Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

efficacité de l'electrique

12 septembre 2011 à 18:49:42

Bonjour à tous. Depuis quelques années on (Etat, associations dans le développement durable, constructeurs automobiles ...) nous affirment que la voiture électrique sera en quelque sorte l'outil nécessaire pour les générations futures et pour ralentir le réchauffement planétaire. On nous vante ses mérites mais aussi quelques défauts de celle-ci. Cependant je me pose une question : LA VOITURE ELECTRIQUE PRODUITE AUJOURD'HUI OU PREVUE POUR DEMAIN, SERA T'ELLE MOINS POLLUANTE QU'UNE VOITURE CLASSIQUE, c'est à dire celle de monsieur tout le monde ? Lorsque je dis moins polluante, je parle du début de sa vie (fabrication, montage ...), de sa vie normale (utilisation courante ) et de sa fin de vie (recyclage, destruction ...). Je me demande par conséquent si ça vaut le coût avec les technologies d'aujourd'hui et des prochaines dizaines d'années de se ruer sur ces voitures.

Les contraintes que j'ai relevé et qui me font penser que ce n'est pas la solution sont :
-Construction et recyclage de la batterie avec une vie courte pour celle-ci (10 ans ?). Nécessite des matériaux polluants et difficiles à extraire.

- Rouler à l'électricité c'est bien, mais encore faut-il la produire. Centrales nucléaires : hum hum avec les déchets radioactifs et les risques lors d'accidents. Éolienne, panneaux solaires ... : hum hum vu les matériaux nécessaires pour les construire et leur durée de vie, ce ne sont pas vraiment des outils "verts". Sans compté que le recyclage de ces installations n'est pas encore très développé. Le rendement étant faible en plus et surtout imprévisible !

-Changer le park automobile mondial signifie aussi changer les moyens de "recharge". Avant : la station essence. Demain : Des prises électriques ... Là encore beaucoup de recyclage et de la construction de station électrique ou autre. Beaucoup de production et de destruction pour des effets faibles.

-Que faire d'une voiture électrique accidentée ? Une batterie qu'a été détruite lors d'un accident, on en fait quoi ? On sait les réparer ? On sait réparer une batterie cassée suite à un petit accrochage ? Ou doit-on en racheter une nouvelle et donc en produire une de plus ? :o Pas sure qu'on sache faire face à cela dans les 10 prochaines années.

Passer à l'électrique petit à petit peut être pour une minorité. Finalement je pense qu'on utilisera des voitures hybrides. Cependant la question reste la même :LA VOITURE ELECTRIQUE PRODUITE AUJOURD'HUI OU PREVUE POUR DEMAIN, SERA T'ELLE MOINS POLLUANTE QU'UNE VOITURE CLASSIQUE, c'est à dire celle de monsieur tout le monde ? :)
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
12 septembre 2011 à 20:23:34

Bon alors je vais apporter un peu ma vision des choses:

Déjà, vu la pollution générée par les véhicules actuels, d'une c'est difficile de faire pire, de deux de toute façon on va pas avoir trop le choix.

Pour ce qui est des batteries, c'est clairement le plus gros soucis à l'heure actuelle, même si on commence à voir apparaitre des modèles qui allonge la durée de vie, ou réduit le coût de production, mais il y a encore du boulot (ou trouver une autre solution, ie pile à hydrogène).

Pour ce qui est de la production de l'électricité, je penses que c'est toujours mieux, même si il va falloir sérieusement pousse la production d'ici à changer tout le parc automobile du pays, mais généralement, on voit que plus on produit d'un coup, plus on est efficace, et donc il est fort possible qu'un nombre réduit de centrales soient au final moins polluantes que toutes les voitures qui circules en France de nos jours.
Après, quel que soit le moyen de production, les technologies vont surement évoluer aussi, et donc s'améliorer.
Après, le solaire coute en effet très cher et est très polluant à fabriquer, l'éolien est assez rentable et peut-être le moins polluant, maintenant, est-ce que c'est aussi rentable, et il faut voir l'impact sur le climat et l'environnement de coller des éoliennes partout.
Reste le nucléaire, candidat le plus facile et direct à l'heure actuel, maintenant, évaluer la pollution du nucléaire est plus compliqué. Après, ici aussi, les technologies peuvent très bien évoluer (conditionnement des déchets, réacteurs surgénérateurs, ...), et donc peut-être améliorer la pérennité de cette voie.

Pour ce qui est de la recharge, à supposer une autonomie suffisante, je ne vois pas le problème, les stations services donneront de l'électricité, il existe déjà plusieurs stations de la sorte aux état-unis (je sais pu si c'était à san francisco ou portland, enfin on bref), au moins à l'échelle de la ville, c'est déjà parfaitement viable.

Pour ce qui est des réparations, je ne penses pas que ça change beaucoup des voitures actuelles, si des pièces sont cassées, on les change et pi zou. Déjà il n'y a pas que des batteries dans une voiture électrique, et pour autant que je sache, si ton moteur casse suite à un accident de nos jours, on change tout le moteur (voir la voiture entière).

Donc dans l'ensemble, je penses que c'est faisable, pour la grande échelle, faudra du boulot pour que ça suive, mais ça viendra surement plus tôt qu'on ne le pense.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
12 septembre 2011 à 20:46:25

Pour un cours l'année dernière, j'avais à faire une petite présentation sur le véhicule électrique. Si je ne me suis pas vraiment penché sur la question des batterie (c'était le boulot d'un autre membre du groupe), j'ai fais un petit comparatif niveau production de <math>\(CO_2\)</math> qui reprend plusieurs documents :

  • Le premier a été trouvé sur internet et les calculs avaient étés un peu "arrondis dans le bon sens" pour montrer que la différence de rendement n'est pas flagrante si on regarde du puits à la roue (en gros, le gain en rendement obtenu en utilisant des machines thermiques optimisées que sont les centrales par rapport aux moteurs thermiques est compensé par la perte du transport de l’électricité).
  • Pour le second, j'ai calculé les deux dernière colonnes en utilisant les valeurs de la seconde en fonction des moyens de production de l'électricité.
  • Le troisième est un tableau trouvé sur internet qui recoupe plus ou moins mes calculs.

Edit : avec le lien vers le fichier, c'est mieux :p

Il faut par contre noter que si le gain en terme de pollution (au <math>\(CO_2\)</math>) en cours d'usage n'est pas si flagrant, cette pollution se retrouve concentrée au niveau des centrales et non disséminer dans les villes à quelque mètres voir centimètres des passants. On gagne également en terme de pollution sonore.
Cela dit, le véhicule électrique est très loin de ne présenter que des avantages, même en excluant le problème de l'autonomie*

*j'ai presque envie de dire "faux" problème dans le sens où la majorité des trajets quotidiens font moins de 80km, ce qui est largement dans les moyens des véhicules actuels.
Le problème ne se présenterait en fait que lors des grands trajets (vacances) ou pour les personnes utilisant leur véhicule de façon importante.
C'est un peu comme "le besoin" d'avoir une voiture pouvant rouler à 230km/h alors qu'on l'utilisera au maximum à 130km/h et à moins de 90km/h pour les trajets majoritairement urbains.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
18 septembre 2011 à 10:54:39

La voiture électrique est mise en avant par les écolo-bobos pour plusieurs raisons :

- c'est une solution qui semble excellente pour quelqu'un qui ne sait pas se servir d'une calculatrice
- c'est une solution vendable : elle ne suppose pas de changer les habitudes de monsieur tout le monde, son adoption ne serait donc pas trop difficile
- les constructeurs automobiles sentent une opportunité de faire de la marge

Le "réchauffement climatique" semble de plus en plus une arnaque (les modèles du GIEC viennent de se faire démonter par l'expérience cloud, entre autres) donc les rejets de CO2 ne me semblent pas être un critère pertinent.

Si on souhaite faire de l'écologie, au lieu de partir dans le délire mystique du CO2, AMHA il vaut mieux se baser sur un critère objectif et indiscutable : consommer moins d'énergie primaire, et rejeter le moins possible de produits toxiques (le CO2 n'étant pas toxique aux doses usuelles dans l'atmosphère).

Le problème est au niveau du concept actuel de voiture :

1- taille (elle occupe un espace de 2.50m x 5m à l'arrêt, beaucoup plus en mouvement)
2- poids (1 à 2 tonnes)
3- prix (élevé)
4- effets subconscients (substitut de pénis, signe extérieur de richesse, etc)

Ce type de véhicule est parfaitement adapté pour transporter 3 ou 4 personnes plus des bagages dans un environnement où la place ne manque pas. La version camionnette est parfaitement adaptée pour transporter un plombier, un stagiaire, et 300kg de matériel.

Mais les points 3 et 4 font que, quand t'en as une, tu vas l'utiliser pour tous tes déplacements, y compris les déplacements pour lesquels elle est totalement inadaptée :

- une seule personne
- en ville, ou autre endroit où il y a peu de place

On note au passage que le concept de "voiture citadine" est une aberration. La voiture citadine écologique est un vélo ou un scooter.

Donc, l'énergie : la consommation d'énergie d'une voiture dépend de son poids (accélération), de sa taille (résistance de l'air), de la conduite, et bien sûr du niveau technologique du moteur.

Les moteurs actuels sont très performants, l'aérodynamique aussi... pour consommer moins d'énergie, il ne reste que le poids et la taille.

Dans les années 50, Messerschmitt avait sorti une voiture qui consommait 3L/100. Elle pesait moins de 400kg.

Pour aller bosser le matin, monsieur tout le monde prend sa caisse tout seul et se tape 1h de bouchons pour faire 15 km, générant avec ses congénères une pollution monstre. Et cela uniquement par masochisme : si tous ceux qui n'ont pas de matériel à trimbaler avaient pris un 2 roues, il n'y aurait pas eu de bouchons, ils auraient tous mis 20 minutes, consommé 10x moins d'énergie, et idem pour la pollution.

Proposer de remplacer toutes ces voitures par les mêmes en électrique ne résoudra pas le problème, mis à part que la pollution sera déplacée ailleurs.

Si tu prends la voiture telle qu'elle est actuellement et que tu remplaces le moteur par un moteur électrique, elle consommera la même quantité d'énergie mécanique pour faire le même trajet, prendra autant de place, causera autant de bouchons et de problèmes de stationnement, etc.

Si tu es écolo, tu dois donc garder ta voiture à carburant fossile et l'utiliser quand c'est nécessaire (c'est-à-dire, si tu habites en ville, 1 fois par semaine grand maximum) et utiliser un moyen de transport écologique (donc consommant peu d'énergie) pour le reste de tes déplacements : vélo/moto/scooter au besoin électrique, ou chaussures de marche.

> Construction et recyclage de la batterie avec une vie courte pour celle-ci (10 ans ?).
> Nécessite des matériaux polluants et difficiles à extraire.

10 ans t'es optimiste.
A ceux qui vont dire que "oui mais l'électrique nous libérera de la dictature des pétro-monarchies du golfe", rappelons que les plus gros gisement de Lithium sont en ... Afghanistan.

Il faudra d'autres types de batteries (Alu/Air ou autres peut-être)

> Rouler à l'électricité c'est bien, mais encore faut-il la produire.

Pas un problème pour les écolos : les communistes ont une longue expérience pratique du rationnement, camarade.

> Changer le park automobile mondial signifie aussi changer les moyens de "recharge".

Faudra aussi changer le réseau électrique complet puisque ça multiplierait la conso par 2 ou 3....

> Que faire d'une voiture électrique accidentée ?
> Une batterie qu'a été détruite lors d'un accident, on en fait quoi ?

Les batteries se recyclent pour récupérer le lithium (moulinette + extraction etc).

Les batteries qui permettraient la démocratisation de ce type de véhicule se rechargent avec une pompe par changement de l'électrolyte, ce qui prend très peu de temps, mais nécessite une infrastructure importante.
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
18 septembre 2011 à 12:23:59

Et ou place t'on le problème de la sécurité ? Perso ma voiture reste au parking le plus clair de son temps, je ne suis pas écolo convaincu mais j'ai du bon sens, donc je prend mes jambes et mon vélo pour me déplacer (sauf cas pratique : pour aller faire des courses...)
MAIS, en vélo on est le cadet des soucis des automobilistes. Beaucoup d'entre eux ne se souci guère des angles morts dans les rond points et autres.
Conclusion, c'est sympa mais dangereux le vélo, je comprend bien que M. Toutlemonde n'a pas envie de finir à l'hopital car il a pas sa sportivité de 20 ans pour esquiver une voiture qui tourne sans mettre de clignotant.

Autre souci du vélo... Ma mère de 50 ans prend le sien pour aller à son travail, à 1km de chez elle. Mais si tu y dis qu'il faut qu'elle en fasse 5 ou 6 pour un seul trajet c'est l'abandon, les gens ne sont pas assez sportif quotidiennement et tu n'as surement pas envie d'arriver au bureau tout en sueur, à moins que ces derniers aient des vestiaires + douche assez confortable pour compenser l'effort et le don de soi fait auparavant...
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
18 septembre 2011 à 13:45:25

> Conclusion, c'est sympa mais dangereux le vélo

Ça dépend vraiment où. Google earth est une aide précieuse pour trouver les itinéraires bis. Il y a des endroits où il ne faut pas aller. Globalement je ne trouve pas cela dangereux, mais j'ai l'habitude. C'est comme conduire, ce n'est pas inné !

> Mais si tu y dis qu'il faut qu'elle en fasse 5 ou 6 pour un seul
> trajet c'est l'abandon

Hé oui... Enfin, pour se déplacer écolo en ville sans s'apercevoir de l'existence des bouchons et sans suer, il y a le vélo électrique ou 2 roues électriques...

Quand aux hybrides : une Polo consomme moins qu'une Prius et ne contient pas d'usine chimique, donc...
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
6 octobre 2011 à 12:32:32

Citation


-Que faire d'une voiture électrique accidentée ? Une batterie qu'a été détruite lors d'un accident, on en fait quoi ? On sait les réparer ? On sait réparer une batterie cassée suite à un petit accrochage ? Ou doit-on en racheter une nouvelle et donc en produire une de plus ? :o Pas sure qu'on sache faire face à cela dans les 10 prochaines années.



Une voiture actuelle lorsqu'elle a un accident et qu'elle n'est pas réparable va à la casse. Il est toujours possible de récupérer ce qui est intacte et ce sera aussi possible sur une voiture électrique si je ne m'abuse.

Une batterie détruite, c'est comme une fuite de carburant. On ne récupère rien et ça pollue. A noter aussi que les batteries n'ont pas une durée de vie illimité et donc on devra forcément en produire une de plus.

Pourquoi une batterie serai cassée suite à un petit accrochage?


Citation

Je me demande par conséquent si ça vaut le coût avec les technologies d'aujourd'hui et des prochaines dizaines d'années de se ruer sur ces voitures.



Non. Il faut faire des changements pour polluer le moins possible mais ils doivent être ailleurs (pour le moment). Produire l'électricité au plus près du consommateur, ne pas prendre sa voiture pour aller à 500 m, éteindre les lumières lorsque celles ci ne servent à rien.
Et ce n'est pas que pour les particuliers, les entreprises doivent elles aussi changer et contribuer à cette effort.

Une chose qui fait bondir c'est l'"Earth Hour". C'est bien beau de balancer une heure où nous "aidons" la planète en éteignant nos lumières mais cela n'a aucun intérêt. Il faudrait mieux changer nos habitudes de consommation plutôt que de ce donner "bonne conscience".
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

efficacité de l'electrique

× Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
× Attention, ce sujet est très ancien. Le déterrer n'est pas forcément approprié. Nous te conseillons de créer un nouveau sujet pour poser ta question.
  • Editeur
  • Markdown