• 6 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 18/02/2021

Optimisez la visualisation de vos résultats

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans ce chapitre, vous allez apprendre les bons réflexes à adopter pour optimiser les représentations graphiques de vos données.

Simplifiez vos visuels

Lorsque vous menez une étude quantitative ou un projet de data marketing, la représentation graphique de vos résultats joue un rôle crucial. L’enjeu est de faire comprendre à votre auditoire au premier coup d’œil le sujet et les résultats eux-mêmes.

L’avènement actuel du big data souligne l’importance de la datavisualisation en tant que discipline. Il s’agit en fait de représenter graphiquement et de manière intelligible des quantités importantes de données.

Dans l’exemple ci-dessous, le statisticien Joshua Katz a synthétisé la manière dont les Américains prononcent le mot « caramel », en fonction de leur origine géographique.

Cet exemple est la parfaite illustration d’une représentation graphique réussie. Une masse considérable de données devient compréhensible sans effort de l’œil ou du cerveau.

Carte des états-unis représentant graphiquement les états où le mot caramel est prononcé en 2 syllables ou en 3 syllables

Cependant, pour illustrer vos résultats d’études, vous n’avez pas forcément besoin d’infographies sophistiquées. Sachez qu’aujourd’hui encore, plus des trois quarts des graphiques employés en entreprise sont des histogrammes, des courbes ou des camemberts.

5 conseils pour réussir vos représentations graphiques

1- Ne cherchez pas à faire de l’esthétisme à tout prix

De belles illustrations peuvent parfois être utiles, mais votre but, c’est avant tout de rendre l’information lisible. Si le graphique ci-dessous paru dans le Wall Street Journal est plutôt réussi d’un point de vue esthétique, il est très difficile à interpréter.

Représentation graphique d'un étude sur le nombre de cycliste actif sur une semaine.
Beaucoup d'information sur ce graphique, avec une légende complexe

ici, le graphique pourrait être simplifié de la manière suivante :

d
La même illustration, simplifiée

2- Épargnez au lecteur trop de « gymnastique oculaire »

Les mouvements des yeux ralentissent l’assimilation de l’information, et risquent de perdre votre auditoire. Par exemple, le simple graphique de courbes que vous avez ci-dessous vous montre comment définir un placement judicieux des légendes, pour éviter ces mouvements pendulaires de l’œil.

Représentation de deux graphiques : l'un où la légende n'est pas rédigée en face de la courbe correspondante et l'autre où la légende est bien placé face à sa courbe.
Placez votre légende au bon endroit

À gauche, je cherche constamment à savoir à quel produit correspond quelle courbe. À droite, j’ai la réponse sans chercher.

3- Méfiez-vous des effets spaghettis

Les courbes se croisant sans cesse comme sur ce graphique obligent votre auditoire à une gymnastique pénible qui représente un effort que certains ne feront pas.

Représentation d'un graphique avec de multiples courbes qui se croisent, rendant la lisibilité et la compréhension compliqué.
Vous y comprenez quelque chose ?

Pour remédier à ce type de difficulté, vous pouvez, par exemple, scinder en plusieurs graphiques vos courbes, comme sur cet exemple :

Représentation graphique simplifiée du graphique précédent. Chaque courbe est isolé dans un graphique.
Scindez vos graphiques pour plus clarté

4- Bannissez la 3D

L’œil humain est particulièrement mauvais pour apprécier les variations de volumes. Il éprouve également de grandes difficultés à réconcilier la profondeur et le positionnement par rapport à un axe. Résultat : nous interprétons mal les données présentées en 3D. Sur le graphique suivant, notre œil voit le shampoing D plus important que le shampoing A, alors que les données disent le contraire…

Oubliez donc la 3D dans vos graphiques !

Représentation de données sous forme d'un graphique
Le nombre du shampoing A est en réalité supérieur à celui du shampoing D

5- Veillez à l’équilibre des axes

Sur un graphique, les axes constituent des repères fondamentaux. Pour faire passer votre message, vous pouvez être tenté d’y apporter des modifications. Par exemple, étirer l’axe des x ou changer les incréments des échelles, pour qu’ils se rapprochent des valeurs de vos données. Ou encore, occulter le point zéro pour accentuer une tendance, comme vous le voyez sur la comparaison suivante.

Représentation de deux graphiques : l'un démarrant son axe des ordonnées à 50 points et l'autre, commençant à 0 point. La représentation de la courbe est différente, portant à une interprétation différente.
Gardez le point zéro sur vos axes

Avec de telles pratiques, vous risquez de confondre votre auditoire. Veillez donc à respecter les formats de vos axes.

Évaluez la qualité de vos représentations

Dernier point, pour évaluer la qualité de vos représentations graphiques, il existe un test très simple mis au point par le statisticien Kaiser Fung. C’est le test du Trifecta (Trifecta Checkup).

Représentation graphique du test du Trifecta.
Le test du Trifecta

Le test du Trifecta, consiste à vous poser les trois questions suivantes :

  •    À quelle question mon graphique est-il censé répondre ?

  •    Que disent véritablement les données ?

  •    Que laisse transparaître la visualisation choisie ?

Cet exercice vous sera très utile pour travailler les diapositives clés de votre présentation, comme nous le verrons dans la suite de ce cours.

En résumé

Vous venez de voir comment optimiser vos représentations graphiques.

Rendez-vous dans le prochain chapitre pour apprendre à illustrer vos verbatims.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite