Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Creation d'application

Question inportant

    25 juin 2020 à 13:49:04

    Bonjour,voila j'ai besoin d'une reponse.

    Si on se sert d'aplication pour creer des aplications alors comment la premier aplication a éte cree.et comment on fait pour installer la premier os,vu qu'il n'y avait pas d'interface d'installation

    Merçi d'avance.

    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
      25 juin 2020 à 14:08:58

      Avec des relais électromécanique câblé à la main !
      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Twitter
        25 juin 2020 à 14:49:52

        Je suppose que le premier compilateur a été écrit directement en instructions machine.
        • Partager sur Facebook
        • Partager sur Twitter
          25 juin 2020 à 15:58:29

          Juste pour la perspective, les ROM des ordinateurs embarqué sur les missions Apollo étaient "tricotées" (dans anneaux en métal), donc si tu veux faire de l'archéo-informatique, révise ton point Jersay. :lol:
          • Partager sur Facebook
          • Partager sur Twitter
          Je recherche un CDI/CDD/mission freelance comme Architecte Logiciel/ Expert Technique sur technologies Microsoft.
            25 juin 2020 à 16:32:46

            Qui est arrivé en premier, l’œuf ou la poule ?
            • Partager sur Facebook
            • Partager sur Twitter
              25 juin 2020 à 16:35:10

              L’œuf, because dinosaure, Aristote au XXIème => facepalm.
              • Partager sur Facebook
              • Partager sur Twitter
              Je recherche un CDI/CDD/mission freelance comme Architecte Logiciel/ Expert Technique sur technologies Microsoft.
                25 juin 2020 à 17:01:57

                Sinon, on peut tout simplement trouver un résumé ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_langages_de_programmation

                On peut alors lire : "Les premiers ordinateurs électriques de l'ère moderne sont apparus dans les années 1940. Les limitations en rapidité et en capacité de mémoire imposent une écriture des programmes laborieuse en langage assembleur voire langage machine, optimisés « à la main ». On constate très vite qu'en plus de nécessiter beaucoup d'effort intellectuel, cette manière de programmer engendre un certain nombre d'erreurs.".

                C'est sans compter l'ère précédant ces premiers ordinateurs électriques.

                Et ensuite approfondir à partir des informations données.

                -
                Edité par AntiXeon 25 juin 2020 à 17:03:20

                • Partager sur Facebook
                • Partager sur Twitter
                  29 juin 2020 à 19:37:12

                  En fait on a utilisé très vite une forme symbolique pour écrire les programmes (au lieu du binaire).

                  • Le programmeur écrivait donc dans ce qui ressemblait à du langage d'assemblage,
                  • la traduction en binaire était faite à la main par une armée d'étudiantes en maths qui se faisaient de l'argent de poche

                  Puis quelqu'un a suggéré à Von Neumann, le big boss des ordinateurs américains à Princeton, qu'on pouvait certainement écrire un programme qui ferait la traduction automatiquement. Il a rejeté cette suggestion avec indignation, en argumentant que les (horriblement coûteuses) heures de fonctionnement le la Grande Machine ne devaient pas être gaspillées pour une tâche où il suffisait de payer des stagiaires avec des cacahuetes.

                  Au bout d'un moment, il a quand même bien fallu se rendre compte que le pourcentage inévitable d'erreurs de traduction conduisait de toutes façons à gaspiller des heures de calculs à faire tourner des programmes mal traduits à la main, et qu'il était plus rentable de le faire à la machine.

                  C'est une des découvertes de l'époque (années 40) : le fait que les programmeurs font plus d'erreurs que prévu, et que quand c'est buggé ça marche pas.

                  C'est probablement Kathleen Booth, 98 ans, quand elle était de passage chez Von Neumann à Princeton, vers 46-47.

                  https://hackaday.com/2018/08/21/kathleen-booth-assembling-early-computers-while-inventing-assembly/

                  https://www.ithistory.org/honor-roll/dr-kathleen-booth-nee-britten

                  https://en.wikipedia.org/wiki/Kathleen_Booth

                  Ah, elle a aussi fait des réseaux de neurones dans les années 50 :-)

                  Un peu plus tard (projet appolo, l'époque des programmes codés par des tresses de tores), ça a été le fait qu'il ne suffisait pas de dire qu'on découpait un programme en morceaux que l'on confiait à plusieurs équipes : si l'interface des modules n'a pas été complètement défini avec précision, c'est très difficile de les faire coller ensemble.

                  -
                  Edité par michelbillaud 29 juin 2020 à 19:38:58

                  • Partager sur Facebook
                  • Partager sur Twitter
                    30 juin 2020 à 3:15:42

                    Dans les années 60 - 70, le panneau de démarrage (L'ancêtre du BIOS) des ordinateurs de la compagnie Control Data comportait 144 switches pour 12 insrtructions de 12 bits.
                    Au départ, ce sont les techniciens qui positionnaient ces switches. Mais on a rapidement appris à quoi correspondaient ces instructions et on les 'codait' nous-mêmes.
                    Un autre problème des ordinateurs du programme Apollo est que les micro-processeurs n'existaient pas (avant 1971 avec le Intel 4004) et les mémoires à semi-conducteurs étaient trop petites en capacité
                    En 1725, Basile Bouchon, un Lyonnais, met au point le premier système de programmation d'un métier à tisser grâce à un ruban perforé. (voir Wikipedia)
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_ordinateurs#Pr%C3%A9curseurs
                    • Partager sur Facebook
                    • Partager sur Twitter

                    Le Tout est souvent plus grand que la somme de ses parties.

                      30 juin 2020 à 8:19:41

                      Les instructions qu'on rentre à la main, c'est suffisant pour un petit programme (loader) qui charge un autre petit programme depuis un lecteur de bande perforée.  Et qui lui meme, etc.  Bootstrapping.

                      Plus tard on a encore eu des ordinateurs où on démarrait en tapant simplement l'adresse d'une des séquences de démarrage (présente en mémoire morte, avec les tests d'autodiagnostic)

                      Les tresses, c'était pour la "mémoire morte" contenant le programme. Voir vidéos sur "tore ropes" et Apollo Guidance Computer.

                      -
                      Edité par michelbillaud 30 juin 2020 à 8:27:41

                      • Partager sur Facebook
                      • Partager sur Twitter
                        30 juin 2020 à 21:48:20

                        Au début des années 80, on m'avait montré une RAM à tores magnétiques. C'était déjà préhistorique pour l'époque: autant de surface pour aussi peu de capacité. Mais il fallait bien commencer avec ce qui était réalisable à un moment donné.
                        • Partager sur Facebook
                        • Partager sur Twitter
                          30 juin 2020 à 23:38:44

                          Les mémoires vives, ça a commencé par les lignes à retard, et ensuite c'est devenu sérieux avec les tubes cathodiques (1947) de williams-kilburn. C'est la qu'on a commencé à avoir des programmes en mémoire vive. Mais pas à accès aleatoire.

                          Puis il y a eu effectivement les memoires à tores magnétiques qui ont tenu le haut du pavé, qui etaient vraiment des ram à acces aleatoire, jusqu'à l'intégration des semi-conducteurs.

                          • Partager sur Facebook
                          • Partager sur Twitter

                          Creation d'application

                          × Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
                          • Editeur
                          • Markdown