Fil d'Ariane
Mis à jour le mercredi 19 juillet 2017
  • 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Étudiez les enjeux du métier de designer

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Le designer est capable de percevoir un problème ou un besoin, que parfois personne n’a vu, ou encore que personne ne voit plus parce que l’on s’y est habitué.

Le travail du designer consiste à percevoir un problème, à le retourner dans tous les sens, et parfois à le regarder sous un angle inédit, auquel personne n’avait pensé.

Et grâce à ce mode de pensée, le designer va imaginer des solutions, parfois sensées, parfois loufoques, voire impossibles ou impensables.

Retournez le problème dans tous les sens

Un des meilleurs exemples sur lesquels je suis tombée ces dernières années pour illustrer ce principe de la "solution impensable" c'est l'exemple du sauvetage des passagers du Titanic en plein naufrage.

Je sens que j'ai piqué votre curiosité… 😏

Allez, je vous raconte !

Il y un peu plus d'un siècle, durant la nuit du 14 avril 1912, près de 1500 personnes périssent dans le naufrage du Titanic, et environ 700 personnes survivent (ceux qui sont montés à bord des canots de sauvetage).

Libre de droits - Domaine public
Libre de droits - Domaine public

Les canots de sauvetage, c'est la solution la plus évidente qui nous vient à l'esprit pendant un naufrage au beau milieu de l'Atlantique. Mais y avait-il un autre moyen de limiter les pertes ? voire de sauver tout le monde ?

La réponse est oui. En théorie. 🤓

Si des designers, des ergonomes du sauvetage en mer, des "problem-solvers" avaient été présents à bord, ils auraient probablement réussi à trouver la solution pour sauver les passagers. À la condition bien sûr de garder leur sang-froid et de ne pas se perdre dans le chaos ambiant, de parvenir à s'organiser… 😨

Mais comment ? Grâce à la pensée divergente !

Reprenons le raisonnement de zéro :

  • CONSTATS : le paquebot a heurté un iceberg – les dommages sont irréversibles – il se remplit d'eau = il coule.

  • PROBLÈMES : les passagers vont se retrouver dans l'eau = ils peuvent mourir de froid (1) et/ou se noyer (2).

  • OBJECTIFS : sauver les passagers du froid (1) et de la noyade (2).

  • SOLUTIONS : garder les passagers hors de l'eau pour qu'ils restent "au chaud" (1) et puissent respirer (2).

  • RESSOURCES : utiliser ce qui est disponible pour sauver les passagers = trouver des objets flottants.

A ce stade du raisonnement, si vous prenez un peu de temps pour réfléchir, seuls ou en équipe, vous serez en mesure de penser à tout un tas de ressources à utiliser pour sauver les passagers. 

  1. En premier, vous pensez aux canots de sauvetage. OK. Bon. Mais il n'y en a pas assez de toute façon.

  2. Du coup, vous élargissez votre champ de pensée pour trouver d'autres types d'objets flottants : planches, portes, pneus (il y a des centaines de voitures à bord !). Mais ce sont des objets relativement petits et donc un peu précaires, vulnérables à un retournement une fois dans l'eau.

  3. De ce fait, vous pensez à les associer entre eux : vous pouvez fixer les planches et les portes à des pneus pour fabriquer des radeaux de fortune.

  4. Mais regardez autour de vous… N'y a t-il pas un autre objet flottant à disposition ? Assez grand et suffisamment solide pour que tous les passagers tiennent dessus ? Eh oui… l'iceberg lui-même !

Crédit Photo © Anton_Ivanov
Crédit Photo © Anton_Ivanov

L'iceberg qui a causé la perte du Titanic mesurait 120 mètres de long. Avec les quelques canots disponibles, on aurait pu en plusieurs allers-retours y déposer les passagers, ou encore approcher le paquebot du bloc de glace afin que les passagers grimpent dessus… Le problème devient la solution. 😮

Pourquoi avons-nous du mal à parvenir à ce type de solutions ?

Cela veut dire que l’on a du mal à percevoir un objet en dehors du cadre et du contexte dans lequel on le perçoit normalement, habituellement.

Adoptez les qualités du designer

Le designer est agile et il incarne parfaitement la démarche du “problem-solving” (résolution de problème) car il se place en observateur, analyse l’interaction entre les individus et l’environnement et décrypte la complexité.

Cela lui permet de transformer un obstacle en une opportunité ; c'est l’occasion d’apporter une innovation, de répondre à un besoin.

Good news everyone! 🤗

Cela veut dire que tout le monde peut progresser, et devenir meilleur designer.

Si vous voulez monter en compétences sur le sujet, voici les qualités nécessaires pour exercer cet oeil :

  • L’empathie : se mettre à la place des autres.

  • L’écoute : collecter les besoins.

  • L’observation : analyser l'environnement, détecter les mécanismes à l'oeuvre.

  • L’attention aux détails : décrypter ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas ou mal.

  • L’humilité : se décentrer de soi, se recentrer sur les autres.

  • L’impartialité : éliminer les préjugés, les biais, les idées préconçues.

  • La facilitation visuelle ou conceptuelle / pédagogie : avoir une vision globale, appréhender des systèmes complexes (voire les effets de réseaux) et les simplifier.

  • L’innovation : créer de nouveaux paradigmes, insuffler de nouveaux schémas de pensée, donner à voir une nouvelle perspective, une autre vision des choses.

  • La tolérance envers l'échec : admettre des erreurs de design, accepter la critique et le feedback négatif des utilisateurs pour être en capacité de rebondir en proposant une meilleure solution.

Essayez d’appliquer ces principes le plus possible au quotidien, vous verrez que vous deviendrez bien meilleurs en résolution de problème et en apport de solutions créatives

Révisez vos connaissances depuis le début

Pour illustrer ce chapitre, je vous invite à regarder la conférence de Tony Fadell sur la vocation du designer, qui fait une excellente conclusion à cette première partie du cours.

Digérez bien, on se revoit tout de suite après le quiz !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite