• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 05/12/2018

Appuyez-vous sur les phénomènes de groupe

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Une des compétences essentielles du formateur est de savoir lire la dynamique d'un groupe pour s'adapter. C'est la clé d'une formation expérientielle.

Comprenez les dynamiques d'un groupe d'apprenants

Un groupe existe par ses normes et certaines idées partagées.

Oui mais voilà, en début de formation, le groupe n'existe pas encore en tant que groupe. Il va suivre un processus de conformisation, afin de créer sa cohésion.

Alors quels sont les facteurs de cohésion ?

On peut distinguer...

  • les facteurs affectifs (interpersonnels) entre les membres du groupe :

    • le jeu des affinités, des amitiés ;

    • les jeux de domination, ou de dépendance, rendant les relations asymétriques ;

    • le désir d'être reconnu ;

    • le besoin de s'exprimer, voire de s'épancher.

  • les facteurs opératoires, comme par exemple :

    • incarner un rôle ;

    • incarner un mode de leadership.

Cependant, vous l'avez sans doute noté, chacun des membres n'est pas pile dans la norme des autres apprenants. Un corollaire de la normalisation, c'est justement une tendance à ramener les minorités décalées dans la norme.

Pourtant ces apprenants "décalés" sont aussi ceux qui apportent une autre vision, et donc une richesse à votre formation. Ils peuvent donc être des relais dans les processus d'apprentissage.

Prenez conscience des résistances au changement

Une formation est une conduite d'un groupe vers un changement, soit commandé, soit identifié comme nécessaire, et qu'il faudra faire accepter.

En effet, dans tout groupe, il y a une inertie face au changement, du fait des résistances naturelles provoquées par l'idée de devoir changer. Changer demande un effort physique ou cognitif, d'autant plus marqué avec l'âge. Cette résistance est due à deux phénomènes :

  • Des résistances personnelles : "On me demande de changer, mais moi j'étais bien comme ça (mes modes opératoires, mes compétences, mon prestige). Et de toute façon je ne suis pas d'accord avec ce changement."

Là vous êtes confronté à un objectif d'acceptation. Un atelier de catharsis, où chacun peut exprimer ses doutes et inquiétudes peut être très utile. Nous y reviendrons !

  • Des résistances collectives :  Changer au sein d'une entreprise demande une prise de conscience collective de la nécessité de développement de compétences. Il ne s'agit pas que d'acquérir des compétences, mais souvent plus généralement de modifier une culture de travail. Or, tant que nous nous conformons au groupe, celui-ci nous approuve et nous protège.

Diverses expériences de conduite du changement mènent à penser que plus vous intégrerez les apprenants dans le processus, plus ils s’engageront. Et plus ils seront actifs dans la production, mais aussi dans la prise de décision ou les choix d’activité, plus leur apprentissage sera profond.

Ces impératifs vous conduisent à réfléchir à vos modalités pédagogiques  et à votre mode de leadership.

Soyez le leader du groupe

Vous ne l'avez sûrement pas oublié : vous êtes un membre du groupe, mais pas n'importe lequel, vous en êtes le leader institutionnel.

En ce sens, être leader est une fonction. Mais c'est surtout une relation : vous exercez un ascendant personnel, vous avez du charisme... ou non. Oui, rassurez-vous, il n'est pas obligatoire d'être "charismatique" pour être formateur.

Nous connaissons tous des enseignants ou des formateurs à toute petite voix qui conduisaient leur classe d'une main de maître.

Quelles sont les fonctions du leader en formation ?

Ces fonctions sont directement liées aux facteurs de cohésion du groupe. Vos fonctions en tant que formateurs regroupent donc :

  • Les fonctions socio-affectives : vous aller maintenir l'engagement par vos interventions pour soutenir, stimuler, réguler les discussions, distribuer des signes de reconnaissance.

  • Les fonctions socio-opératoires : à vous de coordonner les apports, les supports, les consignes, les méthodes de travail...

En effet, vous ne serez pas le seul gestionnaire de la compréhension des consignes ou des problèmes interpersonnels, et vous catalyserez ainsi la cohésion du groupe. Vous vous appuierez par exemple sur des leaders informels qui peuvent se dégager.

Quelles sont les façons d'être leader ?

Il y a plusieurs façons d'être leader. Vous avez votre style naturel. Mais connaître davantage de styles vous permettra d'adapter votre posture au fur et à mesure des moments de la formation.

Lisez les dynamiques de groupe grâce au modèle de Tuckman

Le modèle de Tuckman vous aidera à lire les dynamiques personnelles, interpersonnelles et collectives au fur et à mesure de votre séance de formation.

Bruce Tuckman est un psycho-sociologue américain, qui a proposé un modèle de construction de la cohésion d'un petit groupe en quatre étapes, auxquelles a été ajoutée une cinquième.

Phase 

 Description

Que font les apprenants ? 

 

Phase de lancement du groupe.

➕Les apprenants se comportent de façon indépendante, avec des motivations propres.

⚠️Points de vigilance: manque d’information,
incertitude, inquiétude.

Différentes idées sont en concurrence, parfois agressivement.

➕Prise de confiance permettant l’expression de différents points de vue.

⚠️Polarisation autour des questions interpersonnelles : désaccords, conflits, frustration...

Les règles, valeurs, comportements, méthodes et outils sont en place.

➕Développement de conventions tacites ou explicites.

➕Efforts conscients pour résoudre les problèmes et maintenir l’harmonie.

➕Accroissement des niveaux de motivation et d’autonomie.

La structure interpersonnelle devient l’outil des activités et de la tâche.

➕Les apprenants coopèrent, collaborent. Ils sont  complémentaires, prennent les décisions.

5. Adjourning (dissolution) 

Les tâches sont accomplies et l’équipe est "désassemblée".

⚠️Il y a une démobilisation normale. La motivation peut baisser.

Ce modèle peut-être appliqué à une séance de formation, ou même à une seule activité, à chaque apparition de nouveaux groupes :

  • C'est un outil de lecture de l'évolution du groupe : réaliser quand la normalisation se met en place vous permettra d’accélérer sur les processus de production. Inversement, si le groupe reste dans une phase de confrontation, sachez prendre le temps de l’accompagner vers la normalisation.

  • C'est un outil d'accompagnement : lorsque que vous accompagnez un petit groupe, ayez en tête que pour produire efficacement, un groupe doit passer par des phases de confrontation et de normalisation.

Vous l'avez compris, votre plus-value, en tant que formateur, sera de gérer les relations interpersonnelles afin de réussir à concilier les intérêts collectifs... mais aussi les intérêts individuels. Je vous en dis plus au prochain chapitre.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite