Mis à jour le 22/04/2013
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

Vous pouvez être accompagné et mentoré par un professeur particulier par visioconférence sur ce cours.

J'ai tout compris !

Les tableaux et feuilles de calculs

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Après avoir vu les illustrations, je vous propose d'en venir aux tableaux. Ou plutôt de faire un retour en arrière vers les tableaux, puisque le bouton de cette fonctionnalité se trouve juste avant dans le groupe « Tableaux ».

Nous allons donc voir les différentes manières de faire un tableau.

Créer un tableau complet

Image utilisateur

Sous l'icône « Tableau » se cache une étendue de fonctionnalités aussi diverses que variées !

Du simple tableau au tableau destiné à un usage bien particulier en passant par le tableau dessiné à la main ou par le tableau Excel, nous allons voir tout cela dès maintenant. ^^

Ouvrez bien grand les yeux, car une foule de fonctionnalités des plus impressionnantes vont faire leur apparition. Vous pourrez constater l'impressionnante étendue de possibilités qui s'offrent à vous !

Insérer un tableau

En premier lieu, l'icône « Tableau » fait apparaitre la zone suivante quand on clique dessus :

Image utilisateur

La zone qui prend le plus de place permet une sélection pure et simple du nombre de colonnes et de lignes désirés pour votre tableau. Vous n'avez qu'à positionner votre curseur à l'intersection de ces deux éléments pour qu'un tableau se mette automatiquement en forme sur votre page :

Image utilisateur

Comme vous pouvez le voir, j'ai positionné mon curseur pour sélectionner un tableau de 4 lignes et 6 colonnes. Le tableau en question s'est automatiquement coloré dans le menu, et s'est automatiquement mis en forme dans notre document. Si je déplace le curseur, le tableau change instantanément. C'est donc une insertion très rapide d'un tableau simple. ^^

Cliquez pour insérer le tableau. Apparaissent alors deux onglets que nous verrons juste après.

D'autres options sont disponibles si cliquez sur « Insérer un tableau... » juste en dessous de la zone d'insertion rapide.

Une petite fenêtre s'ouvre, elle vous propose diverses options de mise en forme d'un tableau :

Image utilisateur

Cette fenêtre permet de sélectionner le nombre de ligne et de colonnes désiré. C'est notamment pratique si vous souhaitez un plus grand tableau que celui disponible directement dans le menu.

Tout le reste concerne l'automatisme du tableau. Il peut en effet s'adapter au contenu ainsi qu'à la page. Comme vous pouvez le voir, la case cochée par défaut est "Largeur de colonne fixe", réglée sur Auto. Votre tableau va donc s'adapter à votre texte ainsi qu'à votre page. C'est l'option par défaut en cas de sélection rapide. Mais vous pouvez aussi l'ajuster uniquement au contenu ou uniquement à la fenêtre.

Dernière chose enfin, une option d'insertion si je puis dire : "Mémoriser les dimensions pour les nouveaux tableaux". Cette fonctionnalité permet de garder les nombres de lignes et colonnes que vous avez saisies pour une prochaine utilisation des tableaux, que ce soit pour une sélection rapide ou une insertion depuis cette fenêtre.

Fonctionnalités des tableaux

Nous y voilà !

Lorsque vous créez un tableau par une des deux manières que nous venons de voir, apparaissent deux nouveaux onglets dans le ruban. Ils sont nommés « Création » et « Disposition », sous l'auréole jaune du nom de « Outils de tableau ».

Nous allons commencer nos essais avec un simple tableau. Créez un simple tableau de 5 colonnes pour 5 lignes !

Les deux onglets sont donc apparus. Nous allons les regarder de plus près.

[Outils de tableau] Création

3 groupes de fonctionnalités composent cet onglet. Et vous allez voir, la plupart des options qui sont dans cet onglet se complètent les unes les autres.

Options de styles de tableau

Derrière ce nom barbare se cachent en fait 6 options d'applications de la mise en forme. Vous pouvez tout simplement décider où la mise en forme globale du tableau sera appliquée :

  • La ligne d'en-tête : la première ligne ;

  • Ligne totale : pour appliquer la mise en forme sur la ligne du dessous (comme vous devez le savoir, pour créer une ligne dans un tableau, il faut deux lignes réelles, une au-dessus, une autre en dessous, là on parle de cette ligne du dessous ;

  • Ligne à bandes : cette option permet de distinguer les différentes lignes. La première sera blanche, la deuxième légèrement teintée, la troisième blanche, la quatrième légèrement teintée elle-aussi et ainsi de suite ;

  • Première colonne : on applique la mise en forme pour la première colonne ;

  • Dernière colonne : comme pour la "Dernière ligne", on parle ici de la colonne (le trait) de droite d'une cellule.

  • Colonnes à bandes : la même chose que pour Ligne à bandes.

Suite à cela, vous avez tout à loisir de tester un tableau sans couleurs :

Image utilisateur

Ou au contraire, un tableau avec énormément de couleurs :

Image utilisateur
Styles de tableau

Ce sont tous les styles applicables aux tableaux : avec/sans ligne d'en-tête ; avec/sans colonnes d'en-tête ; etc. Comme les styles de texte des SmartArts et des Graphiques, vous pouvez à souhait modifier, supprimer ou ajouter un style. Je ne vous explique pas comment faire, nous avons tout vu dans la partie concernant la gestion des styles et celle concernant les bordures et trames :

Image utilisateur

Comme vous pouvez le remarquer, lors de la modification des styles, un contenu est ajouté pour l'exemple ; de plus, la couleur du tableau ne rentre pas en compte dans le style. Normal, ce sont deux fonctionnalités bien distinctes. Les bordures et les trames sont disponibles juste après le cadre des Styles.

En parlant de bordures et des trames justement, venons-en. Soit vous sélectionnez une cellule bien particulière, soit une ligne, soit une colonne, soit carrément tout le tableau, et vous pouvez y appliquer une trame particulière, ou bien une bordure particulière. Ça marche de la même manière, et c'est très souple d'utilisation.

Traçage de bordure

Le traçage de bordure permet d'ajouter des bordures au tableau, avec une épaisseur, et une couleur spéciale. Ou bien vous pouvez aussi modifier une bordure particulière avec cette fonctionnalité.

Dans le premier cas, vous pouvez ajouter une ligne ou une colonne n'importe où. Reprenons notre premier exemple du tableau 5x5 !

A partir de là, vous pouvez ajouter/supprimer autant de lignes et de colonnes que vous le souhaitez, là où vous le souhaitez, en les dessinant.

Vous pouvez par exemple rajouter une colonne :

Image utilisateur

Dans le deuxième cas, vous n'avez qu'à sélectionner les options comme vous le souhaitez, un stylo remplace alors le curseur. Repassez par-dessus les bordures que vous voulez modifier.

Vous pouvez aussi retracer un tableau à la main (faire un carré, comme nous l'avons vu rapidement) ainsi qu'appliquer une gomme. Concernant la gomme, elle efface la bordure sélectionnée.

Passons au deuxième onglet !

[Outils de tableau] Disposition

Il concerne directement les cellules et non l'ensemble du tableau, au travers de 6 groupes.

Tableau

Le bouton « Sélectionner » permet, en positionnant son curseur à un endroit stratégique (encore une fois) du tableau, d'en sélectionner la cellule, la colonne, la ligne, ou même... tout le tableau. Bref, c'est un outil pratique.

Le bouton « Quadrillage » permet d'afficher toutes les bordures du tableau en pointillé.

Enfin, les « Propriétés » concernent tout le tableau. ^^

Image utilisateur

Dans cette fenêtre, vous disposez de quelques fonctionnalités sur la taille du tableau, des lignes et des cellules, sur l'alignement du tableau par rapport à la page, l'habillage (comme pour les images), mais aussi les bordures et trames et d'autres petites options. Vous pouvez aussi définir un texte de remplacement. Cela concerne l'affichage d'un tableau sur Internet. Si ce dernier n'a pas été chargé faute de la connexion avec le site en question, alors le texte de remplacement sera indiqué à la place.

Lignes et colonnes

Le premier est le bouton « Supprimer ». Comme le bouton « Sélectionner », vous pouvez supprimer une cellule, une colonne, une ligne ou carrément tout le tableau.

Les fonctionnalités suivantes sont aussi simples que leur nom. Elles permettent d'ajouter :

  • Une ligne

    • Image utilisateur

      Au-dessus

    • Image utilisateur

      En-dessous

  • Une colonne

    • Image utilisateur

      A gauche

    • Image utilisateur

      A droite

... de la cellule/ligne/colonne sélectionnée.

Fusionner

Les boutons de ce groupe permettent de « Fusionner »/« Fractionner » deux lignes ou deux colonnes entre elles. Une petite fenêtre vous permet aussi de configurer les fusions/fractions de votre tableau :

Image utilisateur

Ce n'est d'ailleurs pas forcément toute la ligne ou toute la colonne. Par exemple, vous pouvez passer d'un simple tableau de deux lignes et deux colonnes à un tableau comme ça :

Image utilisateur

Ou encore à un tableau comme ce dernier :

Image utilisateur

Bref, tout est possible, tout est réalisable ! ^^

Enfin, vous pouvez « Fractionner le tableau » en deux. Il suffit pour cela de cliquer sur la ligne à partir de laquelle vous souhaitez créer le nouveau tableau puis de cliquer sur le bouton en question.

Taille de la cellule

L'ajustement automatique, permet, comme nous l'avons déjà vu, d'adapter le tableau au contenu, à la page ou encore de définir une largeur fixe. Mais vous pouvez aussi sélectionner manuellement la hauteur de la ligne et la largeur de la colonne.

Enfin, vous avez la possibilité d'uniformiser les dimensions des lignes et des colonnes entre elles. On appelle ça une « distribution ». Le principe est simple : toute la hauteur du tableau est divisée par le nombre de lignes et chacune des lignes prend pour la taille le résultat de cette opération. C'est la même chose pour les colonnes avec la largeur du tableau.

Alignement

Ce groupe permet de définir l'alignement du texte dans chaque cellule, et non plus pour tout le tableau. A gauche, centré, à droite, justifié, tout y est. Mais aussi en haut, au milieu, en bas. Bref, c'est un peu plus poussé que le simple alignement du texte sur une page.

L'« Orientation » du texte</gras> est pratique si vous avez beaucoup de texte à afficher dans une petite cellule : vous pouvez l'afficher tout en hauteur sans couper chaque lettre.

La « Marge de la cellule », c'est l'espace entre le bord de la cellule et le texte. Très important pour mieux lire le tout.

Données

La fonctionnalité « Trier » a déjà été vue auparavant concernant le texte. Vous pouvez ici trier par ordre alphabétique les données sélectionnées.

« Répéter les lignes d'en-tête » : si vous avez un grand tableau qui s'étend sur plusieurs pages, il est intéressant d'avoir l'en-tête et les noms des colonnes affichées sur chacune des pages. C'est la fonction qu'il vous faut !

« Convertir [un tableau] en texte » : nous allons voir cette fonctionnalité vers la fin du chapitre.

« Formules » : comme vous le savez peut-être, Excel est un puissant logiciel de calcul. Dans chaque cellule du tableau, vous pouvez en effet appliquer un très grand nombre de formules diverses et variées, toutes plus barbares les unes que les autres. Ici, Word vous propose les formules les plus utilisées, parmi lesquelles se trouvent les formules mathématiques de base : addition, soustraction, multiplication, division, mais aussi des formules plus complexes :

Image utilisateur

Nous voici à la fin de ce deuxième onglet concernant les tableaux.

Passons à la suite, mais rassurez-vous : le reste va être de la rigolade !

Dessinez un tableau

Lorsque vous cliquez sur « Dessiner un tableau », votre curseur se transforme automatiquement en un crayon. Cliquez et maintenez appuyé pour créer les bordures du tableau. Un carré est alors créé.

Suite à cela, à l'aide des deux onglets d'outils de tableau, vous pouvez tout à loisir rajouter des lignes et des colonnes et/ou fusionner et fractionner des lignes, des colonnes et des cellules à l'aide des deux groupes correspondant :

Image utilisateur

Lignes et colonnes et Fusionner

Un tableau Excel

Comme vous le savez, Excel est un puissant tableur, gestionnaire de données. Alors puisque nous étudions justement les tableaux, pourquoi ne pas profiter de sa puissance ? :p

C'est ce que nous allons faire justement !

Pour cela, vous n'avez qu'à cliquer sur "Feuille de calcul Excel". Un tableau miniature Excel apparait, ainsi qu'un nouveau ruban, au travers duquel sont disponibles de toutes nouvelles fonctions, celles d'Excel :

Image utilisateur

Je ne vais pas vous présenter tous ces onglets. Cela deviendrait beaucoup trop long.

Mais je peux vous renvoyer encore une fois vers les deux tutoriels Excel du Site du Zéro : Analysez des données avec Excel et Les fonctions d'Excel.

Cliquez à côté du tableau, le texte reprend le dessus, le tableau s'assombrit. Le menu reprend sa teinte d'origine. ;)

Les tableaux spéciaux

Deux sortes de tableaux que je considère comme « spéciaux » :

  • Les tableaux rapides ;

  • Les conversions texte/tableau.

Tableaux rapides

Les tableaux rapides sont en fait des constructions diverses et variés sous formes de tableaux :

Image utilisateur

Comme vous le voyez, ils vous permettent de créer un mini-tableau de données sous forme de gestion d'élèves d'un collège, des calendriers, des listes, etc. C'est donc une base solide qui se créé instantanément. À vous par la suite de l'adapter à l'utilisation que vous souhaitez faire du tableau en question.

D'une simple « Liste tabulaire », on peut se retrouver avec une liste très complète mise en forme :

Image utilisateur

Un texte en Tableau

C'est une fonctionnalité inconnue d'une grande majorité d'utilisateurs, et pourtant elle existe. Je vais donc vous la présenter.

Cette fonctionnalité doit vous paraitre obscure. Convertir du texte en tableau...

On l'utilise principalement sous Excel. Mais sous Word, elle existe néanmoins. Sélectionnez un paragraphe. Cliquez à présent sur le bouton en question. Une fenêtre apparait :

Image utilisateur

Comme vous le voyez, vous devez sélectionner le nombre de colonnes. Le nombre de ligne s'adapte automatiquement suivant la longueur de la phrase.

Outre le « Comportement de l'ajustement automatique » que nous avons déjà vu, il est aussi possible de définir l'élément de séparation du texte en colonne :

Image utilisateur

Après ce long chapitre, vous voilà au top des tableaux. Les fonctionnalités des tableaux sont très puissantes et méritaient donc ce chapitre très complet.

N'hésitez pas à revenir sur les exemples du chapitre ainsi qu'à tester par vous-même les différentes fonctions.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite