• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 03/02/2020

Appréhendez le protocole Ethernet

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

De nombreuses solutions existent pour la gestion de l'accès au canal. Mais le vrai test pour toute méthode d'accès est l'implantation dans une technologie de communication. Cela ouvre souvent des problèmes d'ordre pratique, par exemple avec l'implantation de CSMA/CD par les standards Ethernet.

Appréhendez le processus de standardisation

Nous avons besoin de standards car, plus que dans d'autres domaines de l'informatique, dans le monde des réseaux nous voulons faire travailler ensemble des équipements hétérogènes, provenant de différents fabricants.

Par exemple, nous voulons qu'un smartphone Samsung puisse communiquer avec un point d'accès Wi-Fi fabriqué par Cisco, ou bien qu'un ordinateur portable Dell puisse envoyer des données vers une imprimante HP. Pour cela, les différents fabricants doivent se mettre d'accord sur des règles communes dans l'échange de données, ce qui se traduit par des standards.

Le processus de standardisation est un processus lent et souvent politique. Pour un ingénieur réseau, l'existence des standards facilite énormément le travail, car toute question sur le fonctionnement d'une technologie trouve réponse dans les documents de standardisation.

Mais, d'un autre côté, ces documents comptent des centaines, voire des milliers de pages, ce qui complique la recherche d'information. De plus, de nombreux organismes de standardisation existent, proposant des documents avec des formats différents, mais qui peuvent normaliser des technologies concurrentes.

Analysez la trame Ethernet

Ethernet est une technologie de communications pour les réseaux locaux développée initialement dans le centre de recherches de l'entreprise Xerox, puis standardisée par l'organisation IEEE sous le nom de IEEE 802.3.

Afin que deux machines puissent communiquer, Ethernet définit un format commun de message, structuré en plusieurs champs, représentés ci-dessous :

Préambule (8 octets), destination (6 octets), source (6 octets), type (2 octets), Data (46-1500 octets), CRC (4 octets).
L'en-tete du protocole Ethernet.
  • Préambule : une séquence binaire connue, définie par le standard, nécessaire à la synchronisation de l'émetteur et du récepteur en début de transmission.

  • Destination et Source :  deux adresses sur 48 bits qu'on appelle adresses MAC. Comme Ethernet a été développé pour des canaux partagés, la source et la destination du message doivent être clairement identifiées. Chaque carte Ethernet au monde a une adresse unique, la première moitié identifiant le fabricant de la carte et la deuxième moitié identifiant la carte elle-même. Des adresses spécifiques sont réservées pour des communications de groupe, de type broadcast ou multicast.

  • Type : deux octets qui identifient le protocole de niveau supérieur encapsulé par le message.

  • Data : Ethernet impose à la couche supérieure une taille minimale et une taille maximale pour les données à transporter. La taille minimale imposée par Ethernet est une conséquence directe de la méthode d'accès utilisée, CSMA/CD, qui nécessite, comme on l'a déjà vu, une durée minimale de transmission pour chaque message.

  • CRC : champ utilisé par le récepteur pour déterminer si la trame a été impactée par une erreur de transmission.

Appréhendez la mise en réseau des commutateurs Ethernet

Développé dans les années 70, Ethernet était initialement utilisé dans une topologie de type bus partagé, où toutes les machines pouvaient entrer en collision.

Cette topologie a évolué avec le temps, et notamment avec l'apparition des commutateurs Ethernet, des équipements spécialement conçus pour connecter plusieurs machines Ethernet.

Cette propriété s'appuie sur une table de commutation, construite par chaque commutateur. Pour construire des réseaux locaux, nous avons souvent besoin d'interconnecter plusieurs commutateurs, pour couvrir par exemple tout un bâtiment.

Dans ce cas, chaque commutateur construit sa propre table de commutation, à partir des messages qui traversent le réseau.

Cela peut créer des boucles entre les commutateurs, ce qui amène à la répétition infinie de certains messages, qui sont transmis sans arrêt d'un commutateur à un autre.

Pour résoudre ce problème, il faut désactiver certaines interfaces des commutateurs, afin d'éliminer les boucles. La solution la plus connue est la création, entre les commutateurs, d'une structure d'arbre recouvrant, à l'aide du protocole Spanning Tree.

Pour la connexion sans fil de certains objets, des solutions différentes sont nécessaires, comme nous allons le voir par la suite. À tout de suite dans le prochain chapitre !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite