Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Etre un job maker plutot qu'un demandeur d'emploi

detox

    27 mai 2016 à 1:12:21

    J’ai beaucoup aimé votre approche de l’offre et de la demande. Je suis dans une tranche d’âge que l’on ne qualifie plus de jeune, pourtant  ce qui caractérise mon parcours est bel est bien le besoin d’adaptabilité et de mobilité.

    Je suis effectivement à la recherche de l’emploi qui fait sens à mes valeurs qui ont effectivement évolués au fil de ma vie.

    La seule chose que je regrette dans ce cours est que l’ensemble des croyances limitantes ne soient qu'orientées uniquement sur le travail des jeunes.

    Les quarantenaires aussi ont un lot impressionnant de detox sans parler des séniors…

    Ceci étant dit le changement de focus est très novateur et je le reprend volontiers à mon compte.

    -
    Edité par DaniellaBee 1 mars 2017 à 0:39:07

    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
      28 mai 2016 à 14:23:55

      J'ai 36 ans et je ne suis également plus perçu comme "jeune". Cependant j'avoue avoir trouvé dans cette conférence un bon nombre de point commun avec mon vécu et mes expériences actuelles. Le marché de l'emploi a beaucoup changé, il est devenu très compétitif, l' employé (ou future) doit produire de la valeur pour devenir attractif. En cela il doit offrir ses idées et ses compétences, être proactif et non passif. Changer d'emploi, aborder de nouveaux sujets professionnels , l'autoformation, la proposition deviennent des vertus. Pour être bon et attractif, il faut aimer ce que l'on fait.

      Je ne trouve pas réellement cette approche novatrice mais plutôt adaptée à l'air du temps, elle s'adresse directement aux jeunes alors qu'elle pourrait être plus universelle. On peut espérer des adaptations qui s'adresseront directement à tout le monde , ou bien faire avec et identifier les Detox communes à toutes les tranches d'age.

      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Twitter
        16 août 2016 à 18:15:22

        Selon moi, il y a trop de théorie au lycée et lorsque l'on a fini définitivement les cours, on n’a plus rien. On doit chercher un travail dans un vaste monde sans vraiment savoir comment s’y prendre. J’ai vécu des situations où on me dit de prendre le travail qui nous tombe dessus sans vraiment réfléchir à ce que l’on veut réellement faire et tant pis si ça nous convient pas. Je suis pas d’accord, car on choisit nos formations ce n’est pas pour prendre  n’importe quel travail. Ce qui me surprend, c’est de se dire que les jeunes peuvent apporter des compétences nouvelles. On l’oublie très vite car les entreprises recherchent des personnes qui ont le plus d’expérience, sans donner de chances aux débutants. 

        • Partager sur Facebook
        • Partager sur Twitter
          29 septembre 2016 à 22:39:01

          Être offreur d'emploi, une idée séduisante mais il est certain que rien dans le système éducatif ne nous prépare à être des offreurs d'emploi. On nous forme afin de devenir des demandeurs d'emploi et fraîchement émoulu de l'université nous espérons trouver ne serait-ce qu'un stage et nous sommes prêts à tout accepter. Pourquoi? Parce que c'est mieux que rien, et on ne sait rien de la vie, de l'entreprise et du travail en général. 
          Après quelques années d'expériences, on est prêt à offrir quelque chose me semble-t-il mais cela demande un certain courage de "se vendre". 
          • Partager sur Facebook
          • Partager sur Twitter
            1 juin 2017 à 9:39:40

            Ce que m'inspire la video detox, dans un premier temps n'étant plus un jeune en recherche d'emploi, cette video me pas semblait me concerner, puis trés vite je me suis rendue compte que jeune diplomé ou "ancien diplomé" dans le monde du travail depuis un certain temps, nous sommes tous égaux devant les interrogations au moment de rechercher un emploi.

            Cette vidéo m'a permis de retrouver les motivations première lorsque je recherchais un job.

            Le point essentiel retenu est qu'effectivement nous ne sommes pas en rechercher d'un emploi mais que pouvons nous apporter a une entreprise.

            • Partager sur Facebook
            • Partager sur Twitter
              31 juillet 2017 à 12:51:38

              Les idées reçues évoquées dans cette vidéo confirment tout ce à quoi j'ai pu me confronter dans ma recherche d'emploi: trop ambitieuse -> il faut commencer bas puis monter ensuite (j'ai même récemment eu la réflexion d'une DRH me balançant: "il faut savoir perdre pour gagner. Vous, vous voulez tout, tout de suite" en réponse à un refus de ma part pour faire du ménage alors que j'ai un BAC+3 en langues); pas d'expérience donc pas adaptée à un environnement d'entreprise et pas "fonctionnelle" de suite malgré les autres compétences.

              -
              Edité par CindyPerez1 31 juillet 2017 à 12:56:19

              • Partager sur Facebook
              • Partager sur Twitter
                19 avril 2018 à 11:37:29

                Offrir ces compétences plutôt que demander ou même quémander un emploi, voila une idée que je trouve particulièrement intéressante surtout quand comme moi, on a une certaine expérience et des qualités qu'on sait utile en entreprise.

                Cette posture me donne de l'assurance dans ma démarche de recherche d'un nouvel emploi.

                • Partager sur Facebook
                • Partager sur Twitter
                Christel
                  2 mai 2018 à 18:11:28

                  Je suis assez d'accord avec le contenu de la vidéo detox, mais elle ne s'adapte non pas seulement aux jeunes, mais aussi à des personnes comme dans mon cas, 44 ans, avec 15 d'expériences dans des fonctions équivalentes et dans des domaines d’activité différents. Elle pourrait donc le préciser.

                  On nous dénigre de plus en plus, on nous tire toujours plus vers le bas, en arrivant à nous faire culpabiliser d'être au chômage et qu'il faille accepter à court terme UN poste, mais pas LE poste.

                  J'ai beaucoup aimé l’approche qu’on ne soit pas "demandeur d'emploi", mais qu’on offre ses services, ses valeurs, son savoir-faire. 

                  Ce qui redonne du moral et de l’assurance pour ma recherche, car je sais ce que je vaux, mais il est parfois difficile de le faire savoir et le vendre. Chercher des compétences et offrir son savoir-faire, devrait être un vrai échange avec les entreprises, encore faut-il passer la barrière de l’entretien… Car aujourd’hui à quoi bon, envoyer un CV, une lettre de motivation, quand on vous dit que pour la plupart, les lettres ne sont pas lues et le CV est parcouru en 2 minutes ! Le système de recrutement est de plus en plus trop impersonnel.

                  -
                  Edité par CathAssistante 2 mai 2018 à 18:31:31

                  • Partager sur Facebook
                  • Partager sur Twitter
                    19 mars 2020 à 8:55:25

                    Bonjour,

                    Quelques mots pour relativiser la pertinence de ma réaction : la formation et cette première vidéo s'adressent apparemment prioritairement à des 'jeunes diplômés (ou non)' alors que je viens d'avoir 55 ans.

                    Sinon, ce que j'ai perçu et retenu de l'état d'esprit de ce début de formation m'est plutôt sympathique : il incite à l'épanouissement, la réalisation, la confiance en soi (et en les autres !) autour d'un couple 'pourquoi pas ?' et ' j'ai envie d'être utile et ai plein d'envies et d'idées en moi' : des notions d' "Ikugai" (de mémoire) pourraient d'ailleurs être assez proches de cette amorce ... suis curieux de la suite et ouvert à cette apparente naîveté/ candeur .. 

                    Le lieu de la conférence est cependant très connoté politiquement.

                    => 

                    (1) une ouverture d'esprit, de l'ambition (non de l'arrivisme !) : ok,j'applaudis des deux mains ...

                    (2) mais les écueils du conformisme, de l'absence d'originalité, de la "start-up nation" autosatisfaite et se croyant - ou voulant se faire croire - "bienveillante", "disruptive" et prônant le "bien-être au travail" ... ou toutes autres tartes à la crème ... ne sont pas loin 

                    => mon premier état d'esprit induit : une curiosité constructive mais assortie d'une - nécessaire vigilance intellectuelle ( le 'pourquoi pas' altérnant avec un doute nécessaire ...      

                    • Partager sur Facebook
                    • Partager sur Twitter

                    Etre un job maker plutot qu'un demandeur d'emploi

                    × Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
                    • Editeur
                    • Markdown