Partage

Agressions en ville

12 janvier 2018 à 23:37:57

Bonjour/Bonsoir à tous ! Je fais ce message pour parler de quelque chose de bien particulier, les agressions dans la ville et surtout par rapport à ce qui m'est arrivé il y a pas longtemps. 

Voilà les faits: Pour ma part c'était sur Lille, j'étais avec un ami garçon et deux amies filles on était donc 4 (tous 18 ans), on revenait à la gare lille flandres après avoir bu un verre, il devait être aux alentours de 22h. En descendant les escalators pour aller au métro, dans un "tunnel" (enfin un couloir qui donne accès au métro) un gars, la vingtaine max enfin pas beaucoup plus vieux que nous, il avait ses écouteurs et il se mettait à danser tout seul et tout enfin j'voyais bien qu'il était pas net le gars devait être bien entamé. Il nous regarde, on avance et j'le sentais vraiment pas, et en passant à côté de lui il lâche un "charmante demoiselle" à une de mes potes (en même temps il a loin d'avoir tort :lol:) elle a pas répondu et simplement rigoler en regardant sa copine (en même temps pas forcément envie de répondre au premier relou venu). On continue d'avancer et à peine 10m plus loin le gars à dû se sentir contrarié de pas avoir de réponse et il a crié "Salaupe!". Je me suis retourné pour le regarder, mais je l'ai simplement regarder pas de signe ou quoi rien, j'le regarde véritablement 2 secondes et ça m'a pas étonné mais ça a suffit pour qu'il me crie "Quoi toi ? azy viens viens" enfin un truc typique du cassos. A partir de là j'ai fais genre de pas le calculer j'ai continué d'avancer et mes potes pareil, il nous a suivi quelques mètres mais il s'est arrêté au final soit parce qu'il a vu qu'on prêtait pas attention à lui soit parce que il y avait du monde après ce couloir, je sais pas. 

Donc voilà j'abuse clairement sur le terme "agression" vu que ça s'est arrêté là mais une question me trotte depuis que ça s'est passé... Ai-je bien réagi ? Déjà j'ai préféré accélérer le pas et continuer d'avancer plutôt que d'aller au conflit pour plusieurs raisons: j'ai un problème mais je me sens intimidé très rapidement et j'suis pris d'une panique qui est pas loin de me paralyser, j'aime pas forcément me battre et donc face à un gars comme ça je sais même pas si je serai capable de lui en coller une (après physiquement j'suis pas tout maigre c'est pas là la question c'est plutôt un problème de mental). Ensuite dans ce genre de situation on sait jamais ce qui peut arriver, dans le meilleur des cas il viendra à mains nues, dans le pire il peut sortir une arme blanche (ou pas d'ailleurs). Et je me suis dit que d'aller au conflit ça me rapporterais que des problèmes supplémentaires, enfin je pense que ce serait pas le choix le plus intelligent. 

Cependant y'a un truc qui m'énerve c'est que du coup il peut se permettre de traiter une de nos potes sans qu'on réagisse, et il recommencera surement avec d'autres personnes on avait beau être 2 gars je sentais vraiment que le gars cherchait le conflit, pour moi il mériterais vraiment d'se faire arracher une bonne fois pour toute pour qu'il comprenne. 

Bon du coup qu'en pensez-vous, encore une fois ai-je bien réagis et comment auriez-vous réagis à ma place? 

Merci !

P.S: Désolé pour les insultes mais pour moi un gars pareil y'a pas d'autres mots pour le définir, c'est le genre de gars je sais même pas comment ils peuvent exister, comment ils peuvent ne pas se rendre compte à quel point ils sont idiots. 

-
Edité par Jean-MichelLaraclette 14 janvier 2018 à 14:59:21

Vous êtes demandeur·se d'emploi ?
Sans diplôme post-bac ?

Devenez Développeur·se web junior

Je postule
Formation
courte
Financée
à 100%
13 janvier 2018 à 0:04:30

Salut,

Jean-MichelLaraclette a écrit:

Cependant y'a un truc qui m'énerve c'est que du coup ce genre de fils de p*te traite une de nos potes sans qu'on réagisse, et il recommencera surement avec d'autres personnes on avait beau être 2 gars je sentais vraiment que le gars cherchait le conflit, pour moi il mériterais vraiment d'se faire arracher une bonne fois pour toute pour qu'il comprenne. 

Des gens comme ça, il y en a toujours eu, et ce n'est pas le dernier. Tu as bien fait de l'éviter : la preuve, tu n'as rien. Même s'il n'avait pas l'aire très dangereuse comparée à toi, il vaut toujours mieux passé outre.

Une bonne chose est que tu y repenses, et que tu en aies parler, cela t'aurait traîné encore dans la tête quelque temps, et peut-être qu'après ta propre réflexion, les prochaines fois tu aurais été plus "direct". Là, ce n'est qu'un regard que tu lui as adressé, et à part avoir reçu une insulte (pour ce faire remarquer ?), vous vous en êtes bien tiré !

"Le meilleur moyen de prédire l'avenir, c'est de l'inventer :)" | N'oubliez pas [résolu] et +1 | Excusez mon ôrtograffe, j'essaie de l'améliorer...
13 janvier 2018 à 0:12:39

Salut Vanaur, merci pour ta réponse ! 

vanaur a écrit:

 Même s'il n'avait pas l'aire très dangereuse comparée à toi, il vaut toujours mieux passé outre.


"pas l'air très dangereux comparé à toi", comment ça ? C'est ironique ? :lol: 

En tout cas merci pour ta réponse, ça me conforte dans l'idée que nous avons bien réagis, mais bon c'est quand même beaucoup de frustration après coup de pas pouvoir défoncer ce genre de gars. 

13 janvier 2018 à 0:28:12

Jean-MichelLaraclette a écrit:

"pas l'air très dangereux comparé à toi", comment ça ? C'est ironique ? :lol:

je me suis peut-être mal exprimé :p, mais je pense que tu as compris XD

Jean-MichelLaraclette a écrit:

 mais bon c'est quand même beaucoup de frustration après coup de pas pouvoir défoncer ce genre de gars. 

Si tu fais ça, tu rentres dans leur petit jeu, si c'en est un. Mais je te comprends parfaitement, pour les quelques fois où j'ai pris le train, on se demande à première vue ce que font ces gens de leur journée (c'est peut-être méchant ce que je dis, mais je parle de l'aspect direct qu'ils nous transmettent)...

M'enfin... Bonne soirée !

"Le meilleur moyen de prédire l'avenir, c'est de l'inventer :)" | N'oubliez pas [résolu] et +1 | Excusez mon ôrtograffe, j'essaie de l'améliorer...
13 janvier 2018 à 1:29:52

Pareil : bonne réaction.

T'as quoi à gagner si tu affrontes le mec ? Le risque de blessure s'il est plus fort que toi, ou qu'il tape dans un endroit sensible, ou pire s'il sort une arme. Et si un de tes potes se prend un mauvais coup parce que t'as voulu jouer au heros et que ça tourne mal ?

Et même si tu bats le mec, ça peut avoir des conséquences s'il y a des blessures graves ou que le mec essaye de retourner la situation contre toi devant les flics. Qu'il réussise ou pas, c'est toujours chiant.

Ensuite le fait qu'il insulte ta pote, bah, c'est pas agréable, mais c'est un mec pas net que vous connaissez pas et que vous recroiserez jamais, c'est sans conséquences. Le tabasser ne l'empêchera pas de recommencer, donc continue ton chemin et ignore le.

Jean-MichelLaraclette a écrit:

En tout cas merci pour ta réponse, ça me conforte dans l'idée que nous avons bien réagis, mais bon c'est quand même beaucoup de frustration après coup de pas pouvoir défoncer ce genre de gars. 

Ouais, bosse un peu ton self-control quand même.

-
Edité par LoupSolitaire 13 janvier 2018 à 1:31:49

Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
13 janvier 2018 à 16:14:21

Le mec c'était une personne nuisible à la tranquillité publique* ok, maintenant est ce qu'on peut casser la tête à quelqu'un parce que c'est une personne nuisible à la tranquillité publique ?

(pro tips : non)

* message édité car les insultes ne sont pas tolérées.

-
Edité par Bibou34 13 janvier 2018 à 23:43:48

13 janvier 2018 à 18:06:04

Si on veut appliquer la loi du talion, on répond à une insulte par une insulte, pas par défoncer le gars. Mais bon, c'est bien sûr inapproprié ici. Je disais ça juste pour faire remarquer que répondre à une insulte par la violence, c'est pire que tout puisque c'est pire que la loi du talion.

Je crois qu'il y a des personnes qui pensent que, vis à vis de leur copine, ils se doivent de jouer les chevaliers protecteurs : un vrai homme ne laisse pas sa copine se faire insulter sans défoncer le malotru sinon c'est la honte. Quelque chose comme ça. Attention à ne pas se laisser influencer par ce genre de fantasme. Dans la vraie vie, le rôle de l'homme n'est pas de finir au poste avec des dents cassées et un procès au cul. Si on veut impressionner sa copine, quelque chose me dit qu'elle sera plus impressionnée par notre sang froid ou notre sens des réalités que par notre capacité à se battre comme un chiffonnier...

13 janvier 2018 à 18:19:27

Merci pour vos réponses, je suis parfaitement d'accord avec vous et je me suis un peu mal exprimé, effectivement robun je pense aussi que tu a vu juste dans le "cliché" (si on peut dire ça) du gars qui doit à tout pris défendre son amie, après je ne pense pas que ce soit la raison principale avec moi j'ai toujours était assez protecteur des gens que j'aime (famille et amis que ce soit garçon ou fille). Je pense que mon discours n'est pas forcément le plus intelligent c'est évident que la meilleure des choses à faire est de partir puisque comme vous dites au final tout s'est bien passé. 

Mais encore une fois c'est juste une frustration de se dire que des gars pareils peuvent exister sans avoir de problèmes, et aussi beaucoup de frustration d'être pris de panique dès qu'un déchet comme lui me menace. Mais bon je le redis il est évident que si on pèse le pour et le contre la meilleure des solutions est bien entendu de tracer sa route. Surtout un mec comme ça quand bien même tu lui casse la bouche soit c'est au poste soit il ramène ses petits copains de je sais pas quelle cité. Bref, effectivement Loup j'vais travailler mon self-control :lol:

Encore merci pour vos réponses ! 

13 janvier 2018 à 18:21:50

Et encore, il ne vous a qu'insulté ^^

-
Edité par vanaur 13 janvier 2018 à 18:22:01

"Le meilleur moyen de prédire l'avenir, c'est de l'inventer :)" | N'oubliez pas [résolu] et +1 | Excusez mon ôrtograffe, j'essaie de l'améliorer...
13 janvier 2018 à 19:22:57

Jean-MichelLaraclette : en tout cas tu as eu la bonne attitude ! Et effectivement, ce n'était que des insultes.

Quand j'étais étudiant, j'ai connu un cas qui s'est mal passé : un étudiant (à peine plus vieux que toi) s'est fait agresser un soir par plusieurs types. Il en est sorti avec des dents cassées. Mais pour se sauver, il a tapé dans le tas comme il a pu. Eh bien il s'est retrouvé avec un procès au cul ! (Eh oui, j'en faisais allusion dans mon précédent message, c'était du réel.)

Concernant l'existence de ces types lourdingues qui insultent les femmes dans la rue, je trouve que le problème de base, c'est la drague de rue. Il y a des gens qui croient qu'il est normal de draguer des femmes dans la rue, et que ces femmes se doivent de trouver ça flatteur. Par exemple je sais que draguer dans la rue est recommandé par les sites de séduction (ne lisez jamais les sites de séduction, sauf pour découvrir quelles bassesses la connerie humaine peut atteindre). Ces sites encouragent les paumés à draguer sans vergogne dans la rue au motif que, sur cent femmes, il y en aura peut-être une qui dira oui. Des statistiques douteuses qui autorisent à importuner les femmes ! Comme le but est juste d'avoir un plan cul, ces femmes sont vues comme des objets sexuels. On n'est alors pas étonnés que ces abrutis les traitent de « salope » si elles refusent de rentrer dans leur jeu.

13 janvier 2018 à 19:33:39

robun a écrit:

Concernant l'existence de ces types lourdingues qui insultent les femmes dans la rue, je trouve que le problème de base, c'est la drague de rue. Il y a des gens qui croient qu'il est normal de draguer des femmes dans la rue, et que ces femmes se doivent de trouver ça flatteur. Par exemple je sais que draguer dans la rue est recommandé par les sites de séduction (ne lisez jamais les sites de séduction, sauf pour découvrir quelles bassesses la connerie humaine peut atteindre). Ces sites encouragent les paumés à draguer sans vergogne dans la rue au motif que, sur cent femmes, il y en aura peut-être une qui dira oui. Des statistiques douteuses qui autorisent à importuner les femmes ! Comme le but est juste d'avoir un plan cul, ces femmes sont vues comme des objets sexuels. On n'est alors pas étonnés que ces abrutis les traitent de « salope » si elles refusent de rentrer dans leur jeu.


Y'a quand même un fossé entre la drague de rue où le mec va pas insister si la femme lui met un stop, et le "forçage" des mecs relous.
Teal, un jeu vidéo que je développe avec Nazara
13 janvier 2018 à 19:58:59

robun a écrit:

Concernant l'existence de ces types lourdingues qui insultent les femmes dans la rue, je trouve que le problème de base, c'est la drague de rue. Il y a des gens qui croient qu'il est normal de draguer des femmes dans la rue, et que ces femmes se doivent de trouver ça flatteur. Par exemple je sais que draguer dans la rue est recommandé par les sites de séduction (ne lisez jamais les sites de séduction, sauf pour découvrir quelles bassesses la connerie humaine peut atteindre). Ces sites encouragent les paumés à draguer sans vergogne dans la rue au motif que, sur cent femmes, il y en aura peut-être une qui dira oui. Des statistiques douteuses qui autorisent à importuner les femmes ! Comme le but est juste d'avoir un plan cul, ces femmes sont vues comme des objets sexuels. On n'est alors pas étonnés que ces abrutis les traitent de « salope » si elles refusent de rentrer dans leur jeu.

Tu mélanges tout, exactement comme les discours de certaines féministes pour lesquelles même un regard un peu insistant est une agression, et donc devrait être puni par la loi.

Traiter une femme de salope, c'est une insulte, pas de la drague.

-
Edité par LoupSolitaire 13 janvier 2018 à 23:09:34

Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
Staff 13 janvier 2018 à 22:59:25

Bonsoir.


Je vous rappelle que les insultes ne sont pas tolérées sur ce forum. Merci à l'auteur de modifier son message pour les enlever (un astérisque ne suffit pas).


Pour participer à la discussion, je conprend tout à fait ce genre de sentiment face à des gens au comportement innacceptable voire dangereux qui s'en sortent comme des anges.

Pas plus tard que cet après midi un semi-remorque a cru bon de jouer l'auto-tamponneuse sur l'autoroute avec ma voiture, je me dis que ce genre de types ne devraient même pas pouvoir toucher un volant. Malheureusement il ne se passera probablement rien, ce type continuera à rouler pendant encore de nombreuses années jusqu'à la retraite ou au point de non retour.

Assimiler ça à un problème de drague de rue est un faux raisonnement amha. C'est plutôt que certaines personnes vivent clairement dans d'autres paradigmes opposés à ceux de nos sociétés. Par exemple il y a des gens pour qui c'est normal de régler le moindre désaccord par la force, où la moindre décision est prise par "le plus fort de la maison/rue/communauté" et si quelqu'un a son mot à dire il devra commencer par affronter le boss. Ça sonne cliché mais, pour avoir vu ça de mes yeux c'est parfaitement réel. Un type comme ça, parmis nous ça peut tout à fait donner ce genre de comportement que tu décris.

C'est un problème qui remonte à la nuit des temps, il y a toujours des gens comme ça et tu ne peux pas y faire grand chose à toi seul à part les éviter au mieux et laisser le reste aux autorités.

FAQ 3D. ▲up▲ Billet Du Coin. | Pas d'aide concernant la 3D par MP ni par mail, le forum est là pour ça :)
13 janvier 2018 à 23:16:06

Ce qui était assimilé à la drague de rue, ce n'est pas le problème de la violence en général (par exemple le type qui tamponne des voitures sur l'autoroute), mais le fait que certains se croient autorisé à insulter des femmes sous prétexte qu'elles ne répondent pas à leurs avances. La drague de rue, c'est lourdingue et pénible même sans insulte, et ça mène certains à des excès.

13 janvier 2018 à 23:22:09

Le problème (je pense le terme que tu recherches robun) est celui du patriarcat au sens sociologique donné à ce mot depuis les années 1970.

En effet la drague de rue en est une conséquence et si elle n'existait pas cette personne ne serait jamais passé à la vitesse supérieure (l'insulte) : elle l'a fait ici uniquement car sa tentative a échouée. Néanmoins le problème de l'insulte relève plutôt du patriarcat que de la première tentative vouée à l'échec : la tentative peut ne pas être suivie d'insulte (bien qu'elle reste un problème de patriarcat).

-
Edité par Bibou34 13 janvier 2018 à 23:28:03

13 janvier 2018 à 23:25:49

Généralement, les gens comme ça, ils sont soit saouls, soit... (heu ?). Et n'ont rien d'autre à faire que ça, comme nous, nous avons l’habitude de nous laver les dents le matin, eux se prennent pour les maîtres des lieux qu'ils occupent, et doivent par conséquent le faire savoir en se faisant remarquer, si je reprends l'exemple de la gare ou de la rue.
"Le meilleur moyen de prédire l'avenir, c'est de l'inventer :)" | N'oubliez pas [résolu] et +1 | Excusez mon ôrtograffe, j'essaie de l'améliorer...
14 janvier 2018 à 1:32:45

robun a écrit:

La drague de rue, c'est lourdingue et pénible même sans insulte, et ça mène certains à des excès.

La drague de rue c'est excessivement rare, la plupart des comportements dénoncés ce sont des mecs glauques qui interpellent, sifflent, insultent, tripotent dans les transports en commun...

Je trouve ça bizarre d'assimiler ça à de la drague.

Bibou34 a écrit:

Néanmoins le problème de l'insulte relève plutôt du patriarcat que de la première tentative vouée à l'échec : la tentative peut ne pas être suivie d'insulte (bien qu'elle reste un problème de patriarcat).

J'ai vraiment du mal avec ces théories.

Déjà si c'était le patriarcat, ça sous-entendrait que c'est une pratique généralisée. Or ça vient d'une minorité de personnes.

-
Edité par LoupSolitaire 14 janvier 2018 à 1:37:22

Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
14 janvier 2018 à 2:11:11

Ca peut être sujet à débat en effet. Je mettais essentiellement un mot sur l'idée que j'ai lu dans le post de robin - sans pouvoir parler à sa place pour autant, juste que ça m'y a fait penser. Néanmoins voici le point de vu qui me pousse à écrire ceci (bien que je ne saurais pas non plus parler à la place des concernées) :

Ce n'est pas parce que c'est une minorité qui le fait que ça ne vient pas d'un fait de société.

Il n'y a pas besoin que ça soit une idéologie présente chez une majorité d'individus. Il y a juste besoin que des éléments de société interviennent dans la construction du phénomène chez les personnes qui pratiquent. Par exemple, les clichés sexistes (même si on y croit pas vraiment), la sous représentation des femmes en tant qu'héroïnes dans les oeuvres pour enfant et dans nos hautes sphères dirigeantes (politique, grandes entreprises... même si c'est en train de changer), les dérives de certaines publicités, les idées reçues de certains... Cela ne signifie pas non plus que la société a de mauvaises intentions, un responsable marketing peut véhiculer une image sexiste dans une pub sans s'en rendre compte.

Ce qui dirige les "mauvaises manière" * de ces hommes envers les femmes et non envers tout le monde, c'est leur construction sociale. Sans cette construction sociale ils n'auraient soit pas de "mauvaises manières", soit ne viseraient pas spécifiquement les femmes. Après certains visent tout le monde mais eux sont juste "mauvais tout court".

C'est le même phénomène qu'avec les femmes qui à résultats scolaires / pro égaux, osent statistiquement moins postuler dans des formations sélectives / postes hauts placés que les hommes. Cela ne suppose pas que les individus pensent qu'elles ne devraient pas et leurs mettent la pression. Cela résulte juste d'une construction sociale. On ne peut pas exhiber un ensemble de coupables aux mauvaises intentions.

On remarque que ces phénomènes sociaux n'ont (heureusement) pas assez d'influence pour que la majorité de la population s'y mette. Ca ne présage en rien de leur non existence ou de la non influence qu'ils auraient sur une minorité.

* Oui le terme est faible mais à 2h du mat' je suis pas très inspiré ^^

-
Edité par Bibou34 14 janvier 2018 à 2:45:49

14 janvier 2018 à 4:26:29

Intéressant, t'explique ça mieux que les féministes avec qui j'ai pu en causer jusqu'à présent.

Mais j'ai quand même un problème avec la logique de la chose : si c'est l'organisation de la société qui produit ces comportements, c'est pas logique que la société en même temps les rejette. Parce qu'aucun homme normalement socialisé en France ne cautionne le fait d'insulter les femmes dans la rue.

Que ce soit un fait de société, ok, mais à mon avis c'est plus lié à une forme de promiscuité dans les grandes villes qui fait que les actes d'une minorité des agressions quotidiennes. Forcément quand on croise des centaines de personnes par jour dans les rues et les transports, la probabilité de croiser des gens au comportement anti-social est plus forte. Allez vivre en province et vous verrez la différence.

Pour la suite de ton post sur la vie scolaire et pro, je pense que c'est justement pas le même phénomène, là effectivement il peut y avoir une influence de la société, mais croire que les comportements type féminins et masculins sont 100% de la construction sociale me semble assez fantaisiste.

Pour la prise de risque par exemple, l'influence des hormones n'est pas négligeable.

Ce genre d'argument est souvent mal reçu, mais tant pis, la science passe avant les bons sentiments. Et surtout ça ne veut pas dire qu'il faut rien changer. On peut critiquer ces théories sans remettre en cause la recherche de l'égalité homme-femme.

-
Edité par LoupSolitaire 14 janvier 2018 à 4:29:46

Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
18 janvier 2018 à 10:06:09

LoupSolitaire a écrit: > Mais j'ai quand même un problème avec la logique de la chose : si c'est l'organisation de la société qui produit ces comportements, c'est pas logique que la société en même temps les rejette. Parce qu'aucun homme normalement socialisé en France ne cautionne le fait d'insulter les femmes dans la rue.

Les violences faites aux femmes sont quand même largement cautionnées, et certains agresseurs érigés en héros (DSK, Polanski, Allen, Depp…). Alors les insultes, à côté de ça, ça ne représente plus grand chose. Puis l'agresseur qui insulte sait qu'il peut le faire en toute impunité car il ne sera jamais poursuivi pour ça.

18 janvier 2018 à 10:46:38

Hello,

J'ai lu le topic et j'avoues que entwanne marque un point, la situation actuelle est ainsi et ne semble pas évoluée dans le bon sens.

18 janvier 2018 à 11:16:44

Pour résumer et répondre à ta première question @Jean-MichelLaraclette, oui, tu as bien fait.

Est-ce qu'il était réellement seul ? Est-ce qu'il ne faisait pas ça pour vous provoquer sachant qu'il n'y aura personne d'autre que vous ?

Je suis assez en désaccord avec les cours de self-défense parce qu'en soit, - SELON MOI -, si une personne se fait aggresser dans la rue, ça n'est pas une chorégraphie de Kamel Ouali bien étudiée qui va réellement aider la personne.

Au contraire, cela va rassurer la personne, se sentant alors capable de pouvoir se défendre et de prendre des risques.

Mais il y a une chose sur laquelle je suis d'accord avec eux : Se défendre "peut" devenir une solution uniquement lorsque tu es dans une situation où tu es bloqué et que tu ne peux pas fuir, dans tous les autres cas, fuir est toujours la meilleure solution.

Alors certes, il m'est déjà arrivé de répondre à ces personnes, mais c'est très dangereux. Un seul et unique coup pourrait te sonner, ou même avoir de sérieux impacts sur ta santé. Tu serais alors en très grand danger ou peut être même que tu auras fichu ta vie en l'air simplement par fierté.

Et ça, c'est dans une situation où la personne ne possède par d'arme avec lui, sinon c'est encore plus dangereux.

Ne jamais répondre, toujours refuser la provocation et ne pas les regarder dans les yeux (me demande pas pourquoi, ça leur donne l'impression que tu les provoques). Si cependant la personne est insistante, il faut te poser la question de si la personne te lâchera à un moment ou pas. Si ce n'est pas le cas, essaie alors de te rendre dans un endroit où il y a du monde,, rentre dans un bar ou quelque chose.

Si jamais tu es vraiment seul, sans moyen de transport ni aucun moyen de fuir, essaies toujours de la jouer intelligement, réfléchis, trouves un moyen de désamorcer la situation. Si tu dois parler à la personne, ne jamais élever la voix, parles calmement.

J'ai déjà eu plusieurs situations assez délicate, notemment une où j'étais jeune et où dans un parc on a essayé de nous voler des choses à moi et un ami.

J'ai commencé à parler avec eux, lorsqu'ils ont voulu nos balladeurs, j'ai commencé à leur demander la musique qu'ils écoutent, et voyant que personne n'avait l'air d'être autour de nous, on a fini par courir vers un endroit avec plus de monde.

Dernièrement, une personne dans une ruelle que je prenais pour me rendre chez un ami qui a commencé à me suivre, je ne me suis pas retourné mais j'essayas de comprendre à quelle distance la personne était, j'ai fini par lui demander si je pouvais l'aider pour finir par avoir quelqu'un qui a hurlé au dessus de nous sur un balcon que "C'était (moi) pas la bonne personne".

Que ce serait-il passé si je cherchais à me défendre physiquement ? J'en sais rien, mais je sais que j'en suis ressorti sans aucune blessures.

Il m'est déjà arrivé de répondre à des provocations parfois (Des fois même en ayant la possibilité de fuir), il m'est très rarement arrivé d'en ressortir sans aucune blessures / douleurs.

Et si jamais tu viens à devoir te défendre puisque tu n'as pas le choix, regardes tout d'abord combien ils sont, s'ils ont l'air dangereux, s'ils ont tous l'air d'avis à vouloir se battre et surtout, s'ils ont l'air armé.

Pourquoi devoir fuir ? Parce qu'à partir du moment où tu t'engages à te défendre, tu ne peux plus faire machine arrière et leur envie de te lâcher diminuera énormément.

Certains te diront peut-être autour de toi qu'il fallait que tu te défendes ou encore qu'il l'aurait fait à ta place, ne les écoutes pas.

Soit ils n'ont jamais eu l'occasion de se prendre un coup (et alors là, tant mieux pour eux), soit ils le disent parce qu'ils n'étaient pas présents lors de la situation.

Bref ! Encore une fois pour répéter ce que je disais en premier : Tu as bien fait.

18 janvier 2018 à 14:21:52

J'avoue aussi qu'Entwanne marque un point. J'ajouterai pour compléter qu'ici, elle a été insulté parce que c'est une femme.

Les considérations de type "les hommes biologiquement" ou "les hommes n'ont pas la même construction sociale" ne pourraient défendre que la thèse que les hommes insultent plus que les femmes. Ce n'est pas ce dont on parle ici. Ici, le problème est que les hommes dont on parle insultent plus les femmes que les autres hommes*. Ce mec l'a insultée parce que c'est une femme (et qu'elle a dit non à une sollicitation). Le cas des mecs qui insultent tout le monde sans distinction est différent, il est évident qu'on ne parle pas d'eux ici.

Et si ces hommes insultent plus les femmes que les autres hommes, c'est (au moins en partie) par construction sociale.

Un autre point, c'est que tu dis "c'est pas 100% de construction". Admettons que ça ne soit pas "100% de construction sociale", ça n'empêche pas que le patriarcat y prend part.

Pour ce qui est de la promiscuité dans les grandes villes bien entendu on sait que le phénomène concerne une minorité de personnes, encore une fois le patriarcat ne signifie pas que les individus de la société sont majoritairement comme ça. Mais ça n'empêche pas que les agissements de cette minorité proviennent d'une construction sociale.

* Parce que si on suppose que les hommes sont programmés pour insulter les femmes, alors la société étant composée plus ou moins à moitié d'hommes, on est dans le cas d'une société où règne un climat d'autorité des hommes envers les femmes. Et c'est la définition du patriarcat.

S'ils ne sont pas programmés pour ça, alors ils le font à cause de la construction sociale, et c'est le patriarcat.

-
Edité par Bibou34 18 janvier 2018 à 14:23:54

18 janvier 2018 à 15:43:58

entwanne a écrit:

Les violences faites aux femmes sont quand même largement cautionnées, et certains agresseurs érigés en héros (DSK, Polanski, Allen, Depp…).

On doit pas vivre dans le même monde alors. Autour de moi personne ne cautionne ça.
Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
18 janvier 2018 à 15:57:53

Le quotidien Libération a mené en 2015 une enquête :

"Pour la gauche en 2017 pensez vous que DSK serait un bon candidat ?"

Hommes : 43 % favorables

Femmes : 30 % favorables

Echantillon 1000 personnes sur la méthode des quotas.

18 janvier 2018 à 16:42:39

Bibou34 a écrit:

Le quotidien Libération a mené en 2015 une enquête :

"Pour la gauche en 2017 pensez vous que DSK serait un bon candidat ?"

Hommes : 43 % favorables

Femmes : 30 % favorables

Echantillon 1000 personnes sur la méthode des quotas.


Je suis pas tout à fait d'accord là-dessus.

Considérer qu'une personne réalise bien son travail en aucun cas voudrait dire que l'on cautionne les actes personnels de la personne.

Si l'on prend un exemple extrême, cela reviendrait à dire que les peintures d'un certain personnage de l'histoire (notamment de l'histoire de la WW2)  seraient affreuse et en aucun cas ne pourraient être intéressantes parce que cette même personne a commandé des crimes contre l'humanité.

Selon moi, DSK peut tout à fait être un bon candidat politique, comme Johnny Depp pourrait être un très bon acteur. Mais ce n'est pas parce que j'approuve son métier et ses compétences que j'approuve pour autant ses actes.

Devrions-nous dire aussi que Zidane est un très mauvais footballeur seulement sous prétexte qu'il s'est emporté un jour sur le terrain ?

Donc selon moi, un sondage sur le fait que les gens pensent qu'une personne serait un très bon candidat ne veut pas dire que ces personnes approuvent les actes de cette même personne.

-
Edité par Asakha 18 janvier 2018 à 16:44:13

18 janvier 2018 à 17:03:09

Bibou34 a écrit:

Le quotidien Libération a mené en 2015 une enquête :

"Pour la gauche en 2017 pensez vous que DSK serait un bon candidat ?"

Hommes : 43 % favorables

Femmes : 30 % favorables

Echantillon 1000 personnes sur la méthode des quotas.

C'est pas possible, ça n'a rien à voir...

J'essaye de modérer mes propos, mais là je commence à me demander si ça rend pas un peu con le féminisme au bout d'un moment ?

C'est pas possible que des gens qui manifestent une intelligence normale quand ils parlent technique sur ce forum (puisque je te vois souvent poster Bibou34), puissent délirer complètement dans un autre domaine.

Le lavage de cerveau des associations de féministes extrémistes à l'air de très bien marcher en tout cas.

-
Edité par LoupSolitaire 18 janvier 2018 à 17:06:02

Blond, bouclé, toujours le sourire aux lèvres...
18 janvier 2018 à 17:18:55

Merci Asakha pour ta réponse et tes précisions je suis effectivement d'accord avec toi, après réflexion c'était la meilleur des réactions possibles (puisque de toute manière ça n'a duré que 20 secondes, ça aurait pu aller plus loin...).

Loup, ce n'est pas parce que quelqu'un voit les choses différement ou n'adopte pas le même avis qu'il "délire complétement" dans ce domaine. ;) 

18 janvier 2018 à 17:32:39

Le point était la différence entre le % d'hommes et le % de femmes, pas la valeur absolue ou la valeur moyenne. C'était peut être pas clair.

Pour ce qui est de l'exemple de Zidane, ferait-il un bon footballer pour la prochaine coupe du monde ? peut être. Ferait-il un bon représentant du football (genre chargé de com') ? Bah du coup pas tellement. Enfin oui parce que ce qu'il a fait était beaucoup moins grave. Mais sur le principe ça va pas dans son sens pour représenter son sport.

Avec la politique c'est pareil. On parle de donner des responsabilités à quelqu'un. Un bon candidat pour la prochaine élection c'est pas juste quelqu'un qui a eu par le passé d'indéniables compétences en politique, c'est quelqu'un a qui on souhaite donner des plus hautes responsabilités dans notre société dont celle de nous représenter. Là on parle pas d'un conseiller ou d'un ministre du budget.

On peut reconnaître l'art de quelqu'un mais donner des responsabilités politiques c'est très différent. Être responsable c'est représenter publiquement notre société, les victimes de viol ne tiennent pas à ce qu'un violeur les représente... Ca laisse passer le messages "bah tu peux être violeur et t'en sortir sans rien" (oui parce que s'il avait fait de la taule il aurait racheté son préjudice mais là c'est pas le cas).

Posez vous la question : imaginez que vous êtes une victime de viol et vous représentez une association de victimes. Comme de nombreuses assos vous rencontrez le président pour discuter de la législation et des mesures du gouvernement dans votre domaine. Vous iriez, vous, dans ce cas, voir un violeur qui s'en est tiré sans rien pour lui demander d'allouer plus de fonds contre les violences faites aux femmes ? Ca vous ferait rien de particulier que ça soit à lui que la décision revienne ?

Bien sûr que personne ne va dire "oh lol c'est pas grave ce qu'il a fait". Bien sûr que c'est pas parce que quelqu'un pense que DSK ferait un bon président qu'il pense ça. Mais comme je l'ai déjà expliqué plusieurs fois, le patriarcat ce n'est PAS que les gens pensent consciemment ce genre de choses. C'est une question d'images et de société, et pas de ce que pensent consciemment les gens. Et c'est exactement ce dont il est question.

***

Néanmoins même dans le cas où ça n'a rien à voir, c'est pas parce qu'un exemple est faux que le reste l'est. Si j'ai eu un "lavage de cerveau" comme tu l'entends, dans ce cas c'est sur les deux pavés que j'ai écrit précédemment qu'il se voit, pas sur cet exemple. On peut faire une erreur sur un exemple indépendamment de l'idée à laquelle on adhère. Si tu penses que j'ai aussi tort sur le fond je suis tout à fait prêt à l'entendre : mon avis sur ces sujets est en constante évolution.

S'il y a du délire dans mes messages précédents je veux bien en être informé c'est toujours bon d'être remis en question. Mais je n'entends que je "délire complètement" seulement si on apporte des éléments qui me permettent de comprendre pourquoi (et pas juste sur une mauvaise justification d'un exemple, qui peut être faux sans remettre en cause l'idée).

-
Edité par Bibou34 18 janvier 2018 à 18:29:22

18 janvier 2018 à 18:39:48

LoupSolitaire a écrit: > J'essaye de modérer mes propos, mais là je commence à me demander si ça rend pas un peu con le féminisme au bout d'un moment ?

Pas plus con que l'antiféminisme, sûrement moins, même.

Moi j'ai plutôt l'impression que l'on érige les gens que j'ai cités comme modèles dans leurs domaines, sans jamais que leurs crimes (pour lesquels ils n'ont pas été jugés) n'entachent leur réputation. Quel est le message que l'on fait passer ainsi ?

Le problème c'est aussi en grande partie la culture du viol. Si on demande à une personne lambda ce qu'elle pense du viol, elle va répondre que c'est affreux, et aura en tête un type glauque qui agresse une femme dans un parking souterrain pour la violer. Mais si on remplace « viol » par des expressions équivalentes (relations non consenties), ça paraît déjà plus acceptable pour beaucoup. De même que le viol conjugal est impensable, le viol étant forcément commis par un inconnu, aucunement par le conjoint.

http://www.crepegeorgette.com/2013/06/19/ou-sont-les-violeurs/

Agressions en ville

× Après avoir cliqué sur "Répondre" vous serez invité à vous connecter pour que votre message soit publié.
  • Editeur
  • Markdown