• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/01/2020

Initiez-vous à l'analyse fonctionnelle

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Nous pouvons considérer comme un risque le fait d’utiliser un « bon produit » dans des conditions « mauvaises », ou un « mauvais produit » dans de bonnes conditions.

L’usage commun des termes « bon » ou « mauvais » sans autre précision est imparfait. Il est nécessaire de pouvoir tous avoir la même idée de ce que ces mots impliquent ; nous pourrions d’ailleurs les remplacer par : ce qui est prévu ou imprévu.

Il est déjà plus judicieux de définir la notion de valeur nominale et donc d’écart vis-à-vis de cette valeur. Une valeur nominale est par exemple une convention ou une norme. L’objectif de l’analyse fonctionnelle (AF) pour la sûreté de fonctionnement est de définir ces valeurs dites  “normales”, tant pour le produit que pour ses situations d’emploi. L’analyse fonctionnelle permettra de définir, pour les études de sûreté de fonctionnement, la situation dite « normale » à partir de laquelle tout écart peut ou doit être étudié, afin de définir si celui-ci va contribuer à générer un risque.

Tous les produits comme  les services d’une entreprise ou d’une administration sont concernés par l’analyse fonctionnelle.  En général, l’analyse fonctionnelle possède deux phases :

  • analyse fonctionnelle externe ;

  • analyse fonctionnelle interne.

L’analyse fonctionnelle externe (AFE) permet d’obtenir de manière exhaustive les données nécessaires à l’étude ciblée (CdC, analyse SDF…). L’AF est une démarche structurée qui permet de n’oublier aucun besoin ni aucune fonction. Elle propose de formaliser le dialogue entre les participants qui expriment le besoin et ceux en charge de la conception du produit, système ou service chargé de les satisfaire.

L’AF externe vise à permettre l’expression claire des besoins, puis leur déclinaison en termes de fonctions (moyens) et non directement de solutions (résultats finaux). Il faut à ce stade définir le « quoi » faire pour satisfaire les besoins, et non « comment » le faire. Ceci permettra au concepteur-réalisateur une plus grande liberté de conception et lui laissera plus d’initiative dans la recherche de solutions techniques innovantes et performantes.

En conclusion, l’AF externe nous permet d’obtenir un produit de qualité tel que les fonctions fournies par le produit correspondent exactement aux fonctions souhaitées. Pour nos études de sûreté de fonctionnement, cela nous permettra d’obtenir les informations nécessaires sur les finalités du produit et son environnement de référence.

À la suite de l’analyse fonctionnelle externe, l’analyse fonctionnelle interne (AFI) aide à structurer la conception du produit et permet d’aboutir à la meilleure solution technique correspondant aux besoins. Dans le cadre des analyses de risques, l'AFI permet de comprendre le fonctionnement nominal, comment les fonctions principales sont réalisées, comment l’architecture physique supporte le fonctionnement et d’en déduire ce qui peut « dysfonctionner ».

Pourquoi utiliser l’analyse fonctionnelle?

Sachant que la majorité  des décisions importantes dans un projet visant à créer un bien ou un service sont prises lors des phases de “faisabilité” et de “définition”, ses décisions engagement environ 85 % du coût final. Il est donc important de prendre les bonnes décisions pendant ces phases amont.

Alors pourquoi la faire après la réalisation du produit, comme c’est souvent le cas ?

Comment faire l’analyse fonctionnelle ?

Concernant la méthode de travail, la constitution d’un groupe de travail permet d’éviter les échecs lors d’une analyse fonctionnelle. Normalement, nous travaillons dans un groupe de 5 à 9 personnes. Les membres du groupe doivent satisfaire les conditions suivantes :

  • être concernés par le problème, donc capables d’apporter toutes les informations nécessaires ;

  • avoir la disponibilité suffisante ;

  • être compétents dans leur spécialité ;

  • être responsables, avoir une délégation suffisante ;

  • être ouverts au dialogue, créatifs mais capables de rigueur intellectuelle ;

  • avoir des compétences pluridisciplinaires.

D’autres principes et règles de mise en place d’une activité d’AF sont disponibles dans la littérature.

Rentrons dans les détails, en commençant par l'analyse fonctionnelle externe !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite