• 6 heures
  • Facile

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 07/09/2021

Découvrez votre nouveau rôle de gestionnaire de parc

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Prenez place dans votre nouvelle entreprise

AstroCookie est une entreprise de fabrication de repas pour les astronautes. Elle est constituée de plusieurs sites dans la région Occitanie, dont deux grands sites sur les villes de Toulouse, sa maison-mère, et Montpellier. Ainsi que de petits sites répartis dans les villes de Castres, Burlats et Lacaune, afin d’être au plus près des fournisseurs de l’entreprise.

Le réseau se présente de la façon suivante :

Structure du réseau de l'entreprise Astrocookie
Structure du réseau de l'entreprise AstroCookie

Toulouse, siège de l’entreprise mais également lieu d'implantation du service Desk, dont vous faites partie, est le site principal d'AstroCookie. C'est là que sont localisés la direction, les finances, le service juridique, ainsi que le data center de l’entreprise.

Le site de Montpellier, futur grand site d’implantation, est le pied-à-terre dans l’est de la région. Il contient un service logistique important, ainsi qu’une équipe de recherche et développement. Un petit service Desk y est également implanté pour pouvoir répondre au plus vite aux sollicitations des utilisateurs sur place.

Les petits sites de Burlats, Castres et Lacaune sont des usines de fabrication au plus près des fournisseurs locaux de votre entreprise. La maintenance informatique y est gérée directement par Toulouse qui effectue donc des déplacements ponctuels.

Par la volonté de votre DSI, vous êtes désormais le nouveau gestionnaire de parc d'AstroCookie.

Votre rôle s’organisera autour de 4 responsabilités :

L’inventoring

L’inventaire des équipements informatiques de votre entreprise est désormais votre principale activité. Avoir une base de données avec une liste détaillée de tout le matériel vous permettra d’éviter la disparition d’équipement à votre insu (qu’il soit oublié dans un placard, perdu, ou volé).

La continuité de service matériel

Vous devrez vous assurer que l’équipement ait correctement été réceptionné par le fournisseur, par exemple. Où se trouve-t-il ? Est-ce qu’il est nécessaire de le remplacer et si oui, dans quelles circonstances et quelles conditions ? Y a-t-il assez d’encre pour assurer le bon fonctionnement des imprimantes ? Ce sont là vos capacités d’organisation et de gestion de stock qui sont attendues.

La gestion administrative du parc

Bien que proche du second point, il s'agit toutefois des services associés à vos équipements pendant leur fonctionnement. L'équipement est-il sous maintenance ? Possède-t-il une garantie ? Si oui, jusqu'à quand court-elle ? La gestion administrative du parc est donc votre capacité à connaître votre parc et à anticiper son évolution.

L'évolution financière du matériel

Il s’agit là de connaître le coût, l’amortissement choisi, ainsi que le budget associé aux équipements inventoriés. En entreprise, tout est affaire de finances. Connaître l’amortissement d’un équipement vous indiquera le bon moment pour un remplacement, et ainsi vous assurerez la bonne maîtrise des dépenses liées aux achats et aux réparations de matériels.

Quels sont les constituants du parc informatique ?

Que faut-il inventorier ?

Avant de commencer l’inventaire des équipements de votre entreprise, il vous faut décider pour quels équipements vous avez besoin de connaître l’historique. C’est une étape importante où vous devrez vous poser les bonnes questions. Quels sont les risques sur mon parc ? Quel est le but de l’inventaire ? Quel est le coût (en temps, notamment) pour inventorier chaque équipement ? Quels inventaires de quels équipements seront utiles pour mon entreprise ?

Dans notre exemple, il sera nécessaire d’inventorier tous les ordinateurs, téléphones et imprimantes. Mais également, vous aurez certainement intérêt à prendre en compte les claviers et souris si vous préférez rester rigoureux, notamment quant à la gestion des budgets. De plus, vous aurez besoin d’inventorier et de suivre les consommables, comme les cartouches d’encre par exemple, puisque vous gérez les parcs informatiques de plusieurs sites et que cela vous permettra de vous assurer du bon fonctionnement des services d’impression.

Pour mieux s’y retrouver, séparons les divers types d’éléments du parc en 3 catégories : les équipements clients, les équipements réseau, et ceux d’impression.

Voyons donc plus en détail chaque catégorie :

Les équipements clients

Il s’agit des équipements finaux utilisés par vos collaborateurs. Ils regroupent :

  • les ordinateurs (tours ou ordinateurs portables) ;

  • les moniteurs (attention, ils sont dissociés des tours) ;

  • les logiciels, les périphériques (du clavier à la souris, en passant par la tablette graphique) ;

  • les téléphones, les tablettes, etc.

Les équipements réseau

Il s’agit des équipements qui permettent la communication ou l’exploitation des données sur un réseau informatique. Nous y retrouvons :

  • les matériels réseau. Switches, routeurs, bornes WiFi, etc. ;

  • les baies. Ce sont les baies de brassage ou baies serveurs. Sous forme de grosses armoires métalliques, elles concentrent les équipements réseau ;

  • les châssis. Il s’agit d’un appareillage permettant d'accueillir les serveurs sous forme de lames ;

  • les PDU. Pour terminer, les PDU (pour Power Distribution Unit), sont les dispositifs permettant de délivrer de l'électricité dans les salles serveurs. 

Équipements d’impression

Les équipements d’impression regroupent les imprimantes, mais aussi les cartouches et toners.

Maintenant que vous avez fait le tour des équipements concernés, je vous invite à prendre un peu de temps pour revoir les règles de base de nommage et d’adressage, afin de  vous retrouver facilement dans la gestion de votre parc !

Organisez votre parc grâce aux plans de nommage et d’adressage

Les plans organisationnels

Afin de vous y retrouver dans votre inventaire et de rapidement savoir où se trouve chaque équipement, il est utile d’établir une convention de nommage, ainsi qu’une convention d’adressage. En définissant clairement ces conventions, vous vous simplifierez grandement la vie pour la suite !

Nous allons donc détailler 2 plans organisationnels :

  • le plan de nommage : il permet de donner un nom à chacun des équipements ;

  • le plan d’adressage : il permet de donner une adresse IP à chaque équipement connecté au réseau.

Voyons donc quelques conseils pour élaborer vos plans avec le plus d’efficacité possible !

Élaborez un plan de nommage

Chaque équipement informatique sur un réseau doit posséder un nom unique appelé  NBT (“NetBIOS Over TCP/IP”). Dans le monde de l’informatique, vous entendrez souvent  le terme de “Nom NetBIOS”.

Pour illustrer notre plan, prenons l’exemple d’un poste appartenant à votre réseau. L’équipement s’appelle “LPCAS-1018-008”. Connaissant votre convention de nommage, vous pouvez savoir immédiatement qu’il signifie “Laptop - Castres - Octobre 2018 - 008”.

Vous êtes donc informé :

  • du type d’équipement, donc du type de maintenance nécessaire si l’équipement a un problème ;

  • du lieu de présence de ce même équipement, permettant de le situer géographiquement ;

  • de la date d’achat permettant à terme une analyse de l’obsolescence de l’équipement, en rapport au temps d’amortissement ;

  • d’un numéro signifiant qu’il s’agit du 8e ordinateur acheté ce mois-là.

Exemple de plan de nommage
Exemple de plan de nommage

Lorsque vous établissez un plan de nommage, vous devrez alors modifier le nom NetBIOS des machines. Dans l’idéal, indiquez le nom sur l’équipement lui-même, avec une étiquette, par exemple.

Élaborez un plan d’adressage

Pour rappel, une adresse IP est constituée de quatre octets divisés en un numéro CIDR d’un côté, et un numéro de machine de l’autre.

Ce découpage s’effectue dans l’adresse IP grâce au masque de sous-réseau qui permet de connaître où s'arrête la partie CIDR et où commence la partie numéro de machine.

Dans la mise en place d’un plan d’adressage, l’objectif est avant tout de conserver une cohérence pour toutes les adresses IP. Nous pourrions imaginer ceci :

  • le 1er octet commun à l’ensemble des postes informatiques ;

  • Le 2e correspondant à un lieu géographique ou un site particulier ;

  • Le 3e octet correspondant à un numéro de bureau ou d’open space ;

  • Le 4e et dernier octet correspondant au numéro de machine

Ainsi, dans mon exemple, l’adresse IP suivante : 10.3.32.1 pourrait représenter les informations qui suivent :

  • 10 - numéro commun à l’ensemble des postes de l’entreprise (octet obligatoire) ;

  • 3 - site de Castres ;

  • 32 - bureau n° 32 ;

  • 1 - poste informatique numéro 1.

Le masque de sous-réseau choisi par l’administrateur réseau étant /16.

Exemple de plan d'adressage
Exemple de plan d'adressage

Combinez les plans pour une organisation optimale

Combiner les deux plans vous permet plus facilement et plus rapidement d’aller repérer le matériel concerné. Lorsqu'un PC aura une panne, il vous transmettra son nom (par exemple LPCAS-1018-008) et son adresse (par exemple 10.3.32.1). Dans cet exemple, j'aurai donc les informations suivantes :

« J’ai une panne sur un Laptop (LP) situé sur mon site de Castres (CAS), acheté en octobre 2018, le 8e acheté ce mois-là, étant situé sur mon réseau principal (10) à Castres (3), bureau n°32 (32), poste numéro 1 (1) »

Bien entendu, vous devrez adapter au mieux votre logique à votre sauce, selon les particularités de votre parc.

Un second exemple ? Exercez-vous à le faire vous-même. Vous avez un ordinateur qui est sur le site de Toulouse, bureau 11, poste 14. Il a été acheté en juillet 2015, et c’était le 49e acheté. Le numéro du site de Toulouse, lui, est le 18. Quels seront son adresse IP et son nom, selon le modèle utilisé ci-dessus ?

Une réponse possible selon notre exemple précédent pourrait être :

  • nom :  DKTOU-0715-049 ;

  • IP : 10.18.11.14.

En résumé

Ce premier chapitre s’achève, et vous avez vu comment :

  • définir le périmètre de vos nouvelles responsabilités en tant que gestionnaire de Parc ;

  • identifier les éléments inventoriables d’un parc informatique et leurs définitions ;

  • mettre en place un plan de nommage et d’adressage.

Dans le prochain chapitre, nous allons voir ensemble comment gérer plus efficacement votre parc informatique avec l’aide d’un logiciel plusieurs fois éprouvé, et recommandé par de grandes entreprises et ministères : GLPI, et son agent dédié FusionInventory.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite