• 10 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Préparer une séance

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Ce chapitre est un des plus important de ce cours. Préparer c'est gagner ! Mais préparer quoi ? Et comment ?  Vous allez découvrir le déroulement d'une séance et une méthode pour préparer un des moments clefs d'un accompagnement : l'aide au devoir et le rattrapage des lacunes scolaires. 

 

N'hésitez pas à revenir souvent sur ce chapitre et posez-vous le plus de questions possibles. N'hésitez pas à les partager sur le forum ! 

Déroulement et objectifs

Pour bien préparer une séance, il faut avoir une idée de la manière dont elle va se dérouler. D’une association à l’autre, l’organisation des séances peut varier. Disons schématiquement qu’une séance type peut se dérouler en 4 temps : 

  1. L'accueil (avec parfois un goûter pour les plus petits)

  2. L’aide aux devoirs et la remédiation avec une aide méthodologique qui aide le jeune à travailler par différentes approches scolaires ou ludiques. Cette partie peut durer entre 45 minutes et une heure.

  3. Des activités culturelles ou artistiques

  4. La conclusion où l’on anticipe sur la prochaine séance. 

Certaines séances sont entièrement consacrées à des projets pédagogiques. Nous y reviendrons.

  

Notions essentielles

Définissions les notions essentielles que nous venons de citer.

 

  • L’aide au devoir est une aide à propos les devoirs de la semaine. C’est aussi un travail sur plusieurs séances pour expliquer, travailler, s’amuser à apprendre et ancrer des apprentissages clefs en regard du programme qui est suivi à l’école.

  • La remédiation (de « remède ») est le travail qui consiste à combler des lacunes (choses oubliées, mal comprises, blocages, sentiments négatifs d’incapacité, etc.) en variant les approches pédagogiques, parfois en contournant les difficultés pour s’adapter à l’apprenant. Ce travail est sans doute le plus utile et le plus délicat que vous ayez à réaliser.

  • L’aide méthodologique permet d’apporter des méthodes de travail (comment raisonner, comment apprendre, comment s’organiser matériellement).

  • Les projets pédagogiques : ce sont des activités conduites lors de séances qui permettent d’apprendre autrement de découvrir ou redécouvrir (par le jeu, par la découverte, par des activités non pratiquées à l’école) et qui généralement se poursuivent sur plusieurs semaines.

Préparez votre séance

Voyons maintenant comment préparer vos séances en 4 étapes. 

  

Étape 1 : Se fixer des objectifs

Les activités de l’accompagnement à la scolarité visent des objectifs généraux (des finalités) :

 

  • l’autonomie

  • l’estime de soi (la certitude que j’ai de la valeur en tant que personne)

  • le sentiment efficacité personnelle (la certitude que je suis capable d’y arriver)

  • la réussite scolaire

  • etc.

 

Certes ! Mais ce n’est pas assez précis. Il convient donc de se fixer de « petits » objectifs que vous atteindrez ou une ou plusieurs fois. Comme toile de fond pour fixer ces objectifs (appelés OPS comme Objectif Pédagogique de la Séquence), faites le lien avec la séance précédente : repartez du cahier de texte et reportez-vous régulièrement aux programmes de l’Éducation Nationale, aux socles de compétences que le jeune doit atteindre. Ensuite, rédigez un ou plusieurs OPS.  

Pour ce faire, écrivez en une phrase ce que le jeune ou l’enfant sera capable de faire à la fin de votre travail du jour ou à la fin d’un cycle de plusieurs semaines. Décrivez simplement le résultat que vous attendez de votre travail avec l’enfant ou le jeune. Par exemple : « À l’issue de nos exercices / activités, Paul sera capable de conjuguer tout à l’oral seul le verbe « jouer » à l’imparfait ».

Un OPS permet d’imaginer plusieurs activités pour un seul et même objectif. Vous serez donc naturellement plus créatif. Il vous permettra ensuite de voir si vous avez atteint votre but, facilement ou pas, et vous en retirerez de précieuses informations pour les préparations des séances suivantes.

Bien entendu, ne soyez pas esclave de ces OPS. Ils sont votre boussole (votre GPS :ange:), mais c’est vous qui décidez avec le jeune du chemin et de la destination.

  

 

Étape 2 : Se documenter

 

  • Vous trouverez tout sur Internet, dans toutes les matières : maths, français, sciences, etc.

  • Il existe aussi de nombreux livres de pédagogie, mais ne vous dispersez pas.

  • Certaines associations disposent de leurs propres ressources documentaires.

  • Ce manuel vous en propose quelques-unes – volontairement peu car vous devez aller chercher par vous-même.

 

Il existe 3 types de ressources 

  • Tout ce qui est de l’ordre des programmes et des socles de compétence de l’Éducation Nationale.

  • Tous les exercices scolaires.

  • Toutes les approches différentes (par les jeux, par des activités participatives, par des sites éducatifs, dans des manuels ou des guides de l’accompagnement à la scolarité etc.)

Une fois un inventaire réalisé, choisissez intuitivement ce qui vous convient, ce qui vous semble simple à utiliser et à reproduire.

 

Des outils pédagogiques à consulter
Des outils pédagogiques à consulter

Le site du Web pédago qui vous a été donné lors du premier chapitre vous donne des exemples, des exercices et des jeux à télécharger qui sont directement utilisables. Consultez ce site : Le blog de monsieur Mathieu.

  

Voici quelques critères pour bien choisir vos exercices et vos activités :

 

  • L’apprenant doit être actif : retenez des activités qui le mobilisent. Découvrir soi-même est mieux qu’écouter passivement. Par exemple, manipuler des objets aide à mieux comprendre et surtout retenir.

  • Vous allez devoir varier les approches. Les exercices doivent être différents. Écrire, lire, écouter, réciter, toucher, compléter... : mobilisez plusieurs facultés du cerveau ! Ayez des exercices ou des jeux individuels et collectifs.

  • Vos activités doivent être courtes pour éviter la fatigue. Préférez une série de petites séquences avec un résultat gratifiant.

  • Ayez plusieurs niveaux de difficulté. Découpez une notion complexe en plusieurs notions simples. Trop simple = ennui. Trop difficile = échec.

  • Ayez des exercices portant sur différents niveaux d’apprentissage, c'est-à-dire différentes compétences.

Par exemple, certains exercices auront pour objectif de leur faire mémoriser un savoir, une comprendre une notion, d'autres d'appliquer une méthode... Voici une liste de différents niveaux d'apprentissage possibles lors de la réalisation d'un exercice (inspiré de la Taxonomie de Bloom) : 

- connaître 

- comprendre

- appliquer, utiliser les notions apprises

- analyser

- synthétiser

- évaluer, juger, donner un avis...

- résoudre des problèmes complexes, trouver des solutions originales et être créatif.

   

 

Étape 3 : Construire le déroulé de sa séance

Pour l’animation d’un groupe, ayez des activités pour mettre de l’ambiance et des activités de retour au calme.  De plus, proposez des activités collectives c'est-à-dire pour le groupe au complet, mais aussi des activités en binôme ou tout seul dans son coin. 

 

Pour construire votre séance, voici quelques éléments méthodologiques à suivre : 

  • Dans votre timing de préparations, faites attention à ne pas surcharger. Mieux vaut terminer un peu plus tôt et échanger sur ce que vous pourriez faire ensemble la fois suivante, que de ne pas finir. Prendre quelques minutes pour conclure et regarder ce qui a été acquis est très motivant.

  • Estimez le temps de chaque exercice en majorant cette estimation. Par la suite, vous aurez une idée plus précise du rythme de tel ou tel jeune.

  • Réfléchissez à différentes manières possibles d’articuler les exercices du plus simple au plus difficile. N’en faites pas un schéma rigide. Ayez plutôt une « mindmap » ou « carte heuristique »  souple que vous pourrez montrer à l’enfant ou au jeune pour qu’il puisse la modifier et l’utiliser pour vous guider dans son besoin. 

  
Étape 4 : S'organiser de manière souple pour s'adapter au besoin du jeune le moment venu

Cette adaptation sera nécessaire car chaque individu est différent et apprend de manière différente. Chaque moment est également différent (fatigue, besoin de revenir sur une notion, etc.).

  • Prévoyez de travailler avec un « bac à sable », une sorte de « boîte à outils » organisée par thèmes et par niveau de difficultés où vous pourrez piocher. Contrairement à l’école qui impose son propre programme, vous, vous partez de l’enfant, de son besoin, de là où il est, pour l’aider à reconstruire sa compréhension en « suivant » son rythme et le fil de son apprentissage.

  • Préparez également du matériel : quelques feutres, des fiches bristol, la caméra de votre téléphone portable, des jetons, des « Post It » et un accès Internet peuvent vous permettre de tout faire ou presque si vous avez besoin d’improviser.   

 Grille de préparation d'une séquence type (à utiliser pour l'étude de cas)

Observez-bien cette ressource pédagogique. Elle pourra vous être utile lors de l'activité et les études de cas. 

 

 

ÉTAPES DE PRÉPARATION, Questions

EXEMPLES DE RÉPONSE

Quel est la nature de la séquence ? 

Révision, monitoring d'un apprentissage par cœur, combler une lacune, réexpliquer une notion, découverte de nouvelles notions, acquisition de méthodes de travail, exercices d'entraînement, résolution de problème, aide aux devoir...

Quel peut-être mon objectif général avec ce jeune ? 

Développer l'autonomie, l'estime de soi. Atteindre un objectif précis et limité. Écouter une difficulté. 

Rédaction du OPS

À l'issue de la séquence X sera capable de... "description de l'action visible réalisée et qui sert de témoin comme quoi la compétence ou le savoir est acquis"

Se documenter

Je vais sur les sites pour trouver des exercices, des tutoriels, des contenus relatifs à ce sujet.  Je pose des questions à des "collègues" pour savoir s'ils ont rencontré la même situation, je fouille dans les bibliothèques et les librairies.

Je fais la liste des exercices et activités possible

Construire le déroulement 

  1. Je présente le sujet et le déroulement de la séquence

  2. Je fais réagir l'apprenant

  3. Je propose un exercice facile ou un tutoriel facile ou une explication ou une recherche semi guidée sur le net ... 

  4. Je fais reformuler. Je me concentre sur le fonctionnement du jeune (ce qui va bien, la manière dont il raisonne, ce qui va moins bien, la source possible de la difficulté

  5. Je propose une autre approche : jeu ou notion de base ou activité ...

  6. Je fais un retour sur les progrès accompli et échange sur comment on pourrait continuer

Evaluer le temps

Je choisi deux activités et j'en garde deux en réserve

S'organiser

Je rédige une ou deux fiches, je copie les contenus

Je vérifie mon matériel (bristol, feutres, batterie de mon smartphone, colle...)

Pour aller plus loin

Des PDF à consulter
Des PDF à consulter

Ce chapitre est très riche. Il sera utile d'y consacrer plus de temps ! Ce qu'il faut lire en priorité : 

 

 

Sites et articles à consulter

Des sites Internet à consulter
Des sites Internet à consulter
Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite