Mis à jour le 11/07/2017
  • 15 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Comprenez l'algorithmie en faisant la cuisine

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Et si nous faisions le point sur les éléments de programmation que nous avons vus jusqu'ici ?

En particulier, nous avons vu que les machines ne font qu'exécuter des instructions qu'on leur donne et que ces instructions peuvent être mises à la suite les unes des autres dans des algorithmes. Nous avons également vu que, pour se rendre la vie plus facile, il était possible de décrire des boucles à l'intérieur desquelles des instructions seront répétées, en ordonnant par exemple à un robot (même joué par un humain) de répéter 10 fois l'action « avance d'un pas » - ce qui est tout de même bien plus pratique qu'écrire dix fois l'instruction « avance d'un pas ». Enfin, nous savons maintenant que nous pouvons utiliser des instructions conditionnelles afin de décider quelles actions exécuter. Nous voilà donc équipés avec trois « ingrédients » des algorithmes : l'instruction, la boucle, et le test (aussi appelé « instruction conditionnelle »).

La recette de cuisine

Des ingrédients... encore une histoire de recette ?!

Oui, on aime bien la cuisine.    

On dit que ce sont des ingrédients car c'est une façon d'exprimer ce que peut contenir un algorithme, ce qui le compose. Dans un algorithme, on peut effectivement trouver des instructions (« faire ceci » ou « faire cela ») car c'est la base même de la description d'une méthode. On peut également trouver des boucles (« faire 4 fois ceci ») ou des conditions (« si ton réveil sonne alors lève toi »). Écrire un algorithme peut faire appel à ces trois ingrédients. Il n’en reste encore qu’un seul à découvrir... mais chaque chose en son temps, nous verrons cela dans la partie suivante ! En attendant, nous pouvons faire appel à notre passion pour la cuisine afin d'illustrer tout cela. Nous l'avons déjà vu dans la première partie : la recette de cuisine est un bon exemple d'algorithme.

  • Alors à quoi peut ressembler une instruction, dans une recette de cuisine ? Eh bien il s'agit tout simplement des mêmes instructions qui sont données au cuisinier qui applique la recette, comme « plonger les pâtes dans l'eau bouillante » ou « écaler les œufs ».

  • Une boucle ? On peut très bien considérer que « Répéter 3 fois la séquence d’instructions : ajouter un oeuf, puis mélanger » est un exemple de boucle.

  • Enfin, l'instruction conditionnelle pourrait très bien arriver en fonction du matériel dont vous disposez, par exemple « si vous utilisez un mixer alors battez la pâte, sinon laissez la reposer et ensuite battez la ».

Mais il y a une autre notion, vue dans ce module, qui peut être illustrée par la recette de cuisine : la synchronisation. Vous avez vu que les lutins de scratch peuvent exécuter leurs séquences d'instructions en même temps. Ils peuvent se déplacer, afficher du texte ou bien changer de costume, sans se soucier de ce que fait l'autre lutin ou bien, au contraire, en se synchronisant avec les autres pour que les actions soient coordonnées dans le temps. Dans une recette de cuisine, également, il peut arriver que la synchronisation soit importante comme « laissez mijoter la préparation et pendant ce temps faites revenir les courgettes dans l'huile d'olive ».

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite