Partage

Cours Trouvez un job #1 / Activités et questions

16 février 2018 à 14:22:58

Bonjour à tous, 

Les idées reçues citées correspondent à ce que j'ai pu entendre. Je me souviens d'un conseiller d'orientation qui conseillait à l'élève de faire le métier de ses parents sans tenir compte de ses capacités! J'ai toujours souhaité suivre mon coeur et mon instinct pour parvenir à mon objectif professionnel mais le secteur est assez bouché. 

Avec ces vidéos, j'ai été confortée dans ma vision du monde professionnel. Par contre, je n'avais pas envisagé le fait d'être "offreur de compétences", c'est un concept très intéressant. J'ai envie de m'essayer à plusieurs métiers, de m'offrir plusieurs vies.

20 février 2018 à 17:01:32

Bonjour,

Merci pour la vidéo!

Mes réactions à chaud :
- Je trouve positif et encourageant le fait de changer notre point de vue sur la recherche d'emploi pour se mettre dans une posture proactive, notamment avec l'idée reçue n°3. Savoir identifier ses compétences, talents et personnalité professionnelle est une porte d'entrée positive pour se mettre dans la peau de l'offrant.

- La cible "jeunes" m'a néanmoins un peu dérangé car me suis pas sentie totalement concernée. D'autres idées reçues concernant les séniors ou autres profils auraient pu équilibrer cette vidéo.

Merci

Carole
21 février 2018 à 11:22:33

Bonjour, j'ai un problème avec la correction des 5 exercices de la semaine 2! Sur les 5, 2 sont vides et une autre est un brouillon (enfin j'espère...). J'ai essayé d'envoyer juste un commentaire, mais ça ne marche pas, il faut que je mette des notes !! j'avoue que je suis très embêtée, je ne peux pas mettre 0 s'il s'agit d'une erreur de dossier, mais là je suis coincée ! Si quelqu'un a une solution.... bonne journée
21 février 2018 à 12:21:45

Comme beaucoup d'entre nous, ce qui m'a le plus interpellé dans cette vidéo détox, c'est ce changement d'état d'esprit sur la recherche d'un job : je ne suis pas un demandeur d'emploi mais quelqu'un qui cherche à vendre mes capacités et compétences.
Je suis en situation de rupture conventionnelle et ne compte pas chercher un travail à la fin de mon contrat car je vais entamer un bilan de compétences complet et trouver quel est le sens que je recherche dans un travail.
Ca me décomplexe donc complètement avec cette phrase que j'ai déjà dite : "non je ne cherche pas un travail pour le moment" et à la ré.
La vidéo est donc un parfait écho à ma situation actuelle. 
Merci
21 février 2018 à 18:52:09

La vidéo détox fait totalement écho à ce que j'ai pu vivre pendant cette fameuse orientation qu'on nous intime de trouver au plus vite au lycée, et à ce que je peux vivre actuellement en tant que demandeuse d'emploi ou plutôt en tant qu'offreuse de compétences. J'ai aimé les termes positifs de cette vidéo ou comment inverser la vision qu'on a des choses. Je me suis toujours freinée dans mes ambitions par rapport à des choix jugés risqués par ma famille et je me rends compte que c'est comme ça qu'on passe à côté de ce que l'on veut vraiment.

Je vois que beaucoup de personnes soulignent ces termes "d'offreurs de compétences" et c'est vraiment ce que j'ai le plus retenu de cette vidéo. C'est vrai qu'être en demande n'est jamais très valorisant, et même si l'on cherche effectivement un travail c'est beaucoup plus motivant de se voir en tant qu'offreur, apporteur, d'ajouter quelque chose. 

Jusqu'à présent j'étais dans une position où je stagnais et je crois que cette méthode va m'aider à avancer. D'ailleurs on parle de jeunes dans cette vidéo mais elle s'adresse à tous en réalité. 

En tout cas merci pour ce cours !

23 février 2018 à 15:05:37

Bonjour à tous, Bonjour Julie.
Merci pour cette vidéo très intéressante et motivante

Je suis tout à fait d'accord sur le principe que nous sommes "abandonné(e)s" durant notre parcours scolaire, et qu'effectivement il faut que les écoles communiquent sur les secteurs dans lesquels des débouchés sont nombreux.

Il est vrai que si nous devons choisir un métier qui nous plaît il faut que ce soit possible financièrement. J'ai démissionné de mon travail j'étais proche du burn out ! Pour le moment je tiens mais je vais finir par devoir prendre un job "alimentaire" qui ne me plaît pas.

J'espère réussir à trouver un travail qui me donnera envie de me lever le matin.

Merci pour ce cours

23 février 2018 à 16:25:07

Ces éléments "détox" sont comme tout cliché que l'on dépelote finalement aisément, ils respirent le bon sens et sont essentiels à entendre, à formuler. Celui qui m'a le plus interpellé concerne la position de "demandeur" à "offreur", qui est pour ma part, l'info que je tenterai de garder en tête un maximum. La question de l'innovation et de la motivation réelle que peut apporter la jeunesse est tout de même à mettre en parallèle avec l'expérience au sens large, y compris personelle, souvent difficilement valorisable, car peut-être pas si bien identifiée par le jeune lui-même ?
26 février 2018 à 11:38:57

Bonjour,

Je participe avec joie à ce premier cours en vous dévoilant ma réaction à votre vidéo "Détox" :

Ma réaction première est de me sentir en phase avec vos idées. Je me retrouve ici, avec mes diplômes et mon niveau bac+5 qui ont justement été guidés, comme vous le dites si bien, par ce labyrinthe où j'ai décidé de prendre le parcours qui me permettrait de trouver du travail facilement, de ne pas connaître le chômage puisque le monde aura toujours besoin d'un comptable, d'un gestionnaire financier... sauf que ces choix effectués par défaut n'ont plus aucun sens pour moi aujourd'hui. Ils m'amènent à être là où on m'avait justement promis de ne jamais être : au chômage (et complètement perdue).

26 février 2018 à 12:02:42

Je viens de commencer le cours et même si je ne fais plus partie des jeunes à la recherche d'un emploi, je me retrouve sur pas mal d'éléments et je pense que ce cours m'apportera dans ma réflexion actuelle d'apporter du sens à ma carrière... et d'aller vers un job qui me correspond et plus seulement la suite logique de mon parcours professionnel.
Effectivement toutes ses idées reçues sont le lot commun du marché de l'emploi. L'approche dynamique, positive, l'idée d'être apporteur de compétences, de qualités, se dire que l'entreprise a autant besoin de nous que nous d'elle est la base.
26 février 2018 à 21:26:51

Commencée sans savoir vraiment ce que je voulais,  sachant ce que je voulais pas. Enseignante pendant 14 ans en contractuel."que cela c’'était le mieux que je pouvais faire" , je n'ai pas trouver ma place. Je suis aller à un entretien en me disant avec l'envie de faire cette emploi; j'ai décroché. J'ai des offres qui ne me correspondent pas. Je veux changer professionnellement et je dois franchir de obstacles car je dois prouver ma recherche. Pour Pôle emploi, Trouver un emploi est plus important que faire ce que je veux. On cherche à me culpabiliser de ne pas prendre le job qu'on me donne.
26 février 2018 à 22:01:27

Le point de vue de Julie va effectivement à l’encontre de nombreux messages diffusés autour du sujet « travail » en France. Cette réflexion (re)place l’individu au cœur de son parcours professionnel (avec un côté UX – user experience) et le valorise, avant même de rentrer dans la complexité des problématiques liées à l’emploi. De plus, ce point de vue n’oppose pas, ou moins ; il présente de nouvelles perspectives, qui semblent plus ouvertes. Au programme : apprendre à se vendre pour ce qui nous rend singulier dans notre savoir-faire.

1 mars 2018 à 17:39:19

Votre approche est très intéressante sur les idées dits "toxiques".

Par expérience les choix par défaut sont plus subis et sont mal vécus. 

Je suis seulement surprise que vous axiez votre démonstration sur les jeunes. Je pense que votre méthode peut être utilisée pour des reconversions de carrière suite à ce que l'on peut nommer les "accidents de la vie", tels que la maladie, un déménagement, un licenciement, etc...

Bravo et merci de votre démonstration, je la suis avec intérêt.

3 mars 2018 à 18:56:54

Je suis bien d'accord sur le fait qu'il faut savoir se vendre. Mais les employeurs sont ils eux, capables d'entendre qu'ils "achètent" ? Personnellement, à 47 ans révolus, j'ai enfin compris que oui, je sais ce que je vaux, et je sais ce que je ne veux plus. Je suis déterminée à ne pas accepter n'importe quoi. Mais la société ne l'entend pas ainsi :( A prendre mon temps pour trouver THE job qui me correspond j'ai l'impression d'être à la marge de la société. Il y a aussi la pression du "financeur" qui nous appelle "demandeur d'emploi" ;)
6 mars 2018 à 15:09:09

Bonjour, voici ma petite réaction au sujet de la vidéo détox (si j'avais pu j'aurais écris une page entière de réflexions tellement il y a de choses à dire :o) :

Etant confrontée quotidiennement à des personnes qui les ont parfaitement intégrées, aucune de ces idées reçues ne m'a surprise. Il existe un fossé immense entre l'offre d'une entreprise et la demande d'un jeune (ou même de n'importe qui) qui souhaite travailler. Alors pourquoi ne pas s'adapter l'un à l'autre pour pouvoir avancer ensemble ? Trouver un job qui me correspond signifie, pour moi, pouvoir offrir mes compétences, mes idées, ma créativité etc. à une entreprise qui est prête à les recevoir, et qui est capable de me faire avancer humainement parlant.

-
Edité par AChamallow 22 juin 2018 à 18:35:01

8 mars 2018 à 16:06:04

Bonjour, merci pour cette mise au point "détox". J'ai été sensible à deux points : la mobilité et le fait d'être offreur de savoir-faire. J'ai envie d'ajouter "savoir-être" parce que les deux sont indissociables. Il y a une différence de taille au niveau du positionnement et il me manquait cela je pense pour rebondir autrement. L'idéal n'existant pas (dans tous les domaines d'ailleurs), à chacun donc de définir précisément ce qu'il est en mesure d'apporter en prenant garde de ne pas risquer le sens unique quand même. Changement de point de vue OK pour moi, merci !
9 mars 2018 à 11:31:06

J'ai du mal à trouver ma place dans ce monde du travail. J'aI eu 27 ans et j'ai l'impression que j'ai plus le temps de faire des "essais" sur ma vie professionnelle. 
Diplômé d'un master en sociologie, je ne trouve pas ma place et je ne savais même pas ce que j'ai à offrir, cette vidéo m'à permis de clarifier plusieurs points.
 Je suis d'accord avec les concepts mi en avant, je veux avoir confiance en cette méthode.
Cette vidéo m'a fait réfléchir sur le travail personnel que l'on doit faire pour avancer sur les mauvaises idées. 
J'ai cette impression que je dois trouver vite, même si le monde du travail est lent dans l'ensemble (trouver un travail qui convient demande du temps). 
Cette vidéo me laisse penser que peu être j'ai des compétences à offrir sur le marché du travail, ce qui n'était pas évident avant. 

-
Edité par AnneSophie974 9 mars 2018 à 11:49:33

9 mars 2018 à 17:55:16

Bonjour à tous ! 
Le bon sens gagne du terrain cependant nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir et besoin de faire nos preuves. 
Je me suis reconnue dans la description de l'étudiant qui ne sait qu'elle voie emprunter car trop peu d'information. D'autant plus que certains sont poussés même si ce n'est pas dans la bonne direction par leurs parents mais pour d'autres sans aucuns repère il est plus simple de décrocher. 
Je change mon point de vue, à partir de maintenant j'offre mes compétences plutôt que quémander un emploi.
Merci
10 mars 2018 à 17:05:03

Je pense que cet état d'esprit est aussi valable pour les "moins jeunes" qui se questionnent et ont envie de "changer". Après la démission, ils découvrent Pôle Emploi et leur statut de "demandeur d'emploi", ce que je réfute totalement mais j'ai des années de carrière et d'expérience qui m'ont apporté des éléments de réponse. Qu'en est-il pour les jeunes qui débutent leur parcours de demandeur d'emploi sans être guidé, sans qu'on détermine leur profil, leurs aspirations profondes et leurs atouts afin de répondre au mieux au marché du travail afin de confondre l'offre et la demande DES ENTR.
11 mars 2018 à 14:09:39

Bonjour,

Après avoir vue les vidéo "Détox", j'ai vecu certaines situation et aussi j'ai écouté les mêmes réflexions de la part de mon entourage. Certaines points j'ai pas les visionnées de cette façon.

12 mars 2018 à 22:00:43

Au sujet de la crise, vu que nous sommes désormais en 2018, celle-ci est par chance plutôt derrière nous. Cependant au sujet d'être offreur de compétences je suis complétement d'accord et c'est déjà depuis un certain temps que j'applique cette philosophie.
Par contre sur le fait que les jeunes connaissent le mieux le monde de demain, j'ai quelques doutes. Jeunesse ne veut pas forcément dire grande capacités de recul et d'expertise sur un champ aussi large et complexe que le "Monde de demain". L'âge permettra aussi de mieux saisir les dynamiques d'inertie propres à un monde complexe.
14 mars 2018 à 16:36:30

Dans l'entreprise que j'ai quitté il y a quelques jours, j'ai entendu plus d'une fois le dirigeant dire que les jeunes veulent trop, trop vite et qu'ils doivent d'abord apprendre. Ce genre d'affirmations m'a toujours énervée mais surtout, cela m'a toujours surprise. Je pense sincèrement que chaque génération a grandi dans un environnement différent et des conditions différentes. Tous ces éléments donnent à chaque générations des faiblesses mais surtout des forces. Les jeunes générations ont une véritable aisance avec la technologie, le digital, le temps réel. Tout leur semble possible. Et à mes yeux, c'est une vraie force pour une entreprise.
14 mars 2018 à 20:11:00


Bonjour julie,


La vidéo detox a eu vrai intérêt, notamment sur le terme détox . Les idées reçues concernant la question de l'emploi sont importantes et réellement insecurisantes. Ces principes sont très vite ancrés et révélateur d'un fonctionnement qui peut très vite être anxiogène . Je pense être une personne ouverte mais après cette vidéo et suite à de nombreuses discussions, je crois manquer de recul quant à ma carrière et aux nombreux chamboulements qu'elle va vivre. Je pense en terme d'intituler de poste et non en termes de compétences.La notion d'offrir ses compétences est nouvelle et me donne envie de creuser.

Merci pour ce début de contenue

19 mars 2018 à 20:07:39

Bonjour,

Je viens tout juste de prendre connaissance de la première  partie du cours. Je suis vraiment d'accord  avec vous, seulement quand on rentre dans une routine et pour des raisons X ou Y la motivation disparaît ca devient difficile de prendre du recul. On a l'impression  de ne pas savoir faire autres choses que les tâches que l'on fait aux quotidiens et pour cette même entreprise. Pour ma part j'ai envie de faire et de me lancer un nouvel objectif mais j'ai peur de l'échec. 

En espérant que la suite des cours me redonnent la pêche .

20 mars 2018 à 14:44:21

Bonjour à tous!

Ces idées reçues sont très ancrées dans la société et les positions développées face à elles me font écho. Pourquoi le système éducatif ne nous a pas mieux préparé à nous connaître, à cibler nos compétences? Pour postuler, on nous le demande en permanence.

Ces 4 fausses idées, on nous les met dans la tête très tôt, et à mon sens, cela nous empêche de réfléchir sereinement et nous conduit inévitablement à nous comporter selon ces fausses idées. En prendre conscience, c'est déjà un pas vers le changement.

Être raisonnable ou rechercher la stabilité à tout prix peut en effet être source d’une perte d’énergie et de motivation (suite de CDD sans fin ou concours trop sélectifs par ex.).

J’ai hâte de connaitre la suite !

Lilou29
22 mars 2018 à 11:42:07

Bonjour,

Je rajouterais qu'en plus d'entendre les professeurs, conseillers d'orientation et parents dirent aux jeunes à partir du collège qu'il faut déjà réfléchir au métier qu'ils veulent faire (et unique métier), il n'y a qu'un stage de prévu en 3ème il me semble pour se confronter à l'entreprise et éclaircir son idée sur un métier. Cela me semble fou que l'on ne propose pas au moins un stage par an en entreprise à partir de la fin du collège. 

J'ai pour habitude de dire aux jeunes en fin de lycée ou même en 1ère année post-bac que s'ils ne trouvent pas leur voie tout de suite c'est tout à fait normal. Qu'en post-BAC on rencontre de nouvelles personnes, qui leur feront peut-être connaître d'autres formations, métiers, voies. Et qui se connaît réellement à la fin du lycée ? Qui sait ce à quoi il aspire "pour toujours" ? Mis à part les vocations telles que professeurs, pompiers... je ne vois pas. 

24 mars 2018 à 23:05:43

Bonjour,

Je trouve que cette vidéo lance de bonnes pistes de réflexion.

Ce qui m'a le plus interpellée est l'information qu'on trouve plus facilement un job quand il nous correspond, même pendant une crise. Au fil du temps j'ai cherché à m'orienter de plus en plus vers des métiers qui semblent recruter, quitte à délaisser mes centres d'intérêt et/ou à malmener ma "nature", sans succès. J'ai trop écouté ce qui est présenté comme des intox alors qu'à réflexion faite ça me paraît pourtant bien plus réalisable de se vendre dans un domaine qui nous plaît véritablement.

Je me demande comment je vais pouvoir faire ressortir mon potentiel et mes envies professionnelles et j'ai hâte de voir la suite du programme, en tous cas ça redonne de l'optimisme. :-)

Je me questionne toutefois sur l'idée de se présenter comme offreur de compétences : comment bien faire ? J'ai l'impression d'avoir toujours cherché à me présenter de cette manière, et pourtant malgré ça, difficile d'obtenir un entretien et donc d'avoir l'opportunité de se vendre et de décrocher un job.

Concernant l'idée reçue de l'inadaptabilité des jeunes au monde du travail, je l'ai expérimentée : j'ai eu l'impression que ce que j'avais appris ne suffisait pas pour exercer des métiers qui pourtant étaient présentés comme atteignables avec mes diplômes, comme si les écoles étaient en retard par rapport aux besoins sur le marché du travail, aux métiers émergents, etc. J'ai aussi toujours eu l'impression que l'expérience primait sur les diplômes et de me retrouver face à un mur en sortie d'études où l'on cherche justement à commencer à se faire de l'expérience. Je pense que ce n'est pas complètement une idée reçue mais que le problème ne vient pas des diplômés mais plutôt des formations, c'est-à-dire d'un manque de lien entre les entreprises et la création des programmes de formation (pour les études dites professionnalisantes en tout cas).

Merci en tout cas pour ce cours.

26 mars 2018 à 12:25:32

Bonjour à tous,


Cette vidéo détox fait ressortir pour moi le fait que la posture que l'on adopte est prépondérente dans la recherche d'emploi, en effet, en étant positif, et en apportant un regard bienveillant et positif à notre situation alors celle ci ne nous paraît plus une fatalité mais au contraire une opportunité.


J'aime beaucoup l'expression "offre de compétence", nous ne sommes plus dans un besoin, une "demande" mais  l'inverse nous proposons une possibilité.


Afin de trouver l'emploi qui nous correspond, il faut donc être dans une démarche positive et se présenter en confiance face aux différents interlocuteurs, et voir chaque rencontre comme un soutien à l'épanouissement de notre projet. 


Bonne journée

27 mars 2018 à 0:12:01

bonjour, un des principes pour moi  est que les jeunes ont suffisamment d'énergie et de créativité pour apporter leur pierre à l'édifice dans le monde du travail. Actuellement, j'occupe un poste qui ne me stimule pas vraiment & je sais à l'avenir quels sont les points de vigilance lorsque je souhaiterai faire une mobilité professionnelle et surtout il ne faut pas prendre un job pas défaut. J'ai été agréablement surprise de voir que la mobilité est perçu comme un atout dans le monde professionnelle signe d'adaptation et d'ouverture, j'avais une vision différence et négative
27 mars 2018 à 16:22:27

Bonjour Julie, je suis entièrement d'accord avec vous.
Après 20 ans d'activité, ayant été moi-même recruteur, j'ai été soumis à ces aprioris: les jeunes, la génération X,Y ou Z, etc ...
Lutter contre ces aprioris necessite d'innover à l'encontre des procédés usuels au sein même des entreprises.
Cette démarche d'innovation constante dans toutes les prises de décisions au sein de l'entreprise est en train de prendre le dessus et si une entreprise où vous postulez ne la pratique pas, passez votre chemin vous n'y trouverez pas l'épanouissement.
28 mars 2018 à 13:17:11

Bonjour,

Je pense que vous avez raison sur toute la ligne. Les jeunes apportent de nouvelles idées, sont souvent plus souples. Il est important d'être mobile, car le monde du travail évolue, tous comme nous d'ailleurs. Quand au terme " demandeur d'emploi" il est erroné en effet, alors " chômeur" on en parle même pas. Offreur de services, ou de solutions paraît un meilleur positionnement.

Cours Trouvez un job #1 / Activités et questions

× Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
  • Editeur
  • Markdown