• 4 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/02/2020

Protégez vos profils sur les réseaux sociaux

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Les réseaux sociaux font partie intégrante de notre quotidien numérique et définissent notre identité en ligne. On peut comprendre beaucoup de choses sur nous à travers nos publications, et il est important de savoir ce que les gens qu’on ne connaît pas peuvent voir de nous. 

Le paradoxe de la vie privée en ligne

Facebook reçoit 4,75 milliards de contenus chaque jour (dont 300 millions de photos) sur son site, et ce dans le monde entier.
Le réseau social compte 55,9 millions d’utilisateurs réguliers en France en 2017, et enregistre 90,2% de l’ensemble des partages sociaux contre 81,9% en 2014.

Les réseaux sociaux font partie de notre vie, pour le meilleur et pour le pire.

Dès l’inscription, Facebook vous demande s'il peut parcourir la liste de vos contacts mail pour retrouver des amis. L’entreprise s’autorise également à “louer” à des sociétés vos réseaux d’amis.

Une présence qui pourrait paraître intrusive mais qui pourtant ne dérange pas à première vue. En effet, après les scandales sortis par Edward Snowden et autres lanceurs d’alerte, il n’y a pas eu de baisse d’utilisation des différents réseaux sociaux.

Extimité et “sous-veillance”

Ce concept d’extimité (terme défini par le psychiatre Serge Tisseron) caractérise le “bavardage sur soi”. C’est à dire cette tendance naturelle à vouloir rendre visible certains aspects de soi qui jusque là étaient considérés comme intimes.
Auparavant c’était principalement les frasques de personnes célèbres que nous suivions dans les tabloïds. Cette extimité s’est exacerbée et généralisée et, entre autre via les réseaux sociaux, l’intérêt que nous avions pour la vie privée des autres a glissé petit à petit vers la vie privée des “gens ordinaires”.

En effet, loin d’être révolutionnaire, Facebook prolonge une tendance de fond que les spécialistes des médias et de la téléréalité observent depuis quelques années.

Cet intérêt pour la vie privé de nos cercles sociaux, nous l’alimentons chaque jour avec nos différentes publications (statuts, photos, vidéos, etc.) Nous avons tendance à vouloir tout dire et tout mettre sur Facebook. Deux raisons principales à cela :

  • ne pas vouloir rater quelque chose (un événement par exemple)

  • rester en lien permanent avec son réseau

Ce qui facilite grandement une surveillance beaucoup plus horizontale et directe que celle de “Big Brother”. En effet, Facebook (que beaucoup considère comme un espace d’expression libre et d’expérimentation de soi) devient également un espace de visibilité où les individus se montrent, certes… mais aussi se regardent.

Grâce à ce flot d’informations privées que nous déversons sur le web, il est de plus en plus facile de jouer les détectives et de faire des enquêtes “DIY” (Do It Yourself) sur quelqu’un.

Ça peut aller du simple “googling” (le fait de taper le nom de quelqu’un dans un moteur de recherche) à des recherches plus avancées (par exemple analyser les photos et fil d’actualités de quelqu’un pour récupérer un nom ou une adresse).

En résumé, tout le monde peut devenir un espion amateur.

Est-ce qu’on peut paramétrer nos profils pour que ce qu’on poste ne soit pas accessible à tout le monde ? 

La première étape vers une meilleure protection de cette vie privée est de savoir paramétrer la confidentialité de ses comptes.

Paramétrer son compte Facebook

Vous pouvez retrouver la présentation utilisée dans cette vidéo sur le site slideshare

Quelques recommandations pour la route

  • Pensez à taper votre nom dans un moteur de recherche régulièrement pour voir si vos informations sont toujours protégées ;

  • Faîtes attention, Facebook change souvent ses paramètres de confidentialité. N'oubliez pas de vérifier régulièrement que votre profil est toujours privé !

  • Votre profil est par défaut ouvert, n’oubliez pas de faire les démarches pour les modifier ;

  • Facebook est sous législation américaine, vous n’êtes donc pas protégé par la loi française ;

  • Avant de publier quelque chose, posez-vous les mêmes questions que dans la vraie vie ! Est-ce que vous iriez dans la rue pour montrer à tout le monde des photos de votre famille ? Si la réponse est non, vous ne devriez probablement pas le faire en ligne ;

  • Faîtes attention aux mêmes paramètres quand vous vous inscrivez sur un nouveau réseau social ;

  • Évitez de publier des contenus gênants. Internet n’oublie jamais ! Ce qui vous paraît amusant à 13 ans le sera peut-être moins à 25 ans ;

  • Ne communiquez pas vos mots de passe, même à vos proches ;

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite