Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Améliorer capacités de raisonnement en sciences

Conseils pour améliorer ses capacités de raisonnement en sciences

    3 janvier 2019 à 20:41:18

    Bonjour, 

    Avant toute chose, je vous souhaite une bonne année 2019 à tous et à toutes ! 

    Objectif de mon sujet : J'aimerais des conseils pour améliorer mes capacités de raisonnement et de réflexion notamment dans les matières scientifiques. J'entends par là, des conseils qui me permettraient de gagner de l'efficacité dans la résolution de problèmes mathématiques ou physiques. 

    La situation + le problème  : Je reviens de loin sur pas mal de points, scolairement parlant : Je suis actuellement en Licence Maths/Physique/Informatique (avec 1 parcours aménagé qui me laisse la chance d'effectuer ma formation avec une année supplémentaire, cette toute première année étant consacrée à pas mal de remise à niveau.

    Cet aménagement est le bienvenu car je possède un baccalauréat STI2D (que j'ai choisi par passion et non par défaut) depuis bientôt 2 ans et ce n'est clairement pas la meilleure filière pour acquérir de bonnes bases en mathématiques. En effet, je n'ai quasiment pas d'automatismes et je manque cruellement de méthode mais également de réflexion dans mon raisonnement. En fait, je ne sais pas raisonner pour résoudre des problèmes scientifiques. Je n'arrive pas à réfléchir et à me poser les bonnes questions ou même à m'adapter à un exercice. 

    À coté de ça, un peu moins en lien avec le contexte scolaire, j'ai été diagnostiquée il y a quelques mois "personne à Haut Potentiel" (Assez tardif à 19 ans passé). Les résultats des tests et du diagnostic ayant permis de connaître mes points forts et mes points faibles (pour ce qui concerne l'intellectuel, plus que l'émotionnel), j'aimerais me servir de ces capacités afin d'en faire bon usage qui me permettraient de m'améliorer dans mes études. Effectivement, mes points forts se situent beaucoup plus dans la partie qui concerne ma mémoire de travail et mon verbal plutôt que dans ma capacité à raisonner face à un problème quand le nombre d'éléments devient trop important. Autant, pour de la philosophie par exemple (bien que ce soit quand même différent des mathématiques), je suis capable de construire un raisonnement cohérent, mais dès qu'il s'agit d'un problème scientifique, c'est le syndrome de la feuille blanche, même  avec des questions qui permettent de guider la résolution d'un exercice, ou avec mon cours sous les yeux ou même en connaissant toutes les formules, je sais qu'il y a souvent des étapes intermédiaires auxquelles je n'aurai jamais pensé, ce qui me pose énormément de problèmes dans les démonstrations. De plus, mes fortes capacités de mémorisation ne m'aident pas, car il n'y a plus réellement d'intérêt à connaître tout un tas de formules mathématiques ou physiques si l'on est pas capables de les utiliser correctement. 

    Auriez-vous des conseils à me proposer afin que je puisse m'améliorer ? Si quelqu'un a déjà eu des expériences similaires, tout témoignage est le bienvenu.

    Merci ! 

    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter

    Je sais tout mais je sais rien...

      3 janvier 2019 à 20:55:13

      Bonjour,

      Pourrais je connaitre l'origine de ce diagnostic qui t'a classé à Haut Potentiel ?

      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Twitter
        3 janvier 2019 à 21:19:07

        Bonjour WilliamBelone, 

        Le diagnostic s'est fait suite à la passation des tests de Q.I. (WAIS-IV si ça intéresse) chez un psychologue clinicien spécialisé dans ce domaine car j'ai eu un ancien suivi avec un autre psy clinicien qui m'a dit que ça pouvait peut-être être une bonne piste pour mettre en évidence certains problèmes personnels + différents tests évaluant le profil émotionnel passés chez ce même professionnel.

        Je tiens à préciser que l'intérêt de ce sujet n'est pas d'ouvrir un débat concernant des sujets tels que le Haut Potentiel Intellectuel, Haut Potentiel Émotionnel, la douance ou autre mais bien de recevoir des conseils concernant des tâches spécifiques et visant à m'améliorer dans certains domaines. 

        -
        Edité par CircuitBreaker 3 janvier 2019 à 22:12:37

        • Partager sur Facebook
        • Partager sur Twitter

        Je sais tout mais je sais rien...

          4 janvier 2019 à 9:07:28

          Il me parait difficile de donner des conseils sur les difficultés rencontrées en sciences par quelqu'un classé à Haut potentiel Intellectuel  sans en savoir plus. Même en en sachant un peu plus cela reste difficile sur un simple forum à mon avis. 

          C'est peut-être le sens de la question de WilliamBellone  . Il  n'est pas nécessairement question d'ouvrir un débat sur le sujet ou de remettre en cause votre détection , mais, en première approximation, on s'attend en général à ce que quelqu'un ayant ainsi été repéré n'éprouve pas de difficultés fondamentales en maths en particulier même si ce domaine n'est pas nécessairement celui de sa capacité la plus marquante.
          Donc on peut assez logiquement s'interroger sur les problèmes spécifiques d'un détecté  H P I au point d'avoir le syndrome de la feuille blanche y compris pour des problèmes scientifiques supposés assez élémentaires .

          Ce que j'ai pu lire sur les personnes détectées H P I n'est pas totalement  contradictoire avec une apparente médiocrité en sciences. La détection tardive que vous mentionnez peut en outre compliquer le diagnostic par rapport à une détection précoce  dans la mesure où la formation suivie jusqu'alors n'a pas été nécessairement adaptée et a pu créer des "connections mentales"  contradictoires avec  vos modes de raisonnement naturels. Un H P I fonctionne souvent différemment et peut être amené à voir des solutions très rapidement sans nécessairement être capable d'en construire le raisonnement  pour y aboutir,... en  trouvant trop simpliste ce qui est demandé! On constate qu'un H P I peut parfois résoudre plus facilement des problèmes complexes que des problèmes trop simples! Il peut se désintéresser alors totalement d'un enseignement fait pour le autres ... au point de se retrouver parfois classé comme mauvais élève et ne pas être détecté par le système scolaire traditionnel.

           La forte capacité de mémorisation que vous mentionnez peut, sans doute, contribuer , si mal utilisée   depuis longtemps, à créer   une certaine confusion mentale . L'assimilation mécanique facile d'un grand nombre d'informations peut contribuer à occulter l'effort nécessaire pour comprendre  les liens entre elles, si personne ne s'est préoccupé de canaliser cette aptitude: l'image d'un grand puzzle dont on n'a pas la clé pour l'assembler?

          Vous ne mentionnez pas votre comportement et vos résultats scolaires avant votre détection tardive  et ce qui a motivé l'engagement d'un diagnostic HPI. Il me semble que c'est un facteur important de compréhension de votre situation. Il est fréquent qu' un HPI non détecté enfant  se retrouve dans une situation de difficultés psychologiques plus ou moins diffuses qui peut participer à bloquer inconsciemment ses aptitudes de raisonnement et ses relations avec les autres.   

          A partir de cette méconnaissance de votre personnalité et de la profondeur des problèmes rencontrés, je ne pense pas que on puisse raisonnablement  donner, sur un forum,  des conseils à quelqu'un répertorié H P I  pour  surmonter des difficultés dont la solution ne relève peut-être pas  de simples conseils techniques, car vous semblez décrire un "mal" assez profond  dans votre blocage sur la capacité à raisonner "sciences" alors que vous dites ne pas avoir de difficultés pour un raisonnement philosophique où votre mémoire joue un rôle plus utile. ( Quels sont vos premiers résultats si vous avez déjà eu des DS ou examens?) 
          On peut toujours indiquer une litanie de conseils stéréotypés comme on le ferait pour un étudiant ordinaire . Cela risque,à mon avis, d'être de peu  d'utilité, votre problème semblant plus relevé d'un "blocage psychologique" , terme assez vague certes faute d'un meilleur diagnostic.  
          Comme vous le mentionnez, seule la situation similaire de quelqu'un HPI ayant résolu des difficultés similaires  pourrait vous être réellement utile. Et encore, j'ai tendance à croire que chaque situation de ce genre est une situation particulière .

          Votre problème ne relève-t-il donc pas alors plutôt des psy cliniciens qui vous ont suivi ou autres professionnels qui pourraient mieux vous éclairer sur ces difficultés, y compris pour savoir si votre potentiel ne pourrait pas mieux s'épanouir  dans  un autre parcours que celui  choisi.

          Donc question en guise de conclusion: quels conseils d'orientation  avez vous eu  pour ce choix d'études scientifiques ?

          -
          Edité par Sennacherib 4 janvier 2019 à 9:18:00

          • Partager sur Facebook
          • Partager sur Twitter
          tout ce qui est simple est faux, tout ce qui est compliqué est inutilisable
            4 janvier 2019 à 13:34:05

            Bonjour Sennacherib !

            En fait, ce qui est sorti du compte rendu et des tests, c'est que mes difficultés de raisonnement sont dues en partie à des blocages plutôt qu'à de réels troubles. Cependant, je vais éclaircir un peu mes propos concernant ma scolarité avant le diagnostic. Un autre souci majeur peut être aussi le fait que je n'ai jamais réussi à trouver une manière d'apprendre ou de travailler qui me correspondait. Je m'intéresse à énormément de choses, je retiens énormément de choses aussi mais je me disperse rapidement et j'ai du mal à entrer en profondeur dans tout ce que j'apprends. Et c'est pour cela que je demande de l'aide pour recevoir des conseils, même élémentaires qui pourraient m'aider. 

            Paradoxalement, j'ai toujours été bonne élève (voir excellente) en ce qui concernait toutes les années passées. J'étais même quelqu'un qui aimait beaucoup l'école et apprendre des choses de manière générale et je m'adaptais plutôt bien au système scolaire bien que, je trouve que ce système possède beaucoup de défauts. J'adorais les sciences, j'étais passionnée assez tôt car en dehors du système scolaire, j'apprenais de manière ludique avec beaucoup de vulgarisation. C'est plutôt au niveau social et comportemental que c'était pas trop ça. J'avais énormément de difficultés à m'intégrer aux groupes, je parlais peu, jusqu'au milieu du primaire, j'étais toujours "dans les nuages" (comme mes insist' de primaire le disaient si bien), ce qui ne m'empêchait pas d'obtenir d'excellents résultats malgré le fait que je participais peu.

            Etant d'un naturel plutôt anxieux, très très émotif et stressé, je pense que ça a joué beaucoup sur pas mal de choses et engendré des blocages. 

            C'est vers le collège que tout a commencé à se corser. Niveau résultats, ça allait toujours très bien, juste quelques lacunes en mathématiques qui se faisaient sentir mais plutôt d'abord par un désintérêt total pour la matière. D'ailleurs, je portais plutôt un grand intérêt pour l'histoire, la littérature, les problèmes de société, l'art... Je pensais que les sciences n'étaient pas faites pour moi même si j'avais de bons résultats avant, j'avais décroché à ce niveau là.

            Je déprimais beaucoup pendant mes années de collège, je ne trouvais ma place nul part, je m'intéressais à des choses auxquelles les gens de mon âge ne s'intéressaient pas forcément, je disais les choses de manière très franche et tranchée mais surtout réaliste, ça plaisait pas forcément aux autres. Dès qu'on bossait très bien ou qu'on ne suivait pas le groupe, on était le petit "lèche" de la classe. Durant ces mêmes années, j'ai donc eu quelques soucis de type "harcèlement" que j'ai décidé de régler juste durant mon année de 3ème. Suite à ça, j'ai fait une phobie scolaire et j'ai arrêté d'aller en cours en plein milieu de ma 3ème. Malgré tout, j'avais réussi à avoir mon Brevet avec mention Bien en loupant 4 mois de cours, chose à laquelle je ne m'attendais pas vraiment.

            En ce qui concerne le lycée, suite aux événements de la fin du collège, la 2nde a été très compliquée. Beaucoup d'absences, de nombreuses crises d'angoisse et j'ai totalement saturé, je subissais les cours, je n'y portais vraiment plus d'intérêt. Mais j'ai réussi à me motiver car je me disais que le fait de commencer à se spécialiser un peu plus dans un domaine qui me plait, ça apaiserait peut-être les choses. Mon but, c'était juste de recommencer à aimer les sciences, car même si j'avais la possibilité de peut-être bien me débrouiller ailleurs, dans le fond, moi ce que je voulais c'était faire des sciences mais la théorie proposée par la filière générale S ne m'attirait pas, j'avais besoin de concret pour m'inciter ensuite à aller plus loin de moi même. J'ai donc passé mon bac STI2D, ma 1ère et ma Terminale se sont extrêmement bien passées et surtout, j'ai eu la chance d'avoir des professeurs, notamment en mathématiques, qui m'ont redonné confiance en moi et j'ai réussi de nouveau à obtenir de bons résultats dans les matières scientifiques et surtout, c'est l'apprentissage par le concret qui m'a fait aimer le côté abstrait des sciences. J'avais envie de bases solides, de mathématiques et de sciences physiques pures. Mais en STI, on se contentait pour la plupart du temps d'appliquer des formules apprises bêtement, plus que les démontrer. 

            Après mon bac, j'ai commencé un DUT Génie Elec et Info à 600km de chez moi, c'était un domaine qui me passionnait mais la formation ne me correspondait finalement pas du tout, ça a été un vrai carnage, sans parler des professeurs rabaissant et de ma difficulté à gérer mes émotions face à tout ça. J'ai perdu toute confiance en moi et donc décidé de tout arrêter au bout de 4 mois et puis après, c'était l'enfer... C'est là que j'ai commencé à me poser des questions par rapport au sujet du HPI, questions qui me trottaient déjà énormément en tête depuis des années.. Mais cette fois-ci, j'ai décidé de sauter le pas car j'avais besoin d'en apprendre plus sur moi même. 

            Ensuite, j'ai donc décidé de me réorienter, cette fois-ci dans ma fac de secteur car ce qui m'importait, c'était d'abord de trouver un établissement où je serai bien, de nouveau épanouie et où je pourrai ré-aborder les études de manière plus sereine. Et c'était sans hésitations la Licence Maths/Physique/Info car passionnée de sciences, je ne voyais ma vie plus qu'à travers ça, et les résultats des tests de Q.I. étant très satisfaisants, ça m'a rassuré et redonné confiance en moi, comme si mon HPI me donnait enfin une légitimité à pouvoir toucher à tous les domaines, peu importe les événements passés. 

            -
            Edité par CircuitBreaker 4 janvier 2019 à 14:00:47

            • Partager sur Facebook
            • Partager sur Twitter

            Je sais tout mais je sais rien...

              7 janvier 2019 à 14:46:29

              Bonjour,

              J'ai été diagnostiqué THQI vers l'age de 18 ans, examen suite à une lourde dépression durant laquelle j'ai tout simplement arrêté de manger pendant 1 semaine (voulant me laisser mourir) après quelques recherches en physiques quantiques. De surcroît, diagnostiqué ASPERGER (mais c'est corrélé). 

              Ma scolarité a été un cycle continuel entre 19.5 de moyenne sans travailler et 0 (car absent pendant plusieurs semaines).  

              Tout ça pour dire que je pense être en posture de t'aider ayant traversé plus ou moins les mêmes étapes (maintenant que j'ai pris du recul sur moi même).

              Néanmoins, ça ne peut être dit en quelques phrases, car tout est relatif au fonctionnement de la personne, ce qui marche pour l'un ne marche pas pour l'autre.

              Par manque de temps, je ne vais pas écrire un roman ici, je t'invite donc, si tu le souhaite, à m'envoyer un message pour me communiquer ton Hangout / Face / Discord / Skype ou tout autre messagerie instantanée de ton choix pour que je puisse t'expliquer ma façon de procédé face à un problème (et une synthèse de tout ce que j'ai lu mais que j'ai la flemme d'appliquer au quotidien concernant la performance dans un domaine).

              • Partager sur Facebook
              • Partager sur Twitter

              Try->Fail->Learn->Converge to success :{\displaystyle Q[s,a]:=(1-\alpha )Q[s,a]+\alpha (r+\gamma ~max_{a'}Q[s',a'])}

              Améliorer capacités de raisonnement en sciences

              × Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
              × Attention, ce sujet est très ancien. Le déterrer n'est pas forcément approprié. Nous te conseillons de créer un nouveau sujet pour poser ta question.
              • Editeur
              • Markdown