• 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 05/07/2021

Choisissez le format adapté

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Nous avons vu au chapitre précédent que le business plan, c’est vous. Voyons maintenant comment vous habiller pour l’occasion, c’est-à-dire quelle forme donner à votre business plan.

Constituez votre « kit de présentation »

Si vous envisagez une levée de fonds, vous allez traverser plusieurs phases de contact avec les investisseurs potentiels. Schématiquement :

  1. Une phase de prise de contact, où vous allez chercher à obtenir un rendez-vous.

  2. Une phase de présentation, où vous allez convaincre de l’intérêt du projet.

  3. Une phase d’investigation, où vous allez rassurer sur le fait que la conviction n’est pas assise sur du vent.

Pour vous y préparer, vous aurez intérêt à préparer un « kit de présentation », avec des documents adaptés aux phases que vous allez traverser.

Un "Executive Summary"

Pour la phase de prise de contact, il vous faut un résumé en 1 à 5 pages, appelé « Teaser », « Pitch », ou « Executive Summary ». Vous le verrez beaucoup sous forme orale, lorsque les entrepreneurs présentent leur projet à la télévision ou lors de rencontres, par exemple.

Un document à projeter

Pour la phase de présentation, vous aurez besoin comme support d’un document à projeter, typiquement un PowerPoint. Il doit bien être conçu comme un support de votre exposé : visuel, allant à l’essentiel et adapté à la durée de votre présentation.

Un document complet

Pour la phase d’investigation, on vous demandera des documents écrits, avec des informations plus détaillées. Celles-ci constitueront les annexes.

Elles présentent les travaux préparatoires qui fondent le business plan :

  • recherche et développement ;

  • études de marché ;

  • road-maps de développement ;

  • pipes commerciaux…

Choisissez le bon degré de confidentialité

Il faut réaliser deux choses sur ce sujet :

  • Le pire risque d’un bon projet n’est pas d’être repris et mis en œuvre par un tiers malveillant, mais de sombrer dans l’oubli, faute d’avoir attiré les personnes nécessaires à sa mise en œuvre.

  • Une idée n’a aucune valeur en elle-même parce qu’elle est inutile. Tout réside dans sa mise en œuvre.

Donc vous pouvez partir du principe qu’aucune idée n’est confidentielle, et ne garder la confidentialité que pour les informations opérationnelles, celles qui peuvent permettre d’agir concrètement à court terme, des contacts commerciaux ou des développements techniques, par exemple.

Au contraire, le document complet avec les travaux préparatoires pourra, lui, être confidentiel, car il contient des informations opérationnelles.

Seul le document complet avec les annexes peut être considéré comme confidentiel
Seul le document complet peut être considéré comme confidentiel.

Choisissez le plan qui raconte votre histoire

Tous ces documents, teaser, support de présentation, version rédigée seront articulés sur le même plan. Mais la mauvaise nouvelle est qu’il n’y a pas de plan type, pas d’uniforme imposé pour cette cérémonie !

Car c’est bien cela que vous faites : vous racontez une histoire. Elle part d’un point de départ, l’idée technique, l’opportunité de marché, la rencontre qui est à l’origine de votre projet, pour arriver au point d’arrivée, qui est votre ambition pour le projet, en franchissant tous les obstacles entre les deux.

Votre plan raconte votre histoire, de votre point de départ à votre point d'arrivée
Votre plan raconte votre histoire, de votre point de départ à votre point d'arrivée.

C’est donc à vous de choisir le plan qui raconte votre histoire pour votre business plan.

Par exemple, LinkedIn illustre son opposition entre les recherches "1.0" et "2.0" à travers différents exemples qui ne touchent pas directement son marché, pour montrer l'importance du réseau.

En résumé

Vous choisissez donc le plan qui raconte votre histoire. Mais, quel que soit votre choix, votre business plan doit être marqué par un fil rouge essentiel, celui de la mise en œuvre. C’est ce que nous verrons au chapitre suivant.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite