chez vous avant que vous n'ayez enregistré votre travail, vous le perdez. On dit de la mémoire vive qu'elle est volatile.

L'unité de mémoire : l'octet

Les bits, les octets

On a l'habitude de dire qu'en informatique, tout est une question de 0 et de 1 : c'est le langage binaire, le seul langage qu'un ordinateur puisse comprendre. Pour enregistrer une photo, l'information qu'elle contient va donc être découpée et codée en une (très longue) suite de 0 et de 1.

Ces 0 et 1 sont appelés des bits (contraction de binary digit, soit chiffre binaire). Un regroupement de 8 bits est appelé un octet. Retenez donc ceci :

8 bits = 1 octet
Voici un petit tableau récapitulatif des différents multiples de l'octet :

kilooctet

1 ko

1 000 octets

mégaoctet

1 Mo

1 000 000 octets

gigaoctet

1 Go

 $\(10^9\)$ octets

téraoctet

1 To

  $\(10^{12}\)$ octets

pétaoctet

1 Po

 $\(10^{15}\)$octets

exaoctet

1 Eo

 $\(10^{18}\)$octets

zettaoctet

1 Zo

 $\(10^{21}\)$octets

yottaoctet

1 Yo

 $\(10^{24}\)$octets

Lorsque l'on achète un disque dur externe ou une clé USB, la taille indiquée est bien souvent en MB, GB ou TB. Ce ne sont pas des mégabits mais des mégabytes, soit des mégaoctets. ;)

Espace disque occupé par un fichier

Bien, mais comment connaître la taille (mémoire) d'un fichier ? Rien de plus simple : il suffit de regarder ses propriétés (clic droit puis Propriétés). Parmi toutes les informations dont nous avons parlées dans le chapitre sur les fichiers est indiquée la taille :

Taille d'un fichier dans les propriétés
Taille d'un fichier dans les propriétés

Ici, il s'agit d'un petit fichier de 7,56 kilooctets. D'ailleurs, Windows indique 7751 octets alors que si on fait le calcul on obtient :

$\(7,56 \times 1000 = 7560\)$
Comme je le disais plus haut, c'est un abus de langage. En fait, Windows devrait parler de kibioctets car il calcule en puissances de 2. Le bon calcul est donc le suivant :

$\(7,56 \times 1024 = 7741,44\)$
Ainsi, on obtient un résultat plus proche des 7751 octets affichés Windows. La différence restante provient de l'arrondi à deux chiffres après la virgule que fait Windows lorsqu'il affiche 7,56 Ko.

Vous pouvez réaliser la même manipulation sur un lot de fichiers : après les avoir sélectionnés et fait un clic droit sur l'un d'entre eux, vous aurez la taille totale du lot. De la même façon, vous pouvez connaître la taille d'un dossier complet (et donc du total de tout ce qu'il contient).

Connaître la capacité de son disque dur

Pour connaître la capacité de votre disque dur (c'est-à-dire sa taille mémoire), ouvrez le lien Ordinateur (disponible dans le volet de gauche de l'explorateur Windows). Vous avez alors un aperçu de votre (ou vos) disque(s) dur(s) :

Mémoire restante sur le disque dur
Mémoire restante sur le disque dur

La barre bleue indique la quantité de mémoire utilisée sur ce disque. Elle virera au rouge si la place vient à manquer.

Vous verrez également dans cette fenêtre vos clés USB, cartes mémoire d'appareil photos, etc., avec à chaque fois une indication sur la mémoire disponible.

Connaître la mémoire vive de son ordinateur

Pour connaître la quantité de mémoire vive installée sur l'ordinateur, ouvrez le charm Paramètres lorsque vous êtes côté Bureau et choisissez Infos PC :

Ouvrir la fenêtre Infos PC
Ouvrir la fenêtre Infos PC

Dans tout ce tas d'informations utiles (dont la version de Windows par exemple), cherchez la ligne suivante :

Quantité de RAM installée
Quantité de RAM installée

Dans mon cas, j'ai 4 Go de mémoire vive. Mais il y a mieux : vous pouvez connaître la quantité de mémoire vive utilisée à l'instant T où vous utilisez votre ordinateur. Pour cela, faites un clic droit sur la barre des tâches et choisissez Gestionnaire des tâches :

Ouvrir le gestionnaire des tâches
Ouvrir le gestionnaire des tâches

Cliquez sur Plus de détails puis placez-vous sur l'onglet Performance :

Mémoire utilisée dans le gestionnaire des tâches
Mémoire utilisée dans le gestionnaire des tâches

Sur la capture d'écran ci-dessus, vous pouvez voir que 1,5 Go de ma mémoire vive sont utilisés. C'est une information utile car si la RAM venait à manquer alors que vous n'avez lancé que très peu de programmes (voire pas du tout), alors il y a un problème (ordinateur trop peu puissant, virus, etc.).

Passons maintenant à quelques ordres de grandeur.

Ordres de grandeur

Dans la pratique, on voit rarement plus grand que les téraoctets. Et encore, c'est récent. Voici quelques ordres de grandeurs à avoir en tête. Attention, ceci n'est pas à prendre comme une vérité absolue, il y a toujours des exceptions. ;)

Fichiers

  • Taille moyenne d'un fichier musique (une chanson par exemple) : environ 3 ou 4 Mo.

  • Taille moyenne d'une photo : environ 4 Mo.

  • Fichier texte simple : quelques octets ou kilooctets.

Stockage

  • Disquette : 1 Mo environ, mais leur utilisation est très rare de nos jours.

  • Clé USB : de 1 à 256 Go.

  • Disques durs externes : de 250 Go à quelques To.

  • CD : 650 Mo.

  • DVD : 4,7 Go (et 8,5 Go pour les DVD double couches).

  • Blu-ray : 25 Go (50 Go pour les double couches et 128 Go pour les quadruple couches).

Archiver et compresser

Quand on parle de mémoire en informatique, une question vient tout de suite à l’esprit : y a-t-il un moyen de l’économiser ? Autrement dit : est-il possible de gagner de la place sur le disque dur ? La réponse est oui, dans une certaine mesure.

De nos jours, le prix des disques durs a considérablement baissé alors que leur capacité a augmenté (on parle de la baisse du prix du gigaoctet). La question de la place sur le disque dur se pose donc de moins en moins. En revanche, la course à l’espace mémoire n’est pas terminée pour autant ! Voici quelques exemples :

  • vous souhaitez envoyer un mail contenant de grosses pièces jointes mais vous êtes limités à une dizaine de mégaoctets (et vous ne souhaitez pas utiliser une solution cloud tel SkyDrive) ;

  • vous souhaitez mettre un fichier sur une clé USB mais celui-ci dépasse la capacité de cette dernière ;

  • etc.

Il existe donc un moyen de compresser des fichiers et des dossiers. Le principe est simple : à partir de plusieurs fichiers et dossiers, le logiciel génère un seul fichier compressé (qui prend donc moins de place sur le disque).

Principe de l'archivage
Principe de l'archivage

L’intérêt est double :

  • d’une part, le fichier résultant peut être moins lourd que l’ensemble des fichiers d’origine : c’est évidemment ce qu’on appelle la compression ;

  • d’autre part, les différents fichiers sont regroupés en un seul : c’est l’archivage.

Le fichier résultant n’est pas nécessairement compressé, soit parce que c’est inutile, soit parce que c’est impossible techniquement. Peu importe, le fait que les différents fichiers soient archivés en un seul est déjà un intérêt en soi. Par exemple, cela est très pratique pour envoyer beaucoup de pièces jointes par mail : il n’y a alors plus qu’un seul fichier à joindre.

Archiver / compresser des fichiers et dossiers avec Windows

Le fichier résultant d’une compression ou d’un archivage est au format zip (son extension est .zip). C’est un type de fichiers d’archives, tout comme il y a des types de fichiers musicaux ou vidéos par exemple. Le zip est le format d’archivage le plus répandu. Si vous envoyez ce fichier à une personne, elle pourra forcément l’ouvrir, quel que soit son ordinateur et son système d’exploitation. Ce format est si répandu que le néologisme « zipper » est entré dans le langage courant (ou presque).

Au sein de Windows, on utilise le bouton Zipper du ruban Partage, après avoir sélectionné les fichiers ou dossiers à archiver :

Zipper
Zipper

Le fichier zip est alors créé, il ne vous reste plus qu’à lui donner un nom :

Nommer le zip
Nommer le zip

Lorsque vous sélectionnez un fichier zip, un nouveau ruban apparaît, permettant notamment de « désarchiver », grâce au bouton Extraire tout :

Extraire
Extraire

Sélectionnez simplement l’emplacement du disque dur où placer les fichiers extraits et cliquez sur Extraire :

Choix de l'emplacement d'extraction
Choix de l'emplacement d'extraction

Vous pouvez également ouvrir le zip en double-cliquant dessus comme s’il s’agissait d’un dossier puis extraire les fichiers en les faisant glisser vers un autre emplacement (le Bureau ou un autre dossier par exemple). Cela s’avère très pratique si vous ne savez pas exactement ce que contient l’archive que vous avez récupérée. De plus, vous pouvez choisir de n’extraire que certains fichiers ou dossiers.

Comme vous le voyez, archiver et désarchiver est une opération assez simple. Trop simple, peut-être, car Windows ne propose pas énormément d’options lors de l’archivage. Je vais donc vous présenter un petit logiciel complémentaire.

Utilisation d’un logiciel tiers : 7-zip

Il existe des dizaines de logiciels d’archivage / compression, parmi lesquels les plus connus sont Winrar, WinZip, IZArc ou encore 7-Zip. C’est ce dernier que je vais utiliser pour illustrer la fin de cette annexe. Si vous souhaitez le télécharger, cliquez sur le logo ci-dessous :

Logo 7-zipLogo 7-zip

Archiver / compresser avec 7-zip

Une fois ce petit (mais puissant) logiciel installé, en apparence, rien n’a changé. Rien n’a changé à part votre menu contextuel ! Par exemple, si je sélectionne ces quelques fichiers et dossiers et que j’y effectue un clic droit :

Add to archive...
Add to archive...

L’entrée 7-Zip est apparue. Elle permet tout un tas d’actions que nous ne détaillerons pas ici. Nous allons simplement nous intéresser à l’entrée Add to archive.... Bon, c’est en anglais… Je sais (et je comprends !) que ce n’est pas forcément le fort de tout le monde. Comme j’ai eu l’occasion de le dire dans ce tutoriel, l’anglais est très courant en informatique et donc, il faut s’y faire un minimum. ;) Heureusement, seuls quelques mots-clés sont à connaître. Ici, « Add to » signifie « Ajouter à » et le mot « archive » est transparent. :p

En sélectionnant cette entrée, une fenêtre de configuration vous permet de paramétrer très précisément la façon dont vous allez archiver (et compresser, par la même occasion) les fichiers sélectionnés. 7-zip propose beaucoup plus d’options que Windows. Nous ne les détaillerons pas toutes car un tutoriel entier pourrait y être consacré mais voici les plus importantes.

Tout d’abord, choisissez le nom à donner à votre archive :

Donner un nom à l'archive
Donner un nom à l'archive

Par défaut, l’archive sera créée aux côtés des fichiers et dossiers d’origine. Cliquez sur le bouton ... situé à droite de ce champ pour choisir un autre emplacement sur le disque dur (ou sur une clé USB par exemple).

Viennent ensuite deux options importantes : le format de l’archive et son niveau de compression. C’est là que 7-zip trouve tout son intérêt par rapport à ce que propose Windows nativement !

Choix du format et du niveau de compression
Choix du format et du niveau de compression

Les formats disponibles sont les suivants : 7z, tar, wim et zip. Comme je vous le disais plus tôt, le zip est de loin le plus répandu.

Le niveau de compression quant à lui, détermine avec quelle « force » vous voulez voir la taille de vos fichiers et dossiers diminuer. Pour ne faire qu’archiver vos fichiers, vous pouvez bien sûr choisir le niveau Aucune. En revanche, si vous avez besoin de place, vous pouvez sélectionner Ultra.

Cliquez sur le bouton OK pour lancer l’archivage. Si vous avez choisi une forte compression, le temps de traitement sera forcément un peu plus long, le logiciel devant faire beaucoup de calculs pour arriver à ses fins. Une fois cette étape achevée, votre archive sera alors présente aux côtés des autres fichiers (à moins que vous n'ayez choisi un autre emplacement bien sûr).

Désarchiver / décompresser avec 7-zip

Windows sait extraire des fichiers zip tout seul. En revanche, il est impuissant face à des formats plus exotiques tels que le 7z ou le tar. Dans ce cas, il faut à nouveau choisir l’entrée 7-Zip du menu contextuel et sélectionner Extract files ou Extract Here :

Extraction du contenu de l'archive
Extraction du contenu de l'archive

Si vous n’êtes pas anglophones, je vous aide un peu : « Extract files » signifie « Extraire les fichiers ». Il vous sera alors demandé à quel emplacement du disque dur vous souhaitez placer les fichiers extraits. « Extract Here » signifie « Extraire ici ». C’est donc la même chose, à ceci près que les fichiers seront placés dans le même dossier que celui où se trouve l’archive.

Voilà pour cette annexe traitant de la mémoire de votre ordinateur. Il n'est pas réellement important de savoir tout cela lorsque l'on débute en informatique. Néanmoins, cela peut s'avérer très utile dans bien des cas. De plus, cela permet de comprendre un peu mieux le fonctionnement de l'ordinateur.

Nous arrivons au terme de ce tutoriel. J'espère qu'il vous aura permis de débuter avec votre ordinateur en douceur, en évitant les embûches qu'on rencontre trop souvent lorsqu'on est novice dans un domaine.

Vous êtes à présent capables de manipuler des fichiers et des logiciels, de surfer sur le Web, de monter des vidéos, de gérer et classer votre musique et vos photos numériques, de créer des comptes personnalisés pour tous les membres de votre famille, de vous essayer aux logiciels de bureautique, de nettoyer votre système, etc. Beaucoup de choses, mais bien peu par rapport à tout ce que permet de réaliser l'informatique au sens large. Le monde de l'informatique est infiniment vaste, nous n'en avons abordé qu'une minuscule partie. Mais cette partie constitue les bases sans lesquelles il serait impossible d'aller plus loin.

À présent, tout dépend de vous et de vos envies. Pourquoi ne pas approfondir les aspects multimédia par exemple, si cette partie vous a plu ? Peut-être avez-vous préféré le Web et toute sa richesse ? Tout comme vous avez lu ce tutoriel, vous trouverez en ligne toutes les ressources pour, pourquoi pas, apprendre à créer votre site Web (vous en êtes capables !). Bref, les possibilités sont infinies ! C'est d'ailleurs ce qui fait toute la beauté de la chose ! ;)

À bientôt !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite