• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 06/01/2020

Faites le point sur les concepts clés de la partie 1

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Vous venez de terminer la partie sur l'analyse fonctionnelle. Vous savez définir le besoin qui justifie l’existence de votre système ! Si ce besoin n’est plus satisfait suite à une défaillance, votre système n’aura donc plus de légitimité.

Nous avons appris à définir l’environnement d’un produit, à identifier les besoins qu’il doit satisfaire et à qualifier les fonctions associées à ses besoins.

Les fonctions principales, de services ou de contraintes, seront les éléments vous permettant de définir les effets globaux d’une défaillance du système. Les définitions de ces fonctions, sous forme de critère, de niveau et de flexibilité, vous aideront à caractériser les effets des défaillances, comme la non-réalisation partielle ou totale des fonctions devant être réalisées par le système.

Les analyses définissant la structure interne de votre système, de ses organes ou de ses fonctions, vous ont permis de valider à travers la propagation des flux, la bonne réalisation des fonctions du système. C’est une étape essentielle afin de comprendre comment le système fonctionne, pour un système existant, ou comment il sera conçu, pour un système futur.

Deux types de techniques ont été présentés afin d’associer à chaque fonction principale :

  • les fonctions techniques élémentaires ;

  • les constituants du produit.

La première technique répartit les flux entre les constituants du produit afin de réaliser les fonctions principales, et permet de trouver les fonctions techniques.

La deuxième propose un découpage hiérarchique des fonctions principales jusqu’à définir les fonctions techniques élémentaires et donc les constituants du produit. Il existe des langages graphiques utilisés en ingénierie qui permettent d’obtenir les mêmes informations : SysML, Capella. De même, certains outils peuvent être utilisés pour des types particuliers de systèmes ou produits : les chaînes fonctionnelles et SADT pour les systèmes automatisés, par exemple.

Ces types de diagramme constitueront un point d’entrée pour les calculs de fiabilité et les analyses de sûreté de nos produits ou systèmes.

Nous verrons dans la prochaine partie de ce cours que ces structures organiques ou fonctionnelles ayant identifié les interfaces entre organes ou fonctions nous serviront également à l’étude des propagations des mauvais fonctionnements, c’est-à-dire des défaillances. Dans cette étape, vous avez également associé à chaque organe les fonctions élémentaires qu’il réalise, ce qui vous permettra de faire le lien entre la notion commune de panne d’un organe et la notion de défaillance fonctionnelle de celui-ci.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite