Mis à jour le 05/01/2017
  • 2 heures
  • Facile
Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Introduction du cours

Bonjour à tous ! :)

Combien de temps avez-vous perdu dans votre vie à transférer des fichiers entre différents appareils à la maison ? Beaucoup ! Prendre une clé USB, la brancher sur l'autre PC, etc. Cela se complique d'autant plus quand plusieurs systèmes d'exploitation cohabitent sous le même toit.

Mais rassurez-vous, à la fin de ce cours, ce ne sera plus qu'un mauvais rêve grâce à notre ami Samba.  ;)

Alors, on y va !

Présentation et prérequis

Présentation

Samba, ça se danse ?

Samba est un outil qui permet de partager des fichiers ou des dossiers entre différentes machines (ordinateur, tablettes, smartphones) qui peuvent tourner sous différents systèmes d'exploitation (Windows, OSX, Linux, Android). Cette compatibilité est son principal avantage mais il y en bien d'autres :

  • Il possède la fiabilité et la stabilité de Linux

  • Il est très facile à mettre en œuvre

  • Il est sûr

  • Il est gratuit : vous pouvez ranger vos sous 14

Prérequis

Pour pouvoir suivre la suite de ce tutoriel, il va d'abord falloir vous équiper.

Mais tu nous avais dis que ça ne nous coûterait rien, non ?

En effet ! Vous possédez sûrement la plupart du matériel nécessaire.

Tout d'abord le serveur Samba s'installe sur une machine tournant sous Linux. J'utiliserai ici la distribution Debian, mais toutes les distributions Linux reposant plus ou moins sur la même base, libre à vous de choisir votre distribution. Si vous n'avez pas d'ordinateur sous Linux à la maison, il y a toujours moyen de s'arranger. Un vieil ordinateur qui traîne au fond du débarras peut très bien faire l'affaire puisque le serveur n'aura pas besoin d'énormément de puissance. Pour installer Linux sur cet ordinateur, vous pouvez suivre le tutoriel de Mathieu Nébra.

Si vous n'avez vraiment pas d'ordinateur disponible et que vous voulez garder votre système d'exploitation sur le vôtre, vous pouvez acheter un Raspberry Pi (~35€) sur internet et y installer Raspbian dessus en suivant ce tutoriel.

Je vous fournirai bien sûr toutes les commandes qu'il faudra effectuer mais si vous voulez comprendre ce que vous tapez, je vous conseille de regarder le tutoriel de Mathieu Nébra ci-dessus.

Pour finir, il vous faut une box Internet et des machines connectées à cette box (ordinateur, tablettes, smartphones).

Installation du serveur

Installation des paquets

Pour la suite, il faut utiliser le compte root  dans la console. Pour cela, ouvrez une console et tapez la commande su.

Le mot de passe du superutilisateur vous sera demandé :

Entrez le mot de passe
Entrez le mot de passe

L'installation va être d'une simplicité déconcertante, vous allez voir, il suffit d'entrer ces commandes :

apt-get install samba 
apt-get install samba-common-bin

Samba  est le paquet pour installer le serveur lui-même, tandis que samba-common-bin  est un ensemble de paquets utiles pour le serveur Samba et les clients (des fichiers de configuration, des dépendances, ect.).

Des clients ? Mais je ne vends rien, moi !

Les clients sont ceux qui vont se connecter au serveur par l'intermédiaire de leur ordinateur. Le serveur est la machine qui va gérer les connexions des clients en fonction de leurs droits (ce qu'ils peuvent faire et ne pas faire).

Création des clients

Pour que les clients puissent se connecter au serveur, avant il va falloir créer leurs comptes d'utilisateur. Sous Linux, vous pouvez même créer des groupes d'utilisateurs. Dans notre exemple, nous allons imaginer une famille avec les parents et leurs deux enfants. Il y aura donc le groupe Parents et le groupe Enfants.

Chaque client aura accès à trois dossiers :

  • Son dossier personnel

  • Le dossier du groupe (ici Parents ou Enfants)

  • Un dossier commun à tous les groupes

Commençons par créer les groupes avec la commande :

 

groupadd nom_du_groupe

Dans notre cas, cela donnera :

 

groupadd Parents
groupadd Enfants

Maintenant, créons les utilisateurs avec la commande :

 

useradd -m -g nom_du_groupe nom_utilisateur

Le paramètre -m permet la création automatique du répertoire personnel de l'utilisateur dans /home/nom_utilisateur.

Le paramètre -g permet d'ajouter l'utilisateur au groupe spécifié.

 

 

 

Dans notre cas, cela donnera :

 

useradd -m -g Enfants enfant1
useradd -m -g Enfants enfant2
useradd -m -g Parents parent1
useradd -m -g Parents parent2

Nous allons ensuite lier ces utilisateurs à Samba via la commande :

 

smbpasswd -a nom_utilisateur

Le paramètre -a précise que le nom de l'utilisateur est mentionné juste après.

La commande va vous demander de rentrer un mot de passe (et de le confirmer). C'est ce mot de passe qui permettra au client de se connecter au serveur Samba.

Avec notre exemple, nous aurons :

 

smbpasswd -a enfant1
smbpasswd -a enfant2
smbpasswd -a parent1
smbpasswd -a parent2

 

 

Maintenant créons les différents dossiers avec la commande :

 

mkdir /chemin/du/dossier/nom_du_dossier

Dans notre cas, nous aurons :

 

mkdir /home/Enfants
mkdir /home/Parents
mkdir /home/Commun

Le dossier Enfants sera accessible uniquement par le groupe éponyme, de même pour le dossier Parents. Le dossier Commun sera lui accessible par tous le monde.

Pour rendre le dossier Commun accessible à tout le monde, il faut taper la commande :

 

chmod 777 /home/Commun

 

Le répertoire Parents sera réservé au groupe Parents. Nous devons donc attribuer ce répertoire au groupe Parents et leur donner les droits :

chown -R root:Parents /home/Parents
chmod -R 770 /home/Parents

La première commande attribue le répertoire Parents à l'utilisateur root (vous pouvez l'attribuer à un autre utilisateur, de préférence un qui appartienne au groupe Parents) et au groupe Parents.

La deuxième commande donne tous les droits sur le répertoire Parents au propriétaire (c'est à dire root) et au groupe propriétaire, c'est à dire Parents.

Nous faisons de même avec le répertoire Enfants :

chown -R root:Enfants /home/Enfants
chmod -R 770 /home/Enfants

Voilà, notre serveur est installé et les comptes des clients sont créés. Il ne reste plus qu'à configurer le serveur.

Configuration du serveur

Le fichier de configuration de Samba se trouve dans /etc/samba. Allons-y :

 

cd /etc/samba

Maintenant copions le fichier de configuration de Samba afin d'éviter de tout refaire à cause d'une mauvaise manipulation :

 

cp /etc/samba/smb.conf /etc/samba/smb.conf.save

Voilà, nous avons deux fichiers identiques :

  • smb.conf  : le fichier sur lequel nous allons travailler ;

  • smb.conf.save  : le fichier qui nous permettra de revenir à la configuration initiale en cas d'erreur ; mais vous  n'en aurez pas besoin car vous êtes super balèzes. :soleil:

Modifiez les paramètres du serveur

Éditons ce fameux fichier de configuration :

 

nano smb.conf

 

Nano est l'éditeur de texte de Linux, c'est l'équivalent de Word sous Windows.

Houlà ! Y a beaucoup de trucs dans ton fichier ! Et en plus c'est en anglais !

Ne vous inquiétez pas, je vais vous guider. ^^

workgroup = WORKGROUP

WORKGROUP est le nom du groupe de travail par défaut dans lequel le serveur Samba interviendra. Sauf si vous l'avez changé sur vos machines, laissez-le tel quel.

server string = %h server

Ici vous pouvez indiquer le nom de votre serveur sur le réseau. Vous pouvez mettre ce que vous voulez.

Ici, le %h est une variable d'environnement et représente le hostname de la machine, c'est à dire le nom que vous lui donnez. Ainsi, si vous changez le nom de votre machine, le nom de votre serveur sur le réseau changera tout seul sans avoir besoin d'aller le changer dans les fichiers de configuration.

security = user

Cette commande force les utilisateurs à s'authentifier via le nom de compte et le mot de passe que vous avez préalablement défini. Un utilisateur ne pourra accéder à aucun fichier s'il ne s'est pas authentifié.

Nous allons maintenant faire en sorte que les clients puissent accéder à leur répertoire personnel qui n'est autre que leur home. Pour cela cherchez la section Share Definitions et la partie [homes].

Vous devez décommenter (enlever les ; ) des lignes suivantes et les adapter selon vos besoins.

Ainsi :

Devient :

Le paramètre comment  permet à l'administrateur du serveur de savoir à quoi correspond cette section, c'est la description. browseable  autorise ou non les clients à voir les répertoires concernés. Ici nous voulons que les clients voient leur répertoire personnel, il faut donc entrer cette commande.

read only = no

read only  indique si les répertoires concernés sont en lecture seule ou non. Ici nous voulons que les clients puissent écrire dans leur répertoire, nous mettons donc la valeur àno .

create mask = 0700
directory mask = 0700

Ces deux paramètres indiquent les droits appliqués sur les répertoires. Cela correspond aux mêmes droits que sur un système Linux en rajoutant un 0 devant. Nous voulons que seul le propriétaire ait accès à son répertoire personnel.

C'est tout pour la partie [homes]. Il y a bien d'autres paramètres mais ils ne seront pas nécessairement utiles ici. Je vous invite à vous renseigner sur leur utilisation si vous voulez pousser la configuration plus loin. 13 

Les clients ont donc accès à leur répertoire personnel, il ne nous reste plus qu'à configurer les répertoires partagés.

Configurez les dossiers partagés

Allez tout en bas du fichier de configuration. Nous allons créer une section pour chaque dossier partagé. Une section se présente sous cette forme :

[nom_section]
paramètre = valeur1, valeur2

Commençons par créer la section pour le dossier Commun. Vous pouvez nommer la section comme vous le souhaitez, personnellement je la nomme [Commun] pour plus de clarté. Bien, maintenant il va falloir indiquer à Samba de quel répertoire vous parlez. Pour cela il faut indiquer le chemin absolu du répertoire avec le paramètre path  :

path = /chemin/absolu/du/répertoire

Ici, pour le répertoire Commun nous aurons :

path = /home/Commun

Vous pouvez utiliser le paramètre comment  pour donner des précisions sur la section :

comment = répertoire accessible par tout le monde

Maintenant il faut rendre ce répertoire visible par les clients, c'est à dire les autoriser à le voir. Cela s'effectue grâce au paramètre browseable  :

browseable = yes

Il faut maintenant préciser à Samba que tout le monde peut lire et écrire dans ce répertoire :

read only = no
writable = yes

Le paramètreread only indique si le répertoire est en lecture seule. Ici ce n'est pas le cas, nous mettons doncno .

Le paramètre writable  indique si l'écriture est autorisée. Ici c'est le cas nous mettons doncyes .

L'un va avec l'autre, je sais, mais pour être sûr que Samba comprenne bien ce que vous voulez, il vaut mieux être précis.13

Vous pouvez définir une liste d'utilisateurs autorisés à accéder à ce répertoire, il ne faudrait pas que la première personne malveillante venue puisse faire ce qu'elle veut. :pirate:

Pour cela nous allons utiliser le paramètre valid users  :

valid users = utilisateur1, utilisateur2, @groupe1, @groupe2

Vous voyez que vous pouvez aussi bien définir des utilisateurs que des groupes en rajoutant le symbole @ devant le nom du groupe. Ainsi, dans notre cas :

valid users = parent1, parent2, enfant1, enfant2

est la même chose que :

valid users = @Parents, @Enfants

Nous allons maintenant définir les droits appliqués aux répertoires et aux fichiers créés dans le répertoire Commun. Deux paramètres vont être utiles ici. Le premier est :

create mask = 0770

create mask  spécifie les droits appliqués à un fichier créé. C'est le même principe que les droits Linux mais il faut rajouter un 0 devant. Ici, les fichiers créés seront accessibles par tout le monde. Nous faisons de même avec le paramètre directory mask  qui est similaire au précédent mais concerne les répertoires créés :

directory mask = 0777

Les répertoires créés dans le répertoire Commun seront accessibles par tout le monde.

Voilà, la configuration du répertoire Commun est terminée. :D Je vous fais un petit résumé en dessous :

[Commun]
path = /home/Commun
comment = répertoire accessible par tout le monde
valid users = @Enfants, @Parents
browseable = yes
read only = no
writable = yes
directory mask = 0777
create mask = 0777

Il ne reste plus qu'à faire de même avec les dossiers Parents et Enfants. Je ne vais pas tout détailler, à vous de refaire (en adaptant 13 ) ce que nous venons de voir ensemble. Essayez de le faire par vous-même et je proposerai une petite correction juste après.

Voilà ce que je vous propose pour le répertoire Parents :

[Parents]
path = /home/Parents
comment = répertoire accessible uniquement pour le groupe Parents
valid users = @Parents
browseable = yes
read only = no
writable = yes
directory mask = 0770
create mask = 0770

Et pour le répertoire Enfants :

[Enfants]
path = /home/Enfants
comment = répertoire accessible uniquement pour le groupe Enfants
valid users = @Enfants
browseable = yes
read only = no
writable = yes
directory mask = 0770
create mask = 0770

Les différents répertoires sont maintenant configurés, félicitations ! :D Quittez l'éditeur nano en appuyant sur Ctrl + O puis Entrée et enfin Ctrl+X et Entrée .

Il ne reste plus qu'à redémarrer Samba pour prendre en compte les nouveaux paramètres avec la commande :

service samba restart

Samba utilise certains ports pour communiquer avec les différentes machines connectées au serveur. Par défaut, il n'y a pas de pare-feu sur Linux. Cependant si vous en avez configuré un avec iptables, il faut ajouter certaines règles pour que Samba fonctionne correctement. Samba utilise différents ports :

  • 135 en TCP et UDP

  • 137 en TCP et UDP

  • 138 en UDP

  • 139 en TCP

  • 445 en TCP et UDP

Je vous propose ces règles pour iptables, adaptez-les selon vos besoins :

sudo iptables -A INPUT -p tcp --dport 135 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 135 -j ACCEPT
sudo iptables -A INPUT -p udp --dport 135 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p udp --dport 135 -j ACCEPT

sudo iptables -A INPUT -p tcp --dport 137 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 137 -j ACCEPT
sudo iptables -A INPUT -p udp --dport 137 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p udp --dport 137 -j ACCEPT

sudo iptables -A INPUT -p udp --dport 138 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p udp --dport 138 -j ACCEPT

sudo iptables -A INPUT -p tcp --dport 139 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 139 -j ACCEPT

sudo iptables -A INPUT -p tcp --dport 445 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p tcp --dport 445 -j ACCEPT
sudo iptables -A INPUT -p udp --dport 445 -j ACCEPT
sudo iptables -A OUTPUT -p udp --dport 445 -j ACCEPT

Si vous souhaitez plus d'informations sur iptables, je vous encourage à consulter cette partie du tutoriel de Mathieu Nébra.

Connectez les clients

C'est bien beau d'avoir un serveur Samba, mais il faut encore y connecter les clients.13

Connectez un client Microsoft

Nous utiliserons ici Windows 7. Vous pouvez accéder au serveur depuis l'explorateur de fichiers. Vous allez ensuite dans "Réseau" puis vous sélectionnez le nom de votre serveur. Vos identifiants vous seront demandés, renseignez ceux du client et vous voilà connecté ! Mais cette manipulation n'est pas très pratique. Je vous propose donc d'afficher les dossiers partagés directement dans l'onglet "Ordinateur" et qu'ils se reconnectent à chaque démarrage. Nous allons donc créer un petit script qui s'exécutera à chaque démarrage.

Création d'un script

Mettez vous sur le bureau et faîtes un clic-droit -> Nouveau -> Document texte.

Créons maintenant le script à l'intérieur de ce document texte. L'utilisateur aura accès directement à trois répertoires :

  • Son répertoire personnel

  • Le répertoire du groupe

  • Le répertoire Commun

Dans le document texte vierge, nous allons utiliser la commande Windows :

NET USE

Il faut ensuite préciser le lecteur auquel nous attribuerons le répertoire. Le lecteur est la lettre utilisée par Windows pour différencier les disques, les partages, etc ... Par exemple le disque dur principal correspond au lecteur C: et le lecteur DVD est branché sur le lecteur D:. Je vous propose de partir de la fin de l'alphabet :

  • Le répertoire personnel sera attribué au lecteur Z:

  • Le répertoire du groupe au lecteur Y:

  • Le répertoire Commun au lecteur X:

Notre commande ressemble donc à cela :

NET USE lettre_lecteur:

Ici, nous avons donc :

NET USE Z:
NET USE Y:
NET USE X:

Maintenant il faut indiquer le chemin d'accès au fichier. Il faut d'abord indiquer le nom du serveur sur le réseau. Vous pouvez l'avoir en allant dans l'onglet "Réseau". Ici je prendrai pour exemple SERVEUR.

Nous aurons donc comme chemin :

\\SERVEUR\chemin\du\dossier

Ici nous aurons donc pour l'utilisateur parent1 (à vous d'adapter 13) :

NET USE Z: \\SERVEUR\homes
NET USE Y: \\SERVEUR\Parents
NET USE X: \\SERVEUR\Commun

Il faut encore préciser les identifiants de l'utilisateur afin que celui-ci ne soit pas obligé de les rentrer à chaque connexion.

Cela peut paraître peu sûr, à vous d'ajouter cette option ou non. Personnellement je pense qu'un mot de passe à la session Windows est suffisant.

Il faut donc spécifier le nom d'utilisateur du client et son mot de passe Samba définit au début du cours :

mot_passe_samba_de_parent1 /user:parent1

Pour l'utilisateur parent1, le script ressemblera donc au final à ceci :

NET USE Z: \\SERVEUR\homes mot_passe_samba_parent1 /user:parent1
NET USE Y: \\SERVEUR\Parents mot_passe_samba_parent1 /user:parent1
NET USE X: \\SERVEUR\Commun mot_passe_samba_parent1 /user:parent1

Bien sûr, vous adaptez ce script à chaque client et comme vous le souhaitez.13

Il ne reste plus qu'à enregistrer le script et à le rendre exécutable. Pour cela :

  • cliquez sur Fichier -> Enregistrer sous... ;

  • choisissez un nom, par exemple Connexion, et rajoutez le suffixe .bat à la fin ;

  • avant de cliquer sur "Enregistrer", dans la ligne "Type", faîtes dérouler la liste des choix et sélectionnez "Tous les fichiers" :

  • enfin, repérez l'emplacement où vous allez enregistrer le script et cliquez sur "Enregistrer".

Maintenant il faut que Windows exécute ce script au démarrage. Pour cela :

  • allez chercher le script à l'emplacement où vous l'avez enregistré ;

  • faîtes clic-droit sur celui-ci puis "Couper" ;

  • Allez ensuite dans le menu Windows en cliquant sur le bouton en bas à gauche de votre barre des tâches ;

  • Cliquez sur "Tous les programmes" puis cherchez le dossier "Démarrage" ;

  • Faîtes un clic-droit sur celui-ci et cliquez sur "Ouvrir". Une fenêtre s'ouvre ;

  • Vous n'avez plus qu'à faire un clic-droit puis cliquer sur "Coller".

Normalement votre script apparaît. Redémarrez votre ordinateur, normalement les dossiers partagés s'afficheront dans l'explorateur au côté du disque dur et des clés USB.

Voilà c'est fini pour les Windowsiens, au tour des Linuxiens et Mac OSiens.13

Connectez un client Linux ou un client Mac OS

Pour les utilisateurs de Linux et/ou de Mac OS, il vous faut ouvrir l'explorateur de fichiers de votre ordinateur et taper dans la barre en haut :

smb://ip_serveur/chemin/du/dossier

L'adresse IP du serveur est accessible depuis le serveur en tapant cette commande :

ifconfig

Vous obtenez quelque chose de ce genre :

eth0      Link encap:Ethernet  HWaddr b8:27:eb:90:b6:be
          inet adr:192.168.1.19  Bcast:192.168.1.255  Masque:255.255.255.0
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          RX packets:136223 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:128059 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:1000
          RX bytes:11293127 (10.7 MiB)  TX bytes:23246503 (22.1 MiB)

lo        Link encap:Boucle locale
          inet adr:127.0.0.1  Masque:255.0.0.0
          UP LOOPBACK RUNNING  MTU:65536  Metric:1
          RX packets:1880 errors:0 dropped:0 overruns:0 frame:0
          TX packets:1880 errors:0 dropped:0 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:0
          RX bytes:117282 (114.5 KiB)  TX bytes:117282 (114.5 KiB)

Si votre serveur est connecté en Wi-fi, vous aurez un paragraphe supplémentaire intitulé wlan0.

Repérez l'interface utilisée par votre serveur :

  • S'il est connecté avec un câble Ethernet, il s'agit de l'interface eth0 ;

  • S'il est connecté en Wi-fi, il s'agit de l'interface wlan0.

Maintenant, repérez l'adresse IP du serveur affichée juste après inet adr:  dans l'interface concernée.

Une adresse IP est le plus souvent dynamique, c'est à dire qu'elle change à chaque démarrage du serveur ou de la box Internet, il faudrait donc aller la chercher à chaque fois : ce n'est pas pratique. Nous allons configurer une adresse IP statique, l'adresse IP restera donc la même, peu importe si le serveur ou la box Internet redémarre.

Configurez une adresse IP statique

Il est possible de configurer une adresse IP statique de deux manières : depuis la box Internet ou depuis le serveur.

Configurez une adresse IP statique depuis la box Internet

La plupart du temps, sur un réseau local, ce sont les box Internet qui attribuent les adresses IP aux machines qui s'y connectent. Les box Internet récentes sont équipées d'une option permettant de donner une adresse IP statique à une machine, c'est à dire qu'elle lui donnera toujours la même adresse IP et que cette adresse IP sera réservée à cette machine. J’utiliserai une Livebox (Orange) en exemple, mais les manipulations sont sensiblement les mêmes sur les autres box Internet.

Pour ce faire :

  • Connectez-vous au panneau d'administration de votre box Internet depuis un navigateur Internet d'une machine connectée à votre box Internet. Vous devez entrer dans la barre d'adresse l'adresse IP de votre box Internet (le plus souvent, il s'agit de192.168.1.1ou de192.168.0.1) et connectez-vous avec votre mot de passe administrateur ;

  • dans la catégorieConfiguration avancée, cliquez su l'ongletDHCP  ;

  • cherchez la partieadresse IP statique  ;

  • dans le menu du bas, déroulez la liste des noms machines de votre réseau et choisissez celui de votre serveur ;

  • l'adresse MAC (qui est unique à chaque machine) est pré-remplie, il ne vous reste plus qu'à choisir l'adresse IP souhaitée et à valider.

Configurez une adresse IP statique depuis le serveur

Pour donner une IP statique à votre serveur, vous devez ouvrir le fichier de configuration du réseau en tapant la commande :

nano /etc/network/interfaces

Normalement vous devriez avoir une ligne du typeiface eth0 inet dhcp. Remplacez-la par :

iface eth0 inet static
address 192.168.1.19
netmask 255.255.255.0
gateway 192.168.1.1

iface eth0 inet staticindique que vous voulez une adresse IP statique sur l'interfaceeth0, c'est à dire via un câble Ethernet.

adress 192.168.1.19permet d'indiquer l'adresse IP souhaitée, ici il s'agit de192.168.1.19. .

netmask 255.255.255.0est le masque du réseau. Sauf configuration particulière, il vaut toujours255.255.255.0 .

gateway 192.168.1.1indique la passerelle Internet, c'est l'adresse IP de votre box Internet (adaptez-la en fonction de votre configuration.

Vous avez maintenant une adresse IP statique et vous pouvez maintenant vous connecter à votre serveur Samba !

Ici, nous aurons donc pour le répertoire personnel :

smb://192.168.1.19/homes

Le serveur vous demandera vos identifiants, renseignez-les. Voilà, vous avez accès à vos fichiers !12

Création d'un script

Pour se connecter automatiquement au serveur au démarrage de la session, il est possible de créer un script sous Linux. Pour cela, il faut commencer par créer les répertoires dans lesquels seront montés les dossiers partagés du serveur :

mkdir /media/partage
mkdir /media/homes

Le dossierpartage  et le dossierhomesdu serveur seront montés respectivement dans les répertoires/media/partageet/media/homes.

Actuellement, vous êtes sur le compteroot, il faut donner les droits à l'utilisateur concerné d'accéder aux futurs répertoires, pour cela entrez les commandes :

chown nom_utilisateur:groupe_utilisateur /media/partage
chown nom_utilisateur:groupe_utilisateur /media/homes

Maintenant, il nous faut éditer le fichierfstabqui montera les dossiers :

nano /etc/fstab

Normalement, il y a déjà des choses dans ce fichier, n'y touchez pas et placez-vous à la fin du fichier. Ajoutez-y ces deux lignes :

//adresse_ip_serveur/partage  /media/partage  cifs  rw,user=nom_utilisateur_samba,password=mot_de_passe_samba,domain=votre_domaine,uid=votre_nom_utilisateur  0 0
//adresse_ip_serveur/homes  /media/homes  cifs  rw,user=nom_utilisateur_samba,password=mot_de_passe_samba,domain=votre_domaine,uid=votre_nom_utilisateur  0 0

Il faut bien sûr faire des changements :

  • adresse_ip_serveurest l'adresse IP de votre serveur ;

  • nom_utilisateur_sambaest votre nom d'utilisateur sur le serveur Samba ;

  • mot_de_passe_sambaest votre mot de passe sur le serveur Samba ;

  • votre_domaineest votre nom de domaine configuré sur le serveur Samba, par défaut il s'agit deWORKGROUP;

  • votre_nom_utilisateurcorrespond à votre nom d'utilisateur sur la machine où vous êtes, cette option vous permet d'accéder aux dossiers montés en tant que simple utilisateur.

Quittez l'éditeur nano en appuyant sur Ctrl  + O  puisEntréeet enfinCtrl  +X etEntrée.

Voilà, votre script est enregistré. Vos dossiers sont peut être déjà montés ou il vous faudra alors redémarrer votre machine.

Connectez un client Android

Depuis votre appareil sous Android, vous pouvez accéder au serveur Samba. Pour cela :

  • installez l'application "ES Explorateur de Fichiers" depuis le Play Store ;

  • cliquez sur les trois barres en haut à gauche. Dans "Local" sélectionnez "Page de démarrage" ;

  • ensuite, cliquez en bas à gauche sur "Nouveau". Dans "Type", faîtes défiler la liste des choix et sélectionnez "Samba" ;

  • renseignez l'adresse IP du serveur dans "Chemin" et cliquez sur "OK" ;

  • entrez ensuite vos identifiants et validez.

Vous voilà connecté ! 12 Je vous laisse prendre en main par vous-même l'application, elle est assez simple à utiliser.

Le cours est fini, j'espère que vous avez appréciés et que vous êtes parvenus à faire ce que vous vouliez. 13 Je reste disponible en cas de soucis, n'hésitez pas à m'envoyer un message privé, j'essayerai d'y répondre au mieux et le plus vite possible.

Bonne journée à tous !11

Sur le même sujet

 

Reprenez le contrôle à l'aide de Linux !

Reprenez le contrôle à l'aide de Linux !

 

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite