Mis à jour le mercredi 2 décembre 2015
  • Facile

Les calques(1/2)

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Voici à présent ce que vous allez beaucoup utiliser dès que vous aurez fini de lire ce chapitre-ci et le suivant : les calques.

Comment ça "et le suivant" ?!

J'ai décidé de couper cette partie en deux, parce qu'il y a quand même beaucoup de trucs à dire, et j'aimerais m'étendre davantage sur les textes.

Explications !

Un calque, comme je vous en ai sûrement parlé dans les chapitres précédents, c'est "une couche" de quelque chose, qui forme l'image finale.

Par exemple, si je prends un calque tout bleu et un calque transparent avec écrit en rouge "salut", on verra "salut" sur un fond bleu.

Image utilisateur

Je peux paraître lourd, mais ceci est très important ; en fonction de l'ordre, tout peut changer !

L'avantage de Vegas est qu'on peut créer des calques très facilement ! On va commencer par explorer ceux que Vegas peut générer.

Checkerboard

Petite traduction : Checkerboard signifie... damier ! Oui, comme le plateau des joueurs d'échec, ou encore comme le drapeau des courses d'automobiles.

Mais dans le cadre de l'informatique, il désigne plutôt un objet mathématique abstrait. Pour plus d'infos, rendez-vous sur une page de Wikipédia (en anglais).

Image utilisateur

Dans Vegas, le damier est une forme de référence qu'on peut modifier comme bon nous semble. D'ailleurs, tous les autres calques dans la catégorie sont des variantes (comme dans la quasi-totalité des autres catégories). Mais on ne va pas trop s'attarder dessus, car je pense que ce type de calque est très peu utilisé :) . Cependant, 2 options reviennent assez souvent lorsqu'on configure un calque : les couleurs et le positionnement.

Prenez le damier "normal" (Large Tiles, tout en haut à gauche de la partie de droite) et mettez-le sur la table de montage.

Décomposons un peu tout cela :) .

Tile Dimensions

Ici, on spécifie les dimensions des carrés. Notez que comme ce sont des carrés, les deux valeurs sont donc proportionnelles (si la longueur d'un côté augmente, les autres grandiront de la même façon). Pour désactiver ce rapport et obtenir des rectangles, décochez Square ("carré" en anglais).

Edge Blending

C'est une option que l'on pourrait traduire par "fusion des côtés" ; c'est le degré de fusion des côtés des carrés dans le fond. Tout comme la taille, les deux valeurs sont proportionnelles (propriété désactivable également).
L'effet qui en résulte est un dégradé avec le fond.

Image utilisateur

(Ce qui se passe quand le Edge Blending est à fond.)

Color 1 et Color 2

Voilà qui est intéressant : les couleurs.

Image utilisateur

Pour choisir la couleur désirée, on peut soit la sélectionner dans l'échantillon, soit en entrant les valeurs, soit en prenant la pipette, en bas à gauche.

Il y a également deux méthodes avec les valeurs : la méthode RVB (Rouge Vert Bleu, Red Green Blue en anglais, comme dans Vegas(RGB)) et la méthode TSL (Teinte Saturation Lumière, Hue Saturation Light en anglais (HSL)). Par défaut, c'est la méthode RGB, mais pour passer au HSL, il suffit d'appuyer sur le bouton juste au-dessus de la pipette :) .

Un peu plus d'infos pour les intéressés : la méthode RVB et la méthode TSL (tous les deux sur Wikipédia).

Il est également possible de faire varier la transparence d'une couleur, l'alpha. Pour régler cela, on peut soit entrer une valeur (le "A", entre 0 et 255), soit jouer avec le curseur en haut à gauche (avec la couleur qui part en dégradé vers un damier).

Grid position

Ça aussi, cela nous sera bien utile lorsqu'on configurera les effets spéciaux :) .

Image utilisateur

Dites-vous que l'espace en blanc est ce que l'on verra. Avec la souris, vous pouvez bouger un curseur, qui indiquera la (les) position(s) d'un effet.

Ici, il est un peu mal foutu, parce qu'il est par défaut dans le coin supérieur gauche, mais si on le prend, voilà à quoi il ressemble.

Image utilisateur

Ce curseur, aussi petit et moche soit-il, sera d'une importance capitale quand on configurera la position de certains effets : une source de lumière, un miroir, une distorsion, ... Et je ne vous parle pas de son importance en animation ;) .

Color Gradient

Dans la catégorie Color Gradient, nous retrouvons tout un tas de calques relatifs aux dégradés de couleurs.

Image utilisateur

Voici une capture d'écran de la fenêtre de configuration.

Image utilisateur

A notre niveau, je ne pense pas que ce soit très intéressant, mais une petite note pour ceux qui veulent jouer un peu avec : lorsque vous voudrez changer la seconde couleur du dégradé, il faut sélectionner le second curseur sur Control Points.

Credit Roll

C'est ici que cela devient amusant :) .

Credit Roll est un synonyme de... générique ! Par Credit, on entend le nom des personnes qui ont participé à un projet, et par Roll, quelque chose qui tourne ou qui défile.

Image utilisateur

Il existe plusieurs types de génériques, mais le plus utilisé est celui des films : les noms vont du bas vers le haut. C'est d'ailleurs le premier qui est proposé ; jetons un coup d'oeil à sa configuration :) .

Image utilisateur

Dans la partie gauche de la fenêtre, on va entrer tout le texte qui sera affiché. De plus, il est possible de mettre un attribut à chaque ligne : il déterminera des paramètres comme la police ou la couleur.

Pour changer le texte, il faut double-cliquer sur la ligne. Pour changer l'attribut d'une ligne, appuyez sur le carré à gauche de la ligne en question, maintenez le bouton appuyé, et sélectionnez l'attribut désiré.

Image utilisateur

On utilisera plutôt le premier des carrés (à partir de la gauche), Header, pour les gros titres (exemple : producteur, casting, ...). L'attribut du milieu, le bloc de lignes bleues, convient pour du texte ou pour un simple nom (le nom du producteur, des remerciements, ...), tandis que le dernier attribut crée deux colonnes, pour des listes notamment (la liste des acteurs, avec à gauche le nom et à droite, le nom du personnage interprété).

Pour ajouter une nouvelle ligne, il faut remplir la dernière et appuyer sur la touche Enter :) . De même, vous pouvez laisser un vide pour passer une ligne si besoin est ;) . Et si vous avez mis une ligne en trop, sélectionnez-la et appuyez sur la touche Delete de votre clavier ; à l'inverse, pour ajouter une ligne, appuyez sur Insert ;) .

Voici un petit exemple de ce que l'on peut faire.

Image utilisateur

Et dans la preview.

Image utilisateur

Passons à la partie de droite, qui va personnaliser tout cela (parce que ce n'est pas spécialement de toute beauté :-° ).

Dans l'onglet Properties, on a tout de go le choix du type de défilement avec Effect : soit Scrolling Credits (un défilement normal), soit Timed Sequence(comme des fiches avec le texte qui s'affichent l'une après l'autre).

Avec Scrolling Credits
Image utilisateur

On peut régler la largeur du texte qui défilera, soit avec le schéma et les deux curseurs, soit avec les valeurs sur la droite (l'abscisse du plan, sachant que 1 vaut toute la largeur).

Enfin, on peut régler la direction de défilement avec Scroll direction : du bas vers le haut (Up) ou du haut vers le bas (Down).

Avec Timed Sequence
Image utilisateur

Dans le schéma, avec les curseurs ou avec les chiffres sur la droite, on règle la taille des "fiches" qui apparaîtront.

Dans In et Out, on paramètre l'effet de transition lorsque la fiche s'affiche (In) et disparaît (Out). Voici une liste des principales classes d'effets, avec une petite description.

  • Les Fades : ce sont tout simplement des dégradés ! Notez qu'il y a les fades normaux, mais aussi des fades plus rapides (Fast fade) ;

  • Les "enter/exit" : la fiche entre et sort par la droite, la gauche, le haut (Top) ou le bas (Bottom). Il existe également une deuxième sorte d'effets, comme les dégradés, mais à l'opposé : on a des entrées et des sorties lentes (Slow enter/exit) ;

  • Le zoom : un zoom :) ;

  • Les "Wipes" : c'est un effet de transition que l'on retrouve également dans l'onglet "Transitions" ; une ligne invisible balaye la fiche, et laisse apparaître la suivante.

  • Image utilisateur

    =>

    =>

    =>

Enfin, le paramètre Display indique quand il faut "couper" la liste les credits, afin de définir les "fiches".

Par défaut, Up to next Header est sélectionné, ce qui signifie qu'à chaque header correspond une fiche (d'où l'importance de bien organiser ses textes ;) ).

One at a time signifie qu'à une phrase correspond une fiche. Header and Single Subitem signifie que l'on prend le header et qu'on met une phrase après l'autre, avant de passer à l'autre header.

Dans ce dernier cas, et si on reprend ce que j'ai fait sur le screenshot plus haut, avec la liste des programmes utilisés, on verra "Programmes utilisés - Counter-Strike Source Vegas", et sur la suivante, on verra "Programmes utilisés - Fraps mon cerveau". Le header est répété jusqu'à ce que toutes les lignes en dessous soient passées.

Enfin, Up to next Header or Single Item signifie qu'on coupe à chaque header et à chaque texte "normal" (la classe des lignes bleues).

Le détail des manières de faire passer les "credits" est fini, passons à la personnalisation de tout cela :) .

Image utilisateur

La première chose à faire est de sélectionner le type de texte que vous voulez éditer : soit Header, soit Single Item, soit Dual Item.

La première ligne sert à définir la police, la taille et la couleur du texte. La seconde définit l'alignement. L'option kerning, mot intraduisible, permet d'automatiser l'espace entre les lettres. La différence est cependant minime, et cela ne vous coûtera rien de l'activer :) .

Les options suivantes sont intéressantes : Tracking permet de définir l'espace entre les lettres. N'hésitez pas à utiliser cette option, le rendu est meilleur avec :) .

Image utilisateur

(Sans tracking, barre à 1.)

Image utilisateur

(avec tracking, barre à 2.)

Pratique pour les header ;) .

Les deux barres suivantes, Space above et Space belong, servent à spécifier l'espace entre le texte respectivement avant et après. Enfin, Background Color nous permet de choisir la couleur de fond :) .

Si vous avez sélectionné Dual Item, pour personnaliser les colonnes, vous avez une fenêtre d'option un peu différente ; en effet, vous pouvez modifier à votre guise les deux colonnes !

Image utilisateur

Si on repart du dessus, c'est quasiment la même chose, avec la possibilité de personnaliser différemment les deux colonnes. Rien ne change pour le Tracking ni pour les deux Space. En revanche, voici deux nouveaux venus : Center width et Connect sides with .

Center width est tout simplement l'espace entre les deux colonnes. Quant à Connect sides with, c'est une option qui permet de mettre quelque chose entre les deux colonnes, pour relier les deux éléments.

Par exemple, avec une liste d'acteurs et de personnages, cette option sera utilisée, pour ne pas se mélanger les pinceaux :) .

On nous donne le choix de l'élément : Space (rien), Dots (des pointillés), Underline (des underscores), Dashes (des traits d'union), Centered Circles (des ronds), Centered Dots (des pointillés centrés, au niveau des traits d'union), Solid Square (des carrés), Hollow Squares (une autre sorte de carrés), Sparse Dots (des pointillés écartés) et Very Sparse Dots (des pointillés très écartés :p ).

Hey, mais c'est quoi un bruit fractruc ?

C'est la partie suivante :p .

Un peu d'éthique

Au cas où certains ne le saurait pas, l'éthique est un ensemble de règles morales ou de moeurs. Un peu plus d'infos sur Wikipédia.

Mais qu'est-ce que tu viens nous enquiquiner avec cela ?!?

Doucement, doucement, c'est important quand même ;) . Je parle de cela maintenant car on reviendra sur les génériques ; cela tient surtout de la réflexion, et cela nous permet de se poser quelques questions sur ce que l'on fait :) .

Je suis sûr que beaucoup de Zér0s utilisent des logiciels qui ont été... euh... Ah je sais ! Je vais le cacher, au cas où ^^ .

Quand tu prends une branche, et que tu la brises en deux, ça fait CRACK(és) !

Le sujet est assez tabou sur internet, mais je pense qu'il est intéressant de se pencher sur le cas du movie-making.

On ne va pas le cacher plus longtemps, les internautes utilisent fréquemment des logiciels piratés, qu'ils utilisent alors qu'ils n'ont pas acheté la licence. Je vais juste leur poser cette question : que feriez-vous sans eux (les logiciels, hein !) ?

Par exemple, si je fais une vidéo Counter-Strike Source, que pourrais-je faire sans Fraps ou Videomach, sans Vegas, sans After Effect, ou sans Photoshop ? Je serais d'autant plus bloqué si je n'avais pas Winrar et Filezilla (ou un autre logiciel de gestion de FTP).

Créer un logiciel n'est pas une mince affaire (les Zér0s apprenant le C et C++ ne diront pas le contraire :) ), et les développeurs investissent énormément de temps et d'argent dedans (en particulier pour les logiciels précédemment cités, souvent utilisés en movie-making). Je pense que la moindre des choses est de citer leurs créations : vous leur rendez la pareille ;) .

Que pouvons-nous faire ? Plusieurs possibilités s'offrent à nous :

  • dans le générique, en faisant un listing des logiciels utilisés. Je l'ai d'ailleurs fait sur les screenshots de mon exemple :) (comment ça, mon cerveau ne compte pas ? :colere2: :lol: ) ;

  • dans un fichier texte qui accompagne la vidéo ; c'est assez fréquent, et on utilise aussi ce fichier pour donner des informations sur la vidéo (taille, codec, ...) ;

  • sur une page internet, en mettant un lien avec la vidéo, ou dans la vidéo.

C'est à vous de voir, mais je pense que pour "remercier" tous les gens qui vous permettent de faire ce que vous aimez (design, movie-making, images de synthèse, ...), mais en utilisant des copies piratées, vous pouvez au moins citer leur produit.

De plus, si des personnes sont intéressées par vos productions, elles verront avec quel logiciel il faut travailler, ...

Je pense aussi que cette petite règle peut s'appliquer aux chansons, ainsi qu'aux personnes qui ont participé à la vidéo (par exemple dans une fragmovie, citer le nom des joueurs, le site web de leur team, ...). On peut aussi énumérer les sites internet qui hébergent notre vidéo, ou encore faire un clin d'oeil à un ami ou à un autre, ...

De même, vous pouvez aussi, mais c'est plus conseillé de mettre cela sur un site internet ou dans le fichier texte, dire où vous avez appris à faire la vidéo. Vous pouvez citer jipe47 le pgm le Site du Zér0, ou les tutos des autres logiciels que vous avez utilisés (j'en cite quelques-uns dans une annexe consacrée à cela).

Vous n'êtes pas obligés de faire cela, hein ;) . Mais d'un côté, vous aidez indirectement les développeurs, les spectateurs de vos vidéos, et tous ceux qui vous ont aidé, par le biais de tutos ou de conseils ;) .

Mon prof d'histoire, "Citez vous sources, sinon je vous enlève la moitié des points !". Ici, ça sera double ration de coups de fouet :lol: .

Fin du premier volet de la trépidante aventure des Zér0s au pays des calques :lol: . La suite au prochain numéro chapitre :D .

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite