• 8 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

Ce cours existe en livre papier.

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 02/11/2021

Accédez aux données en PHP avec PDO

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Vous allez maintenant communiquer avec votre base de données de recettes via PHP.

À la fin de ce chapitre, vous aurez obtenu une nouvelle version de la page d'accueil du site, cette fois créée à l'aide de PHP et de MySQL !

Connectez-vous à la base de données en PHP

Pour pouvoir travailler avec la base de données en PHP, il faut d'abord s'y connecter.

Il va donc falloir que PHP s'authentifie : on dit qu'il établit une connexion avec MySQL.

Une fois que la connexion sera établie, vous pourrez faire toutes les opérations que vous voudrez sur votre base de données !

Vérifiez que PDO est bien activé

Je vous recommande de passer la ligne display_errors  sur "On" pour que les erreurs s'affichent ; ça va grandement nous aider :

display_errors = On

Si vous êtes sous Linux et que vous utilisez XAMPP, recherchez la ligne qui commence par pdo_mysql.default_socket  et complétez-la comme ceci :

pdo_mysql.default_socket = /opt/lampp/var/mysql/mysql.sock

Enregistrez le fichier puis redémarrez PHP. Il suffit pour cela de relancer votre logiciel favori (MAMP, XAMPP…).

Connectez PHP à MySQL avec PDO

Maintenant que nous sommes certains que PDO est activé, nous pouvons nous connecter à MySQL. Nous allons avoir besoin de quatre renseignements :

  • Le nom de l'hôte : c'est l'adresse IP de l'ordinateur où MySQL est installé. Le plus souvent, MySQL est installé sur le même ordinateur que PHP : dans ce cas, mettez la valeur localhost . 

  • La base : c'est le nom de la base de données à laquelle vous voulez vous connecter. Dans notre cas, la base s'appelle my_recipes . Vous l'avez créée avec phpMyAdmin dans le chapitre précédent.

  • L'identifiant et le mot de passe : ils permettent de vous identifier. Renseignez-vous auprès de votre hébergeur pour les connaître.

Voici donc l'instruction PDO pour vous connecter à votre base my_recipes :

<?php
// Souvent on identifie cet objet par la variable $conn ou $db
$mysqlConnection = new PDO(
'mysql:host=localhost;dbname=my_recipes;charset=utf8',
'root',
'root'
);
?>

Je ne comprends rien à ce code, c'est normal ?

Oui, il faut reconnaître qu'il contient quelques nouveautés.

En effet, PDO est ce qu'on appelle une extension orientée objet. C'est une façon de programmer un peu différente des fonctions classiques que l'on a appris à utiliser jusqu'ici.

La ligne de code qu'on vient de voir crée une connexion à la base de données.

En fait, on crée la connexion en indiquant dans l'ordre dans les paramètres :

  • le nom d'hôte : localhost ;

  • la base de données : my_recipes ;

  • l'identifiant (login) : root ;

  • le mot de passe (rappel : sous MAMP, le mot de passe est root  ).

Lorsque votre site sera en ligne, vous aurez sûrement un nom d'hôte différent, ainsi qu'un identifiant et un mot de passe, comme ceci :

<?php
$db = new PDO('mysql:host=sql.hebergeur.com;dbname=mabase;charset=utf8', 'pierre.durand', 's3cr3t');
?>

Testez la présence d'erreurs

Si vous avez renseigné les bonnes informations (nom de l'hôte, de la base, login et mot de passe), rien ne devrait s'afficher à l'écran.

Toutefois, s'il y a une erreur (vous vous êtes trompé de mot de passe ou de nom de base de données, par exemple), PHP risque d'afficher toute la ligne qui pose l'erreur, ce qui inclut le mot de passe !

En cas d'erreur, PDO renvoie ce qu'on appelle une exception, qui permet de « capturer » l'erreur.

Voici comment je vous propose de faire :

<?php
try
{
$db = new PDO('mysql:host=localhost;dbname=my_recipes;charset=utf8', 'root', 'root');
}
catch (Exception $e)
{
die('Erreur : ' . $e->getMessage());
}
?>

Voilà encore un code un peu nouveau pour nous : sans trop rentrer dans le détail, il faut savoir que PHP essaie d'exécuter les instructions à l'intérieur du bloc try  :

  • S'il y a une erreur, il rentre dans le bloc catch et fait ce qu'on lui demande (ici, on arrête l'exécution de la page en affichant un message décrivant l'erreur).

  • Si au contraire tout se passe bien, PHP poursuit l'exécution du code et ne lit pas ce qu'il y a dans le bloc catch  . Votre page PHP ne devrait donc rien afficher pour le moment.

Ouh là ! Tout ça semble bien compliqué, je n'y comprends pas grand-chose ! C'est grave, docteur ?

Non, pas du tout ! En fait, et j'insiste là-dessus, PDO nous fait utiliser des fonctionnalités de PHP que l'on n'a pas étudiées jusqu'à présent (programmation orientée objet, exceptions…). Contentez-vous pour le moment de réutiliser les codes que je vous propose et n'ayez crainte.

Effectuez une première requête SQL

Maintenant, nous allons apprendre à lire des informations dans la base de données, puis nous verrons dans le chapitre suivant comment ajouter et modifier des données.

L'objectif ici consiste à récupérer la liste des recettes qui étaient au départ dans une variable sous forme de tableau associatif, et qui sont maintenant stockées dans votre base de données.

Arrive alors le grand moment que vous attendiez tous : on va parler à MySQL. Pour cela, on va faire ce qu'on appelle une requête, en demandant à MySQL de nous dire ce que contient la table  recipes

Construisez votre première requête SQL

Comme je vous l'ai dit, le SQL est un langage. C'est lui qui nous permet de communiquer avec MySQL.

Voici la première requête SQL que nous allons utiliser :

SELECT * FROM recipes

Cela peut se traduire par :

« Prendre tout ce qu'il y a dans la table recipes ».

Analysons chaque terme de cette requête.

  • SELECT : en langage SQL, le premier mot indique quel type d'opération doit effectuer MySQL. Dans ce chapitre, nous ne verrons que SELECT  . Ce mot-clé demande à MySQL d'afficher ce que contient une table.

  • * : après le SELECT  , on doit indiquer quels champs MySQL doit récupérer dans la table. Si on n'est intéressé que par les champs « nom » et « possesseur », il faudra taper :
    SELECT nom, possesseur FROM recipes

    Si vous voulez prendre tous les champs, tapez *  . Cette petite étoile peut se traduire par « tout » : « Prendre tout ce qu'il y a… ».

  • FROM : c'est un mot de liaison qui se traduit par « dans ». FROM  fait la liaison entre le nom des champs et le nom de la table.

  • recipes : c'est le nom de la table dans laquelle il faut aller piocher.

Effectuons la requête  à l'aide de l'objet PDO :

<?php
$recipesStatement = $db->prepare('SELECT * FROM recipes');
?>

Affichez le résultat d'une requête SQL

Le problème, c'est que $recipesStatement contient quelque chose d'inexploitable directement : un objet PDOStatement. Cet objet va contenir la requête SQL que nous devons exécuter, et par la suite, les informations récupérées en base de données.

Pour récupérer les données, demandez à cet objet d'exécuter la requête SQL et de récupérer toutes les données dans un format "exploitable" pour vous, c'est-à-dire sous forme d'un tableau PHP.

<?php
$recipesStatement->execute();
$recipes = $recipesStatement->fetchAll();
?>

Une fois qu'on a récupéré les données sous forme d'un tableau PHP, on en revient à ce que vous connaissez déjà ! Je vous propose de résumer tout ce que vous venez d'apprendre, de la connexion via PDO à l'affichage du résultat de la requête :

<?php
try
{
// On se connecte à MySQL
$mysqlClient = new PDO('mysql:host=localhost;dbname=my_recipes;charset=utf8', 'root', 'root');
}
catch(Exception $e)
{
// En cas d'erreur, on affiche un message et on arrête tout
die('Erreur : '.$e->getMessage());
}
// Si tout va bien, on peut continuer
// On récupère tout le contenu de la table recipes
$sqlQuery = 'SELECT * FROM recipes';
$recipesStatement = $mysqlClient->prepare($sqlQuery);
$recipesStatement->execute();
$recipes = $recipesStatement->fetchAll();
// On affiche chaque recette une à une
foreach ($recipes as $recipe) {
?>
<p><?php echo $recipe['author']; ?></p>
<?php
}
?>

Affichez seulement le contenu de quelques champs

Avec ce que je vous ai appris, vous devriez être capable d'afficher ce que vous voulez.
Personne ne vous oblige à afficher tous les champs !

Par exemple, si j'avais juste voulu lister les noms des recettes et le nom de l'auteur, j'aurais utilisé la requête SQL suivante :

<?php
$sqlQuery = 'SELECT title, author FROM recipes';

Et... c'est tout, vous récupèrerez seulement les informations dont vous avez besoin, ce qui est plus performant.

Filtrez vos données

Rappelez-vous votre objectif : on souhaite lister les recettes qui sont activées, c'est-à-dire celles dont le champ is_enabled vaut TRUE .

Ça paraît compliqué à faire, non ?

Pas en SQL !

Vous allez voir qu'en modifiant vos requêtes SQL, il est possible de filtrer et trier très facilement vos données. Vous allez ici découvrir les mots-clés suivants du langage SQL :

  • WHERE ;

  • ORDER BY ;

  • LIMIT  .

Puisque l'on souhaite récupérer uniquement les recettes avec le champ is_enabled à  TRUE , alors la requête au début sera la même qu'avant, mais vous rajouterez  à la fin WHERE is_enabled = TRUE  .

Cela vous donne la requête :

<?php
$sqlQuery = 'SELECT * FROM recipes WHERE is_enabled = TRUE';

Traduction :

« Sélectionner tous les champs de la table recipes lorsque le champ is_enabled est égal à vrai ».

Plus vous aurez de conditions et plus la requête devient complexe. Avant d'écrire le code PHP, vous pouvez déjà vérifier que la requête SQL est correcte en la testant dans l'onglet "SQL" de phpMyAdmin, comme je viens de vous le montrer.

Construisez des requêtes en fonction de variables

Les requêtes que vous avez exécutées jusqu'ici étaient simples et effectuaient toujours la même opération. Or, les choses deviennent intéressantes quand on utilise des variables de PHP dans les requêtes.

Identifiez vos variables à l'aide des marqueurs

Les marqueurs sont des identifiants reconnus par PDO pour être remplacés lors de la préparation de la requête par les variables PHP :

En guise d'exemple complet, voici la requête pour retrouver les recettes valides de Mathieu, écrite dans le respect des meilleures pratiques :

<?php
$sqlQuery = 'SELECT * FROM recipes WHERE author = :author AND is_enabled = :is_enabled';
$db->prepare($sqlQuery);
$recipes = $db->execute([
'author' => 'mathieu.nebra@exemple.com',
'is_enabled' => true,
]);

Traquez les erreurs

Lorsqu'une requête SQL « plante », bien souvent PHP vous dira qu'il y a eu une erreur à la ligne du fetchAll :

Fatal error: Call to a member function fetchAll() on a non-object in index.php on line 13

Ce n'est pas la ligne du fetchAll qui est en cause : c'est souvent vous qui avez mal écrit votre requête SQL quelques lignes plus haut. Pour afficher des détails sur l'erreur, il faut activer les erreurs lors de la connexion à la base de données via PDO.

Il faut adapter la création de l'objet $db pour activer la gestion des erreurs :

<?php
$db = new PDO(
'mysql:host=localhost;dbname=my_recipes;charset=utf8',
'root',
'root',
[PDO::ATTR_ERRMODE => PDO::ERRMODE_EXCEPTION],
);
?>

Désormais, toutes vos requêtes SQL qui comportent des erreurs les afficheront avec un message beaucoup plus clair.

Supposons par exemple que j'écrive mal le nom du champ :

SELECT titlee FROM recipes

L'erreur suivante s'affichera alors :

Unknown column 'titlee' in 'field list'

Si on traduit, cela signifie :

« La colonne titlee  est introuvable dans la liste des champs ».

En effet, le champ s'appelle title .

En résumé

  • Pour dialoguer avec MySQL depuis PHP, on fait appel à l'extension PDO de PHP.

  • Avant de dialoguer avec MySQL, il faut s'y connecter. On a besoin de l'adresse IP de la machine où se trouve MySQL, du nom de la base de données ainsi que d'un identifiant et d'un mot de passe.

  • Les requêtes SQL commençant par SELECT permettent de récupérer des informations dans une base de données.

  • Il faut faire une boucle en PHP pour récupérer ligne par ligne les données renvoyées par MySQL.

  • Le langage SQL propose de nombreux outils pour préciser nos requêtes, à l'aide notamment des mots-clés WHERE  (filtre), ORDER BY  (tri) et LIMIT  (limitation du nombre de résultats).

  • Pour construire une requête en fonction de la valeur d'une variable, on passe par des marqueurs qui permettent d'éviter les dangereuses failles d'injection SQL.

Vous vous demandez comment ajouter, modifier et supprimer des recettes de notre site de partage ? C'est justement ce que nous allons voir dans le prochain chapitre !

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite