Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Cours Trouvez un job #1 / Activités et questions

    4 avril 2019 à 17:43:46

    Bonjour,

    La vidéo est effectivement très intéressante et je partage globalement l'ensemble des points de vue. Toutefois, je suis d'avis comme certains contributeurs de penser qu'elle ne s'adresse pas à l'ensemble des profils des personnes suivant ce cours (très axé sur les "jeunes"). Plutôt en réflexion sur le futur de mon avenir professionnel (que j'ai quitté pendant plusieurs années), j'espère obtenir les clés pour m'indiquer le chemin à suivre.

    Cours à suivre donc.

    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
      11 avril 2019 à 10:17:30

      Je me rends compte que les 4 préjugés cités dans la vidéo sont des réflexions que je me suis déjà faites et elles ont forgé mes croyances dans mes choix et mon parcours professionnels jusqu'ici. Les contre-arguments me poussent à prendre du recul sur ma vision du monde du travail, je n'avais jamais envisagées les choses de cette façon là. Cela m'aidera à développer un bon état d'esprit pour la recherche d'un job qui me correspond. Je suis d'accord avec ce qui a été dit, mais je pense que cela va me prendre un peu de temps pour l'intégrer.
      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Twitter
        13 avril 2019 à 23:12:30

        Bonjour Julie, Bonjour à tous

        Quand je visionne cette vidéo je ne peux évidemment que me questionner sur mon parcours depuis la fin de mes études mais aussi pendant mes études.Je suis d'accord avec l'ensemble des points relevés notamment sur les idées reçues.Et l'un d'entre eux a attiré mon attention parce que je n'avais pas pris le temps d'y réfléchir vraiment:ma posture face au monde du travail. J'ai tellement été conditionné pour adopter cette posture de demandeur que cela me semble très difficile de faire pencher la balance et de me positionner en tant qu'"offreur". Et c'est pour cela que je suis là. Pour apprendre à me découvrir.

        A bientôt!

        • Partager sur Facebook
        • Partager sur Twitter
          21 avril 2019 à 17:13:45

          Bonjour tout le monde,

          Demandeur ou offreur c'est à nous de décider

          Je me considère un demandeur d'emploi si je me suis resté inactif tout au long de ma phase de recherche aucune stratégie de recherche à l'emploi est envisagée, aucun projet professionnel n'est réalisé, aucun métier n'est choisis  et qui sera adéquat avec mes traits de personnalités, mes intérêts professionnels, mes compétences, mes conditions de travail 

          Par contre je me considère un offreur de services ou de compétences si je me consacre du temps et de l'effort pour construire une stratégie forte de recherche à l'emploi avec un projet professionnel convainquant dont il me faut vendre mes compétences (le marketing de soi)  

          • Partager sur Facebook
          • Partager sur Twitter
            23 avril 2019 à 10:06:55

            Bonjour à tous,

            La vidéo est adressée aux jeunes, cela n'incite pas les personnes plus âgées à se sentir concernées par la méthode et de poursuivre le cours. Je trouve que c'est un peu maladroit.

            C'est une bonne idée d'exposer et d'essayer de démonter les idées reçues notamment sur les idées 1 et 2.

            Idée 3: je peux témoigner que Pôle Emploi s'est mis dans le discours "offreur de compétences", même si le terme "demandeur d'emploi" persiste.

            Idée 4: cela fait longtemps que nous savons que nous aurons plusieurs job dans notre vie, ne serait-ce pas plutôt les gens (nostalgiques) qui aspirent à cette stabilité ?

            Bonne journée !

            • Partager sur Facebook
            • Partager sur Twitter
              24 avril 2019 à 22:49:29

              ce discours corresponds exactement à mon état d'esprit concernant le monde du travail, j'estime qu'on ne doit pas sacrifier son bien-etre pour un travail qui ne nous corresponds pas, cependant on constate que nos réflexions sont plus rapides que l'avancée des mentalités à ce sujet; car la société en France ne s'est pas encore adapté à cette façon de raisonner, exemple pour avoir un appartement ou demander un pret il faut un CDI etc...j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour quitter mon boulot précédent qui ne correspondait plus à mes attentes et je ne regrette pas cette décision
              • Partager sur Facebook
              • Partager sur Twitter
                29 avril 2019 à 21:58:31

                Je trouve la vidéo intéressante, notamment sur le dernier point, ayant déjà exercé des reconversions professionnelles. Pour le reste, je suis également convaincu que mettre en valeur ses compétences est un atout dans le monde de l'emploi, ne reste qu'à réellement les définir pour faire mouche et les mettre en lien avec l'emploi qui pourrait nous correspondre. Je pense que le plus dur est de réellement trouver ce qu'on peut offrir, et cela demande parfois de faire réellement le point. A voir toutefois comment on peut être dans une posture d'"offreur" sans avoir forcément l'expérience requise.
                • Partager sur Facebook
                • Partager sur Twitter
                  9 mai 2019 à 10:25:58

                  Bonjour, Votre vidéo est intéressante et inspirante. En ce qui me concerne, je vais suivre attentivement chacune des prochaines étapes. Et je tiens à vous remercier de nous rappeler que nous sommes offreurs de compétences, et non demandeurs.

                  Merci Julie

                  • Partager sur Facebook
                  • Partager sur Twitter
                    13 mai 2019 à 16:37:23

                    Bonjour

                    Et merci pour cette première partie. J'ai lu beaucoup de commentaires postés, même ceux datant d'il y a plus de 5 ans et je vois que les doutes et questionnement persistent...

                    La prise de conscience sur sa propre valeur, sur ses compétences et motivations sont primordiales dans la recherche d'emploi. Nous ne sommes pas simples demandeurs mais "offreurs de compétences" avec un background, une expérience, une personnalité.

                    Je pense que nous avons la chance d'être dans un pays où beaucoup de choses sont possibles, l'évolution de postes, la validation des acquis ou la reconversion ... Alors, grâce à ce cours, prenons le temps de nous sonder, de comprendre ce qui nous porte, de valoriser les expériences acquises.

                    Bonne chance à tous dans vos recherches

                    • Partager sur Facebook
                    • Partager sur Twitter
                      14 mai 2019 à 21:26:51

                      Avec la société actuelle, il est très difficile de devoir se poster sur une seule case. La dernière fois que j'ai passé un entretien, on m'a clairement dit que j'avais un parcours atypique et brouillon! J'ai dû expliquer point par point toutes les étapes qui m'ont amené à faire tel ou tel métier. J'ai dû également justifier mes choix de parcours, et surtout, prouver que tel métier était relié à tel métier et donc qu'il y avait une suite logique des évènements! Et si j'avais juste envie d'apprendre, de faire, le tout surtout sans m'ennuyer! Donc l'insertion durable, tant pis
                      • Partager sur Facebook
                      • Partager sur Twitter
                        15 mai 2019 à 14:28:38

                        Je trouve la démarche évoquée très positive dans la sens où elle nous incite à être pro-actif en apportant notre valeur ajoutée, nos compétences plutôt qu'à subir en étant un "demandeur " d'emploi qui n'offre rien.
                        C'est à l'inverse de ce que j'ai vécu jusqu'à présent. En effet, ayant alterné des périodes de CDI avec des périodes d'inactivité professionnelle, j'ai toujours pu constater que ces 2 mondes sont hermétiques et qu'il est difficile de rester serein quand on recherche un emploi. A contrario, on oublie très rapidement ce mal être de demandeur d'emploi dès qu'on retrouve un CDI.
                        • Partager sur Facebook
                        • Partager sur Twitter
                          22 mai 2019 à 11:08:45

                          Bonjour,

                          J'ai 29 ans, et je suis toujours à la recherche d'un métier qui me correspond vraiment. Et je me rends compte que malgré moi, je cherche un métier de rêve, dans lequel je serais pleinement épanouie. En attendant, j'ai fait des choix par défaut : animatrice pour enfant, employée de ménage, commis de cuisine. J'ai pourtant un BTS à la base, mais il ne me sert à rien en ce moment. Je suis plein dans une période de remise en question en ce moment, et j'ai un véritable frein (malgré l'envie) pour passer à l'action.

                          C'est une nouvelle idée que celle de sortir de la peau du "demandeur d'emploi". C'est une position facile et relativement passive où quelque part "j'attends que l'on me propose du travail". C'est une toute autre perspective de s'imaginer offrant sa force de travail (comme un cadeau) à l'entreprise. C'est beaucoup plus valorisant et ainsi, je passe à l'action

                          • Partager sur Facebook
                          • Partager sur Twitter
                            11 juin 2019 à 16:31:01

                            Job maker beau concept, probablement pas pour tout le monde mais assurément pour les personnes qui font le choix de prendre leur vie en main.

                            Pour moi, deux points importants à retenir, c’est possible d’autres l’ont fait et le font. Cela s’apprendre, comme le vélo et tout le reste, en suivant une méthode, un apprentissage.

                            La première clé changer son état d’esprit, son regard sur soi, fondamental.

                            Nos vies commencent , se construisent en fonction de ce que nous avons dans nos têtes !

                            Deux points dans les choses à retenir m’interpellent.

                            Le job qui vous correspond n’est pas un job idéal. Oui évidement, on change plein de fois dans sa vie ! Apprendre à avoir des outils pour être en capacité de bâtir son propre devenir dans un avenir incertain est évidement se donner des chances de mieux vivre sa vie.

                            Ne pas faire des choix pas défaut. Tellement vrai et je rajoute avoir le droit de se tromper, s’ajuster en permanence et apprendre à décider. Aussi apprendre ce qu’est une décision et développer son niveau de conscience des ses propres choix.

                            Pour conclure, le chemin proposé est intéressant, motivant mais pas pour autant facile. Travail, énergie, persévérance seront au rendez-vous mais c’est comme cela que certains ont réussi leur vie, je pense par exemple à Jean Louis ETIENNE.

                            • Partager sur Facebook
                            • Partager sur Twitter
                              12 juin 2019 à 10:37:53

                              Bonjour,
                              Les idées reçues évoquées dans la vidéo sont des réflexions que je me suis faites à plusieurs reprises.
                              Ce sont des idées qui nous poussent bien souvent à prendre un emploi par défaut.
                              Cependant, se mettre en position d'offreur de compétences semble être le point le plus compliqué à développer. J'espère pouvoir trouver plus d'informations par la suite grâce à ce cours
                              • Partager sur Facebook
                              • Partager sur Twitter
                                13 juin 2019 à 14:04:35

                                bonjour, MERCI Julie, cette vidéo m'a beaucoup amusée.
                                Elle évoque pour moi une certaine réalité. Lors de ma carrière professionnelle, j’ai rencontré beaucoup trop de personnes qui s’intéressaient au(x) diplôme(s) plutôt qu’à l’expérience. Et pour les autodidactes, n’en parlons pas. Selon moi, en France, le système de recrutement semble figé voir poussiéreux même si l’on constate que le système ressources humaines évolue, les « recruteurs » ne semblent pas tous encore en phase avec l’air moderne, ils ont encore trop d’idées reçues. J’ai hâte d’apprendre à casser les codes.
                                • Partager sur Facebook
                                • Partager sur Twitter
                                  13 juin 2019 à 16:16:40

                                  Bonjour à tous,

                                  Les pensées limitantes seraient-elles un 'mal français'? Après 10 ans de vie en Angleterre où je me suis épanouie en tant qu'auto-entrepreneur, je me retrouve en France depuis 2 ans. Là, bizarrement, ma valeur ajoutée en tant qu'individu ne prime plus sur mon éducation. Je n'ai pas de master voyez-vous, juste une licence et 10 ans d'expérience dans mon corps de métier. Et c'est un souci ici. Les employeurs ne se gênent pas pour répondre à mes envois de CV 'profil intéressant mais nous recherchons des personnes avec Bac+5.

                                  Je ne vois pas en quoi rester 2 ans de plus assise en amphi à engranger de la théorie prévaux sur l'expérience, mais c'est la France!

                                  Cette mentalité auto-bloquante qui consiste aussi à limiter les premiers jobs à de simples stages plus ou moins rémunérés alors que dans d'autres pays les jeunes diplômés trouvent des 'vrais' jobs avec des 'vrais' salaires. La fuite des cerveaux, vous connaissez? Je comprends que l'on doit tous faire ses preuves et manger son pain noir au début, mais l'humiliation? vraiment?

                                  Pardon j'ai un peu 'digressé' par rapport aux sujets de départ, mais c'est ce que j'ai ressenti en visionnant la vidéo. Hâte de voir la suite du cours, et surtout un changement dans nos mentalités ;-)

                                  • Partager sur Facebook
                                  • Partager sur Twitter
                                    19 juin 2019 à 16:38:35

                                    Formateur en techniques de recherches d'emploi, je ne peux que cautionner ce discours. La plupart de mes stagiaires sont surpris quand je leur explique que c'est avant tout à eux de choisir leur employeur, et de facto leur emploi et pas l'inverse. Le discours ambiant, en particulier véhiculé par Pole Emploi, et de "prendre le 1er job qui vient " tant que ça correspond au métier que l'on fait depuis des années, que l'on y soit épanoui ou pas n'a guère d'importance. Au delà des idées reçues , c'est un conditionnement intellectuel qu'il faut combattre à tout prix.
                                    • Partager sur Facebook
                                    • Partager sur Twitter
                                      20 juin 2019 à 14:04:00

                                      28 ans, ingénieure de formation, rupture conventionnelle (problèmes structurels-conjoncturels), échec d'entrepreneuriat (à cause d'une perverse narcissique), 1 an de chômage. Je doute de moi et des autres. Je ne parviens plus à identifier mes envies, capacités, compétences, mon projet pro, ma motivation, ma personnalité pro. Je ne parviens plus à me projeter, être ambitieuse, être offreur de compétences. Je pourrais accepter un job en dessous de mes capacités, sous-payé, sans besoin de réfléchir, pour longtemps. Je veux changer cela mais le chemin sera long, je compte sur ce cours.
                                      • Partager sur Facebook
                                      • Partager sur Twitter
                                        24 juin 2019 à 18:28:31

                                        Bonjour,


                                        Dommage le modèle de pdf est limité à l'ajout de 102 mots. PDFEscape  ne propose pas plus de fonctionnalité qu'Adobe Acrobat Reader DC


                                        Voici ce mes impressions en copier-coller: 

                                        Les jeunes sont mal adaptés au travail

                                        C’est un stéréotype courant chez les anciens (> 10 ans d’expérience). Les jeunes n’ont pas fait leurs preuves donc il ne leur est pas confié de job avec responsabilité. Il va falloir prendre du temps à leur apprendre. Donc des bas salaires.

                                        Mais jeune, ce n’est pas uniquement par l’âge. Cela peut être aussi parce que vous n’avez pas d’expérience dans cette branche, vous n’avez pas le diplôme ou la certification parce que vous en êtes qu’au début.

                                        Il s’agit d’une posture. Chacun défend l’idée qu’il a raison. Que cela soit la première expérience, alternance, 1er emploi ou nème emploi, avez constatez que l’organisation et l’attitude des autres sont parfois déroutant ? Les nouveaux expliquent aux « anciens » qu’il y a une bien meilleure façon de faire. Pour certains le bon sens ne semble pas habiter l’entreprise, les « anciens ». Et pour les autres, les nouveaux ont des idées folles, insouciantes ou cela a déjà été fait et que cela ne marche pas.

                                        Une entreprise est comme une personne, elle a une histoire, des habitudes, une politique d’entreprise. Pour que tous puissent travailler ensemble il faut un effort d’adaptation de chacun. La diversité apporte plus de créativité.

                                        La nouveauté fait peur, mais les nouveaux mots cachent souvent d’anciennes pratiquent. Car la nouveauté nait d’anciennes pratiques qui évoluent, qui s’adaptent.

                                        Mieux vaut avoir une ambition raisonnable

                                        Des crises, il y en a tout le temps. C’est un argument pour faire accepter de travailler beaucoup et de recevoir peu. « Arrêter de rêver, c’est déjà une chance que l’on vous donne un job. Il y en a plein qui attende. ».

                                        Chaque personne fournit un travail. Chaque travail a une valeur. Connaissez-vous la vôtre ? Apprenez à en connaître la valeur. Valorisez votre activité.

                                        Est-elle utile pour votre (futur) entreprise ? Être à l’écoute des autres pour leur proposer ce dont ils ont besoin. Pour votre interlocuteur ce qui est important c’est lui-même, sa mission, ses objectifs.

                                        Demandeur d’emploi

                                        Il y a une phrase toute faite qui circule « Sans emploi ? Vous n’avez qu’à traverser la rue pour en trouver ».

                                        L’image véhiculée est que si vous êtes sans emploi c’est que vous ne faites pas d’effort, vous êtes faignant ou alors vous êtes bête, vous n’y comprenez rien, vous être trop jeune, trop vieux, trop faible. Vous êtes un cas social. Vous n’avez pas travaillé à l’école. Vous n’êtes pas sérieux au travail.

                                        Chercher une insertion durable

                                        Beaucoup cherche un emploi sans risque, dans le public, dans une grande société. Une fois embauché, certains font profil bas, il accepte tout pour rester. Finir dans un placard, avoir une mission sans intérêt, harcelé, licencié pour faute grave imaginaire, c’est autant de raison qui « force » les salariés à tout accepter. La précarité fait peur.

                                        La mobilité d’emploi est une notion nouvelle pour un pays comme la France. Ce qui peut la favoriser c’est le nombre d’entreprise bénéficiaires qui licencient pour des raisons d’actionnariat, de dividendes. Les nouvelles réglementations favorisent les licenciements.

                                        • Partager sur Facebook
                                        • Partager sur Twitter
                                        Rodolphe Roussel

                                        Cours Trouvez un job #1 / Activités et questions

                                        × Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
                                        • Editeur
                                        • Markdown