Mis à jour le mercredi 21 juin 2017
  • 10 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours existe en livre papier.

Ce cours existe en eBook.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

La bibliographie

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Cher lecteur, vous qui avez suivi avec attention jusque-là, je dois vous annoncer que vous arrivez au dernier chapitre de cours de ce livre.

Pour finir en beauté, nous allons apprendre l'une des notions qui donnent des boutons à bien des débutants (Les étudiants que j'ai interrogés m'ont pour la plupart avoué que ça leur faisait peur à tel point qu'ils n'avaient même pas essayé.) en LaTeX : la bibliographie. Cet élément, bien que créé pour être maniable, est souvent mal compris par les novices et passé sous silence.

Ce chapitre est consacré entièrement à l'une des méthodes permettant de créer des bibliographies. Elle sera développée et expliquée en long, en large et en travers.

Conséquence logique du problème : les débutants n'insèrent pas de bibliographie dans leurs publications et ne citent ni leurs sources ni leurs ressources documentaires. C'est une grave erreur…

Principe d'une bibliographie

Avant d'aborder la technique et LaTeX, j'aimerais parler de la définition du mot « bibliographie » et de son sens. Rien que sur la signification du mot, deux écoles se distinguent.

D'un côté, nous avons ceux qui estiment que la bibliographie comporte la liste de toutes les œuvres, qu'elles soient sous format papier ou numérique, qui ont servi de près ou de loin à concevoir une production. De l'autre, il y a ceux pour qui une bibliographie est un rassemblement d'œuvres répondant à un besoin particulier. Je vous cite ci-dessous un extrait de la définition du mot « bibliographie » sur Wikipédia, qui vous permettra de vous faire une idée des différents types de bibliographie existants.

Citation

Une bibliographie thématique regroupe des documents sur un même sujet ou un même thème. Inversement, une bibliographie systématique (parfois générale) regroupe des documents parus dans un même lieu et / ou à une même date.

Une bibliographie signalétique ne donne que les caractéristiques essentielles du document. Une bibliographie analytique en donne une description qui se veut neutre. Une bibliographie critique émet un jugement sur les documents qui y sont signalés.

Une bibliographie rétrospective décrit des documents publiés dans le passé.

Une bibliographie exhaustive décrit tous les livres publiés dans le cadre thématique, chronologique ou géographique retenu ; elle s'oppose à une bibliographie sélective. Une bibliographie sommaire propose une description plus réduite des ouvrages concernés.

La forme globale et la présentation d'une bibliographie sont variables selon les besoins et les auteurs de contenu. C'est ce que nous devons retenir ici.

À ce stade, normalement, les choses doivent vous sembler un peu tordues. Vous pensiez savoir ce qu'est une bibliographie… et au final vous vous rendez compte que les bibliographies peuvent prendre de multiples formes. Néanmoins, ces multiples formes ont un point commun : la mise en forme d'une liste d'œuvres.

Restons sur cette idée-là : « Une bibliographie est une liste d'un certain nombre d'œuvres choisies, répondant toutes à une consigne (regrouper les sources, des œuvres thématiques, etc.), mise en page selon les souhaits d'un (ou de plusieurs) auteur(s) ».

Tout de suite, nous y voyons déjà un peu plus clair.

La démarche de l'auteur est donc de choisir, dans la longue liste des œuvres qu'il connaît, celles qui seront publiées dans sa bibliographie. La mise en forme, LaTeX sait très bien la faire. La liste proprement dite est créée par un programme externe : BibTeX.

L'auteur affectera une petite étiquette à chaque œuvre. Il lui suffira ensuite, dans son document LaTeX, de faire référence à certaines étiquettes pour intégrer aussitôt les œuvres concernées dans la bibliographie de sa publication.

Résumons tout ceci dans un schéma (figure suivante).

Schéma résumé
Schéma résumé

L'idée générale étant maintenant fixée, entrons dans le vif du sujet. Dans un premier temps, nous créerons la base de données, avant d'apprendre à faire des références à celle-ci dans nos documents .tex pour créer la bibliographie.

La base de données

Créer la base de données est la partie la plus facile. Elle est constituée de paragraphes contenant chacun les informations et l'étiquette des œuvres.

La structure des informations concernant une œuvre dans la base de données est toujours la même. Je vous la montre ci-dessous.

@type_d'œuvre{référence_courte,
Titre_du_champ1={texte de votre choix},
Titre_du_champ2={texte de votre choix},
Titre_du_champ3={texte de votre choix},
Titre_du_champ4={texte de votre choix},
}
Entre deux œuvres, mon texte est considéré comme commentaire.
@type_d'œuvre{référence_courte,
Titre_du_champ1={texte de votre choix},
Titre_du_champ2={texte de votre choix},
Titre_du_champ3={texte de votre choix},
Titre_du_champ4={texte de votre choix},
}

Vous pouvez enchaîner autant d'œuvres que vous le souhaitez dans le fichier.
Il faut néanmoins respecter certaines règles pour que votre base de données fonctionne correctement :

  • ne pas oublier les virgules ;

  • ne pas choisir au hasard des types d'œuvres ou des titres de champs. Ils sont prédéfinis, vous ne pouvez pas en inventer.

Voilà ce qui rebute les débutants : le formalisme un peu triste et strict. En réalité, par rapport à la mise en forme d'un tableau, il est beaucoup plus simple d'écrire et de relire ce genre de code.

Revenons à notre code. Je vous ai dit que les types d'œuvres (Le type @misc est utilisé pour les sites web et ce qui ne trouve pas sa place dans les autres catégories.) et les titres des champs étaient prédéfinis. Il est temps pour vous de jeter un œil à leurs deux tableaux récapitulatifs.

Type d'oeuvre

Type d'oeuvre

Commentaires

Champs

@article

Article

author
journal
title
year
month
pages
notes

@book

Livre

author
title
publisher
year

@manual

Document technique

title
author
year
organization

@misc (utilisé pour les sites web et ce qui ne trouve pas sa place ailleurs)

Divers

author
title
month
year
note

@phdthesis

Thése de docotorat

title
author
school
year

@unpublished

Manuscrit non publié

author
title
note
year
month

Il en existe bien sûr d'autres, mais ceux-ci sont les plus répandus.

Champs

Correspondance

Champs

author

auteur

journal

Journal

month

mois de publication, au choix (jan, feb, mar, apr

note

notes complémentaires

organization

société ou organisation

pages

pages concernées

publisher

éditeur

year

année de publication

Nous pouvons, à l'aide des deux tableaux, créer notre première petite base de données bibliographique. Nous l'appellerons biblio.bib.

Pour author, les noms et prénoms sont séparés par une vigule, et les différents auteurs par AND

@Article{ref,
author={Durand, Patrick AND Durand, René},
journal={Le beau journal},
title={Les tomates tueuses},
year={2007},
month={jan},
pages={24},
notes={sympathique}
}

@book
{ref2,
author={Dupont, Fernand},
title={Les choux farcis},
publisher={Un gros éditeur},
year={2004}
}

@manual
{ref3,
title={Réparer son vaisseau},
author={Dupont, Nestor},
year={2009},
organization={L'Alliance}
}

@misc
{ref4,
author={Les Zéros},
title={Le site du zéro},
month={jun},
year={2009},
note={www.siteduzero.com}
}

@phdthesis
{ref5,
title={La belle thèse},
author={Barbu, Monsieur},
school={Université},
year={2002}
}

@unpublished
{ref6,
author={Mauvais, Monsieur},
title={Mon roman inachevé},
note={il est chouette mon roman},
year={2000},
month={feb}
}

Mise en place de la bibliographie

La base de données bibliographique que vous venez d'apprendre à créer peut contenir autant d'éléments que vous le souhaitez. L'idée centrale est d'y regrouper les œuvres sur lesquelles vous vous basez et celles que vous citerez dans vos documents.

Ici nous avons créé un fichier .bib. Certains n'en utilisent qu'un seul dans lequel ils vont piocher (L'intérêt d'une base de données est justement de pouvoir piocher à l'intérieur sans être obligé d'utiliser l'intégralité des informations qu'elle stocke.), d'autres en créent un par publication, c'est selon les goûts de chacun. De mon côté, j'aime assez l'idée de disposer, en un seul endroit, de la liste des ressources utilisées dans tous mes écrits (En partant du principe que le geek a tendance à être un peu désordonné, disséminer des fichiers .bib partout est dangereux.).

Concept

Apprenons maintenant à nous servir de cette base. Nous ferons des références à des éléments de la base de données via la commande \cite{référence_courte} que nous placerons où nous le voudrons dans le texte. Deux autres commandes viennent s'y ajouter : \bibliographystyle{ } et \bibliography{nom du fichier.bib sans l'extension .bib}. La première donne à LaTeX le style de mise en page souhaité pour la bibliographie, la seconde lui précise l'emplacement de la base de données.

Les éléments de la base de données auxquels les commandes \cite{référence_courte} font référence seront listés avec leurs informations respectives dans une page « Bibliographie » ou un encart « Références », suivant les classes de vos documents. Cette page se trouvera au même emplacement que celui où vous choisirez de faire apparaître les commandes \bibliographystyle{ } et \bibliography{ } (Leur fonctionnement est similaire à celui des tables.).

Exemples

Beaucoup d'informations vous ont été données. Il est temps de vous montrer quelques exemples, illustrant les différents styles de bibliographies possibles, avant de vous expliquer plus en détail comment se passe la compilation sous Mac OS, Linux ou Windows.

\documentclass{article}

\usepackage[latin1]{inputenc}
\usepackage[T1]{fontenc}
\usepackage[francais]{babel}

                                   
\begin{document}

J'insère le premier \cite{ref}, le second \cite{ref2}, le troisième \cite{ref3}, le quatrième \cite{ref4}, le cinquième \cite{ref5} et le sixième \cite{ref6}.

\bibliographystyle{} % Le style est mis entre accolades.
\bibliography{bibli} % mon fichier de base de données s'appelle bibli.bib

\end{document}

\bibliographystyle{plain} classe les entrées par ordre alphabétique et les numérote en conséquence (figure suivante).

\bibliographystyle{plain}
\bibliographystyle{plain}

\bibliographystyle{abbrv} classe les entrées par ordre alphabétique, les numérote en conséquence et abrège certains éléments de la bibliographie (figure suivante).

\bibliographystyle{abbrv}
\bibliographystyle{abbrv}

\bibliographystyle{unsrt} trie les entrées par ordre d'apparition dans le texte (figure suivante).

\bibliographystyle{unsrt}
\bibliographystyle{unsrt}

\bibliographystyle{alpha} : le repère n'est plus un chiffre, mais les trois premières lettres du nom de l'auteur accolées aux deux derniers chiffres de l'année de parution (figure suivante).

\bibliographystyle{alpha}
\bibliographystyle{alpha}

Compilation

La compilation d'un document comportant une bibliographie se passe d'une manière légèrement inhabituelle. Détaillons les trois façons de venir à bout de celle-ci.

Gardons à l'esprit qu'il faudra d'abord compiler notre document LaTeX (afin d'obtenir la liste des références à rechercher dans la base de données) avant d'appeler BibTeX (pour piocher dans la base de données) et de compiler une nouvelle fois notre document LaTeX.

Dans la pratique, des cas exotiques peuvent survenir (Typiquement, des créations de sommaires, de notes de bas de page et autres petites choses sympathiques.) : j'ai pris l'habitude de compiler deux fois au lieu d'une les sources LaTeX.

Sous MiKTeX

Compilez deux fois votre document, comme vous le feriez d'habitude, avant de cliquer sur le bouton « BibTeX » contenu dans BuildCurrent File (figure suivante) et de compiler deux nouvelles fois.

Le bouton bibtex de MiKTeX
Le bouton bibtex de MiKTeX

Le processus est un peu fastidieux, mais une fois maîtrisé il ne pose pas de problème : il s'agit juste d'une nouvelle routine à intégrer.

Sous Linux

Pour vous, cela se passe dans la console avec les commandes suivantes :

latex nom_de_fichier.tex
latex nom_de_fichier.tex

bibtex nom_de_fichier

latex nom_de_fichier.tex
latex nom_de_fichier.tex
TeXShop

Sous Mac OS, compilez deux fois comme à votre habitude dans un premier temps. Sélectionnez ensuite, dans le menu déroulant approprié (voir figure suivante), l'option « BibTeX » au lieu de « LaTeX » et compilez. Cela fait, sélectionnez à nouveau LaTeX dans votre menu déroulant, compilez deux nouvelles fois et tout ira bien.

Le bouton BibTex de TexShop
Le bouton BibTex de TexShop

En résumé

  • Créer une bibliographie nécessite une nouvelle composante de notre installation LaTeX : BibTeX.

  • Une bibliographie se construit en deux temps : d'abord, il faut élaborer une base de données en créant un fichier .bib. Ensuite, on fait appel aux références dans le texte avec la commande \cite{}.

  • La bibliographie est insérée avec la commande \bibliography{}.

  • Il existe quatre façons différentes de présenter une bibliographie. La commande \bibliographystyle{} permet de choisir entre ces différentes options de mise en forme.

  • Une bibliographie n'est pas un élément facultatif dans un rapport ou une thèse, votre crédibilité peut en dépendre. Ne la négligez pas !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite