Mis à jour le 02/12/2015
  • Facile

Vocabulons et notions !

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Pour commencer gentiment, le premier chapitre sera dédié au vocabulaire de la vidéo et à quelques notions très importantes. Allons-y !

Le movie-making, tout un monde

Avant de commencer, ça serait quand même bien de savoir exactement ce que nous allons voir tout au long de ce tutoriel. Et par la même occasion de se situer dans le monde impitoyable de la création de vidéo ! Vous n'êtes pas obligé de lire ce premier sous-chapitre, il n'est pas indispensable, mais il peut vous donner quelques pistes à explorer pour améliorer votre production, ou tout simplement pour avoir une marche à suivre ;) .

Voici un schéma qui représente, de manière très générale, la création idéalisée d'une vidéo.

Image utilisateur

Que d'étapes dites donc ^^ . Si vous ne comprenez pas, voici la version texte.

  • Tout d'abord, avant de commencer une vidéo... il faut savoir ce que l'on veut ! C'est idiot à dire, mais certaines vidéos sont gâchées parce qu'elles partent de rien, elles n'ont pas vraiment une idée. Or, et c'est un des meilleurs conseils que je peux vous donner, vous devez savoir ce que vous allez montrer. Et lorsque c'est fait, pour plus de facilité, vous pouvez le coucher sur papier ou dans un fichier texte ; ce document constituera le script de votre vidéo.

    Bref, à la première étape, on "fait notre vidéo par écrit", on ne se lance pas directement dans les programmes. C'est un des meilleurs moyens de gagner du temps facilement ;) ;

  • Ensuite, il vous faudra bien des médias sur lesquels travailler.

    Il y a deux façons d'avoir ces fameuses séquences : soit vous les créez par ordinateur (des images de synthèse par exemple), soit vous les créez "manuellement" (avec une caméra ou un appareil photo) ou les récupérez (des bouts de films,...).

    La création d'un script de votre vidéo peut vous permettre de raccourcir cette deuxième étape. Ainsi, si je dois filmer une séquence dans la rue, je ne vais pas commencer à essayer plusieurs angles tout en embêtant les gens qui passent, car dans mon script il sera mis "la caméra sera dans telle position" ;

  • Maintenant que nous avons nos médias, on va pouvoir se lancer directement dans le montage vidéo ! Et c'est ici que ce tutoriel va intervenir ! La phase de l'imagination de la vidéo est primordiale, la création est cruciale, mais le montage est la clé de voûte ! Vous pouvez très bien avoir des séquences époustouflantes et une histoire géniale, mais tout peut rater à cause d'un montage foireux :( .

    Le montage (vidéo ou sonore) consiste à aligner les séquences que vous avez créées suivant l'ordre défini par le script. Cela a l'air simple, mais c'est sûrement la partie qui prend le plus de temps ;) . C'est également ici que vous truquez vos séquences.

  • Concrètement, l'encodage transforme la vidéo que avez produite avec un logiciel de montage en une vidéo plus moche mais beaucoup moins lourde. Quand je dis "plus moche", il faut relativiser, des fois on ne voit pas la différence ;) . Cette dernière étape est facultative ; en effet, cela dépend de la manière dont vous voulez diffuser votre vidéo.

    Si par exemple vous faites une simple vidéo que vous gardez pour vous, il n'est pas spécialement nécessaire de faire un encodage très poussé. Par contre, si beaucoup de personnes doivent la télécharger, autant la rendre la moins lourde possible ;) .

Nous reviendrons plus tard sur quelques étapes ;) .

Dis, j'ai vraiment besoin de faire tout ça pour ma vidéo ?! o_O

Non, du tout :p . C'est juste une manière de décomposer le processus de création de vidéo. Evidemment si vous lisez ce tutoriel juste pour faire un diaporama un peu moins moche que sous PowerPoint, vous pouvez oublier tout ce qui est marqué en haut et vous contenter des réglages par défaut :D .

Notez cependant que si vous faites une vidéo à plusieurs personnes et qu'il faut répartir le travail, je vous conseille de suivre le schéma (il faudrait même le complexifier) ; par exemple trois personnes écriront le scénario, deux autres se chargeront des images de synthèse, deux autres s'occuperont de la table de montage et enfin un dernier fera l'encodage final de la vidéo. Ce n'est qu'un exemple, mais ce n'est pas forcément une bonne idée de mettre tout le monde sur la même étape. De plus, il faut tenir compte des spécialités de chacun (3d, montage sonore,...).

Vous pouvez vous passer de certaines étapes ; ainsi, la plupart des logiciels de montage proposent une méthode d'encodage, certes pas très poussée, mais qui permet de faire de belles choses :) . Vous pouvez également générer certains types de médias, mais sans les tonnes de paramètres et la bien meilleure qualité que proposerait un logiciel dédié. C'est notamment le cas de Vegas, qui peut presque tout faire, mais de manière rudimentaire.

Ce tutoriel va donc vous apprendre à vous servir de Sony Vegas, LE logiciel de montage pour débutants et semi-professionnels ! Mais d'abord, il va bien falloir se farcir quelques notions théoriques pour continuer. Ne vous inquiétez pas, ça ne sera pas douloureux :lol: .

Une histoire de frames

C'est quoi, une vidéo ?

Non, ce n'est pas une bête question, et c'est même loin d'en être une, en fait. Il en découle quelques notions qui seront utiles par la suite.

Une vidéo, c'est une suite d'images. Évidemment, il y en a beaucoup ; on les compte en images par seconde, ce sont les FPS. C'est l'abréviation de Frames Per Second, qu'on appelle aussi le framerate. On peut dire que frame est une traduction possible d'image.

Image utilisateur

(Par exemple, le bout de vidéo que vous pouvez voir est à 10 FPS :) ;)

Malheureusement, il y a un minimum d'images par seconde, sinon la vidéo n'est pas fluide. On ne va pas trop rentrer dans les détails, mais pour faire court, vous devez toujours avoir un minimum de 25 à 30 images par seconde si vous voulez que votre vidéo ne soit pas saccadée.

Notez que plus vous avez de FPS, mieux c'est... Sans entrer dans l'excès ! Quelqu'un qui viendrait se plaindre d'une vidéo qui passe de 100 à 80 FPS serait une personne très exigeante ^^ . Mais ce genre de valeur (trop élevée pour être correctement perçue par nos yeux d'humains) est pratique lorsqu'on fera des ralentis (partie II, patience :p ).

Les standards vidéos

Voici trois mots dont vous avez certainement entendu parler, sans peut-être vous demander ce que cela signifie : PAL, NTSC et SECAM. Ce sont trois normes d'encodage pour les vidéos à destination des télévisions.

Hélas, cela ne veut pas dire la même chose, ce serait trop simple :p . Les normes diffèrent selon la localisation géographique, le framerate, la méthode d'affichage des couleurs et plusieurs paramètres du genre. On ne va aborder que les deux premiers, les plus intéressants à notre niveau :) .

On trouve du PAL dans la grande majorité des pays de l'Europe, en Amérique du Sud, au Proche et Moyen-Orient ainsi que dans une partie de l'Afrique. Son autre caractéristique principale est le fait que le PAL tourne à 25 images par seconde.

Si vous voulez plus de renseignements sur le PAL, vous pouvez aller sur Wikipédia ;) .

Le SECAM est utilisé en France (ainsi que le PAL), en Russie et en Afrique. Le framerate est aussi de 25 FPS (plus d'infos).

Pour finir, le NTSC est une norme américaine ; on la trouve surtout en Amérique du Nord et en Amérique centrale, et le framerate est cette fois-ci fixé à 30 FPS. Plus d'infos sur Wikipédia.

Heureusement pour nous, Vegas possède des presets, des paramètres prédéfinis, pour chaque norme vidéo. Vous n'aurez qu'à choisir entre PAL et NTSC, et c'est tout :) .

Notez que si vous ne destinez vos vidéos qu'aux ordinateurs, inutile de se tracasser pour cela ;) .

Résolutions de fin d'année

Non, il n'y a aucun rapport avec les (fausses :p ) promesses des fêtes de fin d'année. :)

Une histoire de pixels

La résolution, c'est le nombre de pixels en largeur et en hauteur affichés à l'écran. On la retrouve surtout dans les jeux vidéos, lorsqu'on trifouille un peu dans la configuration vidéo. Elle est également présente dans le movie-making, et elle est aussi importante que les FPS.

Plus la résolution est grande (donc, plus il y a de pixels), mieux c'est ; ce que l'on voit à l'écran est plus détaillé. Pour noter les résolutions, on commence toujours par la largeur, ensuite la hauteur.

Par exemple, la résolution de mon écran est de 1440 * 900.

Contrairement aux FPS, nos yeux n'ont pas vraiment de minimum en terme de résolution. C'est seulement au niveau du feeling qu'il y en a un. Retenez que plus elle est grande, plus il est agréable de regarder la vidéo...

Une histoire de ratio

Tout d'abord, un ratio est un rapport entre deux nombres, et on dit rate en anglais.

En movie-making, le ratio en terme de résolution, est le rapport entre la largeur et la hauteur en pixels.

Par exemple, le ratio de la plupart des écrans est de 4/3. Pourquoi ? Parce que le nombre de pixels en largeur divisé par le nombre de pixels en hauteur fait 1,3333..., c'est-à-dire 4/3.

Quelques autres résolutions en 4/3 : 640 * 480, 800 * 600, 1024 * 768,...

Si j'évoque le format "16/9", ça vous dit quelque chose ? Eh oui, c'est aussi un ratio ! Le nombre de pixels en largeur divisé par celui en hauteur vaut 1,77777..., soit 16/9.

Des résolutions en 16/9 : 800 * 450, 1024 * 576, 1280 * 720,...

Nos yeux interviennent encore dans l'histoire ; nous voyons en 16/9. Non, ça ne sert à rien de prendre une règle et de vérifier (vous aurez l'air juste bête :D ).

À votre avis, pourquoi de plus en plus de programmes à la télévision sont en 16/9 (on les reconnaît à leurs deux bandes noires au-dessus et en dessous de l'image) ? Parce que nous voyons en 16/9 : les métrages s'y adaptent, et ça marche ! Avouez que c'est plus agréable de regarder un film que le journal télévisé :) (sauf si vous êtes belges ; les journaux sont en 16/9).

Si vous en avez l'occasion, privilégiez le 16/9. ;) D'autant plus que les écrans d'ordinateurs au format 16/10 sont de plus en plus répandus ; la différence de lecture en terme de confort entre le 16/9 et le 4/3 est flagrante.

Voici un exemple de résolution et de format d'image avec des captures d'écran de Far Cry 2. La première capture est au format 4/3 et la seconde en 16/10.

Image utilisateurImage utilisateurOn voit clairement que la version 16/10 est bien meilleur que celle en 4/3 ! Les zones en rouge de l'image ci-dessous représentent ce que vous ne verrez pas en 4/3.

Image utilisateur

C'est loin d'être négligeable ;) .

Des tranches de frame, des rondelles de ratio...

...cela fait l'aspect visuel de votre vidéo !

Pour finir ce chapitre en beauté (si on peut dire), je vous ai fait quatre séquences tirées de Counter-Strike Source avec différents réglages, pour bien montrer que ces paramètres sont importants. ;) Je les ai mises dans un fichier .rar pour que le téléchargement soit le plus rapide possible. Les vidéos sont au format .wmv ; Windows Media Player suffit pour les visionner :) . Je vous conseille également de les mettre en plein écran, les différences ressortent encore plus !

La première.

On remarque d'horribles saccades, mais que c'est relativement "beau" et détaillé. Elles sont dues au pitoyable framerate (5 FPS :o ), et "la beauté" vient de la résolution, qui est de 640 * 360.

La deuxième vidéo.

On peut voir, si on met en plein écran, que la qualité explose purement et simplement les yeux : on n'y comprend rien ! Cela est dû à la faible résolution : 320 * 180. Par contre, la vidéo ne saccade pas : on sent les 30 FPS !

La troisième vidéo.

Pour cette troisième séquence, je vous ai fait le cocktail miracle pour faire faire un arrêt cardiaque des yeux à n'importe qui ! ^^ Il s'agit de la même séquence, mais avec 5 FPS et avec une résolution de 320 * 180. C'est dire la très mauvaise qualité. :(

La quatrième.

Voici la vidéo idéale ! 30 FPS et une résolution de 640 * 360.

Au passage, remarquez le poids des vidéos : quand c'est moche, donc les 3 premières, c'est relativement léger (toujours en dessous de 2 Mo), mais quand c'est agréable, la dernière en somme, le poids s'en fait sentir, avec près de 6 Mo.

Dans le movie-making, on peut dire qu'il y a un certain rapport entre la qualité et le poids. C'est un paramètre important quand vous mettez une vidéo sur Internet.

Plus tard, nous verrons comment arranger ce ratio. Par exemple, si nous utilisons un très bon codec (le X264) avec une vidéo de 30 FPS et une résolution de 800 * 600 (donc une assez bonne résolution), on peut obtenir des vidéos à 4 Mo la minute ! C'est quasiment un miracle, quand on regarde le .wmv qui a un ratio de 20 Mo par minute !

Bien, maintenant que vous savez ce qui fait qu'une vidéo est regardable, passons à un petit QCM !

Le chapitre sur les notions très importantes est terminé ! Il faut l'avouer, ce n'était pas très compliqué ;) . Voici d'ailleurs une petite synthèse, à me recopier 50 fois pour demain :

  • le framerate doit toujours être supérieur ou égal à 25 - 30 FPS ;

  • préférez les ratios supérieurs à 4/3 (16/9, ...) ;

  • le poids de la vidéo est proportionnel à la résolution, au framerate et au codec utilisé.

Maintenant, passons à du concret ! Dans le prochain chapitre, nous allons nous attaquer à Vegas :pirate: .

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite