• 20 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 28/11/2019

Étape 1 : Définir le contexte du futur logiciel

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Notre futur logiciel ? Créer une boutique en ligne. Au départ, le logiciel peut nous sembler un peu « nébuleux ». On a souvent l’impression de ne pas savoir par quel bout commencer. Rassurez-vous, cela est tout à fait normal.

La boîte noire

On commencera d’ailleurs par considérer que le futur logiciel correspond à une boîte noire qui doit fournir des services à son environnement. Par environnement, on entend les utilisateurs qui ont besoin de ce logiciel. Dans UML, on appelle ce qu’on doit analyser, concevoir et réaliser : le système. Ici, le système est donc le site de vente en ligne.

Le système, style «boîte noire»
Le système, style « boîte noire »

Cette « boîte noire » sera donc utile à un ou plusieurs utilisateurs. D’ailleurs, on devrait parler d’acteurs et non d’utilisateurs.

Les acteurs

Un acteur correspond à une entité (humain ou non) qui aura une interaction avec le système. Parmi les acteurs, nous distinguons :

  • les acteurs principaux agissent directement sur le système. Il s’agit d’entités qui ont des besoins d’utilisation du système. On peut donc considérer que les futurs utilisateurs du logiciel sont les acteurs principaux. 

  • les acteurs secondaires n’ont pas de besoin direct d’utilisation. Ils peuvent être soit consultés par le système à développer, soit récepteur d’informations de la part du système. Cela est généralement un autre système (logiciel) avec lequel le nôtre doit échanger des informations. 

Certains acteurs sont de type humain. Ils sont alors représentés par un bonhomme en fil de fer (parfois appelé « stick man » en anglais) et on indique leur rôle en dessous.

La représentation d’un acteur de type humain
La représentation d’un acteur de type humain

Pour représenter un acteur de type non-humain, on peut utiliser une représentation graphique différente et/ou ajouter une indication supplémentaire (appelé le stéréotype). Vous pouvez voir les différentes représentations du même acteur dans le schéma suivant.

La représentation d’un acteur de type non-humain

Vous l’avez compris, l’environnement du système est composé d’acteurs qui agissent sur le système ou avec lesquels le système aura une interaction.

Le contexte de notre projet

Allez, il est temps de se mettre au travail ! Je vous propose de commencer par l’étape 1 : Décrire le contexte du logiciel, c’est-à-dire la boutique en ligne de la société MORIN OFFICE.

Relisez-bien les demandes de Monsieur MORIN. Pouvez-vous identifier les acteurs de notre site de vente en ligne ? Parmi ces acteurs, lesquels sont des acteurs principaux et des acteurs secondaires ?

Allez, voyons cela ensemble ! Je vous propose de reprendre une partie de la demande du client, MORIN OFFICE.

Que souhaite-t-il faire sur le site de vente en ligne ?

Lors d’une première discussion avec notre client Monsieur Morin, nous avons pu obtenir les précisions suivantes :

  1. Le client (ou client potentiel) doit pouvoir consulter les produits et éventuellement procéder à un achat en ligne.

  2. Les commerciaux de la société doivent pouvoir consulter le catalogue des produits en ligne et enregistrer les achats des clients. 

  3. Le service des livraisons doit pouvoir consulter les commandes pour préparer les colis et les livrer au client.

  4. Le technicien doit pouvoir vérifier d’éventuelles remarques ou messages signalant un dysfonctionnement lors de l’achat en ligne.

  5. Le service administratif de la société doit pouvoir :
    - ajouter de nouveaux produits au catalogue en ligne ;
    - modifier les descriptions ou les prix des produits ;
    - retirer si besoin des produits que l’on ne souhaite plus proposer.

  6. Le directeur, quant à lui, souhaite avoir une vision globale des ventes. A travers le site, il souhaite pouvoir :
    - faire un suivi du chiffre d’affaire par mois, sur une certaine durée ;
    - voir quels produits sont les plus vendus sur une durée donnée. 

Vous avez trouvé les mêmes que moi ? Il s’agit là d’acteurs principaux, puisqu’ils devront tous utiliser le système pour des actions précises (voir la figure suivante).

Les acteurs principaux
Les acteurs principaux

Voilà, nous avons nos acteurs. Par contre, il en manque un, qui n’a pas été clairement exprimé par notre client. Réfléchissons un peu… Aujourd’hui, on n’imagine mal un site commercial sans paiement en ligne. Même si le texte ne le mentionne pas, il faut évidemment le proposer au client.

Pour cela, il nous faudra donc un échange avec un système externe : le système bancaire, par exemple, Paypal ou un autre. Voilà, nous venons d’identifier un acteur secondaire. Voici comment le représenter : un bonhomme de fil de fer avec un stéréotype « système ».

L’acteur secondaire
L’acteur secondaire

Voilà, nous avons tous les éléments pour réaliser le diagramme de contexte.

D’accord, j’ai le contexte (c’est-à-dire le système) et les acteurs. Comment je mets en forme tout ça ?

Les acteurs sont placés à côté de la boîte noire, en fonction de leur type. On place généralement les acteurs principaux à gauche et les acteurs secondaires à droite du système.

Le diagramme de contexte

Ça y est, nous venons de créer notre premier diagramme ! Continuons maintenant avec la découverte du contenu du système, c’est-à-dire l’étape 2 : La décomposition en package.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite