• 8 heures
  • Moyenne

Ce cours est visible gratuitement en ligne.

course.header.alt.is_video

course.header.alt.is_certifying

J'ai tout compris !

Mis à jour le 03/11/2021

Préparez un sprint

Connectez-vous ou inscrivez-vous gratuitement pour bénéficier de toutes les fonctionnalités de ce cours !

Dans ce chapitre, je vous détaille la notion de sprint, c'est-à-dire d'itération, dans le modèle Scrum. En qualité de Scrum Master, vous allez désormais devenir un "gardien du temps". ⏱

Le sprint dans le modèle Scrum

L'itération, ou sprint, est une boîte de temps d'une à quatre semaines (maximum). C'est la période au cours de laquelle une fonctionnalité complète du produit sera développée et incrémentée.

  • La durée des sprints est la même pendant toute la durée du projet.

  • Le nombre de sprints dépend de la capacité de l’équipe à couvrir les besoins.

  • Un nouveau sprint commence dès que le précédent est terminé.

La décision d’annuler un sprint ou de le terminer prématurément ne peut être prise que par le Product Owner. Vous pouvez en effet observer avec lui que des objectifs initiaux ne sont plus atteignables. Cette fin anormale sera souvent la conséquence d’un contexte particulier et inattendu au sein de votre gestion de projet.

Vous veillez à respecter plusieurs impératifs avec votre équipe Scrum. Je vous conseille d'expliciter (à l'oral comme à l'écrit) ces 5 règles durant vos sprints :

  1. Votre équipe ne peut pas modifier l'objectif du sprint.

  2. Votre équipe doit rester constante et régulière.

  3. Vous ne négociez jamais à la baisse la qualité du travail.

  4. Vous aidez les développeurs à renégocier le nombre de tâches avec le Product Owner.

  5. Vous limitez en amont la complexité des solutions et donc les risques de dérives liés au sprint.

Alignez vos itérations avec les semaines civiles d'un calendrier. Débutez le lundi pour terminer un vendredi. 🔎 Cette répétition de périodes de temps bien identiques (40 heures) va vous permettre d'analyser plus précisément votre gestion du projet.

Le sprint pour le Scrum Master

Vous avez utilisé le Planning Poker avec votre équipe Scrum pour estimer la complexité de chaque User Story du Product Backlog. J'ai synthétisé cette pratique agile dans la première partie du cours afin de vous inciter à estimer le travail en points (Story Points ou Ideal Days, en anglais) plutôt qu'en heures.

Comment puis-je désormais calculer la vélocité de mes développeurs à partir des Story Points ? Comment vais-je pouvoir fixer durablement la date de fin du projet ?

Additionnez les Story Points des User Stories terminées au cours d'une itération. C'est ce total qui est appelé vélocité en gestion de projet agile. La périodicité des sprints vous donne ensuite la possibilité de déduire facilement la durée prévisionnelle du projet. Appliquez une formule de proportionnalité en tenant compte des Users Stories encore planifiées.

Je vous préconise d'organiser un sprint d'échauffement afin de calculer la vélocité de l'équipe. Pensez aussi à satisfaire les prérequis suivants avant de démarrer le développement du produit ou du service :

  • Constitution de votre équipe Scrum.

  • Choix des solutions les plus structurantes.

  • Installation de vos outils collaboratifs.

  • Mise en place de votre environnement de travail.

En qualité de Scrum Master, vous aidez le Product Owner à prioriser le Product Backlog. Vous anticipez les tâches opérationnelles avec les développeurs... Le "sprint 0" est donc quasiment obligatoire !

Le sprint dans le modèle Scrum
Le sprint dans le modèle Scrum

Votre planification du projet aura aussi l'avantage de ne pas confondre constatations et engagements. Vous ne devez pas reprocher à un équipier de mettre 3 jours à terminer ce qu'il avait prévu de réaliser en 2 jours. Analysez surtout les raisons de ce retard afin d'en limiter les répercussions.

Vos estimations ne sont jamais définitives : elles dépendent toujours d'informations qui peuvent évoluer. Vous pouvez aussi relier le nombre de points réalisés à la présence effective de l'équipe. Cette pratique de la vélocité relative vous permettra notamment de planifier les périodes de congés. Dans le chapitre suivant, vous allez associer votre démarche itérative à la notion d'incrément.

En résumé

  • Votre sprint est une boîte de temps de 1 à 4 semaines dans laquelle l'équipe développe une ou plusieurs fonctionnalités du projet.

  • En qualité de Scrum Master, vous analysez la gestion du projet à partir d'une répétition de périodes bien identiques.

  • Alignez vos itérations avec les semaines civiles d'un calendrier et en cas de jours fériés, ne cherchez pas à décaler la fin de l’itération pour avoir toujours le même nombre de jours ouvrés. 

  •  Estimez en Story Points la complexité des User Stories et la vélocité de votre équipe.

Maintenant que vous connaissez votre rôle dans un sprint, découvrons ensemble ce qu’est l’incrément dans le modèle Scrum.

Exemple de certificat de réussite
Exemple de certificat de réussite