• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 21/11/2019

Optimisez l’ergonomie du système

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans ce chapitre,  nous allons introduire une notion qui peut avoir son importance dans les systèmes embarqués et objets connectés : l’ergonomie du système.

Pour illustrer ce point, voici une petite animation des mésaventures de Joe avec son détecteur de fumée. Regardez la vidéo suivante : Joe prend conscience de la non-ergonomie de son détecteur - Auteur Jean-Marie DAUTELLE.

L'ergonomie

Dans cette séquence animée, nous avons pu voir que l’ergonomie du détecteur de fumée n’est pas satisfaisante, car le bouton d’arrêt n’est pas facilement atteignable une fois le détecteur placé au plafond.

Mais qu’est-ce que l’ergonomie ?

Le terme ergonomie viens du grec Ergon, « travail » et Nomos, « loi ». Un système est dit ergonomique s’il est particulièrement adapté aux conditions de travail de l’utilisateur. Les préoccupations qui sont à la base de l'ergonomie sont très anciennes. Ainsi, dans l’Antiquité, Xénophon s'intéresse au travail à la chaîne mis en œuvre pour faire fonctionner les machines de guerre.

Illustrons avec un exemple d'ergonomie pour un poste de travail

L’ergonomie puise son savoir dans les sciences ayant trait au comportement humain :

  • l’anthropologie (ou étude de l’homme) ;

  • la linguistique ;

  • la psychologie.

L’ergonomie a pour but de maximiser le confort, la sécurité, l’efficacité des systèmes.

L’ergonomie des systèmes embarqués est-elle difficile ?

Les systèmes embarqués ont une grande hétérogénéité de formes et d’interfaces, ce qui peut dérouter l’utilisateur.

Voici par exemple un anneau Java avec un seul bouton. Programmable, il permet entre autres d’ouvrir les portes et de s’authentifier.

Anneau de Java - Source : https://en.wikipedia.org/wiki/File:Java_Ring.jpg
Anneau de Java - Source : https://en.wikipedia.org/wiki/File:Java_Ring.jpg

Et voici un verrou biométrique à lecture d’empreinte digitale et utilisation d’un code PIN.

Accès biométrique - Source : Adobe Stock
Accès biométrique - Source : Adobe Stock

Les systèmes embarqués peuvent être lents à réagir :

  • soit pour des raisons d’économie de batterie ;

  • soit parce qu’ils sont connectés et que la connexion est bas débit ou intermittente ;

  • soit parce que les senseurs sont gourmands en énergie et ne fonctionnent que par intermittence.

Les systèmes embarqués peuvent être interconnectés entre eux, ce qui peut créer des situations imprévues.

Les systèmes embarqués doivent souvent être configurés afin de s’adapter à leur contexte d’utilisation. Cette programmation peut être contre-intuitive, difficile, voire impossible.

Comment configurer le détecteur de mouvement du système d’alarme pour qu’il ne se déclenche pas au passage du chat ?

Les systèmes embarqués ont également des impératifs de coût et de facilité de production, qui doivent être pris en compte lors de la conception du système. Sur ce dernier point, les imprimantes 3D ouvrent de nouvelles possibilités.

L’ergonomie des systèmes embarqués est d’abord un problème d’utilisabilité. Contrairement à la plupart des produits ordinaires (perceuse, moulin à café, vélos, râteaux), la forme des systèmes embarqués n’est en général pas liée à leur fonction. Ce qui autorise une grande variabilité.

De nombreux systèmes embarqués ne nécessitent pas ou peu d’interactions avec leurs utilisateurs.

C’est le cas de notre détecteur de fumée. Mais cela ne signifie pas que l’ergonomie de ces systèmes soit à négliger. En particulier, devront être prises en compte :

  • la facilité de mise en place et de configuration (accrochage mural, au plafond, les deux) ;

  • la facilité de réinitialisation ;

  • la visualisation de l’état du système (LED) ;

  • la facilité de remplacement des batteries, etc.

La facilité d’utilisation, c’est aussi une utilisation du produit qui s’explique d’elle-même. Par exemple, une lumière verte quand tout va bien et rouge s'il y a un problème.

Il faut comprendre les utilisateurs et l’environnement.

L’ergonomie, c’est d’abord faire la bonne chose avant de faire la chose bien (en anglais « doing the right thing rather than doing the thing right »). Pour cela, il faut comprendre quels sont les utilisateurs ciblés, quels sont leurs besoins et dans quel contexte le produit sera utilisé.

Cas d'usage

Prenons le cas du détecteur de fumée connecté.

Quel utilisateur ?

Si les utilisateurs potentiels sont uniquement intéressés à respecter la loi au moindre coût, un détecteur avec des piles normales est plus judicieux qu’un détecteur avec des piles au lithium.

Dans quel contexte ?

S'il est attendu que soit installé un détecteur de fumée par étage, il serait intéressant que l’alarme de tous les détecteurs se déclenche, afin qu’un feu à un étage inoccupé soit entendu par tous.

Terminons avec quelques exemples concrets : comment améliorer l’ergonomie du détecteur de fumée de Joe, en reprenant les trois points que doivent adresser l’ergonomie : confort, sécurité et efficacité ?

Si on veut par exemple augmenter le confort :

  • 1 min avant le signal d’alarme assourdissant, un signal de moindre intensité peut être émis ;

  • ou encore, l’alarme peut être arrêtée par commande vocale ou par l’utilisation d’une télécommande.

Pour une augmentation de la sécurité :

Lorsque les batteries commencent à être faibles, un signal d’avertissement pourra être émis.

Pour une augmentation de l’efficacité :

L’alarme peut utiliser un senseur infrarouge afin de corréler la fumée et un départ de feu.

En résumé

Voilà qui termine ce chapitre. À vous d’imaginer d’autres moyens d’améliorer le confort, la sécurité ou l’efficacité de notre détecteur de fumée connecté.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite