• 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 20/12/2018

Implémentez les aspects techniques de l'hybridation

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Cela paraît bête : pour utiliser les outils numériques dans une formation blended, il faut que les outils numériques fonctionnent. Sauf qu'on le sait tous, ce n'est pas si simple que cela. Beaucoup de formations hybrides échouent, car la technique n'est pas à la hauteur.

Faites l’état des lieux côté technique

Les deux outils indispensables sont :

  • une connexion internet ;

  • un équipement numérique adapté.

La connexion internet

Selon votre public, il est possible que tous vos apprenants n’aient pas accès à une connexion à la maison (par exemple, en premier cycle universitaire, certains étudiants partagent l’unique connexion de la maison avec toute la famille, ou on peut trouver des problèmes de débit dans les zones rurales). Si ce n’est pas le cas, assurez-vous de proposer à vos apprenants un lieu où ils peuvent avoir cette connexion et donc faire le travail personnel demandé (par exemple dans une salle informatique de l’établissement).

Vous voudrez également utiliser les outils numériques en présentiel. Se pose donc la question de l’accès à internet dans les salles de formation. Les questions à se poser sont donc :

  • Y a-t-il du wifi ?

  • Est-il accessible pour les apprenants ?

  • Et y a-t-il suffisamment de bande passante (de débit) ?

En effet, la personne responsable pourra vous dire qu’il y a un très bon débit, car elle n’a jamais eu de soucis. Sauf que, si vous souhaitez mettre 30 apprenants regardant une vidéo en ligne sur ce même réseau, les problèmes peuvent vite apparaître. Attention, donc, il est notamment indispensable que la fibre arrive jusqu’à la salle et qu’elle ne s’arrête pas à l’immeuble.

Certains de vos apprenants ont sûrement des forfaits avec beaucoup de datas (voire des datas illimitées) qu’ils peuvent utiliser, voire partager. Personnellement, j’apporte en formation une petite borne 4G dans laquelle j’ai une carte SIM avec 30 Go par mois pour 10 euros. Cela me permet d’être plus indépendante de l’infrastructure pour un prix modique. Cela fait toujours plus sérieux d’arriver avec une solution sûre, plutôt que d’expliquer aux apprenants que ce que vous avez prévu ne fonctionne malheureusement pas.

Ma borne 4G
Ma borne 4G

L'équipement numérique adapté

En blended learning, la plupart du temps, on pratique le BYOD (Bring Your Own Device), c’est-à-dire que l’on va demander aux apprenants de travailler avec leurs propres équipements numériques. Se pose donc la question de l’équipement numérique de vos apprenants.

Prenez le temps de connaître votre public, quelle que soit sa taille. Est-ce que tous vos apprenants sont équipés d’un smartphone ?

Par exemple, dans une mes formations, j’utilise une application disponible uniquement sur tablette. Je m’assure de ne l’utiliser que si tous les apprenants ont accès à une tablette ; sinon, je propose une alternative sur ordinateur.

Choisissez et implémentez votre plateforme d’apprentissage virtuel

Comme dit précédemment, le blended consiste à créer un environnement virtuel d’apprentissage, en parallèle du monde réel en présentiel. Pour implémenter cet environnement virtuel, vous aurez besoin d’une plateforme. Cela peut être un LMS (Learning Management System, une sorte de plateforme couteau suisse du formateur), mais les solutions plus simples (Slack, Drive, Genially, etc.) sont à considérer en fonction de votre besoin.

Exemple du LMS
Exemple du LMS "Google Classroom"

Des dizaines, voire des centaines de solutions, plus ou moins clé en main, existent.

Cernez vos besoins

Vos besoins seront définis autour de 3 dimensions :

  • La gestion du contenu : quel contenu souhaitez-vous mettre en ligne ? Des vidéos, des textes, etc. ? Quelle place pour les contenus apportés par les apprenants ? Et pour les productions des apprenants ?

  • Le suivi des apprenants : avez-vous besoin de suivre précisément tout ce que consulte chacun de vos apprenants ? Comment allez-vous évaluer les apprentissages ? Utiliserez-vous des outils numériques pour l’évaluation de vos apprenants ?

  • La création d'une communauté : comment vos apprenants vont-ils communiquer les uns avec  les autres en distanciel ? Comment vont-ils communiquer avec vous ?

Renseignez-vous pour savoir si vous êtes obligé de l’implémenter. Si ce n’est pas le cas, la plus-value de l’outil que vous souhaitez utiliser doit être réelle et importante ; en effet, vous perdrez le côté communautaire avec les autres formateurs si vous changez d’outil. De plus, vous devrez prévoir le temps pour que vos apprenants apprivoisent votre outil personnel.

Essayez au maximum d'éviter les “grosses machines à tout faire”. N’oubliez pas, plus il y a de fonctionnalités, plus la prise en main demande de l’énergie à l’apprenant. Autant d’énergie déviée du but principal de la formation (sauf si la formation est l’utilisation justement d’un outil numérique).

Par exemple, lorsque j’enseigne en L3, j’utilise le Moodle de l’université. En revanche, lorsque je forme des enseignants à la classe inversée, je n’utilise pas l’outil institutionnel (magistère), car il est encore très peu utilisé par les apprenants et je veux leur montrer les outils qu’ils utiliseront en situation professionnelle.

Les outils dont vous aurez besoin

A minima, vous aurez besoin d’un espace pour gérer les ressources. Cela peut passer par des espaces collaboratifs sur le cloud, du type Google Drive, Dropbox ou autre. Cela peut passer par un site internet et donc via un CMS comme WordPress. J’utilise également des outils encore plus simples comme Genially, qui permet d’avoir un beau site internet opérationnel très rapidement sans passer trop de temps sur le côté technique.

Exemple d'un genially que j'utilise en formation
Exemple d'un Genially que j'utilise en formation

 Pour la création d'une communauté, vous n’aurez pas forcément besoin d’outil dédié. Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux. Cela peut passer par un groupe Facebook privé ou un groupe Twitter, par exemple.

Pour le suivi des apprenants, tant que celui-ci reste rudimentaire, vous pouvez utiliser tout simplement un fichier Excel avec une ligne par apprenant. En revanche, dès que vous avez beaucoup d’apprenants sur une durée longue et que vous désirez un suivi plus fin, vous pouvez vous tourner vers les outils dédiés : les LMS (Learning Management System).

Extrait d'un de mes outils de suivi des apprenants
Extrait d'un de mes outils de suivi des apprenants

Choisir un LMS

Si vous souhaitez vraiment adopter un LMS et que vous n’avez pas accès à celui d’un organisme de formation, il vous faudra faire une étude de marché. Le marché très vaste : je dirais qu’il existe à l’heure actuelle une centaine de LMS.

Posez-vous également la question du prix de l’outil. Certains outils gratuits sont très opérationnels et ne demandent que peu d’énergie pour la prise en main. Dans tous les cas, je vous conseille de ne pas mettre trop d’argent dans un LMS si c’est votre outil “personnel” (pas plus de 150 € par an).

Voici une petite liste de quelques LMS gratuits, non exhaustive bien sûr :

  • Google Classrooms. Vous devez disposer d’un site internet (avec votre nom de domaine) exposant votre activité de formation pour avoir un compte.

  • Si vous utilisez WordPress pour vos formations, il existe des plug-ins permettant de le transformer en LMS (découvrez des exemples de plug-ins en suivant ce lien).

  • Canvas, plutôt adapté à la formation initiale (description ici : https://www.canvaslms.com/).

Vérifiez bien que vous stockez les coordonnées de vos apprenants à un endroit sécurisé, par exemple, ne demandez pas des informations non utiles à vos apprenants, etc. La réglementation concerne toutes les données personnelles de vos apprenants, comme les données d’inscription, bien sûr, mais aussi tous les learning analytics.

Cas particulier des vidéos

Souvent, les ressources en blended sont des vidéos (comme dans un cours OpenClassrooms, par exemple). Cela pose quelques questions particulières, notamment au niveau de l’hébergement (une vidéo, c’est lourd).

En effet, il est établi que, pour que l’apprentissage soit efficace, les environnements virtuels doivent avoir une structure lisible avec peu de digressions et de possibilités de navigation complexe. Veillez donc bien à intégrer vos vidéos dans votre environnement sans faire de lien vers YouTube ou Vimeo.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite