Free online content available in this course.

You can get support and mentoring from a private teacher via videoconference on this course.

Got it!

Last updated on 1/8/13

Les calques

Log in or subscribe for free to enjoy all this course has to offer!

Les calques, nous y voilà enfin !
Cette notion est peut-être un peu obscure pour vous. Vous en avez sans doute déjà entendu parler, mais vous ne savez toujours pas ce que c'est... Ne vous inquiétez pas, j'ai préparé un chapitre entier pour vous l'expliquer. :)

Vous allez voir, les calques ça change la vie ! C'est tout ce qui fait la puissance de GIMP. Les calques et leurs multiples options permettent d'arriver à des résultats surprenants.

Une fois que vous maitriserez les calques, essayez pour voir, de faire une petite création sous un logiciel ne gérant pas les calques (comme Paint), vous allez voir à quel point cela peu devenir vite frustrant ! :lol:

Un calque c'est quoi ?

Commençons par la question qui vous brûle les lèvres: "Qu'est-ce qu'un calque, bon sang ?"

Pour cette fois, je ne vais pas vous sortir une définition de Wikipédia, car parfois, elles sont trop complexes et on ne les comprend pas forcément. Or, il faut que vous compreniez ce qu'est un calque.
Je vais donc vous expliquez tout cela à partir d'un exemple.

Imaginez que vous souhaitiez dessiner une fleur. Comment allez vous vous y prendre ?
Vous allez d'abord dessiner le cœur, puis un à un chaque pétale. Ensuite vous rajouterez la tige et ... MALHEUR ! Votre tige déborde affreusement sur vos pétales ! Pour effacer cette bavure, il vous faut aussi effacer les pétales et les recommencer ! Et voilà: des heures de travail gâchées.

N'existe-t-il pas un moyen plus simple de rattraper tout ça ? :o

Et bien si ! C'est là qu'interviennent les calques.

Imaginez les calques comme des ... feuilles de papier calque (très original, je vous l'accorde :D ).
Sur chaque feuille, vous allez dessiner quelque chose. Ensuite, vous superposerez les feuilles dans le bon ordre et vous obtiendrez votre image finale. C'est ça ce qu'il faut comprendre: un calque peut être associé à une couche comportant une partie de votre image.

Si vous aviez utilisé les calques pour l'exemple de la fleur, vous auriez dessiné le cœur sur un calque, les pétales sur un autre calque et la tige encore sur un autre calque. Chaque calque étant indépendant, vous pouvez modifier un calque sans toucher aux autres, et donc sans altérer ce qui se trouve sur les autres calques.

En résumé:

1. Vous créez vos calques ;
2. Vous dessinez chaque partie de votre image indépendamment sur vos calques ;
3. Les calques se superposent et vous n'avez plus qu'à admirer le résultat.

Voici un petit exemple en images.
Imaginez que vous avez deux photos: un palmier et un paysage.

Image utilisateur
Image utilisateur

Nous allons utiliser les calques pour monter le palmier sur le paysage.

Image utilisateur

Voilà l'image finale:

Image utilisateur

Le calque du paysage n'est pas modifié par le palmier puisque le palmier se trouve sur un calque indépendant. La preuve, si on déplace le palmier, le paysage qui était sous le palmier est comme neuf ;) :

Image utilisateur

Les calques sont utiles pour faire des réajustements et des montages, comme je vous l'ai expliqué plus haut.

J'espère que vous êtes convaincu, car sans les calques, vous aurez beaucoup de mal à faire quelque chose d'abouti avec GIMP (ou avec n'importe quel autre logiciel de 2D d'ailleurs).
Voyons tout de suite comment créer ces fameux calques.

Création et suppression de calques

Vous vous souvenez de la boîte de calques dont je vous avais parlé précédemment ? En tout cas je l'espère, car nous allons beaucoup l'utiliser et nous allons voir comment nous en servir, du moins en ce qui concerne les calques (car elle ne fait pas que gérer des calques).
C'est à partir de cette fenêtre ancrable que nous pouvons créer, supprimer et paramétrer nos calques.

Créer un calque

Il existe plusieurs méthodes pour créer un calque. Vous pouvez notamment:

  • Cliquer dans Calques dans la barre d'outils puis sur Nouveau calque.

  • Cliquer sur ce bouton dans la boîte de calques:

Image utilisateur

Raccourci clavier

Image utilisateur

Shift + Ctrl + N

Image utilisateur

Shift + Pomme (ou Command) + N

Quelle que soit la solution que vous avez choisie, une fenêtre comme celle-ci apparait.

Image utilisateur

Elle vous permet de définir de manière très précise tous les paramètres de vos calques, en passant par la taille, jusqu'au style de remplissage.
Je vais vous détailler toutes ces options, comme d'habitude, sous forme de tableau pour une meilleure lisibilité.

Paramètre

Signification

Nom du calque

Comme vous l'aurez deviné, il s'agit du nom du calque. Pensez à donner des noms clairs à vos calques pour une meilleure lisibilité et que les gérer soit plus facile pour vous. Je sais que cela peut paraitre futile, mais vous vous rendrez très vite compte, à court terme, à quel point avoir des calques avec des noms ambigus peut vite devenir frustrant et problématique.

Largeur

Il s'agit de la largeur du calque.

Hauteur

Il s'agit de la hauteur du calque.

px

"px" signifie pixels. Il s'agit de l'unité de mesure de la largeur et de la hauteur de votre calque (car sans unité on ne va pas très loin. Il peut très bien s'agir de centimètres, de pixels, de pouces, ...).

Type de remplissage de calque

Lorsque vous créez un nouveau calque, il vous faut choisir de quoi vous souhaitez le remplir, une sorte de fond si vous préférez. Vous avez le choix entre plusieurs options. Les options Couleur de premier plan et Couleur d'arrière-plan fonctionnent grâce aux couleurs de premier plan et d'arrière-plan que nous verrons plus tard.
L'option Blanc remplit votre calque d'une couleur blanche.
L'option Transparence permet de laisser le fond du calque transparent.

Je vous conseille de laisser les valeurs par défaut pour commencer. Changer simplement le nom de votre calque (nommez le par exemple "Test") et assurez vous que c'est bien Transparence qui est sélectionnée comme Type de remplissage de calque.

Au secours ! Je ne sais pas quelle taille donner à mon calque !

Je vous conseille de laisser l'option par défaut, c'est à dire la taille de votre canevas. Si vous donnez à votre calque des dimensions plus petites que celles de votre canevas, vous risquez d'avoir des problèmes. Vous ne pourrez pas dessiner sur tout le canevas car le calque sera trop petit.
Je vous conseille donc de toujours laisser la même taille que celle de votre canevas, c'est à mon sens plus pratique.

Ainsi, vous êtes sûr de travailler avec des calques bien paramétrés. En résumé, sauf pour des cas exceptionnels, je vous conseille comme options:

  • Nom du calque: un nom clair permettant de facilement identifier votre calque ;

  • Largeur et Hauteur: laisser l'option par défaut, à savoir la taille de votre canevas pour éviter tout souci ;

  • Unité: le pixel (px), c'est quand même plus pratique ;

  • Type de remplissage de calque: Transparence.

Supprimer un calque

Pour supprimer un calque, il existe deux manières différentes, tout comme pour sa création:

  • Sélectionnez le calque que vous souhaitez supprimer. Allez dans la barre d'outils et cliquez sur Calque puis sur Supprimer le calque.

  • De même, sélectionnez le calque que vous souhaitez supprimer et cliquer sur ce bouton dans la boîte de calque:

Image utilisateur

C'est très simple.

Gérer les calques

Comme vous l'avez sans doute remarqué, une liste de boutons est disponible dans la boîte de calques. Au cas où vous auriez déjà oublié, nous en avons déjà vu deux d'entre eux. Je vous propose de voir à quoi servent les autres, histoire d'étendre nos possibilités de travail.

L'ordre des calques

Lorsque vous créez un nouveau calque, il se place automatiquement par défaut au-dessus du calque sélectionné. Or, il se peut que l'ordre actuel des calques ne vous convienne pas (même si ce n'était pas le cas, on va faire comme si, sinon mon exemple tombe à l'eau :-° ). Car, comme vous le savez, l'image finale est vue du haut de la pile de calque. Donc l'ordre de nos calques a un rôle déterminant sur l'image finale. Il faut donc ranger notre pile avec soin pour éviter les mauvaises surprises !

Télécharger le fichier de l'exercice

Je vous ai concocté un fichier .XCF avec une pile de calque désorganisée qu'il va nous falloir ranger.
Observez bien l'ordre des calques actuels. Voici le nouvel ordre auquel nous souhaitons arriver:

  • Bouton 1

  • Bouton 2

  • Bouton 3

  • Bouton 4

Pour se faire, il faut utiliser les petites flèches en bas dans la boîte des calques.

Image utilisateur

Sélectionnez simplement le calque à déplacer, puis utiliser la flèche du haut pour le monter ou la flèche du bas pour le descendre.

Image utilisateurVoici le résultat final. Cliquez sur la miniature pour l'agrandir.

On ne peux pas faire plus simple.

Dupliquer un calque

Savez vous qu'il est possible de faire un copier/coller d'un calque ?

Comment ça un "copier/coller" ?

Il est possible de copier un calque et de la coller avec les autres calques dans la pile de calques. Si par exemple je copie le calque "Tour", la copie apparaitra avec un nouveau nom:

Image utilisateur

"Copie de Tour"

Vous pouvez bien évidemment le renommer par la suite. Alors, pourquoi copier un calque ? (après tout, pourquoi s'ennuyer ? )

  • Certaines manipulations de GIMP ne prendront forme et ne seront réalisables qu'à partir des copies d'un calque.

  • Tester une manipulation (ou un outil) est une expérience dangereuse dans un projet volumineux et très avancé. Travailler sur une copie du calque dédié à l'expérience est une forme de sécurité. En effet, si l'expérience tourne mal, on supprime le calque en question et tout redevient comme avant.

  • Par simple bonheur d'encombrer la pile de calque. :D

Donc, si je veux dupliquer (synonyme de "copier") un calque, je clique sur le bouton

Image utilisateur

prévu à cet effet en bas dans la boîte de calques. Et hop, après cette manipulation, la copie s'affiche clairement dans la pile de calque.

Image utilisateur

Voici l'emplacement de ce bouton dans la boite des calques. Je fais la capture car je sais que ceux qui ne sont pas sous Windows risquent de ne pas avoir la même icône.

Raccourci clavier

Image utilisateur

Shift + Ctrl + D

Image utilisateur

Shift + Pomme (ou Command) + D
Je peux évidemment maintenant me servir de cette copie comme d'un calque normal. Je peux donc l'éditer, la modifier, la renommer, la supprimer, ...

Rendre un calque (in)visible

Les calques, à l'image de l'Homme Invisible ( :D ), peuvent aussi disparaitre de votre champ de vision.
Sérieusement, vous pouvez rendre invisible un calque, puis le rendre visible de nouveau.

Mais, on a déjà l'option Supprimer pour enlever un calque de la pile de calque !

Vous faites fausse route. Attention: lorsque vous rendez invisible un calque, même si vous ne le voyez plus sur le canevas, il reste toujours présent dans la pile de calque. Au contraire, supprimer un calque le retire de la pile de calque ! Il vous faut bien saisir la différence. Rendre invisible un calque revient à l'enlever momentanément du rendu affiché sur le canevas et malgré tout, il reste présent dans la pile de calque.

Voyons tout de suite comment cela fonctionne. Avez-vous remarqué cet œil ?

Image utilisateur

Vous pouvez le trouver à gauche de chaque calque. Et bien figurez vous qu'il permet de rendre un calque (in)visible.

Image utilisateur

Télécharger le fichier de l'exercice

N'hésitez pas à télécharger l'exercice que je vous propose afin de vous exercer.
Vous voyez que ce fichier XCF est constitué de trois calques contenant respectivement un néon bleu, un néon jaune et un néon vert.
L'exercice consiste à rendre le néon jaune invisible. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de cliquer sur l'icône en forme d'œil à côté du calque du néon jaune.

Image utilisateurCliquez sur l'image pour l'agrandir.

Voilà le travail. :)

On peut faire de même avec le néon bleu. Remarquez maintenant l'absence de cette icône à côté des calques des néons jaune et bleu:

Image utilisateur

Si je souhaite les rendre visibles de nouveau, il me suffit de réactiver l'œil en cliquant à l'endroit où il se trouvait (c'est-à-dire toujours à gauche du calque concerné).

Verrouiller le canal alpha

Tout d'abord, laissez moi vous expliquer ce qu'est un canal alpha, car là, le titre ne doit pas trop vous parler.
Dans GIMP, toute image ayant des pixels transparents (pixels totalement transparents ou semi-transparents, qui vont donc laisser apparaitre le fond sur lequel ils sont posés) comporte un canal alpha. On parle aussi parfois de couche alpha, les deux termes existent pour la même notion.

Est-il possible d'avoir une image ne comportant aucun pixel transparent mais étant tout de même dotée d'une couche alpha ?

En pratique, ajouter un canal alpha demande une manipulation en plus dans GIMP, donc on préfère rajouter cette couche uniquement si elle va nous servir. Il m'est arrivé parfois d' enregistrer des images avec un canal alpha inutilisé. :-°

Au moment de l'enregistrement, tout dépend du format d'image que vous choisissez. Si vous choisissez un format ne supportant pas de canal alpha (comme le JPEG dont nous reparlerons plus tard), le canal alpha ne sera pas enregistré et vous perdrez cet effet de transparence.

Donc, verrouiller le canal alpha revient à protéger tous les pixels transparents ou semi-transparents. Vous ne pourrez plus les modifier, c'est-à-dire que vous ne pourrez plus les colorier, les effacer, etc. Nous verrons plus tard quelques situations où le verrouillage du canal alpha peut nous être utile.

Pour verrouiller le canal alpha, il vous faut cocher la petite case à côté de cette icône

Image utilisateur

.

Image utilisateur

Je ne vous propose pas d'exercice pour cette fois, car à notre niveau nous ne verrions pas la différence car il faut essayer de modifier les pixels un minimum pour remarquer l'effet.

Modifier l'opacité

L'opacité, c'est exactement l'inverse de la transparence. Rien de mieux qu'un exemple pour illustrer mes propos.
Prenons cette image:

Image utilisateur

Si je pose un voile bleu opaque par dessus, logiquement l'image située en dessous ne sera plus visible, car le voile bleu ne laissera pas passer la lumière.

Image utilisateur

Cet exemple servant d'introduction, je vous propose de télécharger le fichier XCF où je vous ai regroupé dans des calques ce même voile bleu et cette photo. :)

Télécharger le fichier de l'exercice

Pour comprendre le phénomène d'opacité, nous allons modifier l'opacité du voile bleu avec GIMP.
Sélectionnez le calque "Voile bleu".
Il faut maintenant aller voir de ce côté-ci, dans la partie supérieure de la boîte de calque:

Image utilisateur

Cette réglette vous permet de modifier l'opacité du calque. Plus le curseur est vers la droite, plus le calque sera opaque. Au contraire, plus le curseur est vers la gauche, moins le calque est opaque et donc plus il est transparent. Vous pouvez aussi rentrer une valeur précise d'opacité à droite de la réglette.

Image utilisateur

Donc, pour en revenir à l'exemple, déplacez le curseur vers la gauche. Vous constatez alors que l'image située en dessous du voile bleu devient partiellement visible. C'est cela que j'essaye de vous faire comprendre !
Plus un calque est opaque, moins il est transparent. Moins un calque est opaque plus il est transparent. C'est plutôt simple non ?

Lier des calques

Lier plusieurs calques entre eux revient à les regrouper pour pouvoir effectuer une action simultanément sur chacun d'eux. Il peut s'agir d'un déplacement, d'une transformation, etc.
Plutôt que d'effectuer la même opération tour à tour sur chaque calque séparément, les lier permet de gagner beaucoup de temps !
Si vous avez deux calques à modifier, ce n'est pas bien grave. Cela devient plus problématique lorsque le nombre de calques augmente.

Notez qu'à ce stade de votre apprentissage, cette fonctionnalité ne vous sera pas très utile et que je ne vous propose pas d'exercice car vous ne pourrez pas la tester. Je vous la montre juste pour que vous sachiez à quoi elle sert et que vous ne soyez pas perdu si un jour vous tombez dessus. :)

Les calques liés entre eux disposeront d'une icône en forme de chaine

Image utilisateur

à leur gauche. Vous savez donc que ces calques marchent ensemble tant qu'ils auront cette icône.

C'est bien joli toute cette histoire, mais comment je fais pour faire apparaitre cette icône ?

Bonne question. :) Par défaut, cette icône n'est pas présente (et oui, car aucun calque n'est encore lié à un autre). Il faut cliquer sur une zone bien précise pour l'activer. je parle de cette zone:

Image utilisateur

Il faut cliquer juste entre l'icône de visibilité (l'œil) et le calque.

Voici ce que cela donne avec plusieurs calques liés:

Image utilisateur

Je vous le répète, vous n'êtes pour l'instant pas capable de tester cette fonctionnalité mais cela ne saurait tarder. :)

Des effets sympas grâce aux modes de calques !

Savez vous qu'il n'existe pas qu'un seul type de calque ? Pour ne rien vous cacher, il en existe même vingt-et-un !

Quoi ? Comment ça ? Je croyais que depuis le début nous travaillions sur la même chose !

En effet. :) En réalité, même si vos calques restent techniquement les mêmes, vous pouvez changer la manière dont ils se comportent avec les calques se situant en dessous.
Jusqu'à présent, vos calques se superposaient de manière normale, c'est à dire que chaque calque recouvrait totalement le calque du dessous.

Exemple avec ces cercles colorés.

Image utilisateurCliquez sur la miniature pour l'agrandir.

Vous voyez que chaque cercle au-dessus d'un autre dans la hiérarchie des calques recouvre et ne laisse pas voir celui du dessous. :)
Les modes de calques eux, vont modifier grâce à des calculs mathématiques l'affichage des calques en fonction des calques sous-jacents. Ainsi, vous pourrez obtenir des effets forts sympathiques donnant plus de réalisme à vos scènes. Vous ne voyez toujours pas de quoi je veux parler ? Ce n'est pas grave, j'ai des exemples. ;)

Tout d'abord, n'oubliez pas de:

Télécharger le fichier de l'exercice

Nous allons travailler sur ces deux images, une image de lune et un paysage urbain.

Image utilisateur
Image utilisateur

Ces deux images superposées, nous obtenons quelque chose de semblable à ceci (comme dans le fichier que je vous ai demandé de télécharger):

Image utilisateur

Les couleurs de la lune sont un peu fades et la lune en général manque de relief et de personnalité. Grâce au mode de calque précis, le mode Éclaircir, nous allons lui donner du volume et de la présence.
Regardez de plus près la boîte des calques. Vous pouvez trouver les modes de calque ici:

Image utilisateur

Lorsque vous cliquez sur la liste déroulante, vous pouvez voir tous les modes disponibles. Comme je vous l'ai dit plus haut, GIMP met à votre disposition vingt-et-un modes de calque. Nous allons tester le mode Éclaircir. Cliquez sur lui dans la liste.
Voici le résultat que l'on obtient.

Image utilisateur

En effet, ça change ! :D On peut remarquer plusieurs choses:

1. La lune est plus brillante, plus vivante, plus présente et elle attire plus l'œil ;
2. Regardez bien, on peut presque voir à travers la lune ! Vous ne voyez pas ? Alors observez cette image où j'ai déplacé la lune. Cet effet de transparence est alors plus visible:

Image utilisateur

En plus de produire de jolis effets, les modes de calques jouent sur la transparence des calques. Ici dans notre cas, la lune est plus claire (d'où le nom du mode) et a l'air d'avoir plus de volume. C'est d'ailleurs tout l'intérêt de modes de calques: améliorer les photos. Souvenez-vous en, on en reparlera dans les chapitres sur la retouche photographique. ;)
Notez que le mode Éclaircir ne sert pas qu'à donner du volume aux lunes et que tous les modes ne produisent pas le même effet !

Image utilisateur

Avec le mode Assombrir, la lune a bien changé de visage. :D

Le mode Dissoudre

Nous avons vu que les modes de calques agissent sur l'affichage des calques grâce à des calculs mathématiques et en créant un jeu de transparence. Mais savez-vous qu'il existe quelques modes qui modifient le calque en fonction de l'opacité de ce calque ? L'un d'entre eux est le mode Dissoudre.

Je n'ai rien compris à ton truc d'opacité !

Rassurez-vous, c'est tout à fait normal. :-° Un exemple vaut mieux qu'un roman. Nous allons travailler avec cette image. Il s'agit d'une ombre de loup sur un rocher.

Image utilisateur

Même si cette image n'est pas très réaliste (avez-vous déjà vu une ombre de loup sur un rocher ? :-° ), elle est parfaite pour notre exemple et va vous permettre de bien comprendre ce que fait le mode Dissoudre.

Télécharger le fichier de l'exercice

Sélectionnez le calque du loup et mettez-le en mode Dissoudre. Normalement, vous ne devriez pas noter la différence. Mais attendez ! Essayez de voir ce qu'il se passe si vous changez l'opacité du calque. Pour rappel, il s'agit de cette réglette:

Image utilisateur

Bingo ! Le loup se fond plus ou moins dans le rocher dans un effet de dissolution. :) En réalité, les pixels du loup sont dispersées dans l'image. Ce qu'il faut comprendre, c'est que plus vous baissez l'opacité, plus les pixels seront dispersées et donc, plus le loup aura l'air d'être "dissout". Au contraire, plus vous augmentez l'opacité, moins les pixels seront dispersés et donc moins le loup aura cet effet là.
Regardez de ce qui se passe avec différents taux d'opacité:

Image utilisateur
Image utilisateur
Image utilisateur

De gauche à droite, l'opacité du calque du loup est de 90%, 50% et 20%.

Certains modes de calques s'utilisent de la même manière que le mode Dissoudre, c'est à dire en jouant avec l'opacité. :) Par exemple, vous pouvez vous servir de ce mode, combiné avec d'autres effets, pour créer une texture granuleuse permettant de donner un côté "vieilli" à vos photos. :)

Les modes de calques, c'est super. Mais comment je sais lequel je dois utiliser ?

Pour faire bon usage des modes de calques, il n'y a pas de secret. C'est à vous de les tester et de voir lequel vous convient le mieux.
Vous verrez qu'il y a des modes dont on se sert plus souvent que d'autres, et que certains sont plus utiles pour des cas précis. Cela viendra avec la pratique. ;)

Je vous répète que nous n'avons pas vu tous les modes de calques. Ça aurait été bien trop long et trop ennuyeux (autant pour vous que pour moi). Donc je vous laisse le soin de les découvrir par vous-même et de vous faire votre propre idée. :) De toute manière, nous aurons l'occasion d'en reparler dans la partie sur la retouche photographique.

Ouf ! Ce long passage en revue des modes de calque étant terminé, il est l'heure du Q.C.M. :)

Ce gros chapitre sur les calques étant terminé, nous pouvons passer sereinement aux outils que propose GIMP.

Les calques, c'est un gros morceau à digérer. J'ai essayé d'alléger le chapitre un maximum en ne parlant pas des Masques de calque et des Masques rapides. Ils sont bien évidemment au programme plus loin dans le cours. ;)

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement