• 10 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 18/02/2022

Configurez du matériel CISCO

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Au menu de ce nouveau chapitre, un peu de théorie que l’on va évidemment tout de suite mettre en pratique. À la fin de ce chapitre, vous aurez compris comment fonctionne le CLI (pour Commande Line Interface) CISCO et mis en pratique vos premières commandes. Cela vous permettra de configurer n’importe quel matériel CISCO sur votre réseau.

Allez c’est parti !

Les modes de configuration CISCO

Avant d’entrer dans vos premières commandes, il vous faut comprendre ce qu’est le CLI CISCO et comment il se compose. Le CLI est l’interface entre vous et le routeur, c’est grâce à lui que vous allez le configurer. Comme son nom l’indique, il s’agit de ligne de commandes, vous n’aurez donc pas de jolis graphiques pour vous aider, mais rassurez-vous, c’est un peu comme le langage de scripting shell des serveurs Linux, on s’y fait très vite.

Cette interface est divisée en plusieurs modes imbriqués les uns dans les autres, on parle de hiérarchies chez CISCO. Voici un schéma représentant la hiérarchie de ces modes.

Voici un schéma représentant la hiérarchie des modes de configuration CISCO.
Les modes de configuration CISCO
  • Le premier de ces modes est le mode dit « Utilisateur » (User EXEC command). Il vous permet d’effectuer des ping et quelques show (c’est une commande qui sert à afficher des renseignements sur le matériel). NomDuRouter> s’affiche quand vous êtes dans ce mode. À partir de ce mode, on peut passer en mode Privilège grâce à la commande  enable  . 

NomDuRouter> enable
  • Le deuxième est le mode « Privilège » (Privileged EXEC command). Vous pouvez le voir comme l’équivalent du mode root chez Linux. Il vous permet d’effectuer les mêmes commandes que le mode Utilisateur (avec tous les show) et de gérer les fichiers à l’intérieur du routeur (copy, erase). Il permet aussi d’entrer la commande debug que nous verrons plus loin.  “NomDuRouter#”  s’affiche après le nom du routeur quand on est dans ce mode. De ce mode, on peut passer en mode « Configuration Globale » avec la commande  configure terminal

NomDuRouter# configure terminal

Le mode de configuration Globale (Global Configuration command) est donc un sous-mode du mode privilège. Il vous permet de configurer le routeur (son hostname par exemple). Aucune des commandes du mode Privilège n’est acceptée.   NomDuRouter(config)#  apparaît quand vous êtes dans ce mode. Depuis ce mode, vous pouvez passer dans trois autres sous mode de configuration :

  • Le mode configuration d’interfaces (Interface command) qui vous permet de configurer les adresses, les masques, etc.  NomDuRouter(config-if)#  apparaît quand vous êtes dans ce mode. Vous devez entrer « interface + » le nom de l’interface pour entrer dans ce mode. Exemple : 

NomDuRouter(config)# interface FastEthernet 0/1
  • Le mode de configuration du routage qui vous permet de configurer les protocoles de routage que nous verrons dans une prochaine partie.NomDuRouter(config-router)#apparaît quand vous êtes dans ce mode.

  • Le mode configuration de ligne qui permet entre autre de configurer la sécurité du routeur que nous verrons aussi lors d’une prochaine partie.NomDuRouteur(config-line)#  apparaît quand vous êtes dans ce mode.

Pour sortir de ces modes et revenir au mode précédent, il faut taper la commande  exit  .

Voici un récapitulatif :

Router>

User EXEC mode

Router#

Privileged EXEC mode

Router(config)#

Configuration de mode (notice the # sign indicates this is accessible only at privileged EXEC mode)

Router(config-if)#

Interface level within configuration mode

Router(config-router)#

Routing engine level within configuration mode

Router(config-line)#

Line level (vty, tty, async) within configuration mode

Configurez votre routeur

La première étape de votre configuration va consister à donner un nom (un hostname) à votre routeur.

Ajoutez un hostname

Pour cela, il vous faut passer en mode Global Configuration :

configure terminal
hostname routeur1

Le CLI gère l’autocomplétion

Remarquez qu’à la façon du shell linux, l’autocomplétion fonctionne. Tapez juste  host  puis la touche TAB (tabulation) et regardez le résultat.

Le CLI vous affiche hostname !

Le signalement des erreurs

Encore mieux que Linux, le CLI CISCO vous indique non seulement les erreurs, mais à quel endroit elles se situent avec cet icône “^” placé sous l’erreur détectée.

Exemple :

hostmame routeur1
    ^

Aide
Il existe bien sûr une aide et ceci pour chaque commande. Pour la demander, il suffit de placer un « ? » derrière une commande.

hostname ?

Voilà, vous savez maintenant ce qu’est le CLI CISCO et comment le configurer. Désormais, vous pouvez commencer à configurer votre routeur pour qu’il communique avec d’autres équipements. Dans le chapitre suivant, nous verrons…

En résumé

  • L’interface des routeurs CISCO est une interface en ligne de commande. On appelle ça une CLI ; elle est composée de plusieurs modes hiérarchisés.

  • Le mode Utilisateur pour les commandes de base.

  • Le mode Privilège pour les commandes avancées.

  • Le mode de configuration globale pour la configuration du routeur.

  • Le mode configuration d’interfaces qui vous permet de configurer les interfaces réseau.

  • Le mode de configuration du routage qui vous permet de configurer les protocoles de routage.

  • Le mode configuration de ligne qui permet en autre de configurer la sécurité du routeur.

  • Il faut taper la commande  exit  pour sortir d’un mode.

  • Pour ajouter un hostname, il faut être en mode configuration globale et taper  hostname NomduRouteur  .

  • L’autocomplétion fonctionne comme sur Linux grâce à la touche tabulation.

  • Le CLI signale les erreurs et même leurs emplacements exacts.

  • L’aide se fait avec le  ?  après une commande.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite