• 8 hours
  • Medium

Free online content available in this course.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

Got it!

Last updated on 11/28/19

Intégrez les enjeux du 21e siècle

Log in or subscribe for free to enjoy all this course has to offer!

Le 21e siècle amène de grands changements en matière de GPEC, pour différentes raisons que nous allons examiner.

L'objectif global reste le même : "anticiper les évolutions métiers, adapter les emplois et les compétences". Par contre, les moyens et les méthodes changent énormément avec l'explosion des outils digitaux.

L'accélération du changement est énorme, il faut s'adapter très vite et en permanence. Anticiper devient difficile, car les métiers de demain sont en train de s'inventer !  
Quant aux études concernant les référentiels emplois et compétences, elles  sont de plus en plus rapidement obsolètes.

Enfin, l'émergence de nouveaux métiers et de nouvelles méthodes de travail amène à privilégier des compétences beaucoup plus orientées soft skills.

Les hard skills, eux aussi, évoluent en permanence, mais les moyens de formation sont de plus en plus nombreux, variés et accessibles à tous. On considère donc que le plus important est de disposer d'une bonne capacité d'apprentissage et d'adaptation ! 

Les compétences du 21e siècle

Ce monde en perpétuelle évolution exige des êtres humains une grande capacité à :

  • comprendre les changements en communiquant avec leur environnement et en échangeant des informations avec leur entourage ;

  • intégrer de nouveaux modes de travail et d'organisation, dont le travail à distance, le mode collaboratif, l'éclatement des structures hiérarchiques ;

  • être créatifs, afin d'inventer des méthodes, des outils qui n'ont jamais existé ;

  • apprendre vite et s'adapter, pour survivre dans le monde du travail comme dans la vie quotidienne.

Une organisation du travail en pleine mutation

L'organisation du travail est remise en question en permanence et les DRH ont intérêt à suivre le rythme : revoir l'organisation des locaux, des équipements, des temps de travail, voire des modes de rémunération.
Les outils de travail évoluent à travers la digitalisation des outils de gestion et la robotisation des outils de production.
L'économie s'internationalise, ce qui amène les salariés à travailler avec des collègues situés à 5000 kilomètres ! 

Stimuler la compétence collective

Les entreprises fonctionnent de plus en plus avec l'intelligence collective : comprendre, inventer, travailler, transférer les compétences collectivement.
Savoir travailler en équipe ou en groupe projet est devenu fondamental. Un collaborateur n'a plus la possibilité de travailler en solo, planqué derrière son ordinateur pendant 20 ans :euh:.
La capacité à communiquer, transmettre et coopérer est devenue indispensable. L'intelligence relationnelle et émotionnelle est donc au premier plan, permettant aux individus de ressentir, de s'exprimer, de dialoguer, de proposer et de s'intégrer au quotidien dans un système collectif. 

Travailler à distance

Ces deux éléments, la digitalisation des métiers et l'internationalisation des activités, amènent les collaborateurs à travailler de partout, chez eux ou ailleurs. Rassembler physiquement toute son équipe pour une réunion devient de plus en plus un challenge pour les managers !
Il faut donc apprendre à utiliser au quotidien ces nouveaux outils afin de communiquer avec sa team et travailler ensemble malgré la distance. 
De nouvelles compétences sont sollicitées, afin de s'adapter une fois encore à des outils très évolutifs, apprendre de nouvelles méthodes de travail, mais aussi être capable de créer une relation de travail efficace et constructive tout en étant physiquement éloignés. 

Les freelances

De nouveaux collaborateurs trouvent leur place dans les entreprises, il s'agit des freelances !
Les DRH et les managers doivent intégrer des collaborateurs par nature "indépendants", qui ont donc leur propre mode de fonctionnement, leur expertise et doivent travailler avec les salariés en bonne intelligence. Les rapports sont forcément différents, que ce soit en termes d'objectifs fixés, de temps de travail, de facteurs de motivation, de relations avec l'équipe et le manager.

La plupart du temps, ils sont sollicités temporairement, pour fournir une expertise absente dans l'entreprise et venir en renfort sur un projet. Leur nombre explose et leur succès est grandissant, car ils apportent aux entreprises une "agilité" indispensable à une bonne gestion de compétences nécessaires à leur réussite.

Profil des free lance - Etude MALT - malt.com
Profil des freelances - Etude MALT - malt.com

Quelles compétences privilégier ?

Nous l'avons vu, les changements dans l'organisation du travail font appel à de nouvelles compétences. En même temps, de nombreux métiers disparaissent et d'autres sont créés chaque année. De quoi parle-t-on?

Des métiers émergents

La révolution des datas va transformer en profondeur les cartographies métiers dans les années à venir. L’intelligence artificielle, la robotique ou la réalité virtuelle transforment les métiers existants et en créent de nouveaux. 
Voyons les nouveaux métiers déjà identifiés : Les métiers de demain - pole-emploi.fr

  • les métiers du data :  

    • le data miner va être chargé d’explorer les données et trouver les pépites dont l'entreprise a besoin ;

    • le data scientist, expert des mathématiques et de l'IT va valoriser la donnée, la sculpter pour la rendre productive ;

    • l'expert en cybersécurité, un vrai pitbull qui va définir les règles, protéger les données de l'entreprise et entrer en guerre à la première agression :pirate: ;

    • le développeur web, qui va coder tous les programmes nécessaires à la bonne gestion des données ;

    • le Chief data officer, qui va donc encadrer tout ce petit monde, mais aussi garantir à l'entreprise le respect de la confidentialité, de la déontologie et la bonne circulation de l'information entre les acteurs.

  • les métiers de la réalité virtuelle - réalité augmentée : 

    • l’ingénieur en réalité virtuelle va concevoir tout le système de simulation, créer de nouvelles interfaces homme-machine telles que le casque de vision stéréoscopique ou le détecteur de mouvement ; c'est l'inventeur et le concepteur :magicien: ;

    • le designer d’environnements immersifs va créer les décors, mais aussi toute l'expérience utilisateur ;

    • le développeur d’applications multimédias va créer les applications en mixant des textes, des vidéos, des images et des sons.

  • les métiers de la robotique et des objets connectés : 

    • le concepteur de robot va travailler à la conception et à la programmation du robot ;

    • le mécatronicien est donc un pro de la mécanique, de l'électronique et de l'informatique ; il va concevoir tout le système embarqué dans le robot, de plus en plus sophistiqué, intelligent et miniaturisé ;

    • l’opérateur de commande numérique va programmer la chaîne de production afin de garantir le bon paramètre des robots en sortie de chaine ;

    • le technicien de maintenance assurera le suivi et l’entretien des robots en milieu industriel.

Les métiers de la relation

Rassurez-vous, ils sont voués à un bel avenir eux aussi ! Toutes ces technologies vont servir à des êtres humains qui vont devoir interagir efficacement et harmonieusement, afin d'être utiles aux clients.

  • Les métiers commerciaux ont le vent en poupe : développer le business, vendre les produits et services, entretenir la relation-client, animer les équipes commerciales même si elles travaillent en ligne ou au téléphone.

  • Les communicants : ils vont humaniser et optimiser les messages intégrés à tous ces outils digitaux afin de créer l'ambiance, garantir l'impact, la bonne compréhension et l'efficacité de la communication.

  • Les managers d'équipe et de projets sont des personnes clés dans l'organisation : elles vont manager la compétence, la relation, le process et garantir la bonne performance du groupe, sa valeur ajoutée pour l'entreprise. 

  • Les experts de la relation sont ces médiateurs, coachs, psychologues parfois, qui vont intervenir quand le processus s'enraye, que le conflit émerge ou que les difficultés relationnelles viennent ralentir, voire bloquer, le système.

Plusieurs métiers dans une vie

Les comportements évoluent eux aussi car aujourd'hui bien peu de personnes entrent dans une entreprise convaincues d'y faire toute leur carrière. Les collaborateurs et les compétences sont de plus en plus "volatiles" :ange: . Un jour ici et un jour là...

Tout bouge vite, il faudra s'adapter à plusieurs métiers dans une seule carrière, changer régulièrement d'entreprise, d'outils et de méthodes de travail. Mieux vaut s'y préparer !

Les compétences du 21ème siècle

Bien évidemment, les capacités d'apprentissage etd'adaptation au changement sont des facteurs clés de réussite. Être curieux, faire preuve d'audace, oser expérimenter et savoir se faire confiance seront des critères appréciés par de nombreux recruteurs.
Les entreprises fonctionnent de plus en plus avec l'intelligence collective : comprendre, inventer, travailler, transférer les compétences collectivement, en équipe ou en en groupe projet. La capacité à communiquer, transmettre et coopérer devient donc indispensable.
Dans certains postes, l'intelligence comportementale peut devenir plus importante que les "hard skills", les savoirs et savoir-faire.

Toutes les organisations, au niveau mondial, s'intéressent à cette révolution en marche de la compétence sans vraiment parvenir à maîtriser le phénomène. La seule chose évidente est qu'il nous faut tous cultiver notre réceptivité au changement, notre capacité à comprendre, réagir, interagir, nous adapter et apprendre en permanence.

Le top 10 des compétences - weforum.org
Le top 10 des compétences - weforum.org

La mutation des outils de la GPEC

La révolution est en cours concernant les métiers, les compétences, les carrières ; le changement s'accélère. Comment les RH vont-ils pouvoir rester efficaces dans un environnement aussi mobile et imprévisible ?

La bonne nouvelle, c'est que cette révolution digitale va améliorer considérablement l'efficacité des dispositifs de GPEC et faciliter le travail des RH.

Manager les données RH

Les données RH foisonnent, elles sont difficiles à structurer et à exploiter parce qu'elles sont modifiées en permanence !  
L'intelligence artificielle va relayer nos cerveaux surchargés.

Des outils digitaux vont collecter :
  • en interne

    • tous les datas RH concernant les effectifs, les fonctions, les postes, les anciennetés, les rémunérations, les diplômes ;

    • les données intégrées aux entretiens d'évaluation et aux entretiens professionnels ;

    • les informations issues du SIRH formation : stagiaires, stages, dates, durées ;

    • des données concernant la stratégie de l'entreprise, les objectifs fixés en matière de GPEC, les moyens alloués à la démarche notamment financièrement.

  • en externe 

    • les données du marché du travail : profils de postes, évolution des rémunérations, compétences émergentes ;

    • les données économiques et démographiques importantes pour l'entreprise.

On peut tout imaginer ! Les datas specialists seront chargés de mixer vos besoins, collecter et brasser les données disponibles, afin de générer des résultats satisfaisants pour alimenter votre démarche de GPEC.

L'enjeu de la protection des données RH

La sécurisation des données est un point important. Des experts devront prendre en charge ces aspects, veiller à ce que les flux d'information circulent vers des personnes habilitées et veiller à ce que des piratages de données soient rendus impossibles. :pirate:

Les salariés sont les premiers concernés. Dans ces systèmes de gestion des données RH, ils auront la possibilité et même le droit d'accéder, de modifier, de refuser l'utilisation de leurs données personnelles. Des systèmes d'auto-évaluation et d'autorisation seront à leur disposition afin de formaliser leur accord légalement. 
La RGPD - cnil.fr

Évaluer et développer les compétences

Les outils digitaux ont trouvé leur place dans :

La transformation du rôle de RH

La conséquence de ces transformations est, très naturellement, la transformation du rôle des RH. Leurs missions, leurs responsabilités et donc leur pool de compétences sont largement modifiés !
La répartition du temps sera différente, passant d'un investissement fort en temps "technique" à un investissement fort en temps "relationnel". :soleil:
Ces moyens nouveaux vont générer un gain énorme en temps et en efficacité  ! 

Plus que jamais, il devra communiquer, fédérer les acteurs, manager le système et veiller à la valeur ajoutée du dispositif de GPEC.

En résumé

Déployer une démarche de GPEC est donc complexe et engage toute l'entreprise. Dans un monde où le changement s'accélère, elle a un rôle majeur pour garantir l'adaptation des compétences, le maintien de l'employabilité et la performance de l'entreprise.

Les compétences et les métiers sont en mutation rapide et profonde. Les outils digitaux devront être considérés comme une opportunité plus qu'une menace, afin de favoriser le changement.

Le RH aura un rôle stratégique à tenir afin de rassurer, communiquer, expliquer le changement et mettre en place une stratégie efficace d'adaptation des compétences.

Example of certificate of achievement
Example of certificate of achievement