• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 05/12/2018

Formulez des retours constructifs

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Je vous parle de communication depuis le début de ce cours, mais vous ne savez pas encore comment vous y prendre en pratique avec vos apprenants.

  • Comment faire passer un message ?

  • Comment réagir aux signes non verbaux ?

  • Qu’est-ce que l’écoute active?

  • Comment formuler des retours constructifs ?

Autant de questions que vous allez aborder techniquement dans ce chapitre !

Formulez votre message

Vous savez ce que vous enseignez, mais savez-vous ce que les apprenants retiennent réellement ? Quel que soit leur niveau d'implication, une partie du message sera malheureusement perdue.

Courbe de la mémorisation
Courbe de la mémorisation

Alors comment diminuer ces « pertes d'apprentissage »?

  1. Lors d’une transmission, d’une reformulation ou d’une synthèse, faites des phrases faciles à comprendre et à retenir ! Suivez la règle des 4C : Court, Concis, Clair, Concret !

  2. De plus, la répétition facilite la réception des messages :

    • Je dis ce que je vais dire.

    • Je le dis.

    • Je reformule ce que je viens de dire.

  3. Enfin, le schéma ci-dessus nous rappelle que plus l’apprenant est engagé, plus il aura des chances de comprendre et de mémoriser le message. Alors, augmentez le niveau d’implication :

    • Passif : l’apprenant écoute. Couplez l’oral aux autres sens : appuyez-vous sur un support visuel.

    • Participatif : l’apprenant prend des notes et intervient.

    • Actif : Mettez les apprenants en action. Faites leur reformuler et construire le message.

    • Interactif : faites en sorte que les apprenants co-construisent le message.

La construction ou l’appropriation d’un message, selon sa complexité, peut nécessiter plusieurs allers-retours. Apprenez à écouter et à apporter votre retour. Pour cela, vous devrez être sensibles à tous les canaux de communication.

Maîtrisez la communication verbale et non verbale

Dans la communication, il y a le message, l’émetteur, mais aussi le récepteur. Vous êtes l'émetteur, il s’agit alors d’adapter votre posture verbale et corporelle à la posture de formateur adoptée sur le moment.

Travaillez votre voix

Au début de ma carrière d’enseignant, j’avais toujours mal à la voix les premières semaines de l’année scolaire, puis cela s’estompait. Voilà un signe qui ne trompe pas : j’avais besoin de forcer. J’ai appris à maîtriser cette voix, ce qui m’a fait gagner en assurance et a renforcé l'attention des apprenants.

La voix, c’est le débit, l’intonation, l’articulation, mais aussi le sourire. Tous ces éléments sont liés entre eux et sont naturellement modulés par la conviction. Inversement, maîtriser ces éléments participe à la construction de la conviction et de la bienveillance.

Identifiez les signes non verbaux

Les quatre piliers de la communication non verbale sont le regard, l’expression, la posture, les gestes et déplacements.

Ces signes sont intuitifs si vous y êtes attentif. L’important, c’est votre façon de les prendre en compte et de réagir. Vous devez essayer de remarquer si le groupe a besoin que vous parliez plus fort, plus lentement, ou avec plus d'empathie, par exemple.

Écoutez activement

L'écoute est votre outil numéro un pour établir la confiance. C'est la première étape pour formuler des retours constructifs.

Montrer que vous écoutez vos apprenants, c’est d’abord du non verbal :

  • Votre intention de bienveillance sera visible sur votre visage, de même que votre impatience ou votre agacement !

  • Regardez la personne qui parle, ne coupez pas la parole, et faites en sorte que la personne puisse s’exprimer jusqu’au bout.

  • Lors d’un débat, prenez des notes si cela est possible.

Mais aussi, bien sûr, du verbal. Pour écouter activement, vous devez reformuler, poser des questions et vous assurer que vous avez compris le message, tel qu'il a été transmis (et non tel que vous pourriez l'interpréter !)

Répondez aux questions de vos apprenants

Après avoir écouté activement la question d'un apprenant, je vous suggère de procéder ainsi pour y répondre :

  • Sollicitez d'abord l'ensemble du groupe, ou l'apprenant lui-même, pour répondre à la question. Cela vous permettra d'engager le groupe et de faire émerger les préconceptions.

  • Si l'apprenant est plutôt à l'aise, orientez vers une ressource, répondez par une autre question...

  • Si l'apprenant montre des signes de difficulté, accompagnez-le de façon plus directive : une réponse partielle, voire totale, le rassurera.

Donnez des signes de reconnaissance

Les signes de reconnaissances sont vitaux pour le développement de la personne. Ils sont le carburant de la relation. Ils impactent directement l’estime et la confiance en soi. Et donc... l'apprentissage !

Voici un tableau pour vous aider dans la formulation de signes de reconnaissance.

 

Retours contextualisés

Retours généraux

Positif

Utilisez-les pour valider les réussites.

Montrez la réussite par un retour positif, et par le geste, le sourire, la parole.

Les retours généraux permettent de renforcer la confiance.

Exemples : “Merci pour votre disponibilité”.

“Je trouve votre groupe particulièrement mature, c’est un plaisir de travailler avec vous”.

Négatif

Marquez votre désapprobation par rapport à ce qui a été fait.

Exemples :

- Regarder sans sourire un participant régulièrement en retard.

- “Je m’attends à davantage d’implication de votre part dans ce travail”.

Ces retours sont interdits !

Les signes négatifs non contextualisés sont destructeurs.

Exemples :

- Ignorer du regard

- “Tu es une personne désagréable”.

- “On n’arrivera à rien avec vous”.

Le sandwich à feedback

Vous comprenez l'importance de donner des signes de reconnaissance. Voici maintenant comment les intégrer à la formulation d'un retour constructif (ou feedback). Cette méthode permet de donner et recevoir des critiques plus facilement.

  1. Faites un commentaire positif contextualisé.

  2. Une critique et/ou une suggestion d'amélioration.

  3. Un commentaire globalement positif.

Nous avons tendance à négliger les signes de reconnaissance : on peut avoir tendance à ne pas les donner, à ne pas les demander ou encore à les refuser. Soyez sincère et généreux ! Les apprenants sentiront que vous ne trichez pas. Cela vous aidera à éviter les conflits... Je vous en dis plus au prochain chapitre.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite