• 20 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 03/04/2018

Choisir le bon type de cloud

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Bon, c'est bien beau tout ça, mais si on rentrait un peu dans le vif du sujet ? Par exemple, comment fonctionne le cloud ? Ah... Ca, c'est une question délicate, parce qu'il existe plusieurs types de cloud !

Les différents types de cloud

Si le cloud est difficile à saisir pour beaucoup de gens, c’est parce que c’est un terme très large qui englobe beaucoup de concepts. Je vous propose pour commencer de retenir les termes suivants, qui font tous partie de la grande famille du cloud :

  • IaaS (Infrastructure as a Service) : un prestataire vous fournit un accès à tout ou partie de son infrastructure technique, c’est-à-dire à ses serveurs. C’est ce que faisait Amazon à ses tous débuts dans l'histoire que je viens de vous raconter (ils font d'autres services cloud aussi maintenant).

    Analogie : imaginez que vous faites un voyage à travers les Etats-Unis avec 3 amis. Vous avez besoin d’une voiture ; vous faites donc appel à un service de location de voitures. Si la voiture a un problème technique, vous devrez juste la ramener chez le loueur et on vous en donnera une autre. Ce n'est pas à vous de régler les problèmes de moteur de la voiture.
    Avec un IaaS, vous déléguez donc la gestion de ces problèmes matériels. En revanche, si d’autres amis décident de se joindre à votre voyage en cours de route, il faudra demander vous-mêmes d’autres voitures pour transporter tout ce petit monde.

  • PaaS (Platform as a Service) : on vous fournit non seulement un accès à l’infrastructure, mais on s’occupe aussi de gérer le nombre de machines nécessaires pour que votre application fonctionne bien quelle que soit la charge de trafic. On vous donne aussi accès à des fonctionnalités comme par exemple des bases de données, des serveurs de cache, des serveurs d’e-mail…

    Analogie : reprenons notre voyage à travers les Etats-Unis avec un groupe d’amis. Avec un PaaS, vous ne louez plus directement les voitures : vous embauchez les services d’une personne responsable de vérifier si le voyage se déroule toujours dans les meilleures conditions (appelons cette personne le “concierge”).
    Si 3 nouveaux amis vous rejoignent en cours de route, le concierge s’en apercevra et louera une seconde voiture sans que vous ayez besoin de le demander. Si d’un coup 20 nouveaux amis se joignent à votre voyage, il remplacera les voitures par un bus qu’il affrêtera spécialement pour vous.
    C’est exactement ce que fait un PaaS comme AWS : il vérifie que les visiteurs qui vont sur votre site le font dans les meilleures conditions. Il rajoute ou retire des serveurs en fonction du trafic. Vous pourriez presque lui demander des rafraîchissements quand vous avez soif !

  • SaaS (Software as a Service) : on vous fournit l’accès à un logiciel sous forme de service. Avant, vous deviez installer le logiciel sur votre machine (ex : Microsoft Office). Aujourd’hui, le logiciel se présente sous la forme d’une application web (qui n’est rien d’autre qu’une sorte de super site web !). Vous devez juste vous rendre à une adresse et vous pouvez l’utiliser (ex : Microsoft Office 365, Google Apps…).

La différence entre un IaaS et un PaaS est ce qu'il y a de plus difficile à comprendre. Je me suis permis de résumer mon analogie de la location de voiture dans un schéma pour vous aider à retenir le principe :

La différence entre un IaaS et un PaaS imagée avec un exemple
La différence entre un IaaS et un PaaS imagée avec un exemple

Toutes ces offres de Cloud fournissent des services à différents niveaux. Comme les langages de programmation, certains services sont "bas niveau" (proche de la machine) et d'autres sont "haut niveau" (grosse abstraction, éloignée du fonctionnement de la machine) :

Les différents types de cloud
Les différents types de cloud

Cloud or no cloud ?

Faut-il partir sur une infrastructure cloud pour votre prochain site ? Il n’y a que vous qui puissiez le décider. Voici quelques éléments vous permettant de faire votre choix en toute objectivité si vous hésitez à vous lancer dans une plateforme PaaS comme AWS :

  • Le cloud vous permet de commencer gratuitement dans la plupart des cas. Dans le cas d'AWS, vous pouvez utiliser le service un an gratuitement si vous consommez peu de ressources. Vous devriez pouvoir suivre ce cours sans rien payer donc !

  • Vous n’avez rien à faire si le trafic de votre site grossit : vous utiliserez automatiquement plus de serveurs (et ferez chauffer votre CB 🔥 ).

  • Vous n’avez pas à gérer les problèmes techniques « bas niveau » comme la perte d’un disque dur ou même d’un serveur entier. Tout cela est transparent pour vous.

  • Vous bénéficiez de fonctionnalités très pratiques qui vous évitent d’avoir à installer et maintenir un serveur de base de données, d’e-mails, etc. Bref, vous allez gagner du temps dans vos développements !

En revanche :

  • Vous devez adapter votre site pour qu’il fonctionne avec les limitations et fonctionnalités offertes par votre PaaS. Il y a des règles à suivre quand vous développez : vous n'êtes par exemple pas censés stocker vos fichiers sur le même serveur que celui qui contient votre site. Il faut les stocker sur d'autres serveurs en faisant appel à un service de stockage.

  • Si vous voulez changer de prestataire, ça ne se fait pas en claquant des doigts. Il faut parfois recoder tout ou partie de votre site pour qu’il fonctionne sur un autre PaaS.

  • Les bugs techniques sont rares mais peuvent toujours survenir, quoique le service marketing veuille bien tenter de vous faire croire. Ne faites pas une confiance aveugle dans votre cloud et demandez des SLA (Service Level Agreement) pour garantir financièrement le bon fonctionnement du site si vous êtes une entreprise et que le site est critique pour vous. Avec des SLA, le fournisseur aura des pénalités si votre site ne fonctionne pas pendant plusieurs heures par sa faute.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite