• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 03/02/2020

Adressez un objet communicant

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Découvrez les différentes classes d’adresses IP

Comment adresser un objet ? Souvenez-vous de l’en-tête IP. Deux champs particuliers, tous les deux sur 32 bits, représentent respectivement l’adresse IP source et l’adresse IP destination.

Une adresse IP est une adresse logique car elle est indépendante du matériel. En revanche, en dehors des adresses privées que nous verrons à la fin de ce chapitre, il y a correspondance entre l’adresse IP publique d’une machine, ou d’un objet communicant, et sa localisation géographique. Les adresses IP sont nécessaires car ce sont elles qui permettent de construire les routes depuis et vers une machine.

Historiquement, les adresses sont organisées en classes.

Deux classes sont peu utilisées, ce sont la classe D pour le trafic de groupe, dit trafic multicast, et la classe E pour des usages réservés.

  • Les classes A, B et C sont les classes d’adresses IP. Ce sont les bits de poids forts qui permettent d’identifier les classes. Chaque classe peut héberger un nombre différent de machines :

    • les adresses de classe A comptent 126 adresses réseau (sur 7 bits) et chaque réseau peut comporter plus de 16 millions de machines (sur 24 bits), éventuellement structurées en sous-réseaux ;

    • pour les adresses de classes B, commençant par les bits 1 et 0, 14 bits sont dédiés à l’adressage réseau. Les 16 bits restants sont utilisés pour adresser les sous-réseaux et les machines. L’adresse 134.214.182.55 est une adresse de classe B ;

    • enfin, les adresses de classe C permettent de créer 2 puissance 21 réseaux, chacun comprenant plus de 250 machines mais pouvant être divisé en sous-réseaux.

Dans les adresses CIDR, à une adresse IP on associe la longueur de l’adresse réseau, représentée par /24.  Ainsi, au lieu d’avoir des adresses réseaux de 7, 14 ou 21 bits comme pour les classes A, B et C respectivement, nous pouvons avoir des adresses réseaux encodées sur 24 bits par exemple. Cela nous donne donc plus de souplesse et nous permet d’affecter les adresses réseaux au plus juste des besoins réels.

Maintenant, étudions comment identifier l’adresse réseau et l’adresse d’une machine dans une adresse IP.

Identifiez l’adresse réseau et l’adresse machine dans une adresse IP

Nous avons vu qu’une adresse IP est composée de l’adresse réseau et de l’adresse machine, le champ réservé à l’adressage machine pouvant être séparé en adresse sous-réseau et adresse machine.

Si nous considérons l’adresse 134.214.100.6 / 23, cela signifie que les 23 bits de poids fort sont liés à l’adresse réseau et les 9 bits de poids faible à l’adressage machine.

  • On appelle adresse réseau l’adresse IP telle que tous les bits de la partie adresse machine sont à zéro. Ici, l’adresse réseau est 134.214.100.0 / 23.

  • On appelle adresse de broadcast l’adresse IP telle que tous les bits de l’adresse machine sont à 1. Ici, l’adresse de broadcast est 134.214.100.255 / 23.

Ainsi, nous pouvons affecter aux machines connectées sur le réseau les adresses depuis 134.214.100.1 / 23 jusqu’à 134.214.100.254 / 23.

Ici, le masque de réseau est 255.255.254.0. Il nous permet de savoir si une adresse IP appartient au réseau associé. Considérons le masque 255.255.254.0 calculé précédemment.

La machine 134.214.100.144 appartient-elle au même réseau ?

La première étape consiste à calculer un et logique entre l’adresse de la machine et le masque réseau. Puis à comparer le résultat obtenu avec l’adresse réseau.

Si nous avons la même chose, alors la machine appartient au même réseau. C’est le cas ici. Nous allons maintenant regarder comment associer une adresse IP à un objet connecté.

Appréhendez l’utilisation des adresses IP publiques et privées

Nous venons d’étudier les adresses IP ainsi que leur structure. Avant d’étudier comment affecter une adresse IP à un objet connecté, nous devons préciser qu’il existe deux familles d’adresses IP.

Il s'agit des adresses dites publiques et les adresses dites privées.

Les adresses privées sont des adresses non routables sur Internet. Autrement dit, si vous envoyez un paquet avec une adresse source et/ou une adresse destination privée(s), le premier routeur rencontré va rejeter le paquet car il ne sera pas capable de déterminer une route.

Les adresses privées peuvent être utilisées par tout le monde, sans déclaration, pour construire un réseau privé. Si vous utilisez une box ADSL, vous utilisez très certainement un réseau privé au sein de votre domicile. Elles sont connues de tous. Les plus souvent utilisées sont les adresses en 10. ou en 192.168.

Même si cela dépasse le cadre de ce cours, sachez qu’une machine avec une adresse privée peut quand même accéder à Internet car elle a un mécanisme spécifique de traduction d’adresses, dénommé NAT.

Les adresses publiques sont les adresses dites routables ; ce sont les adresses visibles sur Internet. Elles sont donc utilisées pour adresser n’importe quel équipement accessible sur Internet.

Toutes les adresses en dehors des adresses réseaux, des adresses de broadcast, des adresses privées et de quelques adresses spécifiques sont des adresses publiques. Nous allons maintenant étudier comment allouer une adresse IP à un objet connecté.

Associez une adresse IP à une interface de manière statique ou dynamique

Maintenant que nous avons pris connaissance des adresses IP, étudions comme les allouer à un objet connecté.

Nous avons deux façons de faire. Une façon automatique qui requiert la présence d’un serveur d’adresses sur le réseau. Et une version manuelle.

Dans la version manuelle, c’est l’utilisateur qui saisit lui-même les informations importantes pour configurer IP, notamment, l’adresse IP de la machine, publique ou privée, et le masque.

Souvenez-vous qu’à partir de ces informations, nous pouvons calculer l’adresse réseau et l’adresse de broadcast.

Souvent, nous rajoutons au moins l’adresse IP d’un routeur pour atteindre des machines distantes. L’adresse IP du routeur doit appartenir au même réseau que la machine que vous configurez.

Typiquement, les commandes utilisées sont :

  • sous un système de type Linux, ifconfig suivi de l’interface à configurer, l’adresse IP, du masque de réseau, de l’adresse IP du routeur ;

  • sous un système comme Windows, vous pouvez soit passer par l’interface graphique, soit ouvrir une fenêtre de Terminal et utiliser la commande ipconfig avec les mêmes paramètres que précédemment.

Dans la version dynamique, nous utilisons un serveur DHCP, pour Dynamic Host Configuration Protocol. Un tel serveur contient un ensemble d’adresses avec leur masque, adresses réseaux et de broadcast, ainsi que les routeurs, le cas échéant.

Via un ensemble de requêtes/réponses entre l’objet connecté et le serveur, une adresse est dynamiquement allouée. On parle d’auto-configuration. Notez que l’adresse allouée peut l’être de façon permanente ou pour un bail de durée fixée.

Dans le prochain chapitre, nous allons nous intéresser au fonctionnement du routage d’un paquet depuis une source vers une destination.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite