Mis à jour le mardi 8 janvier 2013
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Une standalone chez soi

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Normalement vous devez maintenant avoir tout ce qu'il vous faut pour faire fonctionner un monde virtuel sur votre ordinateur.

Mais la configuration du logiciel n'est pas encore faite. Vous disposez à cet effet de fichiers spécifiques qui portent l'extension « .ini » .Nous allons donc nous occuper de ces fichiers, et pour commencer, observons le fichier OpenSim.ini.

Configurer Opensim.ini

Dans le sous-dossier bin du dossier d'installation d'OpenSim, vous trouverez un fichier OpenSim.ini.example. C'est ce fichier renommé en OpenSim.ini que l'on va configurer ici. C'est un fichier très long, avec beaucoup d'options souvent incompréhensibles à première vue et même après. :)

Pour une Standalone simple, il ne faudra pas modifier grand-chose dans ce fichier. Procédez ainsi :

  • ouvrez le fichier OpenSim.ini.example dans un éditeur de texte ;

  • configurez votre éditeur de texte pour que les lignes soient numérotées. Ce sera plus simple, tant pour vous que pour moi. ;)

Version OpenSim 0.7.1

  • À la ligne 171, décommentez la ligne et remplacez false par true comme ceci :

    serverside_object_permissions = true
  • À la ligne 201, pour obtenir un affichage plus détaillé de la carte, décommentez la ligne et remplacez false par true comme ceci :

    TextureOnMapTile = true
  • Si votre simulation n'utilise pas le port 9000, décommentez la ligne 267 et remplacez 9000 par le port que vous utilisez :

    http_listener_port = <port que vous utilisez>
  • Vérifiez que la ligne 738 est bien décommentée comme ceci :

    Include-Architecture = "config-include/Standalone.ini"
  • Voilà, c'est tout pour OpenSim.ini. C'est beaucoup plus simple qu'avec la version précédente. :)

  • Enregistrez votre fichier dans le même répertoire, mais cette fois sous le nom « OpenSim.ini ».

Le dossier config-include

Selon le mode utilisé, « standalone » ou « grid », connecté ou non à l'hypergrid, il faudra inclure différents fichiers de configuration à notre installation.
Pour connaître ces fichiers, nous allons participer à un petit jeu de piste. :pirate: Ce jeu de piste se déroulera entièrement dans le sous-dossier « config-include » du dossier bin dans lequel vous vous trouvez déjà.

Première étape

Rendez-vous tout en bas de votre fichier OpenSim.ini que vous venez de configurer. Vous y trouverez cette ligne :

Include-Standalone    = "config-include/Standalone.ini"

Cela veut dire que le programme va aller lire le fichier de configuration Standalone.ini dans le sous-dossier config-include. Ce fichier est donc inclus à la configuration du programme. ;) Allons donc y jeter un œil.

Deuxième étape

Placez-vous dans le sous dossier config-include où vous trouverez le fichier Standalone.ini. Ouvrez-le dans un éditeur de texte. Au début du fichier nous attend un message (un commentaire) en anglais que je vais traduire ici :

;; S'il vous plaît, ne modifiez pas ce fichier.
;; Toutes les options de configuration sont dans le fichier StandaloneCommon.ini.example,
;; Vous pouvez en faire une copie et le modifier.

Tout est dit. Allons donc chercher le fichier StandaloneCommon.ini.example.

Troisième étape

Pour le moment, nous n'allons faire aucune modification dans ce fichier. Ne le fermez pas tout de suite, mais vous pouvez déjà l'enregistrer sous le nom « StandaloneCommon.ini ». Maintenant, nous allons nous intéresser aux lignes 46 à 48 de ce fichier. On nous envoie un nouveau message, toujours en anglais... que je vais vous traduire ci-dessous :) :

;; Choisissez 0 ou 1 module de cache, et le fichier de configuration correspondant, s'il existe.
;; Copiez le fichier de configuration d'exemple dans votre dossier de configuration et 
;;faites les modification que vous désirez à ce niveau.
;; Nous vous recommandons d'utiliser FlotsamAssetCache depuis qu'il est maintenu plus activement.

Nous allons conserver le choix par défaut. Dirigez-vous jusqu'aux lignes 34 et 35. Vous pouvez y lire :

AssetCaching = "FlotsamAssetCache"
Include-FlotsamCache = "config-include/FlotsamCache.ini"

Eh oui ! Vous l'avez deviné. Vous allez devoir inclure un nouveau fichier de configuration (ne le dites à personne, mais c'est le dernier :-° ).

Quatrième étape

Ouvrez le fichier FlotsamCache.ini.example dans votre éditeur de texte. Encore une fois, nous allons conserver la configuration par défaut.
Enregistrez ce fichier sous le nom de FlotsamCache.ini.
Voilà, nous sommes arrivés à la fin de notre jeu de piste et avons gagné le droit de démarrer notre monde virtuel. :zorro:

Lancer la région

Il est temps maintenant de lancer OpenSim dans une console.

Lancer la région dans une console

Commande de lancement

Il vous suffira d'écrire dans votre console :

  • sous windows : faites un clic droit sur le fichier OpenSim.exe et exécutez-le en tant qu'administrateur. Une fenêtre s'ouvre, c'est la console.

  • sous Linux et Mac OS : ouvrez une console puis dirigez-vous dans le dossier où est placé OpenSim.exe, et lancez OpenSim.exe avec mono :

    cd <chemin vers le dossier de l'archive OpenSim>/bin  
    mono OpenSim.exe
  • Puis tapez Entrée. Si tout se passe bien, une suite ininterrompue d'informations défilent dans la console. Vous ne devriez pas avoir de messages écrits en rouge.

Entrer les paramètres de la région

Au bout d'un petit moment, le flux des informations s'arrête sur ce message en anglais que j'ai encore traduit :

=====================================
Nous allons maintenant vous poser quelques questions au sujet de votre région.

Vous pouvez presser 'entrée' sans taper quoi que ce soit pour utiliser 

les valeurs par défaut proposées entre crochets [ ].
=====================================

Voici donc ces questions (vous parlerez :pirate: ). On vous demandera les informations suivantes.

  • Le nom de la nouvelle région : entrez n'importe quel nom, par exemple « Chez moi », et tapez Entrée.

    New region name []: Chez moi
  • UUID de la région, n'écrivez rien pour utiliser celui qui est proposé.

    Region UUID [17f06c5c-bda4-4f08-9804-796ca98acc16]:
  • Les coordonnées de votre région : conservez les coordonnées proposées.

    Region Location [1000,1000]:
  • L'adresse IP interne utilisée : gardez cette IP.

    Internal IP address [0.0.0.0]:
  • Le port : port par défaut 9000.

    Internal port [9000]:
  • Autorisation d'autres ports : ils ne seront pas autorisés ; laissez la valeur false.

    Allow alternate ports [False]:
  • L'adresse IP externe.

    Ici vous pourrez entrer soit l'adresse IP 127.0.0.1, soit « localhost ».

    External host name [SYSTEMIP]: 127.0.0.1
  • Nom du nouveau domaine : choisissez un nom pour le domaine.

    New estate name [My Estate]: Mon domaine
  • Le prénom de votre avatar : choisissez un prénom pour votre avatar.

    Estate owner first name [Test]: votre_prénom
  • Le nom de votre avatar : choisissez un nom pour votre avatar.

    Estate owner last name [User] : votre_nom
  • Votre mot de passe : entrez votre mot de passe.

    Password: mot_de_passe
  • Votre adresse e-mail est facultative

  • Maintenant, vous avez réellement terminé la configuration de votre monde virtuel. Dans votre console, vous devriez vous trouver face à une invite comme ceci :

20:12:36 - [INTERGRID]: Informing 0 neighbours that this region is up
Region (Chez moi) #

Console sous LinuxCliquez sur l'image pour l'agrandir.

Le fichier ini d'une région

J'ai bien suivi les indications du tutoriel, mais je me suis trompé ! Comment faire pour corriger la configuration de ma standalone ?

Ne vous inquiétez pas, toutes ces informations sont rassemblées dans un fichier ini. Il suffit d'aller dans le sous-dossier du dossier bin d'OpenSimulator. Vous trouverez le fichier Regions.ini. Vous pourrez l'ouvrir dans un éditeur de texte pour le modifier. Ce fichier se présente ainsi :

[chez moi] 
RegionUUID = 2d7d91bc-9aa5-4515-97a2-224bd04cfee3 
Location = 1000,1000 
InternalAddress = 0.0.0.0 
InternalPort = 9000 
AllowAlternatePorts = False 
ExternalHostName = 127.0.0.1

Visite du monde virtuel avec votre viewer

J'ai installé, configuré et lancé OpenSimulator avec succès. Mais comment faire maintenant pour aller visiter mon monde virtuel ?

Beaucoup d'entre vous ont sans doute une petite idée de la réponse. Effectivement, vous allez utiliser Hippo viewer. Que ceux qui n'y avaient pas pensé ne fassent aucun complexe. Moi même j'ai eu du mal à dissocier l'installation d'Opensimulator et la visite d'un monde virtuel. :-°
Je pense que cela s'est désormais éclairci pour tout le monde. Votre installation est une chose, le visionnage en est une autre.

Configurer votre viewer Hippo

Ici, vous allez configurer Hippo comme vous l'avez fait dans la première partie du tutoriel pour aller visiter Osgrid, à la différence près que cette fois, vous utiliserez le loginuri de votre propre monde virtuel. Ceux qui ne se rappellent plus comment faire peuvent aller faire un petit tour en arrière.

Vous allez faire comme si vous vouliez ajouter une grille, mais dans le champ Loginuri, entrez l'adresse de votre standalone qui est : http://localhost:9000/.

Configurer Emerald pour les utilisateurs de Mac OS

Copiez/collez le code suivant dans le fichier texte :

-loginuri http://localhost:9000/
Votre monde virtuel à sa première seconde d'existence

Lorsque vous arrivez la première fois sur votre région vous voyez ceci :

Image utilisateur

Faites un zoom arrière pour visualiser votre monde :

Image utilisateur

Et voilà, petit(e) veinard(e), vous vivez l'instant magique de la découverte de votre propre monde virtuel. Là, maintenant les rêves les plus fous vous viennent en tête. Vous reconstituerez votre habitat, votre village, votre quartier, vous créerez votre futur logement, une exposition de vos plus belles œuvres, un lieu de rencontre pour vos amis… le monde (virtuel) s'ouvre à vous. :magicien:

Une installation et plusieurs régions

Eh bien, dans cette euphorie, je vais vous annoncer une autre bonne nouvelle : vous pouvez profiter de plusieurs régions avec la même installation.

Mais alors comment faire pour ajouter une nouvelle région ?

Il suffit d'ajouter un fichier ini dans votre dossier Régions. Vous allez copier celui qui existe déjà (à l'origine Regions.ini) ; vous allez lui donner un nom, par exemple Regions2.ini. Ensuite, vous modifierez quelques détails dans ce fichier avant de redémarrer OpenSim.

Éditez votre nouveau fichier ini dans un éditeur de texte

Normalement, votre fichier doit se présenter de la sorte :

[chez moi] 
RegionUUID = 2d7d91bc-9aa5-4515-97a2-224bd04cfee3 
Location = 1000,1000 
InternalAddress = 0.0.0.0 
InternalPort = 9000 
AllowAlternatePorts = False 
ExternalHostName = 127.0.0.1
Modifier le fichier ini

Vous allez simplement changer le nom de la nouvelle région, son UUID, le port, et les coordonnées de la région comme ceci :

[Ailleurs] 
RegionUUID =f48695f0-f22b-11de-8a39-0800200c9a66
Location = 1000,1001 
InternalAddress = 0.0.0.0 
InternalPort = 9001 
AllowAlternatePorts = False 
ExternalHostName = 127.0.0.1

Enregistrez les modifications.
Vous devriez désormais trouver deux fichiers distincts dans votre dossier Régions.
Redémarrez OpenSim. Vous obtiendrez deux régions.

Ainsi, vous l'avez sans doute deviné, il suffira de créer un nouveau fichier ini pour obtenir une nouvelle région.

Découvrez votre monde virtuel

Modifier le terrain

Voilà, j'ai enfin ma région à moi sur mon ordinateur à moi. Mais comment faire pour modifier le relief du terrain ?

Effectivement, dans la première partie de ce tutoriel, je vous ai montré les bases du build, de sorte que vous puissiez vous débrouiller pour la construction. Mais quid de la transformation du terrain ? Jusqu'à présent, pas un mot à ce sujet. Puisque vous étiez visiteur et non-propriétaire, vous n'aviez pas accès à ces nouvelles fonctions.
Maintenant que vous êtes propriétaire, voyons un peu de plus près ces nouvelles possibilités, sans toutefois entrer dans les détails.

Terraformer à partir de votre viewer

Vous pouvez terraformer votre région directement à partir de votre viewer. Pour cela, faites un clic droit sur le terrain. Un camembert s'affiche. Choisissez alors « Edit Terrain » : la fenêtre d'édition du terrain apparaît.

Image utilisateur
Image utilisateur

Je vais passer rapidement en revue toutes les options qui vous sont proposées. À vous de les tester sur le terrain pour vous entraîner. Il n'y a rien de tel pour apprendre. :D

  • Image utilisateur

    Select land : activez cette option pour sélectionner une parcelle de votre terrain. Il vous suffira ensuite de faire un clic droit avec la souris puis de la déplacer. Une zone entourée de jaune apparaîtra à l'écran.

    Cette fonction sert à définir une zone de terraformation ou à délimiter des parcelles que vous pourrez configurer différemment.

  • Flatten : option qui sert à aplatir le terrain.

  • Raise : option pour élever le terrain.

  • Lower : sert à abaisser le terrain.

  • Smooth  : pour lisser le terrain.

  • Roughen : utilisez cette option si vous voulez que votre terrain soit moins régulié.

  • Revert : pour annuler les modifications.

  • À droite, size permet de régler la taille de la zone modifiée et strength la force du Bulldozer..

  • Image utilisateur

    Apply to selection : si vous avez sélectionné une zone de terraformation et une option de déformation, cliquez sur « Apply » (appliquer) pour appliquer la déformation à cette zone.
    Vous pouvez également terraformer votre région en utilisant la souris. Son curseur dépendra de la taille de terraformation sélectionnée. Il se présentera comme sur cette image.

Terraformer depuis la console

J'en vois un ou deux qui peinent à la tâche. :p Normal, ce n'est pas facile de terraformer toute une région à la souris, et même en sélectionnant des parcelles. Il y a mieux et plus radical. La commande de console. :-°
Allez, que les Windowsiens ne se fassent pas de soucis, ces commandes vont vous simplifier la vie et même donner un petit coté magique à vos interventions sur votre région, vous verrez. :magicien:
Tout d'abord, vous n'aurez pas à connaître ces commandes par cœur. Pour les trouver, il vous suffira d'entrer ceci à l'invite de votre console :

help terrain

Et toutes les commandes s'afficheront ainsi :

=== terrain ===
* terrain load - Loads a terrain from a specified file.
* terrain load-tile - Loads a terrain from a section of a larger file.
* terrain save - Saves the current heightmap to a specified file.
* terrain save-tile - Saves the current heightmap to the larger file.
* terrain fill - Fills the current heightmap with a specified value.
* terrain elevate - Raises the current heightmap by the specified amount.
* terrain lower - Lowers the current heightmap by the specified amount.
* terrain multiply - Multiplies the heightmap by the value specified.
* terrain bake - Saves the current terrain into the regions revert map.
* terrain revert - Loads the revert map terrain into the regions heightmap.
* terrain newbrushes - Enables experimental brushes which replace the standard terrain brushes. WARNING: This is a debug setting and may be removed at any time.
* terrain stats - Shows some information about the regions heightmap for debugging purposes.
* terrain effect - Runs a specified plugin effect
* terrain flip - Flips the current terrain about the X or Y axis
* terrain rescale - Rescales the current terrain to fit between the given min and max heights

Je ne vais pas toutes les passer en revue ici, voyons simplement les commandes les plus utiles.

  • Pour élever toute la surface de la région à un même niveau, entrez dans la console :

    terrain fill 21

    21 est un exemple. En dessous de 21, votre terrain sera sous les eaux.

  • Pour élever le terrain de 1 utilisez la commande :

    terrain elevate 1
  • Inversement, si vous voulez abaisser votre terrain, par exemple de 1, utilisez :

    terrain lower 1
  • Si votre dernière modification ne vous plaît pas, vous pouvez revenir en arrière en utilisant la commande :

    terrain revert
  • Image utilisateur

    Vous avez terraformé votre terrain à la perfection, vous avez réalisé le chef-d'oeuvre de votre vie, mais vous êtes tout de même tenté par une nouvelle modification. Pas de souci : vous pouvez sauvegarder votre terrain sous forme d'une image png. Pour cela il suffira d'entrer la commande suivante dans votre console :

    terrain save Nom_du_fichier.png

    Le fichier de sauvegarde de votre terraformation se placera dans le dossier « bin » de votre installation OpenSim. C'est une image en dégradé de gris de 256x256 pixels qui dessine la carte de votre région. Les tons les plus clairs représentent les zones les plus hautes, et inversement. En voici un exemple :

  • Bien entendu, comme vous avez fait une sauvegarde, il est possible de la restaurer. Une commande a été prévue à cet effet. :D

    terrain load Nom_du_fichier.png
Modifier la texture du terrain

C'est bien beau de modifier le relief de ma région, mais les textures proposées ne me plaisent pas. Je voulais faire une station de sport d'hiver, et tout est vert ou beige. Comment dois-je faire pour changer cela ?

Il y a aussi une option dans OpenSim pour modifier la texture de votre région. :) Vous allez faire cela à partir de votre viewer.
Rendez-vous dans le menu « World/Region/Estate ». Une fenêtre s'ouvre. Cliquez sur l'onglet « Ground Textures » en haut.

Image utilisateur
Image utilisateur

Vous pouvez remarquer que quatre textures sont utilisées pour habiller votre région. Elles sont disséminées aléatoirement sur l'ensemble du terrain, mais avec une fourchette d'altitudes privilégiée pour chacune d'elles. Par exemple, la texture « rock » sera utilisée pour les altitudes les plus élevées.

Maintenant, nous allons essayer de remplacer l'herbe par de la neige. Cliquez sur la texture « herbe ». Une fenêtre de choix de textures s'ouvre.

Image utilisateur

Cherchez « snow » dans votre inventaire, et cliquez sur le bouton « select » de la fenêtre de sélection de texture, puis sur le bouton « apply » de la fenêtre des textures du sol.
Votre région devrait se couvrir d'un joli tapis de neige comme sur cette image.

Image utilisateur

Sauvegarder ou restaurer une région

Sauvegarder votre région

Pour sauvegarder votre sim, vous allez entrer à l'invite de la console cette commande :

Region (Chez moi) # save oar nom_de_la_sauvegarde.tar.gz

Lorsque vous voyez la ligne « Finished writing out OAR for <votre région> » dans votre console, cela signifie que la sauvegarde est terminée.
L'archive va se placer dans le dossier « bin » de votre installation.

Restaurer une région

Pour restaurer votre sim, placez un fichier de sauvegarde tar.gz dans le dossier « bin » de votre installation puis entrez à l'invite de la console cette commande :

Region (Chez moi) # load oar nom_de_la_sauvegarde.tar.gz

Le message « Successfully loaded archive » (achive chargée avec succès) s'affiche, suivi des éventuels scripts et objets chargés de votre région. Cela peut prendre plus ou moins de temps suivant le nombre d'items que contient votre région.

Les autres commandes de console

Lister les commandes

Pour connaître les autres commandes de console, il suffit d'entrer « help » à l'invite de votre console. Toutes les commandes disponibles seront listées.

Region (Chez moi) # help

Les voici :

alert <message> - Send an alert to everyone
alert-user <first> <last> <message> - Send an alert to a user
appearance show - Show appearance information for each avatar in the simulator.
backup - Persist objects to the database now
bypass permissions <true / false> - Bypass permission checks
change region <region name> - Change current console region
command-script <script> - Run a command script from file
config get [<section>] [<key>] - Synonym for config show
config save <path> - Save current configuration to a file at the given path
config set <section> <key> <value> - Set a config option.  In most cases this is not useful since changed parameters are not dynamically reloaded.  Neither do changed parameters persist - you will have to change a config file manually and restart.
config show [<section>] [<key>] - Show config information
create region ["region name"] <region_file.ini> - Create a new region.
create user [<first> [<last> [<pass> [<email>]]]] - Create a new user
debug packet <level> - Turn on packet debugging
debug permissions <true / false> - Enable permissions debugging
debug scene <cripting> <collisions> <physics> - Turn on scene debugging
delete asset <ID> - Delete asset from database
delete object creator <UUID> - Delete object by creator
delete object name <name> - Delete object by name
delete object outside - Delete all objects outside boundaries
delete object owner <UUID> - Delete object by owner
delete object uuid <UUID> - Delete object by uuid
delete-region <name> - Delete a region from disk
dump asset <ID> - Dump asset to a file
edit scale <name> <x> <y> <z> - Change the scale of a named prim
emergency-monitoring - Go on/off emergency monitoring mode
estate - Execute subcommand for plugin 'estate'
export-map [<path>] - Save an image of the world map
fcache assets - Attempt a deep scan and cache of all assets in all scenes
fcache clear [file] [memory] - Remove all assets in the cache.  If file or memory is specified then only this cache is cleared.
fcache expire <datetime> - Purge cached assets older then the specified date/time
fcache status - Display cache status
force permissions <true / false> - Force permissions on or off
force update - Force the update of all objects on clients
help [<command>] - Get general command list or more detailed help on a specific command
help estate - Get help on plugin command 'estate'
help land - Get help on plugin command 'land'
help terrain - Get help on plugin command 'terrain'
help tree - Get help on plugin command 'tree'
help windlight - Get help on plugin command 'windlight'
kick user <first> <last> [message] - Kick a user off the simulator
kill uuid <UUID> - Kill an object by UUID
land - Execute subcommand for plugin 'land'
link-mapping [<x> <y>] - Set local coordinate to map HG regions to
link-region <Xloc> <Yloc> <ServerURI> [<RemoteRegionName>] - Link a HyperGrid Region. Examples for <ServerURI>: http://grid.net:8002/ or http://example.org/path/foo.php
load iar [-m|--merge] <first> <last> <inventory path> <password> [<IAR path>] - Load user inventory archive (IAR).
load oar [--merge] [--skip-assets] [<OAR path>] - Load a region's data from an OAR archive.
load xml [-newIDs [<x> <y> <z>]] - Load a region's data from XML format
load xml2 - Load a region's data from XML2 format
login disable - Disable simulator logins
login enable - Enable simulator logins
login level <level> - Set the minimum user level to log in
login reset - Reset the login level to allow all users
login status - Show login status
login text <text> - Set the text users will see on login
modules list - List modules
modules load <name> - Load a module
modules unload <name> - Unload a module
monitor report - Returns a variety of statistics about the current region and/or simulator
physics get - Get physics parameter from currently selected region
Invocation: physics get [<param>|ALL]
physics list - List settable physics parameters
Invocation: physics list
physics set - Set physics parameter from currently selected region
Invocation: physics set <param> [<value>|TRUE|FALSE] [localID|ALL]
quit - Quit the application
region restart abort [<message>] - Abort a region restart
region restart bluebox <message> <delta seconds>+ - Schedule a region restart
region restart notice <message> <delta seconds>+ - Schedule a region restart
reload estate - Reload the estate data
remove-region <name> - Remove a region from this simulator
reset user password [<first> [<last> [<password>]]] - Reset a user password
restart - Restart all sims in this instance
save iar [--p|-profile=<url>] [--noassets] <first> <last> <inventory path> <password> [<IAR path>] [--v|-verbose] - Save user inventory archive (IAR).
save oar [-p|--profile=<url>] [--noassets] [--perm=<permissions>] [<OAR path>] - Save a region's data to an OAR archive.
save prims xml2 [<prim name> <file name>] - Save named prim to XML2
save xml - Save a region's data in XML format
save xml2 - Save a region's data in XML2 format
set log level <level> - Set the console logging level
set region flags <Region name> <flags> - Set database flags for region
set terrain heights <corner> <min> <max> [<x>] [<y>] - Sets the terrain texture heights on corner #<corner> to <min>/<max>, if <x> or <y> are specified, it will only set it on regions with a matching coordinate. Specify -1 in <x> or <y> to wildcard that coordinate. Corner # SW = 0, NW = 1, SE = 2, NE = 3.
set terrain texture <number> <uuid> [<x>] [<y>] - Sets the terrain <number> to <uuid>, if <x> or <y> are specified, it will only set it on regions with a matching coordinate. Specify -1 in <x> or <y> to wildcard that coordinate.
set user level [<first> [<last> [<level>]]] - Set user level. If >= 200 and 'allow_grid_gods = true' in OpenSim.ini, this account will be treated as god-moded. It will also affect the 'login level' command. 
show account <first> <last> - Show account details for the given user
show caps - Shows all registered capabilities
show circuits - Show agent circuit data
show connections - Show connection data
show digest <ID> - Show asset digest
show http-handlers - Show all registered http handlers
show hyperlinks - List the HG regions
show info - Show general information about the server
show modules - Show module data
show names - Show the bindings between user UUIDs and user names
show neighbours - Shows the local regions' neighbours
show pending-objects - Show # of objects on the pending queues of all scene viewers
show pqueues [full] - Show priority queue data for each client
show queues [full] - Show queue data for each client
show ratings - Show rating data
show region <Region name> - Show details on a region
show regions - Show region data
show stats - Show statistics
show threads - Show thread status
show throttles [full] - Show throttle settings for each client and for the server overall
show uptime - Show server uptime
show users [full] - Show user data for users currently on the region
show version - Show server version
shutdown - Quit the application
sun - Usage: sun [param] [value] - Get or Update Sun module paramater
terrain - Execute subcommand for plugin 'terrain'
tree - Execute subcommand for plugin 'tree'
unlink-region <local name> - Unlink a hypergrid region
windlight - Execute subcommand for plugin 'windlight'
Détail de quelques commandes
  • alert <message> : envoie un message à tous les utilisateurs. Remplacez <message> par votre message.

  • alert-user <first> <last> <message> : envoie un message à un utilisateur. Remplacez <first> par son prénom, <last> par son nom et <message> par votre message.

  • change region <region name> : Change la région courante de la console.

  • create region ["region name"] <region_file.ini> : crée une nouvelle région pendant que la simulation est démarrée. Vous aurez à entrer son UUID, son port et ses coordonnées. Si vous entrez des paramètres déjà utilisés, la simulation s'arrête.

  • create user [<first> [<last> [<pass> [<email>]]]] : crée un nouvel utilisateur. Entrez respectivement son prénom, son nom, un mot de passe et éventuellement son adresse e-mail.

  • delete object name <name> : supprime un objet défini par son nom.

  • delete-region <name> : supprime une région. Il est peut être plus prudent de renommer le fichier de configuration de la région puis de redémarrer la simulation. Par exemple, vous pourriez renommer regions.ini en regions.ini-old.

  • help [<command>] : Affiche de l'aide au sujet d'une commande de console.

  • help windlight : aide pour le plugin windlight.

  • kick user <first> <last> [message] : Fait sortir un utilisateur de la simulation.

  • load iar [-m|--merge] <first> <last> <inventory path> <password> [<IAR path>] : restaure l'archive de l'inventaire d'un utilisateur avec l'option -m ou --merge pour fusionner l'inventaire chargé avec l'inventaire de l'avatar. <first> est le prénom de l'avatar, <last> son nom, <inventory path> est le dossier où charger l'inventaire, <password> le mot de passe de l'avatar et [<IAR path>] est l'adresse du fichier qui sera importé.

  • load oar [--merge] [--skip-assets] [<OAR path>] : restaure une région à partir d'une archive OAR. L'option --merge fusionne l'OAR avec la scène existante, --skip-assets ignore les assets de l'oar, [<OAR path>] est l'adresse du fichier qui sera importé.

  • login disable : désactive la connexion à la simulation.

  • login enable : active la connexion à la simulation.

  • login status : affiche le statut de la connexion, selon qu'elle soit activée ou désactivée.

  • login text <text> : définit le texte que les utilisateurs voient à la connexion.

  • modules list : affiche la liste des modules installés.

  • monitor report : renvoie quelques statistiques concernant la région courante et/ou la simulation.

  • quit : quitte l'application.

  • reset user password [<first> [<last> [<password>]]] : réinitialise le mot de passe d'un utilisateur.

  • restart : redémarre toutes les simulations.

  • save iar [--p|-profile=<url>] [--noassets] <first> <last> <inventory path> <password> [<IAR path>] [--v|-verbose] : sauvegarde l'inventaire d'un utilisateur. -p|--profile=<url> ajoute l'url du service de profil pour sauvegarder les informations de l'utilisateur. [--noassets] permet de faire une sauvegarde sans les assets.

  • save oar [-p|--profile=<url>] [--noassets] [--perm=<permissions>] [<OAR path>] : sauvegarde une région dans une archive OAR. [--noassets] permet de faire une sauvegarde sans les assets.

  • show info : donne des informations générales au sujet de l'installation.

  • show neighbours : affiche les régions voisines de chaque région.

  • terrain : exécute des sous-commandes pour le plugin « terrain ». Référez-vous au paragraphe « Terraformer depuis la console » plus haut dans ce même chapitre.

  • tree : sous-commandes exécutées pour le plugin « tree ».

  • windlight : Sous-commandes exécutées pour le plugin « windlight ».

Vous pouvez maintenant vous entraîner à builder, terraformer, transformer votre avatar sur votre propre standalone. Mais vous aurez sans doute bientôt très envie de présenter votre domaine à des amis via internet.
Dans le prochain chapitre, nous découvrirons comment connecter et gérer votre simulation lorsqu'elle est accessible à d'autres personnes.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite