• 10 hours
  • Medium

Free online content available in this course.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

course.header.alt.is_graduating

Got it!

Last updated on 3/27/19

Cadrez votre projet

Log in or subscribe for free to enjoy all this course has to offer!

Vous avez bien “brainstormé”, seul·e ou à plusieurs ? Vous avez une multitude d’idées mais ne savez pas encore quoi en faire ? Dans la phase de réajustement nous allons sélectionner, alléger ou au contraire creuser un peu plus loin en fonction des besoins, trier tout ça pour transformer un tas d’idées en vrac en un futur projet. Et ensuite, promis, vous pourrez vous lancer !

Trop ou pas assez ?

Il est temps de reprendre toutes les idées proposées dans la phase de brainstorming et de réfléchir à leur faisabilité. Commencez par vous demander si vous avez le matériel et/ou les connaissances pour réaliser chaque idée.

Ainsi, pour chaque idée, vous allez devoir lister ce qu’elle implique et ses différents besoins (en temps, matériel, notions à connaître). Vous serez ainsi à même de déterminer si l’idée est réaliste ou non.

Dans mon cas, j’ai éliminé les post-it ci-dessous, car cela me prendrait trop de temps de faire des recherches sur ces sujets spécifiques :

Élimination d’idées non réalistes
Élimination d’idées non réalistes

Oui mais moi je l’aimais beaucoup mon projet tel qu’il était, je dois vraiment jeter tant de choses ?

L’idée de base est de permettre d’avoir un projet certes plus modeste mais réaliste. Il n’y a rien de plus frustrant que de partir sur un projet génial et ambitieux et de terminer avec quelque chose de bancal et qui ne fonctionne pas car on n’a pas su ou eu le temps de le finir.

Par contre il est conseillé de garder une image (prendre une photo, ou faire un double des post-its et garder le résultat original du brainstorming) du rêve de départ, parce qu’on l’aime bien. Et si on a du temps en plus, on sera peut-être en mesure de réaliser l’une ou l’autre des choses qu’on croyait irréalistes.

Faites le tri

Vous avez à présent des idées réalistes. Mais les éléments de votre projet ne sont pas forcément tous indispensables !

Par exemple, si le projet est un jeu d’arcade genre attrape pommes, le déplacement du lutin attrapeur et des pommes, ainsi que le fait que le lutin réagisse quand il touche une pomme, seraient dans la catégorie « indispensable ».

Les malus qui bloquent le lutin quand il les touche, le fait d’ajouter des niveaux avec plus de malus pour augmenter la difficulté, seraient dans la catégorie « important ».

Enfin, le fait d’utiliser le clonage de lutins dans les niveaux avancés ou de perdre des vies quand on touche un objet malus, seraient dans la troisième catégorie, à faire ou pas en fonction du temps.

À vous de réussir à trancher sur votre projet pour que la partie indispensable ne soit pas trop grande, et que le tri soit raisonnable.

Synthétisez votre projet en une seule fiche

Vous devriez maintenant avoir une vue assez détaillée de votre projet avec ses différentes fonctionnalités. Il va donc falloir synthétiser toutes ces informations dans une fiche de conception, et ce sera votre dernier défi !

La fiche de conception doit vous permettre, en un coup d’œil, de retrouver les informations essentielles sur votre projet : type de projet (jeu, histoire, fabrication d’objets, …), durée du projet, technologie(s) utilisée(s) (Scratch, Thymio, Arduino, …), fonctionnalités principales du projet, tâches liées aux différentes fonctionnalités, etc.

Voici, pour mon projet Scratch, la fiche de conception :

Bien entendu, les différentes « cases » de cette fiche diffèrent selon la nature du projet, mais vous pouvez vous en inspirer pour créer la vôtre. Gardez bien en tête qu’il faut que cette fiche puisse être partagée et être comprise par quelqu’un d’autre que vous…

Restons groupés

Voici venu le moment de décider comment vous comptez mener vos premiers projets avec les enfants. Eh oui, il n’y a pas de mystère, si vous voulez les accompagner dans un travail de groupe (ou si vous y êtes un peu contraints car vous avez 4 robots ou 6 ordinateurs pour un groupe de 12 ! ), il va falloir goûter aux joies du travail en groupe… vous aussi !

Alors que vous ayez un·e collègue, ami·e qui suit la formation Class’Code, ou que vous trouviez quelqu’un à proximité via le site de Class’Code (une fois connecté-e) ou au travers d’un temps de rencontre, je vous invite à échanger, à partager le travail, à expérimenter si vous le pouvez différentes méthodes de fonctionnement à plusieurs, afin d’être mieux préparés aux questions et de pouvoir éviter des difficultés à vos groupes… ou au contraire de leur laisser expérimenter ces difficultés, mais en connaissance de cause.

 

Et voilà, j’espère que vous vous sentez mieux outillé·e pour transformer un nuage d’idées en un plan de projet plus construit. Alors à vos stylos, marqueurs et autres fiches de conception et en selle !  Et une fois que c’est fait, passez au chapitre suivant pour voir la suite du projet de Magali avec sa classe, et ce qui vous attend quand vous mettrez tout ça en place avec des enfants…

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement