• 10 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 07/06/2019

Construire son compte d'exploitation prévisionnel et sa trésorerie

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Comment calculer le seuil de rentabilité ? 

À maîtriser im-pé-ra-ti-ve-ment ! 

Rien de compliqué, et quel bonheur, si vous produisez des pantalons, de savoir que vous passez “dans le vert” à 5247 unités vendues ! ;)

Calcul du point mort (seuil de rentabilité)

Le point mort représente le niveau d'activité qui permet, grâce à la marge réalisée (différence entre ce niveau de ventes et les charges variables découlant implicitement de ce chiffre d'affaires) de pouvoir payer toutes les autres charges de l'exercice, c'est-à-dire les charges fixes.

  

Pour calculer ce point mort, il faut :

1) Répartir l'ensemble des charges de l'exercice en deux catégories :

  • Le montant des charges fixes : dépenses que l'on a obligatoirement (que l'on vende ou que l'on ne vende pas). Ex. : loyer du local commercial, salaires, charges sociales, assurance, comptable...

  • Le montant des charges variables : dépenses découlant automatiquement du niveau des ventes. Ex. : le montant des approvisionnements correspondant au chiffre d'affaires réalisé, frais de transport sur achats et/ou sur ventes, commissionnement versé sur les ventes...).

  

2) Calculer la marge sur coûts variables

Elle est égale au montant prévisionnel des ventes, diminué des charges variables entraînées automatiquement par ces ventes.

  

3) Traduire cette marge en pourcentage de chiffre d'affaires (taux de marge sur coût variable)

Pour cela, vous devez :

  • diviser la marge sur coûts variables par le montant du chiffre d'affaires,

  • puis multiplier le résultat par 100.

  

4) Diviser le montant des charges fixes par ce taux de marge pour obtenir le seuil de rentabilité, c'est-à-dire le montant de chiffre d'affaires qui permettra de payer toutes les charges fixes.

Dès que les ventes dépasseront le point mort, l'entreprise commencera à dégager des bénéfices.

Le seuil de rentabilité est un bon indicateur pour compléter l'approche de réalisme du projet, car on peut le traduire concrètement :

  • en nombre d'heures à facturer,

  • nombre d'articles à vendre en moyenne par jour (ou par semaine), 

  • etc. 

Source : APCE 

Quelques ressources 

  • Le compte d'exploitation prévisionnel, ça ressemble à quoi ?  => Consultez un exemple (Microsoft ou OpenOffice)

  • Calculer le Tableau d’exploitation prévisionnel => Consulter l'onglet PF de démarrage du financier de HDSI

  • Calculer le Solde prévisionnel de trésorerie => Consulter l'onglet PCE du financier de HDSI



Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite