Mis à jour le 02/05/2018
  • 10 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Assimilez les définitions du marketing digital

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Maintenant que vous savez ce qu’est le marketing, ça va être beaucoup plus facile pour vous de comprendre ce qu’est le marketing digital. Après tout, c’est pour ça que vous suivez ce cours, n’est-ce pas ? 😉

En vue de ce que vous venez d’apprendre, comment définiriez-vous le marketing digital ?

Le terme prête à confusion. D’après l’Académie française, il désigne “ce qui se rapporte aux doigts” (exemple : empreintes digitales). 👍  Mais il y a un piège ! En plus d’être un anglicisme, le mot “digital” peut être un faux-ami selon le contexte. 

En fait, dans ce contexte, “digital” est un synonyme de “numérique” (au sens informatique). Donc pour faire simple, on peut dire que si vos actions marketing passent par un écran, alors vous faites du marketing digital. Sont donc concernées toutes les actions marketing sur :

  • ordinateurs;

  • tablettes;‌

  • smartphones;

  • objets connectés;

  • et même les télévisions.

Trouvez l'intrus : 💻 📱 🖨 📺

Marketing digital, web marketing ou marketing en ligne

Si vous commencez à explorer ce domaine, vous vous posez peut-être la question suivante :

Les termes “marketing digital”, “web marketing” et “marketing en ligne” sont-ils tous synonymes ?

La réponse est “non, mais presque”.

En théorie, il y a bien une subtilité. Alors que le “marketing digital” désigne l’ensemble des actions marketing passant par un ou plusieurs canaux numériques (tout écran confondu), le “web marketing” et “marketing en ligne”, se limitent tous les deux aux actions marketing faites par le biais d’Internet. Or, tous les écrans ne sont pas connectés à Internet. C’est donc là qu’est toute la nuance.

En revanche, en pratique, les trois termes s’utilisent de manière interchangeables.

Je ne peux que vous recommander d’être précis dans le choix de vos mots. Cela dit, si vous communiquez avec quelqu’un pour qui le terme “marketing sur Internet” est plus explicite que “marketing digital”, je vous invite à choisir la simplicité plutôt que la précision.

Les champs d’actions

Vous vous souvenez du premier chapitre, lorsque je vous disais que le marketing digital est un sous-domaine du marketing ?

Eh bien, figurez-vous que le marketing digital est un domaine très vaste, et à ce titre, il a lui-même de nombreux sous-domaines.

En voici quelques-uns des plus connus :

  • Publicité en ligne

  • Community management et E-réputation

  • Traffic management et Web Analytics

  • marketing de contenu et Copywriting

  • Branding

  • Référencement naturel et payant

  • Email marketing

  • Affiliate marketing

  • Marketing mobile

  • etc.

Avant la fin de ce cours, vous saurez même en quoi les principaux consistent. Au fur et à mesure de vos formations et de vos expériences dans le marketing digital, vous monterez en compétences sur ces sous-domaines et peut-être même que vous vous spécialiserez dans l’un d’entre eux. Mais chaque chose en son temps !

Que vous ayez un point de vente “physique” (brick and mortar), en ligne ou les deux, que vous ayez un budget ou non, il existera toujours une solution digitale pour développer votre activité. C’est ce qui fait la puissance, mais aussi toute la difficulté du métier de marketeur digital.

La boîte à outils est tellement bien remplie, qu’il faut savoir judicieusement sélectionner ses outils (ou ses ingrédients pour reprendre l’analogie de "la recette "du chapitre précédent). 😉

Kit de survie des acronymes

Tous les métiers ont leur propre vocabulaire technique. La terminologie est la première barrière d’entrée dans un domaine quel qu’il soit. Le problème, c’est que trop souvent, ne pas comprendre le jargon suffit à décourager les débutants les plus impressionnables. Vous ne serez pas l’un d’entre eux !

Si vous décidez de travailler dans le marketing digital, vous baignerez dans le jargon. Dans ce domaine, il prend généralement la forme d’acronymes. Qui plus est, ces acronymes viennent quasi-systématiquement de l’anglais. Mais ne vous laissez pas impressionner !

Avec ce kit de survie, vous serez équipé, non seulement pour suivre et participer à une réunion marketing ; mais aussi pour continuer votre apprentissage en toute sérénité. 😌

Dites-vous que s'ils font partie du jargon, ces acronymes doivent représenter des concepts importants. Cela dit, à ce stade, vous n’avez pas besoin de les apprendre par coeur. Imprégnez-vous en et surtout démystifiez-les ! Au fil du cours, je vous ré-exposerai progressivement à ces termes. Vous verrez qu’une fois replacés leurs contextes ils prendront tout leur sens, et ils seront beaucoup plus facile à retenir.

 Acronyme

Nom complet 

 Signification

 B2B

Business to business 

Relation commerciale d’entreprise à entreprise

 B2C

Business to consumer 

Relation commerciale d’entreprise à consommateur

 SEM (SEO + SEA)

Search Engine marketing (Search Engine Optimisation + Search Engine Advertising)

Marketing sur les moteurs de recherche (référencement + publicité sur les moteurs de recherche) 

 SMM

Social Media marketing

Marketing sur les réseaux sociaux

 CPM

Coût pour mille

Coût pour mille impressions/affichage d’une publicité

 PPC

Pay-per-click

Coût pour chaque clic depuis une publicité vers le site de l’annonceur

 CPA

Cost per lead

Coût d’acquisition d’un prospect

 CR

Conversion rate

$\(\text{Taux de conversion} = \\ (\text{nombre d'achats}\div \text{nombre d'impressions})\times100\)$

 CRM

Customer relationship management

Gestion de la relation client

CLV

Customer lifetime value

Valeur à vie d’un client

KPI

Key performance indicators

Indicateurs clés de performance

ROI

Return on investment

Retour sur investissement

Les tendances et chiffres clés

Qu’est-ce qui explique la montée en puissance du marketing digital et par extension du web marketing ?

Au jour où j’écris ce cours, nous sommes 7,4 milliards d’individus sur la planète et 3,4 milliards d’entre nous sommes connectés à Internet. Ce nombre augmente à une vitesse effrénée comme vous pouvez le voir sur ce site. 🌐

Cela veut dire que très bientôt, nous pourrons potentiellement communiquer (et donc commercer) avec 50% des êtres humains, à la simple condition d’avoir accès à une connection Internet. Imaginez que déjà 9 Français sur 10 sont à portée de clic !

Pour un marketeur, Internet est donc une gigantesque “zone de chalandise” qui ne cesse de grandir et de se développer.

Sur ces 3,4 milliards d’utilisateurs d’Internet, 65% sont inscrits sur un réseau social : soit 2,2 milliards de personnes. À lui tout seul, Facebook compte déjà 1,7 milliards d’utilisateurs ; autant d’amis ou de clients potentiels selon comment on voit la chose. 😏

Dites-vous que 80% du temps passé sur les réseaux sociaux se fait depuis un mobile. Ce qui explique en partie pourquoi votre téléphone est en train de devenir l’écran favori des marketers.

Cette tendance se reflète naturellement sur les dépenses publicitaires à l’échelle mondiale. Alors que les dépenses sur les médias hors ligne (télévision, journaux, magazines, etc.) sont en baisse (-2% en 2016), les dépenses publicitaires sur les médias en ligne connaissent une croissance à deux chiffres d’année en année (+10% en 2015 à +14% en 2016).

Pour reformuler plus simplement, les publicitaires ont tendance à investir de plus en plus sur des formats comme les bannières ou les liens sponsorisés ; et de moins en moins sur les spots TV ou les encarts publicitaires papier. Et ce pour le plus grand bonheur des régies publicitaires de nos amis Google et Facebook.

Le marketing digital et donc le web marketing évoluent très vite ; tellement vite même, que ce cours risque d’être un véritable cauchemar à maintenir à jour... 🤔

Ce qu’il faut que vous reteniez de ce chapitre, c’est que Ie numérique a profondément bouleversé la relation client et donc le métier de marketeur.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite