• 15 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Ce cours est en vidéo.

Vous pouvez obtenir un certificat de réussite à l'issue de ce cours.

J'ai tout compris !

Mis à jour le 05/12/2018

Soignez les moments charnières

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Les moments de votre formation peuvent être divisés en deux catégories :

  • Les activités permettant d’atteindre les objectifs pédagogiques. Vous les avez préparées grâce à ce cours.

  • Les moments charnières, au début et à la fin de votre formation, ainsi qu'entre les activités pédagogiques. Ces moments vous permettront de maintenir ou relancer l’engagement de vos apprenants.

Préparez un accueil convivial

Vous vous êtes préparé, vous êtes arrivé en avance pour préparer votre salle. Avant que les apprenants soient installés, vous devrez les accueillir. Au début d'une formation, c'est votre premier contact avec les apprenants. L'enjeu est important !

Je vous recommande :

  • Un accueil personnalisé debout à l’entrée de la salle, pour saluer chacun des apprenants personnellement, et de vous positionner comme formateur.

  • Proposez un café, une viennoiserie, pour amorcer des relations de façon informelle, en particulier pour les apprenants en retrait. 

Soignez le démarrage pour installer le cadre relationnel

J'aimerais vous donner un exemple de démarrage d'une formation, pour vous sensibiliser à l'importance de cette étape.

Sollicité au dernier moment, il m'est arrivé d'animer une journée de formation sans l'avoir préparée. C'était une formation pour enseignants-stagiaires sur le thème “La première séance en classe”.

J'ai lancé plusieurs activités, mais j’ai senti au bout d’une demi-heure un manque d’implication de la part du groupe. En cherchant avec eux à savoir pourquoi, ils ont fini par formuler le manque d’intérêt et d’utilité de la formation. Nous avons alors totalement modifié les objectifs de la séance : nous avons décidé de travailler sur la mise en pratique sur le terrain des apprenants.

Dans cet exemple, vous voyez un démarrage raté, car peu cadré. Heureusement, j'étais à l'écoute des besoins des apprenants. Nous avons donc cherché ensemble les raisons du manque d’implication dans le processus d’apprentissage. Nous avons redéfini des objectifs adaptés et acceptés, et les apprenants ont pu atteindre un vrai déplacement en fin de séance. En résumé, le cadre relationnel a permis de sauver le cadre d'apprentissage qui aurait dû être davantage préparé.

En pratique, comment mettre en place le cadre relationnel au moment du démarrage ?

Dans l'ordre qui vous convient :

  • Faites connaissance :

    • Présentez-vous, pour affirmer votre légitimité et vous placer au-dessus de vos apprenants.

    • Mettez en place une activité icebreaker pour commencer à façonner le groupe.

  • Co-construisez votre cadre avec vos apprenants : proposez le cadre CORDES vu au début de ce cours. Remettez-le en question avec les apprenants pour le faire accepter.

  • Vérifiez que la configuration spatiale convient à chacun. Vous pouvez demander aux apprenants ce qu’ils préfèrent.

Soyez attentif aux micro-signes

Pour maintenir le cadre, profitez des moments charnières en restant attentif aux signes qui vous alerteront ou vous rassureront tout au long de la séance.

Récoltez les signes d’apprentissage : faites régulièrement des bilans d’étapes.

  • A la fin d’une activité ou d’une discussion, pensez à demander si l’on peut passer à autre chose, s'il y a des questions.

  • Revenez sur les questions et attentes des apprenants que vous n'avez pas pu traiter pendant l'activité pédagogique.

 Observez les signes émotionnels.

  • Soyez attentif à l’état émotionnel du groupe : un manque de réactivité peut signifier que le sujet traité n'est pas compris ou que votre groupe décroche. 

  • Ayez une vision périphérique pour rester attentif aux signes non verbaux individuels.

Faites des pauses

La question des pauses est intéressante. Notamment parce que vous ne pouvez pas y couper, si vous souhaiter respecter le rythme d'apprentissage de vos apprenants. Et plus prosaïquement, chacun a besoin de souffler, d’aller aux toilettes, de prendre un café…

Les pauses vous permettront également d’établir des relations plus informelles avec les apprenants, de parler d’autres sujets que ceux abordés en formation, ou bien d’en parler différemment.

Les pauses vous permettent aussi de responsabiliser vos apprenants. Je suis adepte de la pause inclue dans une activité en autonomie. J'annonce : “nous débrieferons ce travail à 11 h pile, vous avez donc 50 minutes, pause inclue”.

Relancez le groupe après la pause

Relancer l’implication des apprenants après une pause est un exercice compliqué... Voici quelques conseils simples.

  • Respectez votre horaire, n’attendez pas trop les retardataires, et faites comprendre à ceux qui sont là que votre ambition est marquée par votre rigueur : ”attendons les retardataires 1 minute”, puis reprenez. Vous verrez que les apprenants s’excuseront de leur retard. Sinon, signifiez-leur gentiment et fermement : “installez-vous vite s’il vous plaît”, cela participe à la normalisation du groupe.

  • Annoncez avant la pause ce que vous allez faire après. C’est une question d’engagement pour les apprenants. C’est en particulier vrai pour la pause déjeuner. “Cet après-midi, nous allons sur une île déserte construire une école”. Créez un petit suspens, donnez envie, cela permettra peut-être même que les apprenants commencent à en parler entre eux pendant le déjeuner.

  • Faites faire un rappel par les apprenants de ce qui a été vu auparavant. L’intérêt est double : cela permet à chacun de relancer sa machine, et cela permet de faire également un bilan d’étape montrant aux apprenants qu’ils ont avancé (par exemple en faisant visualiser les questions ou attentes exprimées en début de séance).

Clôturez la formation

Le temps de clôture de la formation n’est pas dénué d’enjeu, bien au contraire. C’est le moment des bilans :

  • bilan de satisfaction des apprenants (évaluation de la formation) ;

  • bilan des apprentissages : personnellement, puis en groupe, les apprenants vont travailler à expliciter ce qu’ils ont appris et ce qu’ils vont pouvoir réinvestir dans un futur proche sur leur lieu de travail ;

  • bilan de développement personnel : je vous suggère un petit temps pour que les apprenants s’échangent une phrase de reconnaissance. Cela peut se passer ainsi : vous constituez des groupes de 3 à 5 personnes, et chacun écrit un mot reconnaissant positif aux autres personnes de son groupe. On n’est pas obligé de les lire sur le moment.

    Découvrir “Olivier, je te remercie pour nos échanges, ta gentillesse et ta disponibilité” le matin au réveil est l’assurance de passer une belle journée. ;)

A présent, voyons concrètement comment animer certaines activités participatives parmi les plus courantes en formation.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite