Mis à jour le 02/12/2015
  • Facile

L'organisation d'une production

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Nous allons entamer ici une annexe un peu spéciale : nous allons parler de conseils autour du movie-making, d'abord assez généraux (dans ce chapitre), et ensuite sur des sujets un peu plus pointus (le suivant).

On va d'abord parler de l'organisation de la création d'une vidéo, qui se déroule en 3 grandes étapes. A celles-ci j'ajouterai, dans le cas du movie-making amateur, deux étapes supplémentaires (en rouge) :

  • la préparation ;

  • la préproduction ;

  • la production (ou le tournage) ;

  • la postproduction ;

  • la distribution.

On peut commencer :) .

La préparation

Avant de se lancer tête baissée dans la création d'une vidéo, il va falloir réfléchir un peu... Oui, c'est cruel :lol: .

Vous devez vous poser deux questions importantes : comment et avec quoi allez-vous réaliser votre vidéo et avec qui la ferez-vous ?

En effet, avant de vous lancer dans quoi que ce soit, il faut que vous soyez prêt techniquement (avoir le bon matériel,...), mentalement (gestion d'une équipe... ou pas ?) et physiquement (durée du tournage,...). De plus, si vous avez un budget à gérer, il faut savoir dès le début ce qui ira et ce qui n'ira pas ;) .

La création d'une vidéo peut être un véritable calvaire si vous ne vous y préparez pas ; j'ai personnellement fais les frais de quelques productions sans aucune structure ni organisation, je me demande comment je m'en suis sorti en un seul morceau :lol: .

La technique

Créer une vidéo est un peu comme un championnat de Formule 1 : si le moteur n'est pas fiable toute la saison, si techniquement tout n'est pas au point, c'est perdu d'avance !

Vous devez être dans les meilleurs conditions possible pour assurer tout le processus de création de la vidéo. Par exemple, un manque d'espace disque peut devenir une véritable plaie, de même qu'un ordinateur plantant régulièrement, ou une caméra qui se coupe après 30 secondes d'enregistrement !

Pour rappel, il existe deux "grands" types de médias : ceux générés par ordinateur, les autres filmés (par exemple avec une caméra). Ce sont deux méthodes radicalement différentes, et qui nécessitent des équipements particuliers. Je veux dire par là qu'il est inutile d'avoir une caméra pour tourner une fragmovie :p .

Tournage avec une caméra

Il m'est assez difficile de vous guider dans le cas d'un tournage réel, voici cependant ce que je peux vous conseiller :

  • si vous avez besoin de plusieurs caméras, arrangez-vous pour qu'elles soient les plus identiques possibles, afin de garantir une vidéo plus homogène ;

  • ne faites pas de bruit quand vous filmez :p ;

  • n'hésitez pas à utiliser un trépied ou un support, afin que la caméra ne tremble pas trop. Et si elle doit trembler, autant que ça soit lorsque la vidéo passera sur la table de montage ;

  • assurez-vous d'être dans les bonnes conditions climatiques ; si une scène se déroule pendant la nuit mais qu'à un moment on voit un soleil rayonnant, ça n'ira pas :p ;

  • faites des tests avec la ou les caméras, regardez si vous savez par exemple appliquer des effets spéciaux que vous ajouterez par après ;

  • n'hésitez pas à recommencer une scène (sans exagérer bien sûr :p ), ni à trop filmer : l'étape du montage est là pour faire le tri.

Génération d'images par ordinateur

La création de médias par des programmes comme After Effects, 3Ds Max, Blender,... est un sujet qui sort du tutoriel, je ne vais donc pas m'y attarder ^^ .

Si vous comptez filmer le bureau ou une application, il vous faudra utiliser des logiciels comme HyperCam (que je vous recommande d'ailleurs ;) ).

Le cas des jeux vidéos

Lorsque vous générez des vidéos à partir de jeux vidéos, il faut que vous vous mettiez dans "la moyenne" en terme de réglages vidéos. Bien évidemment, si cela ne pénalise pas le framerate de la vidéo, les détails graphiques doivent être les plus élevés possibles, ainsi que la résolution (non seulement pour la beauté du jeu mais aussi pour l'édition).

Par contre, pour tout ce qui est contraste, luminosité,... il vaut mieux utiliser des réglages par défaut ! Ainsi, si vous avez des réglages "optimisés" pour le jeu, par exemple une luminosité beaucoup plus élevée, elle doit être descendue à un niveau normal.

De même, il ne faut pas s'arrêter aux options graphiques, pensez aussi au matériel, et faites le avant de vous attaquer aux réglages du jeu ! Par exemple, si votre écran possède une luminosité faible, et que vous mettez une luminosité élevée dans le jeu pour compenser, lorsque vous ferez vos vidéos, elles seront toutes blanches pour les autres, mais de votre côté vous verrez une vidéo normale :-° !

Une dernière chose : certains jeux vidéos permettent d'utiliser directement le jeu pour générer des vidéos (par exemple tous les jeux basés sur Half-Life et Half-Life 2, cfr le tutoriel Faire un .avi avec Counter-Strike Source pour ce dernier). Si possible, utilisez ces outils intégrés !

Sinon, vous devrez passer par des logiciels comme HyperCam ou Fraps, très efficaces, mais qui détériorent la qualité de l'image :( .

Un ordinateur adapté

Si vous voulez travailler dans de bonnes conditions, il faut que l'ordinateur soit adapté à la tâche. Par exemple un graphiste aura besoin d'un très bon écran et d'une tablette graphique. Pour nous, les movie-makers, il faut privilégier les aspects suivants, classés par périphériques :

  • l'écran : une grande résolution permet plus de confort ; table de montage plus étendue, une liste de tous les effets spéciaux affichée dans un coin,... Un deuxième écran est aussi une solution, j'en parle dans le chapitre des Notions diverses, dans l'organisation des fenêtres de Vegas ;) ;

  • le processeur : c'est lui qui va s'occuper de l'encodage de la vidéo, ainsi que du traitement des images (application d'un effet spécial,...). Plus il est puissant, mieux c'est ! Une plate-forme à plusieurs processeurs est une autre solution, mais peu abordable :p .

  • la RAM : comme le processeur, plus vous en avez, mieux c'est ; les programmes d'édition vidéo sont assez gourmands en mémoire !

  • le disque-dur : la manipulation de vidéos en haute définition nécessite beaucoup d'espace de stockage ! De plus, si c'est un gros projet, des sauvegardes des données sont conseillées. Il y a quelques manières d'optimiser votre travail grâce à plusieurs disques-durs, on en reparle plus en bas ;) .

Et la carte graphique ?

Une bonne carte graphique n'est pas nécessaire dans tous les projets. Bien évidemment, si vous faites une vidéo d'un jeu, il faut qu'elle tienne le coup :p . Mais si votre projet repose sur des vidéos filmées au caméscope par exemple, elle vous sera inutile ;) .

Votre matériel doit être adapté, mais vos logiciels doivent l'être aussi ! Ainsi, si un programme de montage vidéo n'est pas optimisé pour plusieurs processeurs, en rajouter ne changera rien ;) .

Rentabiliser les disques-durs

Cette partie s'adresse à ceux qui ont plus d'un disque-dur physique (et non un disque-dur partitionné, car c'est toujours un et un seul disque-dur ).

Imaginons que vous travaillez sur un projet qui utilise des médias très lourds (des vidéos de 200Mo/seconde par exemple :-° ), vous remarquerez que Vegas peut-être très lent lorsque vous êtes sur votre table de montage, ou pire quand vous faites un rendu. Idem sous After Effect, ou d'autres programmes comme 3DS Max, Cinema 4D,...

Oui, si je vous parle de cela, c'est qu'il y a un moyen d'accélérer les choses :) . On va partir de schémas, histoire d'aider la compréhension ; je vais partir de la transformation d'une séquence d'images très lourdes vers une vidéo du même poids (pour voir l'utilité d'une telle opération, jetez donc un coup d'oeil sur l'annexe pour la création de .avi avec Counter-Strike Source ;) ) : voici ce qui se passe (si on résume hein ^^ ).

Image utilisateur

(Certaines images de ce chapitre proviennent de PNG Factory.)

L'ordinateur va lire les images et va les envoyez vers le processeur (1), qui va les encoder, pour en faire une vidéo tout aussi lourde, qu'il va remettre sur le disque-dur (2). "Où est le problème ?", allez-vous me dire ^^ . Il se trouve dans le débit du disque-dur.

Si vous avez bien compris le schéma, l'aller et le retour utilisent la même "route". Or, comme nous travaillons avec des camions (des images et une vidéo en haute qualité), lorsqu'ils se croisent, ils doivent ralentir car la route n'est pas nécessairement assez grande pour qu'ils puissent passer en même temps.

Imagineons que le débit de notre disque-dur soit de 20Mo/seconde (largueur totale de la route). Pour être équitable, en aller et en retour, vous avez un débit de 10Mo/sec. Donc, si vous traitez des images avec un poids total de 100Mo, il lui faudra 10 secondes pour faire l'aller et 10 secondes pour le retour vers la vidéo (logique). Au total, vous attendez 20 secondes.

Bon, jusqu'ici, vous allez me dire qu'attendre 20 secondes, ce n'est pas la mort... mais imaginez qu'on travaille avec une vidéo d'une minute qui pèse 5Go (5000Mo) ! Il lui faudra 1000 secondes (un peu plus d'un quart d'heure) : 500 pour l'aller et 500 pour le retour. Là, ça commence à faire long ^^ .

Maintenant, imagineons que vous avez 2 disques-durs, que toutes vos images se trouvent sur l'un et que vous créez la vidéo sur l'autre.

Image utilisateur

Si on reprend nos débits de 20Mo/sec, l'ordinateur aura besoin de 5 secondes pour lire les images (#1) et de 5 secondes pour envoyer la vidéo sur l'autre disque-dur (#2). On passe de 20 à 10 secondes :) ; et si on reprend notre vidéo de 5Go, on passe de 1000 secondes (plus d'un quart d'heure) à 500 secondes (un peu plus de 8 minutes).

Sachez cependant que les débits sont d'habitude plus élevés que 20Mo/sec, mais qu'on peut rapidement se trouver saturé, surtout dans les médias de haute définition :( . Le débit différera selon le type de connection du disque-dur (ATA, Serial ATA, SCSI,...) et la vitesse de celui-ci (5400 tours/minute, 7200 t/m, 10 000 t/m, 15 000 t/m (!) ). N'oubliez pas également que tous les programmes utilisent cette bande passante (Windows, Vegas,...).

Le RAID

Le RAID est une technologie qui permet d'utiliser plusieurs disque-durs de manière à obtenir des débits plus élevés et/ou une meilleur sécurité pour les données. On va rapidement présenter les choses, car on est à la limite du hors sujet :p .

Il existe deux grands types de RAID :

  • Image utilisateur

    le RAID 0 : les données sont "coupées" entre les disques-durs.

    Avantages : le débit est multiplié par le nombre de disques et la capacité totale est obtenue en additionnant les capacités individuelles.
    Inconvénient : si un des disques-durs tombe en panne... vous perdez toutes vos données :euh: .

  • Image utilisateur

    le RAID 1 : les données sont recopiées sur les disques-durs.

    Avantage : les données sont conservées, même en cas de panne de l'un des disques.
    Inconvénients : la capacité n'augmente pas, de même que les débits.

Pour nous, petits movie-makers, il faudrait un mélange des deux modes : une rapidité d'accès (pour le montage) couplée à une sécurisation des données. C'est pour cela que Dieu qu'a été créé le RAID 10. Il faut au minimum 4 disques-durs et fonctionne comme un RAID 0 de RAID 1... Vous suivez ? :p .

Image utilisateur

Les données sont coupées en deux et les deux morceaux sont dupliqués. On retrouve ainsi les avantages des deux modes : rapidité et sécurité :) .

L'inconvénient de cette méthode est le coût financier et en espace dans le boîtier (4 disques-durs au minimum !), mais aussi le fait que toutes les cartes mères ne le gèrent pas, il faut alors passer par un contrôleur RAID, ce qui n'est pas toujours donné.

En résumé
  • Un ordinateur adapté au montage vidéo est un bon atout ;

  • vous pouvez obtenir un gain de temps précieux en répartissant correctement vos fichiers sur vos disques-durs : c'est à vous de voir votre budget et si cela vaut la peine ;

  • si vous en avez le courage, monter un RAID avec vos disques-durs peut vous aider.

Et n'oubliez pas qu'un bon ordinateur ne fait pas une bonne vidéo, c'est le movie-maker qui compte le plus ;) .

Du travail d'équipe... ou pas ?

Après technique de la vidéo vient l'aspect "humain".

Certaines productions peuvent nécessiter certaines spécialités que vous n'aurez pas personnellement ; par exemple, vous avez besoin d'une séquence entièrement en images de synthèse... le problème est que vous ne maîtrisez que le montage vidéo ! Par chance, vous connaissez quelqu'un qui est doué dans ce domaine. Ca serait bien de lui demander de l'aide, non ?

Le travail d'équipe comporte ses qualités et ses défauts. Notez qu'on les retrouve absolument partout, que ça soit pour une vidéo, un mod de jeu vidéo, ou même au boulot ^^ . Ainsi, grâce au travail d'équipe,

  • vous travaillez moins (ce n'est hélas pas systématique ^^ ), ou en tout cas vous pouvez concentrer votre temps sur votre partie de la vidéo, et vos camarades sur le reste ;

  • vous avez plusieurs points de vue pour le projet, cela apporte plus d'objectivité .

Par contre, un travail décentralisé (comprenez réparti entre plusieurs personnes) peut devenir un cauchemar. Cela dépend de certaines circonstances et de beaucoup de paramètres, mais globalement, il faut vous attendre à

  • avoir des avis divergents ;

  • des prises de têtes infernales et sans fin ;

  • des retards (la notion de temps pour être radicalement différente d'un individu à l'autre :p ) ;

  • un résultat déséquilibré si plusieurs personnes bossent sur une même partie, mais à des sous-parties différentes (par exemple quelqu'un qui fait l'introduction de la vidéo, un autre le corps et un troisième le générique).

Parce qu'on est tous différents, des membres de l'équipe peuvent avoir une vision très différente. Ainsi, cela peut entraîner des débats qui font plus perdre de temps qu'autre chose. Cela peut également entraîner des tensions dans l'équipe, ce qu'il faut à tout prix éviter ;) .

Un autre point sur lequel il faut insister : choisissez bien vos membres ! Il est extrêmement déconseillé de recruter le premier venu "parce qu'il a l'air sympa". Il faut s'assurer que le membre fera son job et qu'il satisfera vos attentes... parce qu'un gars qui ne fait pas ce qu'on lui demande est à expulser ! C'est triste à dire, mais c'est le meilleur moyen de rallonger le temps d'édition d'une vidéo, et plus un projet est long, plus vous risquez d'avoir des ennuis :( (j'entends par là un manque de motivation, ...).

D'où un conseil : constituez un noyau dur ; ne faites pas une équipe trop grande, car vous risquez de vous y perdre. De même, s'il y a trop peu de membres, vous risquez de vous faire submerger par le travail (dans le cas d'un projet fort conséquent). De plus, n'hésitez pas à mettre en place une hiérarchie, et de définir précisément qui fait quoi, histoire de ne pas partir dans tous les sens.

Autant pour l'aspect technique l'équipe doit être au point, autant, si vous recrutez des acteurs/figurants, il faut s'assurer de leur sérieux ! Par exemple, un protagoniste qui ne connaît pas son texte et qui ne sait pas ce qu'il doit faire, ou bien un figurant qui fait le zouave 24 heures sur 24, ça en fait perdre du temps :colere2: .

Bien évidemment, ce que je viens d'écrire n'est pas une vérité universelle, mais globalement c'est à cause d'un manque de cohérence et d'entente qu'un projet tombe souvent à l'eau :'( .

En résumé

Si vous souhaitez faire un projet avec d'autres personnes, assurez-vous qu'elles vous suivront, qu'elles vous font confiance autant que vous leur faites confiance, et qu'il y ait de la bonne entente entre tout le monde ;) . Il vous faudra faire preuve de (beaucoup de) patience et d'ouverture d'esprit pour mener ce projet, mais si le travail est bien fait, le résultat en vaudra la chandelle ;) .

La préproduction

Wikipédia nous donne une très bonne explication de l'étape de préproduction.

Citation : Wikipédia

Pre-production is the process of preparing all the elements involved in a film, play, or other performance.

C'est durant la phase de préproduction qu'on prépare tous les éléments intervenant dans la vidéo. En fait, on y écrit un script qui contient tout le déroulement du film, dans les moindres détails.

Ainsi, pour chaque scène, on doit connaître quels sont les acteurs, les décors à construire, le type de musique à utiliser, les accessoires, des textures particulières (dans le cas de jeux vidéos),... Bref absolument tout :p .

Cette étape est extrêmement important pour ceux qui font des gros projets ; en effet, lorsque vous serez sous Vegas ou un autre programme, si vous inventez au fur et à mesure, le temps de réalisation de la vidéo (la prochaine étape) en prendra un coup... Le pire serait de devoir refilmer ! :-°

Le but est donc, le jour de tournage, de savoir exactement qui fait quoi, dans quel ordre, à tel moment,... Le gain de temps ne sera pas négligeable si votre projet est important ;) .

C'est également durant cette étape que vous devez non seulement répertorier les objets, sons, textures,... que vous utiliserez, mais aussi les acheter, télécharger ou créer, mais surtout les trier. Parce que cela peut devenir un véritable case-tête si vous commencez à mettre des fichiers partout :p .

Je vous conseille plus que vivement de placer vos fichiers dans des sous-dossiers, mais également de leur donner des noms explicites .

Image utilisateur

(Voici un exemple de projet :) .)

La Bible, par vous

Voici une liste de tout ce que j'écrirais dans le script. Si vous avez d'autres idées, les commentaires sont là pour ça ;) .

Tout d'abord, je vous conseille de faire un script découpé selon les lieux où se déroulent les scènes et leur ordre.

Par exemple, imaginons que vous tournez un film policier, et qu'on voit un inspecteur réfléchir dans son bureau, puis aller sur une scène de crime, ensuite retourner sur son lieu de travail. Vous avez pour moi trois scènes : bureau, scène de crime, bureau. Cela ferait donc trois chapitres dans le script ;) . Par contre, quand vous définirez l'ordre dans lequel sera tourné le film, il faudra vous occuper des deux scènes du bureau en même temps !

Sans plus attendre, voici un procédé de fabrication de script :) . Bien évidemment, il n'est pas unique ni obligatoire à suivre, vous pouvez faire comme bon vous semble :lol: .

1/ L'histoire en général

La toute première chose à faire pour moi est d'écrire un brouillon de l'histoire, afin d'avoir un fil conducteur pour le reste de l'écriture du script. Vous devez notamment dire comment ça commence et finit.

2/ Les personnages

La liste de tous les personnages est un passage obligé avant de vous lancer. Vous devez définir le caractère de chacun, par qui ils seront interprétés,... afin que, lors de la description de vos scènes, vous teniez compte de leurs caractéristiques.

Cela peut paraître un peu bizarre, mais si vous commencez à décrire une scène, et qu'après vous créez vos personnages, vous pourriez tomber sur des incohérences. Imaginez un type sociopathe, haïssant l'espèce humaine, en train de raisonner quelqu'un qui veut se suicider. Cela pourrait être un acte de bonté, mais si ce n'est pas voulu, ce n'est pas bon :o .

Voici ce qu'il faudrait dire à propos d'un personnage :

  • nom et prénom ou un pseudonyme ;

  • âge(s) (il peut y en avoir plusieurs, s'il grandit et/ou rajeunit) ;

  • interprète ; s'il y a plusieurs âges, il faudra plus d'un acteur ;) ;

  • description physique (oeil en verre, jambe de bois,...). Cela vous évitera ainsi des incohérences (exemple : un unijambiste qui sème ses poursuivants à pied) ;

  • biographie ; si vous pensez utiliser le passé du personnage dans le film, elle est également nécessaire pour éviter des situations improbables (exemple : un jeune employé de bureau qui sait piloter un char alors qu'il n'a jamais été à l'armée et/ou n'a jamais suivi de formation). Vous pourrez également utiliser cette petite biographie dans les dialogues ;

  • relations avec d'autres personnages (mariage, amitié, rivalité, amour, gloire et beauté, ...) ;

  • etc.

3/ Les scènes

A ce stade, vous devez décrire le plus précisément possible chaque scène.

  • environnement et lieu (exemple : aéroport, gare, place publique,...) ; vous devez préciser où vous tournerez ;

  • heure du tournage ; notez qu'elle doit correspondre à l'heure à laquelle doit se dérouler le film (sauf si vous ajoutez des effets spéciaux, mais ne comptez pas trop dessus non plus ;) ) ;

  • découpage de la scène en plans, ainsi qu'avec les prises de vue ; pour cela, je vous invite à faire un petit schéma du lieu, et de faire des petits dessins pour situer la caméra, les personnages,... et ça pour chaque plan si c'est nécessaire :p ;

  • matériel nécessaire : nombre de caméras, liste des costumes, des accessoires, ... ;

  • liste des effets spéciaux que vous pensez utiliser ;

  • liste des musiques et bruitages qui seront ajoutés, ainsi que le moment où ils seront joués ;

  • liste des personnes dont vous aurez besoin ; non seulement les acteurs, mais aussi les personnes pour filmer, tenir quelque chose, monter un décor,...

Par exemple, imaginons qu'un personnage, par la force de la pensée, projette d'une boîte un sabre laser qui atterrit dans sa main (oui, pourquoi pas :p ). Il y a donc 2 scènes : une où le sabre sort de la boîte, l'autre avec le sabre dans la main.

Pour la seconde, ça ne sera pas compliqué : le gars n'a qu'à tendre la main, et une autre personne (hors caméra) lance le sabre. Par contre, pour la première, c'est un peu plus difficile de jeter le sabre à partir de la boîte :p . Si vous "pensez montage" pendant 10 secondes, vous vous rendrez compte que vous n'avez qu'à simplement lancer le sabre, normalement, dans la boîte, et dans l'étape de postproduction, vous n'aurez qu'à inverser la vidéo. Ainsi, le sabre partira du boîtier :) .

4/ L'ordre de tournage

En théorie, vous devriez avoir votre film en texte : il ne reste plus qu'à définir l'ordre dans lequel vous allez les tourner, afin notamment de gagner du temps. Comme je l'ai dis plus haut, si dans plusieurs scènes vous utilisez un même environnement, mais à des moments différents, il faudra tourner toutes les scènes de cet environnement en même temps.

Ici, il faut donc trier selon les environnements et "les sous-espaces". Un exemple sera, je pense, bien plus parlant :p .

Imaginons un film policier, avec un meurtre dans un aéroport. On commencerait par voir le crime, ensuite il y a une enquête, et un final avec la capture du meurtrier, juste avant qu'il ne s'échappe en avion. Voici les scènes dans l'ordre du film (que vous devez d'ailleurs avoir définies à l'étape précédente :p ).

  • Assassinat de la victime sur le tarmac d'un aéroport ;

  • un policier reçoit un appel dans son bureau ;

  • il arrive sur la scène du crime et relève des empreintes ;

  • il interroge les personnes de la réception ;

  • dans le laboratoire de la police, il analyse les indices, et on lui dit de patienter pour les résultats ;

  • il passe à la morgue pour faire les poches avoir des infos sur le mort (heure du décès, ...)

  • le policier est dans son bureau en train de lire le journal, il reçoit un appel téléphonique qui annonce le nom du meurtrier. On lui apprend également que le tueur a réservé un vol pour s'enfuir ;

  • arrestation du tueur dans un hangar d'un aéroport, juste avant qu'il ne s'envole.

On a donc trois environnements différents : le bureau de police, le laboratoire et un aéroport. Si on ajoute les sous-lieux, on obtient le schéma suivant :

  • Aéroport

    • Tarmac

    • Réception

    • Hangar

  • Bureau de police

    • Bureau du policier

  • Laboratoire

    • Une pièce du laboratoire

    • La morgue

Avec un schéma de la sorte, vous saurez de quels endroits dans l'environnement vous aurez besoin. Cela vous évitera ainsi des allers-retours pour une seul scène ;) . Et puis, si vous devez louer un bâtiment, construire des décors,... cela vous aidera à de nombreux aspects (exemple : les décors n'auront pas le temps de se dégrader). Pensez également aux personnes qui devront être présentes sur place ; autant commencer par les scènes qui nécessite le plus de monde, ainsi vous aurez moins de gens dans les pieds par après, et ils pourront rentrer chez eux plus tôt :p .

En résumé

La préproduction est l'étape la plus importante, dans laquelle vous "produisez le film par écrit", de manière à avoir un fil conducteur tout au long de la production ;) .

La production

La production est certainement l'étape la plus épuisante :p . En effet, c'est ici qu'il faut générer les médias qui seront utilisés dans la vidéo, c'est-à-dire filmer à la caméra ou créer des vidéos sur ordinateur, via des jeux vidéos ou d'autres programmes (images de synthèse, ...).

Il n'y a pas grand chose à dire, si ce n'est de vous fournir quelques boules anti-stress :p ; autant physiquement que mentalement, cette étape est difficile !

La postproduction

Ouf, tout le tournage est terminé :D . Il reste maintenant le plus gros morceau : la postproduction. C'est ici qu'il faut faire le montage de votre vidéo, ainsi que tous les trucages, ...

Faites souvent des rendus !

N'hésitez pas à faire des rendus de la moindre scène, afin de vous assurez qu'elle soit comme vous le voulez.

De plus, si vous constatez que votre vidéo ne veut même pas se créer (cela peut arriver qu'un programme de montage foire), vous pourrez facilement déterminer ce qui fait tout planter ;) .

Relecture, encore... et encore !

Parce que, oui, une erreur de montage est vite arrivée... Bon, évidemment, si vous faites un montage avec vos photos de vacances, ce n'est pas très grave, mais pour une production qui se veut sérieuse, il vaut mieux éviter ^^ . Notez que certains spectateurs tiqueront plus que d'autres face à des incohérences.

Par exemple, votre humble serviteur a remarqué, dans un épisode des Experts : Manhattan, un petit problème d'effects spéciaux, lors d'une course poursuite dans un chantier de construction. Dans une scène, nous retrouvons notre cher Gary qui se fait tirer dessus, et qui se cache derrière une poutre. Pour en rajouter un peu, on voit deux impacts de balle apparaître dessus. Ensuite, dans le plan suivant, la caméra se retourne vers l'assassin qui arrête de tirer et qui prend la poudre d'escampette. 3ème scène, retour sur Gary se cachant derrière sa poutre... qui n'a plus d'impacts de balle !

Autre exemple, dans Il faut sauver le soldat Ryan. Pour être court, un groupe de 8 soldat se rend dans un village, et l'un d'eux se fait tuer. Dans une scène par après, on voit ce même groupe qui se rend dans un autre lieu ; on ne les voit pas clairement, seulement en ombres chinoises avec le soleil dans le dos (comme sur cette image)... mais ils sont toujours 8 !

Ce sont des détails, il faut être assez attentif pour remarquer cela, mais cela peut dans certains cas décrédibiliser totalement un passage du film, sauf si vous le faites exprès :p .

Faites tester votre vidéo !

Le danger avec les vidéos est la subjectivité. En effet, vous pourriez trouver votre vidéo magnifique, belle, puissante,... mais lorsque vous la postez sur un site de movie-making pour la montrer aux autres, elle pourrait se faire incendier tellement c'est affreux o_O .

Le truc est de trouver des bêtas-testeurs pour votre vidéo ! Ce sont des gens qui regardent toute votre vidéo, ou une partie, et qui la commentent et la critique. Par exemple, "le premier plan est trop long, tu devrais recouper un peu", ou encore "cet effet de transition n'a pas trop sa place".

Le but est de faire visionner votre vidéo (ou une partie) par une autre personne pour y déceler des défauts que vous n'auriez pas remarqués.

Mais qui sont donc ces fameux bêtas-testeurs ? C'est tout le monde :p . A la limite, le mieux est de demander à des personnes que vous connaissez moyennement, ou vous pouvez même ne pas dire que c'est vous qui avez réalisé la vidéo :p . Le but est d'avoir l'avis le plus objectif possible !

Cette phase de tests est facultative, mais dans le cas de grosses productions elle est vivement conseillée ;) . Et n'oubliez surtout pas de demander la participation des gens gentiment et poliment :p . Vous pouvez même les remercier dans le générique de votre vidéo finale ^^ .

En résumé

  • Faites des rendus régulièrement ;

  • relisez vos scènes...

  • ... et n'hésitez pas à demander à d'autres personnes de les visionner :) .

La distribution

Ouf ! Lorsque la phase de postproduction est terminée, vous devez vous retrouver avec un fichier vidéo sur votre ordinateur. C'est le moment de sabrer le champagne :lol: .

Maintenant, il ne reste plus qu'une chose : distribuer la vidéo. Histoire que vous ne soyez pas la seule personne à en profiter :p .

Le support

C'est normalement lors de la phase de préproduction qu'on doit déterminer comment la vidéo sera distribuée (quand je vous disais qu'on y fait tout :p ). Allez-vous la diffuser en streaming ? Pour les platines de salon ? En Betamax ?

Je vous conseille avant tout de faire des sauvegardes de votre vidéo pour vous. Parce qu'il arrive que des disques-durs plantent ou que vous perdiez des liens :euh: . Cela m'est d'ailleurs arrivé pour certaines vidéos de ce tutoriel, et il n'y a rien de plus embêtant que faire deux fois la même chose !

Ainsi, je vous suggère de conserver une copie sur CD/DVD, ou bien sur une clé USB. Vous pouvez également l'uploader sur des sites (j'en parle un peu plus en bas), et conserver précieusement les liens ;) .

Hébergement

Imaginez que votre vidéo fasse dans les 300-400 Mo... Oui oui, la passer à vous amis par MSN prendra un temps énorme, d'où le premier conseil : hébergez votre vidéo sur un/des site(s) Internet ! En effet, vous n'aurez qu'à l'envoyer une fois (ou plusieurs fois, selon le nombre de site ou vous voulez l'uploader) et vos amis disposeront d'une plus grande bande passante ;) .

Il existe 2 types d'hébergements gratuits : les hébergements de fichiers "normaux" et les hébergements en streaming. Voici un listing des hébergeurs les plus connus dans les 2 domaines.

Hébergements de fichiers

Hébergements en streaming

Chaque hébergeur dispose de ses propres avantages : taille maximale autorisée, bande passante, délai avant la suppression, qualité du streaming... A vous de les tester ;) .

Une bonne alternative à ces hébergements gratuis restent je pense les FTP gratuis ; vous trouverez sûrement votre bonheur dans ce tutoriel

Différentes versions de votre vidéo

Comme je l'ai plusieurs fois signalé, un codec n'est pas l'autre, de même que les connexions Internet. Du coup, pour un Belge comme moi par exemple, il est assez pénible de télécharger une grosse vidéo à cause de ma bande passante limitée et de mon quota mensuel :colere2: :colere2: :colere2: (je refuse d'ailleurs, à contre coeur, de visionner certaines vidéos de Zéros à cause de ça :( ). Le soucis peut venir de l'ordinateur aussi, par exemple il ne peut pas décoder de manière fluide le codec X264 (qui nécessite beaucoup de puissance).

Pour contenter tout le monde et pour toucher le plus large public, je n'ai qu'une chose à dire : encodez votre vidéos en plusieurs exemplaires, avec des réglages différents.

Exemple : pour mon projet de film, je vais faire 4 versions de ma vidéo : une version avec une grosse résolution en X264 (pour ceux qui disposent d'un ordinateur puissant et d'une bonne connexion), une version avec une faible résolution en X264 (pour ceux avec un ordinateur puissant mais une faible connexion), une version haute résolution en .wmv (petit ordinateur mais grosse connexion) et enfin une 4ème en .wmv et de faible résolution (petit ordinateur et faible connexion). Ainsi, je touche tous les publics :) .

Je vous invite également à mettre votre vidéo dans une archive, comme ça vous pourrez y ajouter d'autres trucs, comme quelques images, un fichier texte, des bonus, et pourquoi pas des liens vers vos sites :) .

Les critiques

Maintenant que votre vidéo est prête, il ne vous reste plus qu'à affronter un grand danger... Le monde extérieur :D .

Ne vous sauvez pas, ne devez pas sociopathe comme moi à cause de mon tutoriel :lol: . Je veux dire que, parmi les gens qui verront votre vidéo, il y aura des personnes qui vont vous féliciter, et d'autres vous critiquer. Il y a deux types de critiques : les constructives et les inutiles. Et deux comportements différent à avoir !

En effet, et c'est probablement le meilleur conseil que je peux vous donner, acceptez les critiques constructives. Elles sont là pour vous conseiller pour vos prochaines productions ; c'est en tirant des leçons de ses fautes que l'on progresse ;) .

D'un autre côté, vous aurez des gens qui n'hésiteront pas à en dire du mal, dans le seul but de vous rendre la vie dure. Je suis passé par là, et la meilleur chose à faire est d'ignorer ces gens. Ce sont souvent des personnes jalouses, incapables de faire le dixième de ce que vous savez faire, ou qui pensent que, parce qu'ils savent faire la même transition que vous, ils se croient tout permis. Je vous invite donc à modérer leurs propos (en supprimant leurs commentaires ou en prévenant un modérateur), et de ne pas régler ça dans le sang : c'est tentant mais ça donne une très mauvaise impression :p .

C'est un peu pareil avec les personnes qui diront que votre vidéo est géniale. Entre quelqu'un qui est un habitué du movie-making et un de vos meilleurs ami, un avis positif n'aura pas la même valeur ; l'ami, parce qu'il vous connaît, aura naturellement tendance à être plus gentil, à ne pas trop chercher la petite bête. Par contre, le "pro" (qui est par exemple capable de refaire tous les effets spéciaux de la vidéo) sera plus pointu et se penchera sur beaucoup plus d'aspects ! Il est évident que ce dernier avis vous sera plus utile pour vous améliorer que le premier ;) .

J'espère que ce petit guide vous aidera à vous organiser pour votre vidéo :) . Dans le prochain chapitre, nous allons voir des points beaucoup plus précis, toujours dans l'optique de rendre vos vidéos meilleures ;) .

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite