Mis à jour le 11/07/2017
  • 15 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Utilisez de nouveaux blocs de programmation

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans la partie  précédente, vous avez exploré Scratch et réalisé votre premier programme. Vous avez fait connaissance avec la communauté Class’Code (avez-vous également participé à votre première rencontre Class’Code ?) : n’hésitez pas à vous appuyer sur elle pour continuer !

Révisez les blocs

Tout de suite, voici un petit rappel des blocs que vous avez utilisés :

quand drapovert cliqué  : bloc indispensable qui permet de lancer votre programme en appuyant sur le drapeau vert

avancer de "10"  : pour faire avancer votre lutin de 10 pixels

dire Hello "!"  : pour faire parler votre lutin

jouer le son "Meow"  : pour que votre lutin émette un son

répéter indéfiniment  : pour répéter une instruction indéfiniment

répéter "10" fois  : pour répéter une instruction un certain nombre de fois

Pour créer votre portrait, peut-être avez-vous, en plus, utilisé les blocs suivants :

aller à x: y:  : permet à votre lutin de se placer à un endroit de coordonnées (x,y)

montrer  : permet à votre lutin d’être visible dans la scène

cacher  : permet à votre lutin d’être caché

attendre "X" secondes  : met “en pause” votre lutin pendant un certain temps défini par vous

basculer sur l’arrière-plan  : permet de changer de décor

quand l’arrière-plan bascule sur  : permet de provoquer un événement si l’arrière-plan a changé

Quelques blocs familiers
Quelques blocs familiers

Attardons-nous un instant sur les deux derniers blocs : si vous ne les avez pas testé, je vous propose de le faire tout de suite, en ajoutant deux arrière-plans et deux lutins.

Votre premier défi ? Après que le premier lutin a fait basculer l’arrière-plan, votre deuxième lutin doit faire une action (provoquée par le changement d’arrière-plan donc).

Avez-vous réussi ? Voici, dans tous les cas, une manière parmi d’autres de relever le défi :

Posez vos conditions !

Voici à présent votre deuxième défi. Ajoutez deux lutins : si le premier lutin touche le deuxième, alors il doit se produire quelque chose (ce que vous voulez !). Sinon, soit il ne se passe rien de plus, soit il se passe autre chose.

Pour vous aider, remarquez que dans la catégorie “Contrôle”, vous disposez des deux blocs si… alors  et si… alors… sinon .

Les blocs si...alors
Les blocs si... alors

Notez que la forme hexagonale de la condition correspond à la forme des blocs que vous trouverez dans les catégories “Capteurs” et “Opérateurs”.

La forme hexagonale
La forme hexagonale de la condition

À vous de jouer, et soyez inventifs !

Lorsque vous avez terminé, et avant de continuer, je vous propose ma résolution de ce défi, en vidéo :

Synchronisez vos lutins

Vous êtes à présent capables de provoquer des interactions entre vos personnages et vos décors, en utilisant des conditions. Allons encore plus loin dans ces interactions, avec la notion de synchronisation. Les blocs quand je reçois "message1"  et envoyer à tous "message1"  ne sont rien d'autre qu'une généralisation de ce que vous venez de voir.

Les blocs d'envoi et réception de message
Les blocs d'envoi et réception de message

Voyons cela de plus près.

Lorsque l'un de vos lutins fait basculer l'arrière-plan sur un autre arrière-plan, c'est comme s'il émettait un message donnant l'information « l'arrière-plan vient de basculer sur … ».

Le bloc quand l'arrière-plan bascule sur  est en quelque sorte un récepteur de ce message spécifique : quand ce récepteur reçoit le message en question, alors il provoque d'autres actions.

Eh bien, pour les blocs envoyer à tous "message 1"  et quand je reçois "message 1" , c'est la même chose ! Le premier agit comme un émetteur, et le deuxième comme un récepteur. Mais ici, vous pouvez définir n'importe quel message (et pas uniquement un message lié au changement d'arrière-plan).

Prenons un exemple concret qui parlera à tout le monde : le dialogue.

Dans la vie de tous les jours, lorsqu'une personne a fini de parler, vous le décelez au ton de sa voix, au sens de ses propos, etc. Vous pouvez ainsi lui répondre au moment adéquat. Votre programme, lui, a besoin que vous lui indiquiez quand votre personnage a fini de parler, pour faire répondre son interlocuteur.

Vous l'avez compris : votre dernier défi, c'est de faire dialoguer deux personnages de manière synchronisée. Prenez donc 5 minutes pour tester ces nouveaux blocs et voir comment ils fonctionnent ! Je vous attends pour la suite.

En route vers l'élaboration de votre histoire...

Vous commencez à comprendre tout le potentiel de la synchronisation. Vous l'avez utilisée pour faire dialoguer deux personnages. Mais l'avez-vous aussi testée pour provoquer des actions ?

Voici un petit exemple en vidéo :

Nous avons maintenant toutes les briques pour raconter une vraie histoire animée ! C’est ce que nous allons faire dans le prochain chapitre. En attendant, je vous donne le lien vers le projet Scratch de ce chapitre, il pourra peut-être vous être utile : https://scratch.mit.edu/projects/99551289/ .

Assurez-vous de bien comprendre le fonctionnement de chacun des blocs, et n’hésitez pas à refaire les défis si vous ne les aviez pas réussi du premier coup !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite