• 15 hours
  • Easy

Free online content available in this course.

Paperback available in this course

Certificate of achievement available at the end this course

You can get support and mentoring from a private teacher via videoconference on this course.

Got it!

Last updated on 3/13/18

Découvrir WordPress

Log in or subscribe for free to enjoy all this course has to offer!

Ce premier chapitre introductif sera l’occasion de découvrir ce qu’est WordPress et ce qu’il nous permet de réaliser. Nous en profiterons aussi pour l’installer et faire un rapide survol des fonctionnalités dans son interface d’administration.

Présentation

Introduction

Aujourd'hui, de nombreux acteurs du monde informatique se sont mis à la mode des blogs, ces petits sites de contenu gérés la plupart du temps par une personne et qui laissent transparaitre les réflexions de leur auteurs sur les sujets qui les passionnent. Pour faciliter la création de ces sites d'un genre particulier, il est préférable de partir d'un système solide et qui a fait ses preuves, tout en évitant aux auteurs les complications du développement d'un site Internet.

WordPress est un est un logiciel libre qui a été créé dans cette optique, c'est donc probablement l'outil qu'il vous faut si vous désirez tenir un blog ou bien simplement un site de présentation personnel ou d'entreprise. Bien qu'il soit principalement spécialisé dans la création de blogs, c’est cependant loin d’être sa seule possibilité et rien ne vous empêchera de créer un site différent.

Ainsi, il est bon à savoir que WordPress est un CMS (Content Management System ou Système de Gestion de Contenu en français), c’est-à-dire qu’il permet à l’utilisateur (c'est-à-dire l’administrateur du site) de créer facilement des pages de contenu, comme par exemple :

  • la page de présentation d’une entreprise ;

  • des articles de blog ;

  • une page de contact ;

  • un portfolio pour un artiste ;

  • bien encore des fiches produits sur un site de vente en ligne ;

  • etc.

L’idée d’un CMS est de donner la possibilité de facilement créer du contenu sur le site, sans avoir à mettre les mains dans le code ni même avoir de connaissances techniques particulières.

Historique

WordPress est sorti pour la première fois en 2003 comme un projet dérivé de cafelog, lui-même étant un moteur de blog sorti en 2001. De nombreuses versions sont sorties depuis, chacune apportant son lot de nouveautés par rapports aux versions précédentes, comme les plugins, les widgets, les thèmes, une interface utilisateur améliorée… La version 3 est sortie en 2010 en apportant notamment la gestion des menus, de nouvelles fonctions pour gérer l’en-tête du site ainsi que le support du multisite (c’est ce qui permet d’avoir plusieurs sites sur une même instance de WordPress).

Fonctionnalités

WordPress est écrit en PHP, un langage de programmation spécialisé dans la création de sites Internet. Ce langage permet donc aux développeurs de rajouter des fonctionnalités qui pourront être réutilisées par d’autres utilisateurs. Il est donc facile à modifier si vous avez de bonnes bases dans ce langage.

L’une des grandes forces de WordPress est ainsi la multitude de plugins disponibles, développés par la communauté. Ce sont des modules permettant d'ajouter des fonctionnalités à WordPress, comme par exemple la création d'une galerie photo ou la gestion d'une newsletter. Il y en a aujourd’hui plus de 25 000 plugins sur le site officiel, wordpress.org. Il y a donc fort à parier que, si vous cherchez une fonctionnalité supplémentaire pour votre site, un plugin existe déjà pour cela ! Si cela n’était pas le cas, vous pouvez bien entendu développer le votre et éventuellement le publier.

La renommée de WordPress dans le monde du blogging est telle qu’il existe même un site dédié, wordpress.com (à ne pas confondre avec le site officiel en .org), qui vous permet de créer votre blog WordPress sans vous occuper de son hébergement ou de son installation. Tout est géré automatiquement, vous n’avez qu’à créer votre contenu. Vous n’avez en revanche pas directement la main sur le code et il sera nécessaire de passer par l’installation de thèmes ou de plugins pour faire des modifications fonctionnelles.

Mise en place du serveur web

Qu'est-ce qu'un serveur ?

Pour fonctionner, tout site Internet s’appuie sur un serveur qui se charge d'envoyer les pages à un visiteur qui en fait la demande. Le serveur est un programme qui exécute le code du site web (écrit en PHP dans le cas de WordPress) pour générer et envoyer la page au format HTML, lisible par un navigateur Web (Safari, Google Chrome, Mozilla Firefox, etc.). Pour utiliser WordPress, vous devrez donc obligatoirement en utiliser un ! Le serveur le plus utilisé pour PHP s’appelle Apache, il est totalement gratuit et peut fonctionner sur n’importe quel environnement (Windows, Linux ou Mac), mais il en existe d’autres, parfois payants.

De plus, le serveur web fonctionne le plus souvent conjointement à une base de données, qui permet de stocker les informations spécifiques à votre site : le contenu des pages, les utilisateurs inscrits, la configuration… Tout ce qui change d’un site à l’autre est potentiellement stocké à l’intérieur sous la forme de plusieurs tableaux de données. MySQL est un système de base de données très connu et répandu, car il est totalement gratuit et compatible avec une majorité d’applications, c’est pourquoi nous allons l’utiliser.

Un serveur web et la base de données peuvent s'installer sur n'importe quelle machine, même votre ordinateur personnel. Cela permet notamment de faire des tests localement, sans que votre site soit en ligne ; on parle alors d’installation « locale ». Il faut toujours commencer par une installation locale lorsque vous prenez en main un outil, afin de limiter la portée des erreurs que vous pourriez faire en débutant. Si vous faites des erreurs alors que votre site est en ligne, n’importe quel visiteur pourra le voir, tandis que vous êtes seul à y avoir accès tant que le site reste sur votre ordinateur personnel.

Sur Windows : WAMP

Si vous êtes sous Windows, vous pouvez utiliser WAMP. C'est un programme qui contient un serveur Apache ainsi qu'une base de données MySQL sur votre ordinateur. Vous pouvez télécharger WAMP sur le site officiel, qui propose plusieurs versions différentes du logiciel. Si vous ne savez pas laquelle choisir pour votre ordinateur, vous pouvez choisir la première de la liste qui fera a priori parfaitement l'affaire.

Une fois le paquet téléchargé, lancez l'installation en conservant les options par défaut, ce qui devrait créer un dossier c:\wamp sur votre ordinateur. Vous pouvez vérifier que WAMP fonctionne correctement avec l'icône qui doit s'afficher dans la barre des tâches (voir la figure suivante).

Apparition de l'icône de WAMP dans la barre des tâches
Apparition de l'icône de WAMP dans la barre des tâches

Ouvrons maintenant un navigateur en indiquant http://localhost/ dans la barre d'adresse, qui correspond à l'adresse du serveur web (voir la figure suivante).

La page d'accueil de WAMP
La page d'accueil de WAMP

Si vous obtenez bien cette page, votre serveur web est opérationnel et prêt à faire tourner WordPress !

Sur Mac : MAMP

Pour les systèmes sous Mac OS X, il existe le logiciel MAMP, qui installe lui aussi tous les programmes qui nous seront nécessaires. Vous pouvez le télécharger directement en passant par ce lien. http://www.mamp.info/en/index.html Commencez par extraire l’archive .zip puis exécutez le fichier .pkg pour lancer l’installation (voir la figure suivante).

L'installation MAMP sur Mac
L'installation MAMP sur Mac

Une fois MAMP installé, vous pouvez le lancer depuis le dossier « Applications > MAMP » de votre ordinateur. La fenêtre qui s’ouvre indique le statut des serveurs Apache et MySQL. S’il sont arrêtés, cliquez sur démarrer les serveurs pour voir le statut passer au vert (voir la figure suivante).

Démarrage des serveurs
Démarrage des serveurs

Ouvrez ensuite la fenêtre « Préférences ». Dans l’onglet « Ports », cliquez sur le bouton « Ports par défaut d’Apache et de MySQL ». Puis, dans l’onglet « Apache », vous pouvez choisir le dossier dans lequel vous placerez les différents sites sur votre ordinateur. Je vous conseille de choisir le dossier « Sites » qui doit déjà exister dans votre répertoire personnel (voir la figure suivante).

Les ports d'Apache et MySQL sont mis à jour
Les ports d'Apache et MySQL sont mis à jour

Vous pouvez valider les modifications, puis vous rendre sur la page http://localhost/MAMP/ dans votre navigateur pour vérifier le bon fonctionnement du serveur (voir la figure suivante).

La page d'accueil de MAMP
La page d'accueil de MAMP

Sur Linux : LAMP

Si vous utilisez un système Linux comme Ubuntu ou Debian, le plus simple est d’installer les différents paquets contenant Apache, PHP et MySQL. Lancez donc la commande suivante dans une console :

sudo apt-get install apache2 php5 mysql-server libapache2-mod-php5 php5-mysql

L’ensemble des paquets doit s’installer sans problème. Lors de l’installation de MySQL, la console vous demandera d’entrer un mot de passe dont vous devrez vous souvenir pour vous connecter à la base de données, ne l’oubliez pas ! Installez ensuite phpMyAdmin avec la ligne de commande suivante.

sudo apt-get install phpmyadmin

L’invite de commande vous demandera dans un premier temps de choisir le serveur à configurer pour phpMyAdmin, choisissez Apache, puis validez la création d’une base de données à l’étape suivante. Enfin, vous devrez entrer le mot de passe choisi à l’installation de MySQL pour que le paquet puisse créer sa propre base de données.

Une fois l’installation terminée, rendez-vous à l’adresse http://localhost/ dans votre navigateur. Une page de confirmation, comme la figure suivante, doit s’afficher.

La page d'accueil sur Linux
La page d'accueil sur Linux

Installation

Cette partie vous concerne si vous souhaitez installer WordPress sur un environnement local (après avoir installé un serveur Apache sur votre ordinateur) ou bien sur un serveur dédié chez un hébergeur, ce qui vous permettrait de mettre votre site en ligne en gérant votre serveur seul. Si vous choisissez de créer votre blog sur le site officiel de WordPress, tout ce que vous aurez à faire est de vous inscrire, et tout sera installé automatiquement.

Création de la base de données

Avant de continuer, nous allons devoir créer la base de données pour que WordPress puisse stocker les informations spécifiques à notre site. Pour cela, nous devons accéder à l'interface de phpMyAdmin à l'adresse http://localhost/phpmyadmin ou bien http://localhost/MAMP/phpmyadmin si vous utilisez MAMP. Identifiez-vous avec le login root et un mot de passe vide (si cela ne fonctionne pas, le mot de passe est probablement « root », notamment sur MAMP) afin d'arriver sur l'interface de gestion de la base de données. Cliquez en haut de la page sur l'onglet « Base de données », puis choisissez un nom de base de données (par exemple "WordPress") sur la page qui s'affiche (voir la figure suivante).

Créer la base de données dans phpMyAdmin
Créer la base de données dans phpMyAdmin

Validez par un clic sur "Créer", puis passez à l'étape suivante.

Téléchargement

Les sources de WordPress sont récupérables sur le site fr.wordpress.org directement depuis la page d’accueil. Vous récupérez un fichier .zip (ou .tar.gz) contenant un dossier intitulé « wordpress » que vous devez décompresser dans le répertoire racine de votre serveur web.
Par exemple :

  • C:/wamp/www sous windows avec WAMP

  • /var/www sur Ubuntu/Debian (mais /var/www/html à partir d'Ubuntu 14.04)

  • /Users/[nom]/Sites avec MAMP

Une fois le dossier en place, nous pouvons aller à l'adresse http://localhost/wordpress afin de passer à l'étape suivante.

Paramétrage de l’installation

Si vous allez directement sur l’URL de votre site, vous obtenez une page d’erreur indiquant que WordPress a besoin d’un fichier wp-config.php pour fonctionner (voir la figure suivante).

Le fichier wp-config.php est manquant
Le fichier wp-config.php est manquant

À partir de là, vous pouvez soit cliquer sur le bouton vous proposant de créer automatiquement un fichier de configuration en remplissant les informations de votre base de données, soit créer ce fichier à la main. Dans le premier cas, il faudra que votre serveur web ait les droits d’écriture à la racine de votre site pour pouvoir générer le fichier.

Suivre l’installation automatique

Si vous suivez les étapes d’installation proposées par WordPress, il vous suffit de vous laisser guider et de renseigner les informations de connexion à votre base de données. Si vous n'avez fait aucune modification particulière, le login sera à nouveau root et il n'y aura pas de mot de passe (laissez le champ vide).
Une fois les données correctement remplies, WordPress va créer pour vous le fichier de configuration ainsi que les tables nécessaires dans la base de données.

Si les informations de connexion sont correctes (comme sur la figure suivante), vous devriez pouvoir procéder à la finalisation de l’installation.

La configuration de la base de données est correcte
La configuration de la base de données est correcte
Créer le fichier wp-config.php

Il est aussi possible de créer le fichier de configuration à la main en se basant sur le fichier wp-config-sample.php situé à la racine de votre installation. Il suffit pour cela de copier le fichier en le renommant wp-config.php, puis de modifier les informations de connexion à l’intérieur du fichier.

Quelle que soit la méthode que vous avez choisie pour installer WordPress, toute modification ultérieure des informations de connexion à la base de données devra se faire en éditant le fichier wp-config.php.

Une fois cette étape franchie, vous pouvez choisir un titre pour votre site, définir votre nom d’utilisateur ainsi qu’un mot de passe et votre email. Validez. Votre site est prêt à recevoir ses premiers contenus (voir la figure suivante) !

L'installation est terminée
L'installation est terminée

L'interface d'administration

Vous pouvez accéder à l’interface d’administration via l’URL http://localhost/wordpress/wp-admin, en vous identifiant avec le nom et le mot de passe fournis pendant la phase d’installation (voir la figure suivante).

L'interface de connexion à WordPress
L'interface de connexion à WordPress

Avant de plonger dans l’ensemble des fonctionnalités offertes par votre CMS, il est bon de commencer par vous familiariser avec son interface.

Le menu est partagé en trois section :

  • le tableau de bord ;

  • les contenus ;

  • les paramètres du site.

Le tableau de bord est une page affichant des informations générales sur l’ensemble du site. On peut y trouver des statistiques, un fil d’actualité sur WordPress, la liste des commentaires récents… C'est sur cette page (voir la figure suivante) que vous arrivez lorsque vous vous connectez à l'interface.

L'accueil du panneau d'administration
L'accueil du panneau d'administration

La seconde section concerne l’édition des contenus que sont les pages, les articles, les médias ainsi que les commentaires. Ici, vous pourrez ajouter, supprimer ou éditer le contenu de votre site et, faire de la modération sur les commentaires. C’est la partie la plus utilisée pour produire du contenu sur le site.

Enfin, le bas du menu donne accès au paramétrage du site, comme le choix du thème et des plugins ou la gestion des utilisateurs. Il est aussi possible de gérer le fonctionnement de certaines fonctionnalités du site dans la partie « Settings ».

Si vous décidez par la suite d’installer des plugins (c'est-à-dire des modules apportant des fonctionnalités supplémentaires au site), ceux-ci pourront rajouter des informations sur le tableau de bord, comme par exemple :

  • des statistiques sur vos visiteurs ;

  • le nombre d'abonnés à votre newsletter ;

  • la création de nouveaux menus à l’administration afin de donner accès à de nouvelles pages ;

  • etc.

L’interface est donc susceptible d’évoluer.

  • WordPress est un CMS écrit en PHP créé en 2003.

  • Un site Internet a besoin d'un serveur et d'une base de données pour fonctionner.

  • Le serveur peut être installé sur votre ordinateur pour vos tests.

  • L'interface d'administration permet de gérer votre site.

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement