Partage
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

MRU et forces

    5 octobre 2018 à 18:49:31

    Bonjour,

    En cours de physique, notre prof nous explique les mouvements rectilignes uniformes et les forces associés.

    Il a notament expliquer que, si aucune force n'est appliqué sur un corps, ou que la résultante de celles-ci est nul, il est soit au repos, soit en MRU.

    Jusque la, je comprends.

    Mais je me pose une question. Sur un satelite qui orbite la terre, disons sur une orbite parfaite, à 2.000 km d'altitudes, on n'applique, une fois positionné, plus aucune force. On n'y touche plus. Hors, il n'est ni au repos, ni en MRU (vus qu'il orbite), et est bien à vitesse constante.

    Je suis un peu perdu ^^

    Merci ;)

    • Partager sur Facebook
    • Partager sur Twitter
      5 octobre 2018 à 19:25:09

      Techniquement, il tombe vers la terre* ;)


      * Même dans l'espace, il subit l'attraction terrestre.

      -
      Edité par edouard22 5 octobre 2018 à 19:26:03

      • Partager sur Facebook
      • Partager sur Twitter
        5 octobre 2018 à 20:45:59

        Bhasher, en  fait , il faut considérer le vecteur vitesse constant et pas seulement son module lorsque on parle du MRU. Dans le mouvement circulaire uniforme, le vecteur vitesse n'est pas constant, seul son module l'est. Il n'y a donc aucune contradiction car les conditions du MRU ne sont pas réunies: le satellite est en permanence  soumis à une force extérieure non nulle, la gravitation.

         On peut sommairement préciser la remarque de edouard22.
        Le satellite retombe sur terre s'il a une vitesse insuffisante dans les conditions où il est placé ( direction du vecteur vitesse, altitude).
        Pour une vitesse suffisante associée aux autres conditions, il aura une trajectoire elliptique. La vitesse minimale que doit acquérir un satellite pour pouvoir rester en orbite, dite vitesse d'injection, est pour le champ de gravitation terrestre d'environ 7.8 km/s en module. A contrario, si la vitesse d'injection est trop grande, le satellite va échapper à cette  gravitation terrestre et  s'éloigner indéfiniment. La vitesse dite de libération vaut environ 11 km/s .

        Entre les deux, selon les conditions d'injection, on pourra obtenir une grande variété d'orbites . 

        -
        Edité par Sennacherib 5 octobre 2018 à 22:06:37

        • Partager sur Facebook
        • Partager sur Twitter
        tout ce qui est simple est faux, tout ce qui est compliqué est inutilisable
          5 octobre 2018 à 22:23:49

          Sennacherib a écrit:

           On peut sommairement préciser la remarque de edouard22.
          Le satellite retombe sur terre s'il a une vitesse insuffisante dans les conditions où il est placé ( direction du vecteur vitesse, altitude).
          Pour une vitesse suffisante associée aux autres conditions, il aura une trajectoire elliptique. La vitesse minimale que doit acquérir un satellite pour pouvoir rester en orbite, dite vitesse d'injection, est pour le champ de gravitation terrestre d'environ 7.8 km/s en module. A contrario, si la vitesse d'injection est trop grande, le satellite va échapper à cette  gravitation terrestre et  s'éloigner indéfiniment. La vitesse dite de libération vaut environ 11 km/s .

          Entre les deux, selon les conditions d'injection, on pourra obtenir une grande variété d'orbites . 

          -
          Edité par Sennacherib il y a 13 minutes

          Pour la précision, il s'agissait d'une référence à la citation de Paul Valéry :<< Il fallait être Newton pour s’apercevoir que la lune tombe, quand tout le monde voit bien qu'elle ne tombe pas >>  Sinon, je suis d'accords avec le reste :)



          • Partager sur Facebook
          • Partager sur Twitter
            5 octobre 2018 à 23:48:57

            Mmmh, d'accord.

            Merci de vos réponses.

            Mais alors, pourquoi, si il y a bien un vecteur, il n'y a pas d'accélération ? (Il reste à vitesse constante)

            • Partager sur Facebook
            • Partager sur Twitter
              6 octobre 2018 à 11:03:03

              edouard22 a écrit:

              Pour la précision, il s'agissait d'une référence à la citation de Paul Valéry  



              tiens, c'est amusant, ma citation en signature est aussi de Paul Valery . :) 

              Bhasher a écrit:

              Mmmh, d'accord.

              Merci de vos réponses.

              Mais alors, pourquoi, si il y a bien un vecteur, il n'y a pas d'accélération ? (Il reste à vitesse constante)


              J'ai l'impression que tu n'as pas tout à fait compris ce qui a été dit et ton Mmmh laisse un doute!
              La vitesse est justement un vecteur non constant , seul son module est constant dans le cas particulier d'un mouvement circulaire uniforme d'ailleurs. Donc, lorsque on dérive un vecteur non constant pour avoir l'accélération, même si son module est constant la dérivée est un vecteur non nul! Pour le mouvement circulaire uniforme, l'accélération est radiale, ce qui est nul, c'est seulement  la composante tangentielle. 

              Remarque: j'ignore si ton niveau permet de  donner une éventuelle explication plus mathématique sur les dérivées de vecteur. 



              • Partager sur Facebook
              • Partager sur Twitter
              tout ce qui est simple est faux, tout ce qui est compliqué est inutilisable

              MRU et forces

              × Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
              × Attention, ce sujet est très ancien. Le déterrer n'est pas forcément approprié. Nous te conseillons de créer un nouveau sujet pour poser ta question.
              • Editeur
              • Markdown