• 12 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 18/02/2022

Partie 5

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Compétences évaluées

  • Améliorer la délivrabilité d’une campagne d’emailing
  • Question 1

    Vous notez une diminution de votre taux d'ouverture, qui est passé en quelques jours de 25 % en moyenne à 20 %. Afin d'identifier le type d'incident, vous compilez vos taux d’ouverture et de softbounce par jour et par destination dans le tableau ci-dessous.

    Comment interprétez-vous ces données ?

    • Les taux d’ouverture baissent significativement à partir du jour 6 et on voit un pic de softbounces chez Microsoft le même jour. Il y a donc un blocage total des envois.

    • Les taux d’ouverture baissent significativement à partir du jour 6 et on voit un pic de softbounces chez Microsoft le même jour. Néanmoins, les softbounces retombent immédiatement. Il y a donc une mise en spam d’une majorité des messages.

    • Le taux de softbounce n’est monté que jusqu’à 6 % et est retombé immédiatement après. On peut donc dire qu’il n’y a pas d’incident sérieux, et que la situation va se rétablir toute seule.

  • Question 2

    Sur base de l’observation faite dans la question précédente, vous décidez d’élargir vos recherches afin de comprendre ce qui a été l’élément déclencheur de cette situation. Vous analysez donc les taux de hardbounce et de plainte sur la même période, grâce au tableau suivant :

     

    Quelles conclusions pouvez-vous en tirer ?

    • On note que pour Microsoft il y a des plaintes jusqu’au 5e jour, et ensuite plus du tout. C’est donc que les plaintes sont responsables de l’incident.

    • Il n’y a pas de pic de plaintes spam chez Microsoft, et le pic de hardbounce s’est produit sur toutes les destinations sans que cela crée de problème chez les autres. Nous ne sommes donc pas capables d’identifier une cause avec ces chiffres.

    • Toutes les destinations voient une augmentation des taux de hardbounce le jour 5. Il y a probablement eu un ciblage de mauvaise qualité ce jour-là, qui a déclenché la baisse de réputation chez Microsoft.

  • Question 3

    Maintenant que vous savez que le souci résulte d’un problème de ciblage, qu’allez-vous mettre en place immédiatement afin de redresser la situation ? Sachant que vous avez de nombreuses campagnes (au moins une par jour) qui sont planifiées dans les prochains jours ?

    • Je réduis immédiatement mes envois vers Microsoft pour me concentrer sur tous les destinataires ayant ouvert une campagne dans les 3 derniers mois. Ce qui permettra à mon score de réputation de remonter progressivement.

    • J’arrête immédiatement l’ensemble de mes envois vers Microsoft, en preuve de notre volonté d’améliorer la situation. Et je contacte leur support afin de demander à sortir de la boîte spam.

    • Il ne faut surtout pas stopper net les envois, sinon la baisse de réputation va continuer. Je vais donc étaler les envois sur la journée pour que les filtres anti-spam voient moins de pics d’envoi.